Le Conquet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Conquet
Silhouette de la presqu'île et du phare de Kermorvan lors d'un coucher de soleil.
Silhouette de la presqu'île et du phare de Kermorvan lors d'un coucher de soleil.
Blason de Le Conquet
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Finistère
Arrondissement Brest
Canton Saint-Renan
Intercommunalité Communauté de communes du Pays d'Iroise
Maire
Mandat
Xavier Jean
2014-2020
Code postal 29217
Code commune 29040
Démographie
Gentilé Conquétois
Population
municipale
2 688 hab. (2011)
Densité 318 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 21′ 31″ N 4° 46′ 14″ O / 48.358612, -4.77055648° 21′ 31″ Nord 4° 46′ 14″ Ouest / 48.358612, -4.770556  
Altitude Min. 0 m – Max. 51 m
Superficie 8,45 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Finistère

Voir sur la carte administrative du Finistère
City locator 14.svg
Le Conquet

Géolocalisation sur la carte : Finistère

Voir sur la carte topographique du Finistère
City locator 14.svg
Le Conquet

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Conquet

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Conquet
Liens
Site web http://www.leconquet.fr

Le Conquet [lə kɔ̃kε] (en breton : Konk-Leon) est une commune française du département du Finistère, en région Bretagne.

C'est la commune la plus occidentale de France continentale. En France métropolitaine, seules trois communes insulaires - Ouessant, Île-Molène et Ile de Sein - sont plus à l'ouest.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation et territoire[modifier | modifier le code]

Le Conquet est situé au nord de la Pointe Saint-Mathieu (commune de Plougonvelin).

En plus de son territoire sur le continent, ces îles de l'archipel de Molène sont également rattachées à la commune du Conquet :

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Le bateau Fromveur quittant le port du Conquet.

Voies routières[modifier | modifier le code]

La ville du Conquet est desservie par la D 789 venant de Plougonvelin, par la D 67 venant de Saint-Renan ainsi que la D 85 venant de la pointe de Saint-Mathieu (Plougonvelin).

Transports en commun[modifier | modifier le code]

La ville du Conquet est desservie par la ligne 11 (Brest, Plouzané, Locmaria-Plouzané, Le Conquet) des Cars de l'Élorn.

Transport maritime[modifier | modifier le code]

Le port du Conquet est desservi par la Compagnie Penn-ar-Bed qui assure des liaisons avec Ouessant et l’archipel de Molène durant toute l'année, et durant la saison d'avril à septembre, par la compagnie Finist'mer qui assure des liaisons rapides et directes entre les ports du Conquet et de Lanildut, et les îles de Molène et de Ouessant.

Histoire[modifier | modifier le code]

Étymologie et origines[modifier | modifier le code]

Le Conquet en 1873 (photo J. Duclos).

Lochrist (dite Treff de Lochrist Plouconvelen en 1527) est sans doute une fondation des Templiers ou des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem.

Moyen-Âge[modifier | modifier le code]

La prospérité du Conquet est due à son port situé dans l’anse de Poulconq (Poulconquet en 1398). Le port, très ancien, eut à soutenir maints sièges de la part des Anglais de 1313 à 1558… Par exemple, en 1543, Ambroise Paré, qui accompagne René Ier de Rohan venu défendre la province, trouve « la population en armes, le tocsin sonnant de toutes parts » en raison de la menace d'un débarquement anglais finalement écarté. Il en profite pour décrire le jeu de la lutte bretonne alors déjà pratiquée[1].

L'époque moderne[modifier | modifier le code]

Au XVIe siècle, Le Conquet faisait partie de la sénéchaussée de Brest et Saint-Renan[2].

La Révolution française[modifier | modifier le code]

L'ancien village du Conquet a été créé sur le territoire de Lochrist en 1790 après le démembrement de l'ancienne paroisse de Plougonvelin.

Le XIXe siècle[modifier | modifier le code]

Le Conquet est devenu chef-lieu paroissial en 1857. Autrefois il dépendait de l'évêché du Léon.

Le bourg fut relié à Brest de 1903 à 1932 par une ligne de chemin de fer secondaire à voie métrique, le Tramway de Brest au Conquet.

