JCDecaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

JCDecaux SA

alt=Description de l'image JCDecaux logo.svg.
Création 1964
Fondateurs Jean-Claude Decaux
Forme juridique Société anonyme à directoire et conseil de Surveillance
Slogan Les vitrines du monde
Siège social Drapeau de France Neuilly-sur-Seine (France)
Direction

Jean-François Decaux[1] (codirecteur général),
Jean-Charles Decaux (codirecteur général),
Jean-Sébastien Decaux

Laurence Debroux
Activité Publicité, médias
Produits Mobilier urbain, aubettes, vélos en libre-service
Société mère JCDecaux Holding (70,48 %), RCS MediaGroup (34,5 %)
Filiales JCDecaux Mobilier Urbain (100 %), Sopact (100 %), Semup (100 %), DPE Decaux Publicité Exterieurs (100 %), Somupi (66 %), Cyclocity (100 %), JCDecaux Avenir - JCDecaux Airport - JCDecaux Artvertising[2]MCDecaux( 60 %)
Effectif 9943[2]
Site web www.jcdecaux.com
Capitalisation 4,652 milliards (24/01/2013)
Fonds propres 2,470 milliards (2011)
Chiffre d’affaires 2,622 milliards (2012)
en augmentation +6,5 %
Résultat net 213 millions (2011)

JCDecaux est un groupe industriel français spécialisé dans la publicité urbaine, déclinée sur divers supports de mobilier urbain (le plus connu étant l'Abribus).

Histoire[modifier | modifier le code]

Camion de maintenance JCDecaux
Camionnette d'entretien JCDecaux.

En 1955, Jean-Claude Decaux (né en 1937) crée une société qui se spécialise dans les placards publicitaires d’autoroutes. Ceux-ci étant fortement taxés par une loi de 1964, JC Decaux s’oriente vers l’affichage urbain, avec un nouveau concept qui consiste à offrir aux municipalités des abris d’autobus entièrement financés par les annonceurs publicitaires.

Le premier projet est testé pour la première fois avec la municipalité de Lyon et s’étend rapidement aux villes de Grenoble, d’Angers et de Poitiers. Pendant les premières années la société se heurte aux réticences des annonceurs sceptiques sur l’impact de ces affiches relativement petites. Mais l’idée fait son chemin et l’entreprise décolle au début des années soixante-dix, avec l’Abribus Standard en 1970. En 1999, le groupe acquiert HMC (Havas Media Communication) avec dans le package Avenir. Cette acquisition lui permet de se développer sur les activités grand format et la publicité dans les aéroports.

En 2002, Jean-Claude Decaux laisse la direction de l'entreprise à deux de ses trois fils, Jean-Charles et Jean-François. Ils sont codirecteurs généraux du groupe.

Le siège social de l'entreprise est à Neuilly-sur-Seine. JCDecaux est présent dans cinquante-cinq pays et sur quatre continents.

En 2010 JCDecaux a augmenté son parc d'affichage électronique de 40 %, soit un total de 6500 écrans. Cela ne représente toutefois que 5 % de ses surfaces d'affichage[3].

En 2013, un contrat est signé avec Plus belle la vie pour du placement de produit[4].

Métiers[modifier | modifier le code]

Le groupe compte quatre grands pôles d'activité : le mobilier urbain, le grand format, la publicité dans les transports et l'artvertising.

JCDecaux a également développé une activité de vélos en libre-service : Cyclocity, dans plus de 67 villes dans le monde (France, Autriche, Espagne, Irlande, Luxembourg, Belgique, Australie)[5].

JCDecaux compte 3159 collaborateurs en 2013[6].


Données financières[modifier | modifier le code]

Données financières en millions d'euros
Années 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009[7] 2010[8]
Chiffre d'affaires 1 544 1 627 1 745 1 946 2 107 2 169 1 918,8 2 350
Résultat d'exploitation 0000 284 299 332 350 236 122,8 279
Résultat net 55 165 199 204 225 108 24,5 173,3
Capitaux propres NC 1 584 1 753 1 866 1 992 1 970 2 009 3 378
Dettes financières NC 524 716 808 856 801 670 358,8

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]