Thomas Fersen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fersen.
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Yann Tiersen.

Thomas Fersen

Description de cette image, également commentée ci-après

Thomas Fersen en concert à Paris (mars 2008)

Informations générales
Naissance (51 ans)
Paris, France
Activité principale Auteur-compositeur-interprète
Genre musical Variété chanson française
Instruments Guitare, ukulélé, piano, harmonica, orgue, banjo, basse, guimbarde, flûte
Années actives Depuis 1988
Labels Tôt ou tard
Site officiel Site officiel de Thomas Fersen

Thomas Fersen est un auteur-compositeur-interprète français, né le 4 janvier 1963 à Paris.

Il est notamment l'auteur des chansons La chauve-souris, Les malheurs du lion, ou encore Deux pieds.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et premières expériences[modifier | modifier le code]

Thomas Fersen naît le 4 janvier 1963 à la clinique des Bluets[1], dans le 11e arrondissement de Paris, d'une mère infirmière et d'un père employé de banque. Ses grands-parents sont issus d'un milieu modeste. Sa grand-mère maternelle, couturière à domicile, est aussi pianiste à mi-temps dans un salon de thé. Il a deux sœurs aînées[2].

En 1969, la famille quitte Sucy-en-Brie pour le 20e arrondissement de Paris. Thomas rejoint alors l'école primaire de la rue Julien-Lacroix. C'est à l'école communale qu'il découvre la chanson « par le biais des chansons paillardes », aime-t-il à préciser.

Aux abords du lycée Jacques-Decour où il est élève, il rêve devant les vitrines des magasins de musique du quartier de Pigalle. Sa mère lui offre sa première guitare à quatorze ans. Bercé par la musique anglo-saxonne qu'il découvre lors de quelques excursions en Angleterre[3] (c'est alors le début de l'ère punk), Thomas écrit ses premières chansons « La frustration d'être mauvais musicien me poussait à écrire les paroles pour améliorer l'ensemble. », et il monte des groupes de musique « Avec des copains, on s'est mis à vivre en bande, à répéter, à organiser des petits concerts. C'était très joyeux. »

En 1978, la famille déménage dans le 8e arrondissement et Thomas intègre alors le lycée Condorcet. Il décroche son bac D (Sciences naturelles) en 1980, et fonde le groupe de musique UU[4], puis s'inscrit en BTS d'électronique. Thomas fonde alors son troisième groupe de musique, Figure of Fun, d’après un titre[5] du groupe The Birthday Party de Nick Cave. Fin 1981, il fréquente le club Le Rose Bonbon.

De 1984 à 1985, bien malgré lui[6], Thomas Fersen effectue son service militaire.

À son retour du service militaire, l'agence ANPE dans laquelle il s'inscrit lui trouve un métier : il devient câbleur dans une entreprise pour les hôtels Novotel et Mercure. « Rétrospectivement, je n'ai pas l'impression d'avoir uniquement perdu mon temps. J'ai appris ce qu'était la vie de bureau : le collègue qui s'acharne à devenir chef de service, les blagues d'ascenseur. »

Naissance de Thomas Fersen[modifier | modifier le code]

Durant l'été 1986, il part en Amérique centrale, puis à Cuba. C'est au retour de ce voyage qu'il décide de changer son nom. En effet, Thomas Fersen est un nom de scène, sans que son nom véritable soit vraiment connu. Il emprunte le prénom Thomas à Tomás Boy, joueur de football mexicain[7] qu'il remarque lors du Mundial 86[8] et c'est son père qui lui propose de prendre le patronyme Fersen[8], faisant référence à Axel de Fersen, amant supposé de Marie-Antoinette.

En 1988, il sort son premier 45 tours, Ton héros Jane, qui ne rencontre pas de succès[9]. Un deuxième 45 tours, Le peuple de la nuit, sort en 1990. Sa fille Juliette naît cette même année.

Le succès[modifier | modifier le code]

Thomas Fersen en concert à Lyon en 2009

En 1991, un restaurateur thaïlandais propose à Fersen et sa femme Véronique Vernon de jouer : « Le premier concert était pour un banquet. On nous a dit : "Vous jouez demain, pendant trois heures." Notre répertoire durait vingt minutes, mais Hey Jude des Beatles nous a sauvés. On peut l'étirer pendant des heures, j'ai vu des couples se former pendant que je jouais. Pour la première fois, j'ai eu l'impression d'être utile. La vérité, c'est que cette profession n'a rien à voir avec le culte de soi, on exerce un métier de service. »[réf. souhaitée]

Ensuite, Vincent Frèrebeau lui fait signer un contrat chez Warner où il monte son propre label Tôt ou tard[10].

En juin 1992, il enregistre dans le théâtre du casino du Val-André en Bretagne son premier album, Le Bal des oiseaux. Sorti en 1993, cet album lui donne une reconnaissance immédiate, il devient disque d'or et vaut à Thomas Fersen une victoire de la musique en tant que Révélation masculine en 1994[11]. À 30 ans, sa carrière est désormais lancée.