Jacques-François Thomas, dit ‘’Locrouan’’, un marchand de porc du Conquet, fut retrouvé assassiné dans un champ isolé à Trémeur en Plougonvelin, victime d’une terrible blessure à la tête. Son cousin, Goulven Hélégoët, fut accusé de l’avoir assassiné en le frappant avec un soc de charrue afin de lui voler 900 francs. Le 11 avril 1859, la Cour d’assises du Finistère le condamne à mort et il est guillotiné publiquement le 4 juin 1859 à Quimper[3].

Le XXe siècle[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1790 1791 Guillaume Thomas   Négociant en vins
1791 1793 François Monte   Boulanger, armateur
1793 1795 François Duvillard    
1795 1795 François Monte   Boulanger, armateur
1795 1798 Robert Menguy    
1798 1800 François Monte   Boulanger, armateur
1800 1801 Christien Joseph Creac’h   Négociant en vins, armateur
1801 1808 Jean Marie Le Guerrannic (père)[4]   Négociant en vins, armateur
1808 1809 François Marie Pitot   Ancien capitaine de vaisseau
1809 1824 Jean Marie Le Guerrannic (père)   Négociant en vins, armateur
1824 1828 François Guillaume Le Hir-Quereon   Négociant
1828 1837 Jean Marie Le Guerrannic (père)   Négociant en vins, armateur
1837 1843 Charles Lombard   Militaire en retraite
1843 1859 Jean Marie Le Guerrannic (fils[5])   Négociant en vins, armateur
1859 1870 François Marie Podeur   Cultivateur
1870 1873 François Benoît Tisier   Manufacturier à l'usine d'iode
1873 1876 François Marie Podeur   Cultivateur
1876 1878 Frédéric Alexandre Tissier   Manufacturier à l'usine d'iode
1878 1888 Faustin Rigollet   Négociant, armateur
1888 1915 Hyppolyte Levasseur   Manufacturier à l'usine d'iode
1915 1935 Hortensius Tissier   Manufacturier à l'usine d'iode
1935 1942 Joseph Tanniou   Forgeron
1942 1944 Louis Simon   Notaire
1944 1945 Jean Cann   Buraliste
1945 1953 Jean René Marie Lahalle   Cultivateur
1953 1977 Charles Minguy   Inspecteur des impôts
1977 1979 Georges Kermarrec   Pharmacien
1979 1989 Jean-François Le Borgne   Inspecteur des PTT
1989 2001 Christian Couture   Militaire en retraite
2001 2008 Gilbert Manac’h   Ingénieur TPE
2008 en cours Xavier Jean SE Informaticien de réseaux
Les données manquantes sont à compléter.

Économie[modifier | modifier le code]

Port de pêche[modifier | modifier le code]

Débarquement de la pêche sur le port du Conquet.

Port crabier important, Le Conquet est également devenu un lieu de production réputé pour le poisson noble. Le port de pêche est géré depuis 2007 par la chambre de commerce et d'industrie de Brest.

Depuis quelques années, la flottille a diversifié ses activités : à côté des caseyeurs traditionnels pratiquant la pêche au tourteau se sont développés les fileyeurs qui ramènent lotte, raie, barbue, turbot ou langouste ainsi que du poisson de petite pêche, frais du jour. Le tourteau demeure néanmoins le symbole du port du bout du monde.

Démographie[modifier | modifier le code]

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 175 860 1 202 1 416 1 273 1 312 1 348 1 249 1 370
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 291 1 324 1 367 1 378 1 444 1 330 1 336 1 420 1 595
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 684 1 836 1 898 1 950 1 972 1 949 1 922 2 034 1 866
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
1 891 1 811 1 881 2 011 2 149 2 408 2 534 2 543 2 666
2011 - - - - - - - -
2 688 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2004[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Maison des Anglais, sur le port du Conquet.
  • Tombe de Jean-François Le Gonidec (1775-1838), enfant du pays et restaurateur de la langue bretonne,
  • Chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours (vers 1652), ancienne demeure de Michel Le Nobletz,
  • Église Sainte-Croix (1855-1858) construite avec les matériaux de l'ancienne église de Lochrist du XVIe siècle,
  • Tombeau de Michel de Nobletz sculpté en 1750 par Philippe Caffieri,
  • Vitrail de La Passion provenant de l'ancienne église de Lochrist,
  • Chapelle Saint-Michel du XVIIe siècle,
  • Croix de Lochrist du XVe et XVIe siècles,
  • Maison des Anglais du XVe siècle,
  • Maison des Seigneurs, sur le port, édifiée par Jean Poncelin,
  • Manoir de Cosquiez du XIXe siècle,
  • Fort Saint-Louis (1850),
  • Phare de Kermorvan sur la presqu'île de Kermorvan (zone naturelle protégée par le conservatoire du littoral).

