Jeanne Cherhal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jeanne Cherhal

Description de cette image, également commentée ci-après

Jeanne Cherhal et Didier Wampas en 2011.

Informations générales
Naissance 28 février 1978 (36 ans)
Drapeau de la France Nantes, Loire-Atlantique
Activité principale Auteur-compositeur-interprète
Genre musical Chanson française, pop
Instruments Chant, guitare, piano
Années actives 2001 -
Labels Tôt ou tard; Barclay/Universal
Site officiel www.jeannecherhal.net

Jeanne Cherhal (née le 28 février 1978 à Nantes) est une chanteuse française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeanne Cherhal est née à Nantes d'un père plombier et d'une mère au foyer. Elle grandit avec ses deux sœurs Émilie et Liz Cherhal (également chanteuse), à Erbray (Loire-Atlantique). Adolescente, elle écrit des chansons et commence l'étude du piano à l'âge de treize ans. Elle accomplit son parcours scolaire au lycée Saint-Joseph à Châteaubriant et obtient une licence de philosophie à l'université de Nantes. Parallèlement, elle chante dans des bals musette et participe à plusieurs groupes de rock nantais avant de se tourner vers la comédie, sans toutefois abandonner l'écriture ni la composition.

Jeanne Cherhal[modifier | modifier le code]

A vingt trois ans, en 2001, elle sort un CD six titres auto-produit Chez Madame Suzie Productions, suivi d'un album en public sorti le 16 avril 2002 sous le label indépendant Tôt ou tard, intitulé Jeanne Cherhal. Elle fait une longue tournée en piano-voix avant et après la sortie de ce disque.

Elle débute vraiment en chantant durant un mois en double affiche avec Vincent Delerm à l'Européen en 2002. Elle effectue par ailleurs une série de concerts en compagnie de Matthieu Bouchet, qui donnera lieu à l'édition d'un livre-disque live (tiré uniquement à 1 500 exemplaires et épuisé) appelé En même temps.

Douze fois par an[modifier | modifier le code]

Son deuxième album Douze fois par an sorti le 1er mars 2004, produit par Vincent Ségal, devient disque d'or et s'écoule à 250 000 exemplaires. Elle obtient alors des récompenses, dont une Victoire de la Musique (qu'elle dédie à Jacques Higelin), mais surtout la reconnaissance d'un large public. Elle tourne pendant deux ans en compagnie du guitariste Éric Löhrer, puis du batteur Patrice Renson. Avec J. P. Nataf, en 2005/2006, elle crée le groupe Red Legs où, portant des longues chaussettes rouges (qui donnent leur nom au duo), ils effectuent des reprises de classiques de la chanson (de Brel aux Rita Mitsouko) et de la pop internationale (de Kate Bush aux Pretenders), Jeanne Cherhal à la basse et JP Nataf (chanteur des innocents) à la guitare. Les Red Legs n'ont pas enregistré de disque, leur discographie officielle sous le nom Red Legs se limite juste à 2 chansons : Quelle belle vallée sur un disque hommage à Dick Annegarn ou Au restau des Tourtereaux dans le conte musical d'Anna Karina tiré du CD Le vilain petit canard. Ce groupe se reforme régulièrement mais de manière exceptionnelle pour le plus grand plaisir des fans : il existe des versions « Red Legs » de Voilà, Vesoul, Categorie Bukowski, Babouchka ou encore Dans la maison vide.

Fin 2005, durant trois mois, elle joue dans la pièce de théâtre Les Monologues du vagin.

L'Eau[modifier | modifier le code]

En 2006, elle s'engage dans la campagne de soutien à l'association Prun' pour que la radio de celle ci obtienne une autorisation d'émettre.

Le 23 octobre, paraît son troisième album, L'Eau, réalisé par Albin de la Simone. Également disque d'or, il se vendra à 80 000 exemplaires environ. C'est un disque plus abouti musicalement, et les thèmes qu'elle y aborde sont à la fois plus personnels et plus engagés (cf. Le Tissu) ; le single extrait de cet album est Voilà. Cet album lui permettra encore une fois de faire une longue tournée en France et à l'étranger puisqu'elle se produit en Belgique, en Suisse, en Allemagne, au Royaume-Uni, en Irlande, au Liban, au Canada, au Congo, au Gabon, en Angola et en République centrafricaine (Line-up : Éric Löhrer, guitares, Emiliano Turi, batterie, Annick Agoutborde, basse). Cette tournée passe notamment par l'Olympia le 24 avril 2007 avec en première partie An Pierlé. Elle s'achève fin décembre par un concert le 21 décembre 2007 à la maroquinerie où Jeanne entame un set « Piano Solo » puis un « live acoustique » avec les musiciens de la tournée. Cette soirée est jugée exceptionnelle par de nombreux fans : la nantaise a mélangé des chansons très rares comme Mes problèmes de relations, Love ou encore Mangez mes mandarines, quelques reprises Non rien n'a changé, Back to Black et de nombreuses inédites comme Greco (rebatisée plus tard Astoria et qui figurera sur l'album Charade), Le Boucher ou j'ai roulé.

En février 2008, elle met en ligne sur sa page MySpace un titre inédit, inspiré d'un « fameux » SMS : Si tu reviens, j'annule tout, créant un buzz médiatique.

Charade[modifier | modifier le code]

Jeanne Cherhal en concert en 2010.

