Pierre Lapointe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lapointe.

Pierre Lapointe

Description de cette image, également commentée ci-après

Pierre Lapointe lors d'un spectacle donné au Café théâtre le Côté-Cour de Jonquière (mars 2011).

Informations générales
Naissance (33 ans)
Alma, Québec, Canada
Activité principale Chanteur, auteur-compositeur-interprète
Genre musical Chanson française
Instruments piano, voix
Années actives Depuis 2000
Labels Audiogram
Site officiel www.pierrelapointe.com
Pierre Lapointe durant FrancoFolies de Montréal (18 juin 2014)

Pierre Lapointe (né le à Alma, au Québec) est un auteur-compositeur-interprète canadien (québécois).

Son œuvre s'inscrit d'une part dans la tradition de la chanson francophone, qu'elle soit québécoise ou française, ce qui se vérifie dans des textes souvent très littéraires[non neutre]. Pierre Lapointe est également influencé par la musique pop qu'il entend utiliser pour renouveler la première citée[1]. Les arts graphiques contemporains, en particulier l'art numérique, sont très présents dans son univers via ses vidéoclips, et participent à la création d'un univers onirique et paradoxal, entre chansons mélancoliques et obscures, et scénographies colorées voire provocatrices.

Se définissant lui-même comme « chanteur populaire »[2],[3], il s'est construit un personnage de dandy égocentrique de l'élite artistique montréalaise[4], lui permettant d'imprimer un décalage volontaire entre l'artiste sur scène et sa production largement biographique.

Ses disques enregistrent un succès critique et commercial au Canada[4].

Biographie[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Origines[modifier | modifier le code]

Pierre Lapointe est né au Lac Saint-Jean (Alma), le 23 mai 1981, mais passe son enfance à Gatineau, dans la région de l'Outaouais.

Débuts[modifier | modifier le code]

En 1999, il commence des études d'arts plastiques, mais, changeant de programme, pour suivre des cours d'interprétation théâtrale au Cégep de Saint-Hyacinthe qu'il quitte après quelques mois, pour se consacrer à la chanson. Il retourne ensuite en Outaouais pour y compléter son diplôme d'arts plastiques, tout en s'inscrivant au concours Tout nouveau, tout show. Il y remporte le "Prix de l'auteur-compositeur-interprète de l'année" et le "Prix du public". Il s'installe à Montréal et poursuit ses études d'art à l'Université du Québec à Montréal.

En , il remporte le Premier Prix de la catégorie auteur compositeur interprète au Festival international de la chanson de Granby. Deux mois après, une fondation de soutien aux artistes lui décerne le "Prix de la relève", il consacre le reste de l'année 2001 à l'écriture de chansons en vue d'un spectacle original.

En novembre 2002, il présente deux spectacles à Montréal acclamés par la critique. En décembre, une bourse du Conseil des arts et des lettres du Québec lui permet de préparer son premier album commercial.

Les premiers succès[modifier | modifier le code]

En 2002, 2003 et 2004, il se produit en Europe. En été 2003, il signe avec Audiogram. En juin 2004, invité au Festival Pully Lavaux en Suisse, il reçoit le prix du jury, en juillet, aux FrancoFolies de Montréal, il fait salle comble pendant quatre soirs et reçoit le prix Félix-Leclerc. Ce prix lui assure une nouvelle présence en France en 2005.

En mars 2005, il participe à l'émission Couleurs francophones, diffusée sur les radios francophones européennes à l'occasion de la Journée de la francophonie. Il profite de sa popularité pour produire deux vidéoclips qui seront bien reçus par le public.

En mai 2005, il reçoit le prix de cœur de l'Académie Charles-Cros, un grand succès au festival Alors… chante de Montauban (France), et, en juin, un disque d'or pour son CD Pierre Lapointe.