Station SNSM[modifier | modifier le code]

Digue Sainte-Barbe dans la tempête.
Vedette de 1ère classe, SNS 151 La Louve.

La station de sauvetage en mer de la SNSM fut inaugurée le 10 mars 1867.

Elle s'appuie aujourd'hui sur une vedette de 1ère classe de la SNSMde 14 mètres, moderne, insubmersible et autoredressable, la SNS 151 La Louve (mouillée en permanence dans le port), et deux embarcations pneumatiques, dont l'une, la Ville du Conquet, est propriété de la ville et mise à disposition pour la surveillance saisonnière des côtes[8].

Radio Conquet[modifier | modifier le code]

Situé sur la pointe des Renards, face à l'archipel de Molène, le centre radio maritime du Conquet avait pour mission d'établir un contact avec les bateaux qui croisent au large, du golfe de Gascogne à la mer d'Irlande, jusqu'à sa fermeture le 28 février 2000[9]. Ses locaux sont actuellement occupés par les services du parc naturel marin d'Iroise.

Culture[modifier | modifier le code]

  • La troupe de théâtre amateur du Conquet s'appelle « Les Zigafarces ».
  • Salon du livre maritime « La mer en livres » dernier week-end d'avril. Site internet : www.la-mer-en-livres.fr
  • Astérix et Obélix partent en bateau du Conquet dans Le Tour de Gaule
  • Club d'orthographe.
  • Dictée océane en mars.
  • Cours d'initiation au breton.

Jumelages[modifier | modifier le code]

La ville du Conquet est jumelée avec Drapeau du Pays de Galles Llandeilo (Pays de Galles).

Sports et loisirs[modifier | modifier le code]

  • Le club de plongée sous-marine du Conquet s'appelle le Club Subaquatique l'.* Le club des mouettes (belote, dominos, triomino et sorties diverses).

Tableaux représentant Le Conquet et sa région[modifier | modifier le code]

Théodore Gudin : Le Conquet (1831)

Personnalités[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Wiki-Brest
  2. Jean Kerhervé, Anne-Françoise Pérès, Bernard Tanguy, Les biens de la Couronne dans la sénéchaussée de Brest et Saint-Renan, d'après le rentier de 1544, Institut culturel de Bretagne, 1984.
  3. Lénaïg Gravis, "Les grandes affaires criminelles du Finistère", De Borée éditions, 2008 [ISBN 978-2-84494-808-3]
  4. Né le 13 septembre 1774 à Plougonvelin, fils de Martin Le Guerranic et Marie-Françoise Raguenes
  5. né le 5 août 1802 [15 thermidor an X] au Conquet, de Jean Marie Le Guerranic et Marie Renée Cochohan
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  8. Site officiel de la station SNSM du Conquet
  9. Histoire de la pointe des Renards, site association ASPECT

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Chauris (L.). L'aménagement portuaire du Conquet. Cent ans de discussions sur des projets (1771-1873) , Bulletin de la Société Archéologique du Finistère, no 127, 1998.
  • Clochon (J.-P.). Le Conquet. Un port de cabotage au XVIIIe siècle, Le Chasse-Marée, no 2, 1981.
  • Coat (P.), Perhirin (F.). Pleins feux sur le Conquet, Auto-édition, Brest, 1976.
  • François Olier, Le Conquet garnison du bout du monde. La vie militaire au Conquet au XVIIIe siècle, Bulletin de la Société Archéologique du Finistère, tome CXV, 1988.
  • Hubert Michéa, Les cartographes du Conquet et le début de l’imprimerie. Guillaume Brouscon, une vie pleine de mystère, Bulletin de la Société Archéologique du Finistère, tome CXV, 1988
  • Simonin (M.). Saint-Mathieu, Le Conquet, Ouessant, Éditions Ouest-France, Rennes, 1979

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]