Vallourec

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Vallourec

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Logo de Vallourec

Création 1957
Dates clés Années 1890, création des sociétés fondatrices

1899 : Introduction à la Bourse de Paris de la Société métallurgique de Montbard
1930 : Apparition du nom Vallourec
1957 : Introduction de Vallourec à la Bourse de Paris
1963 : Lancement du joint VAM
1976 : Partenariat industriel avec Sumitomo
1997 : Création de Vallourec & Mannesmann Tubes (V & M Tubes)
2002 : Acquisition de North Star Steel aux États-Unis
2006 : Entrée au CAC 40
2010 : Construction d'une nouvelle tuberie à Youngstown (Ohio)

2011 : Inauguration d’une nouvelle usine intégrée au Brésil : Vallourec & Sumitomo Tubos do Brasil
Forme juridique Société Anonyme à Directoire et Conseil de Surveillance
Action Euronext : VK
Siège social Drapeau de France Boulogne-Billancourt (France)
Direction

Philippe Crouzet (Président du Directoire)
Jean-Pierre Michel (Membre du Directoire, Directeur Général)

Olivier Mallet (Membre du Directoire, Directeur Financier et Juridique)
Actionnaires Au 31 décembre 2013 : Banque publique d'investissement (7,10%), Capital Research (5,21%), groupe Bolloré (1,64%), Nippon Steel & Sumitomo Metal Corporation (1,58%), Public (76,50%), Actionnaires salariés (7,14%), Autodétention (0,83%)
Activité Ingénierie et biens d'équipements industriels
Produits Tubes en acier sans soudure et solutions tubulaires premium
Filiales

Vallourec Fittings
P.T Citra Tubindo
V & M
Vallourec Tubos do Brasil
Vallourec Star
Valinox Nucléaire
Vallourec umbilicals
Vallourec Bearing tubes
Vallourec Heat Exchanger Tubes
VAM Changzhou Oil and Gas Premium Equipment
VAM Drilling Products USA
Serimax

Vallourec Tube-Alloy
Effectif en augmentation 24 053 (2013)
Site web www.vallourec.com
Capitalisation Au 31 décembre 2013, le capital social de Vallourec s’élevait à 256 319 200 euros, et était divisé en 128 159 600 actions de 2 euros de nominal chacune.
Chiffre d’affaires en augmentation 5,578 milliards d'euros (2013)[1]
Résultat net en augmentation 262 millions d’euros (2013)

Vallourec est un fabricant de tubes en acier sans soudures et de solutions tubulaires spécifiques destinés principalement aux marchés de l’énergie (pétrole & gaz et énergie électrique) ; mais aussi au secteur de l’industrie (mécanique, automobile et construction)[2]. Vallourec compte 23 177 collaborateurs et des unités de production intégrées dans plus de 20 pays. Le Groupe est coté sur NYSE Euronext.

Historique[modifier | modifier le code]

L'histoire du Groupe Vallourec commence à la fin du XIXe siècle à la suite de la découverte par les frères Mannesmann en Allemagne du procédé de laminage des tubes en acier sans soudure. Les fabricants de tubes français commencent à adopter ce procédé de fabrication et des sites industriels sont créés dans le Nord et en Bourgogne. La Société Française des Corps creux située à Montbard, constitue l’un des piliers historiques du Groupe. Elle est rebaptisée Société Métallurgique de Montbard et introduite à la bourse de Paris en 1899 [3].

Au cours des années 1920-30 a lieu une concentration et une spécialisation du secteur de l'industrie du tube d'acier. En 1931 naît un partenariat industriel et commercial entre les établissements de Valenciennes, Louvroil et Recquignies gérés par une nouvelle société, dont le nom, Vallourec, résulte des premières syllabes de ces trois villes. Suit la fusion de la Société des Tubes de Valenciennes et de la Société Louvroil-Montbard-Aulnoye. Ce Groupe devient le deuxième fabricant de tubes en acier en France et est introduit à la bourse de Paris en 1957 sous le nom Vallourec [4], tandis que la société créée sous ce nom en 1930 prend la nouvelle dénomination de Sogestra.

Au cours des années 1960 est lancé le joint VAM conçu par Alexandre Madrelle, dont les initiales sont les A et M de "VAM". Le joint VAM deviendra un produit phare du groupe. En 1967, Vallourec reprend l’ensemble des activités tubes de son principal concurrent, Lorraine-Escaut. Durant les années 1970, Vallourec construit l’aciérie intégrée et la tuberie de Saint-Saulve [5] près de Valenciennes et noue des partenariats industriels et R&D, notamment avec le producteur de tubes japonais Sumitomo (aujourd’hui Nippon Steel & Sumitomo Metal Corporation - NSSMC).

L'année 1997 marque un vrai tournant pour le groupe. Grâce à la coentreprise Vallourec & Mannesmann Tubes (V & M Tubes), née de l’alliance avec l'Allemand Mannesmann-Röhrenwerke, il devient le leader mondial du tube en acier sans soudure. Le groupe poursuit ensuite son internationalisation avec notamment des acquisitions majeures au Brésil et aux États-Unis [6].

En juin 2005, Vallourec prend le contrôle total de V&M Tubes grâce à l’acquisition de la participation de 45 % détenue par Mannesmannröhren-Werke.

En 2006 le Groupe fait son entrée au CAC 40 [7].