Charade sort le 8 mars 2010. L'album est perçu comme plus rock, plus expérimental et largement salué par la critique[1],[2],[3], même s'il ne rencontre pas un aussi large public que les albums précédents (il s'en écoule environ 30 000). Jeanne Cherhal y joue elle-même de tous les instruments : claviers mais aussi guitare, basse, batterie, synthétiseurs... L'album a un fil directeur, quatre charades et aborde le sujet des hommes parfois durement. On y retrouve sous forme de bonus, le morceau Astoria (plus connue à l'époque sous le nom Greco) ainsi que Brandt Rhapsodie, duo avec Benjamin Biolay, mais pas Le boucher, morceau pourtant apprécié par une grande partie de la communauté cherhalienne mais qui n'avait sans doute pas sa place ici.

Elle part alors en tournée avec La Secte Humaine, groupe nantais composé essentiellement d'ex-Little Rabbits et un temps backing band de Katerine. La tournée démarre au Brésil en novembre 2009 (tournée « statio brazil »). Elle donnera lors de cette tournée plusieurs concerts au Bataclan. Comme pour la tournée l'eau, la dernière date aura lieu le 26 février 2011 à la maroquinerie pour un concert plus traditionnel mais ponctué par 2 moments forts : deux duos. Le premier avec JP Nataf sur Vesoul et le 2e avec sa sœur Liz Cherhal sur 5 ou 6 années.

Les Françoises, groupe éphémère formé pour le Printemps de Bourges 2010, est composé de Jeanne Cherhal, Camille, Emily Loizeau, Olivia Ruiz, Rosemary de Moriarty et La Grande Sophie. Les Françoises donnent un concert unique au Palais d'Auron, présenté comme la création événementielle de cette 34e édition du festival[4].

Depuis l'été 2010, elle s'est engagée auprès des travailleurs étrangers en situation irrégulière et a été l'une des artistes phares du concert Rock Sans Papiers à Bercy (18 septembre 2010), allant notamment chanter devant le Ministère de l'immigration en compagnie de Jane Birkin et Agnès Jaoui. Elle est également connue pour son action[réf. nécessaire] au sein de l'association Courrier de Bovet.

Au printemps 2011, elle joue durant trois semaines au théâtre des Bouffes du Nord dans The Second Woman, un opéra contemporain de Frédéric Verrières inspiré du film Opening Night de John Cassavetes.

En septembre 2011, sous le pseudonyme d'Amiral Cherhal, elle met en ligne une chanson-réponse au rappeur Colonel Reyel, intitulée Colonel j'ai 16 ans, qui fustige avec humour les paroles du morceau Aurélie. Dans son texte, la chanteuse se met à la place d'une adolescente de 16 ans devenue maman qui s'adresserait à son idole.

Le 21 mars 2012, elle rejoue l'espace d'un soir, le premier album de Véronique Sanson, baptisé Amoureuse, sorti 40 ans (et un jour) plus tôt[5]. Elle est accompagnée par Sébastien Hoog, Laurent Saligault et Éric Pifeteau. Elle rejoue ce concert, aux Francofolies de la Rochelle le 13 juillet 2012[6].

En avril 2012, elle est la marraine des 35e Rencontres d'Astaffort et, à cette occasion, elle donne un concert piano-voix dans le petit village du Lot-et-Garonne.

En août 2012, elle soutient publiquement le groupe d'activistes russes Pussy Riot, condamné à deux ans de camp pour avoir chanté une prière anti Poutine dans une cathédrale de Moscou. Elle écrit une chanson, Tant qu'il y aura des pussy, mise en ligne sur youtube. François Zimeray, l'Ambassadeur de France chargé des droits de l'Homme, a remis ce disque aux avocats des Pussy Riots le 4 septembre à Moscou.

Histoire de J.[modifier | modifier le code]

Sorti le 10 mars 2014, Histoire de J. est un album plus personnel, même si le "J" du titre ne se réfère pas toujours à Jeanne. Il a été composé en partie juste après le concert hommage "Amoureuse". Il a par ailleurs été enregistré avec les mêmes musiciens. Sur cet album, on y retrouve des textes tantôt engagés ("Noxolo", "Quand c'est non c'est non"), parfois sensuels ("Cheval de feu"), voir des thèmes très personnel : la stérilité ("comme je t'attends"), la disparition de son père ("Petite fleur"), un hommage à sa mère ("Femme debout). J. P. Nataf, son acolyte des Red Legs signe le titre "Bingo".

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Albums en public[modifier | modifier le code]

Il existe 2 albums en public. - Le premier, le plus connu correspond aux premiers pas de Jeanne Cherhal sur Scène. - Le 2e, moins connu - il n'a été tiré qu'à 1500 exemplaires - est un spectacle déjanté, créé initialement que pour quelques représentations mais qui finalement sera joué 48 fois par Jeanne Cherhal et Matthieu Bouchet.

Singles[modifier | modifier le code]

  • Douze fois par an : Le petit voisin / Super 8 / Un couple normal / Je voudrais dormir
  • B.O : Ma vie en l'air (B.O du film Ma vie en l'air)
  • L'Eau : Voilà
  • Charade : En toute amitié / Cinq ou six années
  • Histoire de J : L’échappé

DVD[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Participations (enregistrements)[modifier | modifier le code]

Inédits et reprises[modifier | modifier le code]

Cette liste essaye d'être la plus exhaustive possible. Toutefois, les utilisateurs de Wikipedia sont invités à la compléter.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Victoires de la Musique[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]