En octobre 2005, il reçoit six Prix Félix : trois pour « Album populaire de l'année », « Révélation de l'année » et « Metteur en scène de l'année », et trois décernés à ses collaborateurs : « Arrangeur de l’année » et « Réalisateur de disque de l'année » à Jean Massicotte, le « Sonorisateur de l'année » à Louis Simon Hétu. En novembre 2005, l'Académie Charles-Cros lui remet le Grand Prix du disque pour son album Pierre Lapointe.

En octobre 2006, il reçoit deux prix Félix, celui d'« auteur-compositeur de l'année » et celui du « meilleur album pop ». Son album reçoit également le « Prix d'arrangeur de l'année » avec Philippe Brault et Jean Massicotte.

En avril 2007, au Printemps de Bourges puis à la Cigale (Paris), Brigitte Fontaine lui fait l'honneur de venir interpréter sur scène avec lui La symphonie pastorale. Il est le récipiendaire du prix Rapsat-Lelièvre 2007.

Le 28 octobre 2007, en tant qu'« auteur-compositeur-interprète du spectacle de l'année », il reçoit un prix Félix pour La Forêt des mal-aimés au 29e gala de l'ADISQ

Le dimanche 5 août 2007, avec l'Orchestre Métropolitain du Grand Montréal dirigé par Yannick Nézet-Séguin il présente le spectacle de clôture des 19e Francofolies de Montréal devant la plus grande foule de toute l'histoire des Francofolies (plus de 100 000 spectateurs).

25 ans des FrancoFolies de Montréal, le 17 juin 2013 : Pierre Lapointe porté par la foule.

En 2008, Pierre Lapointe referme les portes de La Forêt des mal-aimés par une mini-tournée en France. Mais, avide de travail et de projets, il est de retour dès le 31 juillet sur la place des Arts à Montréal pour présenter sa nouvelle création, Mutantès, à l'occasion des 20 ans des Francofolies de Montréal. Ce spectacle, conçu à l'origine pour quatre représentations, raconte l'histoire d'un mutant dans sa quête du bonheur, dans une mise en scène futuriste de Claude Poissant.

Devant le succès que connaît le spectacle, Mutantès part en tournée sous le nom de Sentiments humains, et sous la forme d'un album studio. La tournée se termine en juin 2010, lors des Francofolies de Montréal. Pierre Lapointe signe ainsi sa neuvième année consécutive aux Francofolies.

Il débute ensuite une nouvelle tournée, Pierre Lapointe seul au piano, qui reprend plusieurs de ses chansons antérieures en version exclusivement piano/voix.

La confirmation[modifier | modifier le code]

En France, il se produit aux Francofolies de La Rochelle en juillet 2014 et participe quotidiennement à la grille d'été de la radio France Inter pour une chronique musicale Les Petites Morts[5], dans lesquelles il évoque ses coups de cœur musicaux et convie plusieurs artistes comme Christophe, Christine and the Queens ou Alexandre Tharaud. Cette présence renforce sa popularité en France[6].

Il assure en 2014 la tournée de Punkt et une nouvelle tournée en piano-voix, Un Pierre Lapointe, un piano. En novembre, il sort en France et en Belgique Paris tristesse, un nouvel album enregistré à Paris et composé de reprises de Punkt et d'autres artistes français (C'est extra, Comme ils disent)[7]. À cette occasion, le chanteur reconnaît passer de plus en plus de temps dans la capitale française, n'excluant pas de s'y installer un jour.

Il est un des coachs de la 3e saison de La Voix, l'édition québécoise de l'émission télévisée The Voice[8].

Analyse de l'œuvre[modifier | modifier le code]

Thèmes[modifier | modifier le code]

Les relations amoureuses sont un des sujets de prédilection des chansons de Pierre Lapointe. L'usage récurrent de mots crus, notamment concernant la sexualité, lui permet selon lui de bousculer les réflexes aseptisés de l'industrie musicale[9].

La mort, sujet « le plus pop de l'humanité » selon lui, est également un thème central, que l'esthétique épurée et sombre de ses concerts cherche à évoquer[9].

