The Divine Comedy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Divine Comédie (homonymie).

The Divine Comedy

Description de l'image  DivineComedy20070810 01.jpg.
Informations générales
Pays d'origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre musical Pop
Années actives 1989 - toujours actif
Site officiel http://www.thedivinecomedy.com/
Composition du groupe
Membres Neil Hannon

The Divine Comedy est un groupe de pop orchestrale nord-irlandais mené par l'auteur compositeur interprète Neil Hannon. Formé en 1989 autour de trois musiciens, le groupe devient en 1993 le projet du seul Neil Hannon. La formation du groupe fluctue autour de musiciens plus ou moins récurrents comme Joby Talbot présent sur la majorité des albums. Le nom du groupe provient de la Divine Comédie de Dante Alighieri.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1989, une première mouture de Divine Comedy sort l'album Fanfare For The Comic Muse, mais le groupe se sépare aussitôt après. Neil Hannon poursuit seul l'aventure Divine Comedy, avec des apparitions ponctuelles d'autres musiciens au gré des albums.

Recentré sur sa chambre de jeune homme, il enregistre, avec les moyens du bord les chansons qui composeront Liberation. Ce premier "véritable" album sort en 1993 et le personnage facétieux de Neil Hannon connaît un grand succès, particulièrement en France. L'année suivante, son frère jumeau, Promenade sort. Doté d'un peu plus de moyens, il évoque souvent l'univers de Peter Greenaway (et le compositeur de musique de ses films, Michael Nyman), mais laisse une large place à l'art (les paroles « The Booklovers » sont une simple suite de nom d'écrivains, « When The Lights Go Out » utilise un extrait d'un film de Godard). La France craque définitivement, le jeune homme en tirera alors une chanson d'amour amer, "The Frog Princess", évoquant ses amours avec une animatrice radio française.

Neil Hannon mettra pourtant deux ans à produire ce troisième album qu'est Casanova. Beaucoup plus ambitieux, il laisse le chanteur plein de doutes, et ce n'est que lors d'une rencontre avec la chanteuse Bjork, pour le magazine Les Inrockuptibles, et sur les encouragements de cette dernière, qu'il reprendra confiance en lui. L'album sortira en 1996 et implantera durablement le jeune homme dans le paysage de la pop anglaise de l'époque.

Très vite, il enchaîne alors avec un mini-album enregistré avec un grand orchestre A Short Album About Love qui sort en 1997. Sept chansons d'amour écrites dans l'urgence, la petite histoire voulant qu'après avoir fait du ski nautique, Neil Hannon comprenne que sa vie ne tenait qu'à un fil, et qu'il ne fallait donc jamais perdre de temps... L'album sera suivi d'une tournée symphonique qui laissera l'artiste et son label exsangues.

En 1998, il signe Fin de Siècle, dernier album pour son label d'origine (les anglais de Setanta), un album où l'Irlandais a fait visiblement le tour des orchestrations et des univers pompiers. Il sera reçu timidement par la critique, le poussant à une grande remise en cause, qui donnera Regeneration.

En 2001, Neil Hannon souhaite que The Divine Comedy devienne un vrai groupe et que chacun puisse s'exprimer. C'est ainsi que le groupe sort un album plus commun, Regeneration, produit par Nigel Godrich (producteur de Radiohead), avec une grande place laissée aux guitares. Paradoxalement, cet album marque la fin du groupe. Hannon se rend compte qu'il souhaite écrire une musique très orchestrée, incompatible avec une configuration de groupe dans laquelle tout le monde s'exprime. Il dissout alors le groupe et continue seul (tout en conservant le même nom de groupe).

En 2004, sort Absent Friends (écrit entre 2001 et 2003), qui renoue avec le style des années 90 du groupe. Hannon le vit comme un retour aux sources[1]. En 2006 sort le dernier album Victory for the Comic Muse, dont le nom fait référence au roman Avec vue sur l'Arno ("I have won a great victory for the comic muse")[2].

On peut également noter la présence de l'accordéon de Yann Tiersen dans l'une des chansons, Sticks and Stones.

Hannon interprète par ailleurs en 2005 "So Long, and Thanks For All The Fish" (Salut, et encore merci pour le poisson) de la bande son originale de H2G2 : le Guide du voyageur galactique composée par son ami Joby Talbot.

Membres du Groupe[modifier | modifier le code]

La composition du groupe a parfois été limitée à Neil Hannon seul, mais les membres suivants en ont aussi fait partie :

  • Bryan Mills
  • Chris Worsey
  • Grant Gordon
  • Ivor Talbot
  • Joby Talbot
  • John Allen
  • John McCullagh
  • Kevin Traynor
  • Miggy Barradas
  • Natalie Box
  • Rob Farrer
  • Simon Little
  • Stuart 'Pinkie' Bates
  • Lucy Wilkins
  • John Evans

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studios[modifier | modifier le code]

Autres albums[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

  • Something for the Weekend (1996)
  • Becoming More Like Alfie (1996)
  • Comme beaucoup de messieurs (version française de Becoming More Like Alfie, avec Valérie Lemercier - 1996)
  • The Frog Princess (1996)
  • Everybody Knows (Except You) (1997)
  • Generation Sex (1998)
  • The Certainty of Chance (1998)
  • National Express (1999)
  • The Pop Singer's Fear of the Pollen Count (1999)
  • Gin Soaked Boy (2000)
  • Love What You Do (2001)
  • Bad Ambassador (2001)
  • Perfect Lovesong (2001)
  • Come Home Billy Bird (2004)
  • Absent Friends (2004)
  • Diva Lady (2006)
  • To Die a Virgin (2006)
  • A Lady Of A Certain Age (2006)
  • The Age Of Revolution (2009)
  • At The Indie Disco (2010)

EP[modifier | modifier le code]

  • Timewatch (1991)
  • Europop (1992)
  • Indulgence No.1 (1993)
  • Indulgence No.2 (1994)
  • Bavarian EP (2005) (téléchargeable sur le site officiel)

DVD[modifier | modifier le code]

  • Live At The Palladium (2004)

Autres Projets[modifier | modifier le code]

Neil Hannon a également composé diverses chansons pour d'autres interprètes, dont Jane Birkin (album Fictions en 2006) et Tom Jones (album Reload en 1999). Aussi comme interprète dans les cœurs de "No Regrets" de Robbie Williams, avec Neil Tennant.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. The Divine Comedy ; interview de Neil Hannon par le webzine POPnews à l'occasion de la sortie de Absent friends
  2. « Interview - The Divine Comedy (Neil Hannon) », sur www.obskure.com (consulté le 8 juillet 2010)

Liens externes[modifier | modifier le code]