En 1998 il se voit décerner le prix Raoul Breton[12].

Au fil des albums et des tournées, notamment avec son fidèle guitariste Pierre Sangra et bien que peu présent à la télévision (entre autres raisons car il refuse de chanter en play-back), il gagne cependant en popularité d'année en année.

En 2007, il sort un best of de reprises accompagnées au ukulélé.

En 2008, l'album Trois petits tours[13] est consacré au voyage, aux bagages et aux douaniers. La tournée 3 petits tours[14] s'achève en août 2009.

Septembre 2009 le voit revenir avec une formule plus épurée (et le musicien Alejandro Barcelona). Jusqu'en novembre 2010, il sillonne les routes de France.

Thomas Fersen à Marseillette le 5 juin 2010

En juillet 2010, il est nommé officier dans l'ordre des Arts et des Lettres[15].

En janvier 2011, départ d'une nouvelle tournée Détour par le château du comte (avec le retour de Christophe Cravero à la batterie et arrivée de Véronique Maffart au violon).

L'album Je suis au paradis[16] sort le 7 mars 2011.

À partir de février 2012, Thomas Fersen s'essaie à un nouveau genre, le conte musical. Il entame une série de représentations de l'Histoire du soldat[17] (texte de Charles Ferdinand Ramuz sur une musique d'Igor Stravinsky) sur une mise en scène de Roland Auzet.

En septembre 2013, Thomas sort son 9e album studio Thomas Fersen & The Ginger Accident arrangé par le groupe The Ginger Accident[18].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Albums en public[modifier | modifier le code]

Participations[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Précédé par Thomas Fersen Suivi par
Arthur H
Révélation variétés masculine de l’année aux Victoires de la musique[11]
1994
Gérald de Palmas
Enzo Enzo
Prix Raoul-Breton[22]
1998
Zazie

Distinctions honorifiques[modifier | modifier le code]

En juin 2003, il est nommé chevalier dans l'ordre des Arts et des Lettres. La décoration lui a été remise par le ministre de la Culture et de la Communication, Jean-Jacques Aillagon[23]. En juillet 2010, il est promu officier dans l'ordre des Arts et des Lettres[15].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Homme de paroles » (consulté le )
  2. Elles ont 2 et 4 ans de plus que lui « Biographie partielle de Thomas Fersen », sur evene.fr (consulté le 28 décembre 2010)
  3. « Je me souviens des voyages à Londres pour 230 francs aller-retour, sourit Thomas. Nous prenions le car à 23 h. On arrivait à 5 h. Rien n'était encore ouvert, on errait dans les rues et c'était magnifique... »
  4. « C'était inscrit sur les tickets de métro... », explique-t-il.
  5. Plage 6 de l’album Prayers on Fire de The Birthday Party.
  6. Il essaie de se faire réformer, en vain.
  7. http://thomasfersen.forumactif.com/t948p30-thomas-boyd-tomas-boy-et-axel-de-fersen#82336
  8. a et b Anne Diatkine, « Homme de paroles », Libération,‎ 5 avril 2003 (consulté le 3 novembre 2011)
  9. « Thomas Fersen : Biographie », RFI,‎ Mai 2011 (consulté le 6 septembre 2011)
  10. à l'origine chez Warner, avant que le label ne devienne indépendant.
  11. a et b « Palmarès des 9e Victoires de la musique », Victoires de la musique (consulté le 6 septembre 2011)
  12. prix Raoul Breton
  13. http://www.waxx-music.com/artistes/interview/Thomas-Fersen_270.html
  14. Durant laquelle Thomas Fersen chantera en grande robe blanche et chapeau claque accompagné par Pierre Sangra, Christophe Cravero ,Youri Boutin et Fred Fortin.
  15. a et b http://www.culturecommunication.gouv.fr/Ministere/Les-services-rattaches-a-la-Ministre/Section-des-distinctions-honorifiques2/Arretes-de-Nominations-dans-l-ordre-des-Arts-et-des-Lettres/Nominations-ou-promotions-dans-l-ordre-des-Arts-et-des-Lettres-juillet-2010
  16. http://www.evene.fr/musique/actualite/interview-thomas-fersen-je-suis-au-paradis-nouvel-album-3135.php
  17. http://www.tribunedelyon.fr/index.php?agenda/culture/theatre-et-danse/31475-thomas-fersen-presente-histoire-du-soldat
  18. Thomas Fersen et the Ginger Accident, sur rfimusique.com, consulté le 26 septembre 2013
  19. « Certifications Albums Or - année 2001 », SNEP (consulté le 6 septembre 2011)
  20. « Certifications Albums Or - année 2003 », SNEP (consulté le 6 septembre 2011)
  21. « Certifications Albums Or - année 2007 », SNEP (consulté le 6 septembre 2011)
  22. « Prix Raoul Breton : Thomas Fersen », SACEM (consulté le 6 septembre 2011)
  23. (fr) [1]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]