Influences[modifier | modifier le code]

L'œuvre de Pierre Lapointe est marquée par la double influence de la musique pop voire de la variété, et celle de la chanson française. Ainsi, parmi les auteurs et artistes l'ayant influencé, Pierre Lapointe cite des chanteurs à texte (Léo Ferré, Barbara), des artistes de la Nouvelle scène française (Matthieu Chédid, Albin de la Simone, Vincent Delerm), mais aussi des artistes pop (Robert Charlebois, Björk), de variétés comme France Gall, voire du disco (Abba) et des artistes et genres plus iconoclastes comme Diane Dufresne ou Beck Hansen, le gospel et le cabaret[1],[9].

Les arts visuels et la chorégraphie ont un rôle prépondérant dans l'œuvre de Pierre Lapointe, qui a suivi une formation en arts graphiques avant de s'orienter vers la chanson. Il s'entoure de danseurs et de nombreux artistes contemporains, notamment dans la réalisation des clips, et n'hésite pas à faire leur publicité en concert, comparant leur travail au sien et regrettant la faible place accordée à l'art contemporain dans les débats de société et l'éducation populaire. Il cite Jeff Koons[9], Takashi Murakami[9] ou David Altmejd parmi ses inspirateurs. Plusieurs de ses spectacles revendiquent la notion de performance, comme Mutantès[10].

Il se revendique d'une catégorie d'artistes ayant cherché à établir des passerelles entre pop et chanson[1]. « J’ai dans la tête un mash-up entre une culture pop grand public et l’avant-garde[11]. » Il estime ne rien inventer, revendiquant une œuvre « postmoderne » participant de la rénovation de la chanson francophone (« Je marie des univers qui normalement ne seraient pas mariés, en essayant d’en faire quelque chose de cohérent »), notamment par le biais du recours aux innovations plastiques[9].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

Année Album Classements des ventes Certifications
Canada France Certification (Canada)
2002 Pierre Lapointe (maquette promotionnelle)
2004 Pierre Lapointe Disque de platine Platine
2006 La Forêt des Mal-Aimés 1 112 Disque de platine Platine
2007 2X2 / 25-1-14-14 (mini album de remixes)
En concert dans la forêt des mal-aimés 22
2009 Sentiments Humains 2 72 Disque d'or Or
2011 Pierre Lapointe Seul au piano 2 184
2013 Punkt 1
Les Callas (mini album) 52
2014 Paris tristesse 9 131

Participations[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Les récompenses sont en gras, les nominations apparaissent en petit.

