Myspace

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis MySpace)
Aller à : navigation, rechercher

Myspace LLC

Description de l'image  Myspacelogo2013.svg.
Création
Fondateurs Chris DeWolfe, Tom Anderson
Personnages clés Justin Timberlake (copropriétaire)
Forme juridique Loi 1901
Slogan A Place for Friends
Siège social Drapeau des États-Unis Beverly Hills, Californie (États-Unis)
Activité Internet
Société mère Specific Media LLC
Effectif 200
Site web myspace.com

Myspace est un site web de réseautage social fondé aux États-Unis en , qui met gratuitement à disposition de ses membres enregistrés un espace web personnalisé, permettant de présenter diverses informations personnelles et d'y faire un blog[1]. Il est connu pour héberger de nombreuses pages internet de groupes de musique et de DJs qui y entreposent et présentent leurs compositions musicales.

Le site possède aussi un système de messagerie et permet par ailleurs d'envoyer ses photos.

Historique[modifier | modifier le code]

Ancien logo de Myspace.

Myspace est fondé par Tom Anderson et Chris DeWolfe en , le site est racheté par le groupe de Rupert Murdoch, News Corp., en . D'après les taux de fréquentation fournis par le site Alexa[2], MySpace est en le quatrième site le plus consulté au monde derrière ceux de Yahoo!, AOL et MSN et devant eBay et Facebook.

Depuis la mi-août 2006, il existe une version en langue française du site[3] dont la version officielle est sortie le .

En date du , en termes de compte utilisateur, le total atteint 230 182 000.

En février 2011, Myspace est en vente.

En juin 2011, Rupert Murdoch cède Myspace à Specific Media pour 35 millions de dollars (soit 16 fois moins que le prix d'acquisition de 2005)[4].

Depuis le 13 janvier 2013 on peut tester New Myspace, en version beta.

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

Succès[modifier | modifier le code]

La très grande fréquentation de Myspace permet au milieu des années 2000 à certains contributeurs « musicaux » d'atteindre une notoriété leur ouvrant la porte des majors[réf. nécessaire].

Les pages Myspace de certains musiciens sont alors plus visitées que le site officiel[6], et certains éditeurs conseillent même à leurs artistes de ne pas créer de sites officiels mais plutôt une page MySpace[6]. Les avantages perçus sont une grande réactivité et visibilité, grâce à la facilité pour annoncer les concerts et lancer des invitations, mais aussi pour rester en contact entre musiciens[6] ; ce succès entraine alors un commentaire célèbre en 2007 « Si Myspace était un pays, il serait le 5e pays le plus important au monde en termes de population, tout juste entre l’Indonésie et le Brésil »[7].

Ce succès ne résiste pas à la fin des années 2000, à cause de la prédominance d'autres réseaux sociaux, particulièrement Facebook[8], et de refontes entrainant des suppressions nombreuses[9].

Controverses et critiques[modifier | modifier le code]

  • Selon un article de Wired News (qui appartenait aussi à News Corp. au moment de cette publication), Myspace subit la pression des majors de l'industrie du disque pour ne plus laisser diffuser par ses membres de la musique sous copyright sans autorisation[10]. Une procédure judiciaire a d'ailleurs été entamée par Universal Music (novembre 2006).
  • Des anciens utilisateurs critiques[11] et des activistes de contre-culture appellent au boycott de MySpace. Dans un tract signé « Fuck MySpace ! »[12], ils reprochent ses sources de financement publicitaire et son affiliation à Rupert Murdoch, PDG de la News Corporation. Ils attaquent plus particulièrement les utilisateurs publiant gratuitement leur contenu parfois contestataire pour ce qu'ils considèrent être une multinationale dégageant du profit soutenant une politique internationale belliciste, et un réseau fermé excluant les non-membres et les groupes préférant avoir un site web indépendant. Les utilisateurs « pro » MySpace se défendent, eux, en évoquant un manque d'interactivité et de rapports humains dans le reste du web, que leur apporterait par défaut l'utilisation de ce système de réseau.
  • Les liens extérieurs affichés par les membres sur leur profil passent par un système propre au site, sous forme de MSlink, qui prévient le visiteur qu'il va sortir de Myspace.
  • Octobre 2013 : Les membres ont dû refaire entièrement leur page qui avait été détruite sans préavis ! Et en octobre toutes les url myspace sont réduites à https://myspace.com qui n'affiche qu'une page blanche ou parfois une erreur 403 ! accès refusé par myspace.

Culture[modifier | modifier le code]

  • Le réseau social Myspace est le sujet d'un titre de l'album Best of Vol. 1 du groupe Les Rois de la Suède, Myspace tu vas mourir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Chris Foresman, « Myspace concedes to Facebook, changes focus », Arstechnica.com,‎ 2010-10-27 (consulté en 2011-01-15)
  2. (en) myspace.com sur Alexa
  3. fr.myspace.com
  4. News Corp va vendre MySpace pour 35 millions $
  5. (en) John D. Sutter, « Praise for MySpace's new look - but that logo? », CNN,‎ 2010-10-27 (consulté en 2011-01-15)
  6. a, b et c MySpace, un ami qui vous veut du bien ? Jazzman no 50, novembre 2007, p. 50-51
  7. Karl Fish, Scott McLeod, Jeff Brenman, Did you know?, 2007
  8. Julien L., La valeur de MySpace ne cesse de s'effondrer, Numérama,
  9. Rhiannon Williams, MySpace users threaten to sue after years of blogs deleted, The Telegraph,
  10. Myspace Will Block Music Uploads in Reuters, 30 octobre 2006
  11. (fr) Pourquoi je quitte MySpace et pourquoi vous devriez en faire autant
  12. (mul) Publications du collectif alternatif « Fuck MySpace ! »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]