  • Prix Félix 2005[12] :
    • album populaire de l'année pour Pierre Lapointe
    • metteur en scène de l'année pour Pierre Lapointe dans La forêt des mal-aimés
    • réalisateur de l'année pour Jean Massicotte
    • sonorisateur de l'année pour Louis-Simon Hétu
    • révélation de l'année
    • interprète masculin de l'année
    • pochette de disque de l'année pour Pierre Lapointe
    • prise de son et mixage de l'année
    • auteur-compositeur de l'année
    • spectacle de l'année
    • vidéo-clip de l'année pour Le Colombarium
  • Prix Félix 2006[13] :
    • album populaire de l'année pour La Forêt des Mal-Aimés
    • auteur-compositeur de l'année
    • arrangeur de l'année pour Philippe Brault, Jean Massicotte
    • interprète masculin de l'année
    • album le mieux vendu de l'année pour La Forêt des Mal-Aimés
    • réalisateur de l'année pour Jean Massicotte
  • Prix Félix 2007[14] :
    • spectacle de l'année (auteur-compositeur-interprète) pour Pierre Lapointe dans La forêt des mal-aimés
    • vidéo-clip de l'année pour Qu'en est-il de la chance ?
    • interprète masculin de l'année
    • artiste québécois s'étant le plus illustré hors Québec
  • Prix Félix 2008[15] :
    • émission de télévision de l'année (chanson) pour Pierre Lapointe et l'Orchestre Métropolitain du Grand Montréal, dirigé par Yannick Nézet-Séguin (Dans la forêt des mal-aimés, Sogestalt Télévision Québec)
    • pochette de disque de l'année pour En concert dans la forêt des mal-aimés
    • interprète masculin de l'année
    • album populaire de l'année pour En concert dans la Forêt des mal-aimés
    • arrangeur de l'année pour Philippe Brault, Marc Ouellette, Yannick Plamondon
  • Prix Félix 2009[16] :
    • album pop-rock de l'année pour Sentiments humains
    • concepteur d'éclairage de l'année pour Martin Labrecque
    • interprète masculin de l'année
    • spectacle de l'année (auteur-compositeur-interprète) pour Mutantès
    • metteur en scène de l'année pour Claude Poissant
  • Prix Félix 2011[17] :
    • album de reprises de l'année pour Pierre Lapointe seul au piano
    • artiste québécois de l’année s'étant le plus illustré hors Québec
    • spectacle de l'année (auteur-compositeur-interprète) pour Pierre Lapointe seul au piano
    • metteur en scène de l'année - lui-même
  • Prix Félix 2013[18] :
    • arrangeur de l'année pour Philippe Brault, Guido Del Fabbro
    • album pop de l'année pour Punkt
    • auteur-compositeur de l'année pour Punkt
    • vidéo-clip de l'année pour La Sexualité
    • pochette de disque de l'année pour Punkt
  • Prix Félix 2014 :
    • spectacle de l'année (auteur-compositeur-interprète) pour Punkt
    • album de l'année pour Les Callas
    • vidéo-clip de l'année pour L'étrange route des amoureux
    • metteur en scène de l'année - lui-même
    • pochette de disque de l'année pour Les Callas
    • concepteur d'éclairage de l'année pour Alexandre Péloquin
    • artiste québécois de l'année s'étant le plus illustré hors Québec

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c RFI Musique - Pierre Lapointe. Sortie française de La Forêt des mal-aimés, 11 septembre 2006 (consulté le 19 octobre 2014)
  2. Sud Ouest - Pierre Lapointe, chroniqueur cet été sur France Inter, 19 juin 2014 (consulté le 19 octobre 2014).
  3. Le Figaro - Pierre Lapointe : «Je fais de la chanson surréaliste», 6 juin 2011 (consulté le 19 octobre 2014).
  4. a et b Télérama - Pierre Lapointe, le favori de Montréal, 19 juin 2014 (consulté le 19 octobre 2014)
  5. « La page de la chronique sur le site de France Inter »
  6. La Croix - Pierre Lapointe, un Québécois à Paris, 17 octobre 2014 (consulté le 19 octobre 2014).
  7. Canoe - Un nouvel album parisien pour Pierre Lapointe, 24 septembre 2014 (consulté le 19 octobre 2014)
  8. Journal de Montréal - Un nouveau coach à La Voix, 30 juillet 2014 (consulté le 19 octobre 2014)
  9. a, b, c, d, e et f L'Humanité - Pierre Lapointe : "La chanson francophone tourne en rond", 17 janvier 2014 (consulté le 19 octobre 2014).
  10. La Presse - Mutantès de Pierre Lapointe: le sorcier bien-aimé, 1er août 2008 (consulté le 19 octobre 2014)
  11. Libération - Pierre Lapointe. Funambule, 9 février 2015 (consulté le 19 mars 2015).
  12. « Gala de l'Adisq 2005 »
  13. « Gala de l'Adisq 2006 »
  14. « Gala de l'Adisq 2007 »
  15. « Gala de l'Adisq 2008 »
  16. « Gala de l'Adisq 2009 »
  17. « Gala de l'Adisq 2011 »
  18. « Gala de l'Adisq 2013 »
  19. « Palmarès 2014 Académie Charles-Cros »
  20. « 58e palmarès Académie Charles-Cros »
  21. « Lauréats de 1969 à aujourd'hui »

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]