Le Groupe continue à développer ses activités pétrole et gaz, à renforcer sa présence en Chine et au Moyen-Orient et à investir dans son activité de tubes pour centrales nucléaires [8].

L’histoire récente de Vallourec est marquée par deux investissements majeurs : la construction d’une nouvelle usine intégrée à Jeceaba au Brésil [9], avec son partenaire historique Sumitomo (Nippon Steel & Sumitomo Metal Corporation - NSSMC), et la construction d’une nouvelle tuberie à Youngstown (Ohio, États-Unis) servant les forages d’hydrocarbures non-conventionnels aux États-Unis [10].

Activité[modifier | modifier le code]

Vallourec est fournisseur de solutions tubulaires Premium pour les industries du pétrole et du gaz, de l'énergie électrique, de la pétrochimie, de la mécanique et de l'automobile. Le groupe est spécialisé dans les applications complexes adaptées à des conditions extrêmes.

Pétrole et gaz[modifier | modifier le code]

Pour le marché du pétrole et du gaz, Vallourec produit des solutions tubulaires pour l’exploration et la production (casing et tubing, connexions et risers), pour le transport des hydrocarbures (tubes de conduites et solutions de soudage intégrés), des services pour l’industrie pétrolière et des tubes pour raffineries. Vallourec est spécialisé dans les produits pour conditions extrêmes, telles que les puits profonds, les environnements corrosifs, les puits déviés, la haute pression et haute température.

Les clients de Vallourec dans ce domaine sont les compagnies pétrolières, les sociétés d'ingénierie ou les distributeurs.

Énergie électrique[modifier | modifier le code]

Pour le marché de l’énergie électrique, Vallourec produit des tubes Premium dont la spécificité est de résister aux températures et pressions élevées pour les centrales, classiques ou nucléaires. Les clients de Vallourec dans ce domaine sont les fabricants de chaudières pour centrales thermiques et les producteurs de générateurs de vapeur pour centrales nucléaires.

Industrie[modifier | modifier le code]

Vallourec produit également des tubes pour les secteurs des industries mécanique, automobile ou la construction.

Vallourec fabrique des tubes de structure utilisés dans le secteur mécanique (engins de levage, machines agricoles, vérins hydrauliques, grues etc.) et fournit les grands constructeurs et équipementiers automobiles en tubes et composants.

Dans le domaine de la construction, Vallourec fabrique des tubes de structures utilisés dans des projets architecturaux, d’équipements industriels ou collectifs et de bâtiments privés. Vallourec a fourni des tubes pour la construction de l'ossature métallique du Soccer City Stadium de Johannesburg en Afrique du Sud, ainsi que le Stade de France, la Grande Arche de la Défense, Wembley Stadium à Londres, l’aéroport de Bangkok en Thaïlande ou encore des composants nécessaires à la construction du sommet de la tour de 541 mètres de haut (1776 pieds) du One World Trade Center.

Répartition du chiffre d'affaires en 2013[modifier | modifier le code]

  • pétrole et gaz : 66 %
  • énergie électrique : 10 %
  • mécanique : 7 %
  • construction & autres : 7 %
  • pétrochimie : 6 %
  • automobile : 4 %

Innovation et R&D|Recherche et développement[modifier | modifier le code]

La R&D de Vallourec compte cinq cents ingénieurs et techniciens, répartis sur les sites de production et dans 6 centres de recherche situés en France (Aulnoye) en Allemagne (Düsseldorf et Riesa), au Brésil (Rio de Janeiro et Belo Horizonte) et aux Etats-Unis (Houston).

En 2013, le Groupe a dédié 87 millions d’euros à ce département.

Implantation internationale[modifier | modifier le code]

Vallourec est présent dans plus de vingt pays et dispose de cinquante sites de production [11].

Depuis une quinzaine d’année, Vallourec a accru sa présence industrielle en Asie (Chine et Indonésie), au Brésil et au Moyen-Orient par l’augmentation de la part locale de la production [12].

Répartition du chiffre d’affaires par zone géographique en 2013 :

  • Amérique du Nord : 26,2 %
  • Europe : 19,1 %
  • Amérique du Sud : 21,2 %
  • Asie et Moyen Orient : 26,2 %
  • Reste du monde : 7,3 %

Direction[modifier | modifier le code]

  • Président du Directoire : Philippe Crouzet
  • Directeur Général : Jean-Pierre Michel
  • Directeur Financier et Juridique : Olivier Mallet

Conseil de surveillance[modifier | modifier le code]

  • Présidente : Vivienne Cox
  • Vice-Président : Patrick Boissier
  • Membres : Olivier Bazil, Pascale Chargrasse, Jean-François Cirelli, Michel de Fabiani, José Carlos Grubisich, Anne-Marie Idrac, Edward G. Krubasik, Alexandra Schaapveld, Cédric de Baillencourt et Henri Poupart-Lafarge.
  • Censeur : François Henrot

Données financières[modifier | modifier le code]

Données financières en millions d'euros
Année 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013
Chiffre d'affaires 2 500 2 550 2 376 3 038 4 307 5 542 6 141 6 437 4 465 4 491 5 296 5 326 5 578
Résultat Net 967 518 410 401 217 262
Effectifs (au 31/12) 17 247 17 419 17 507 17 484 17 542 18 217 16 874 18 561 18 567 20 561 22 204 23 177 24 053

Données boursières :

  • Actions cotées sur l'Eurolist d'Euronext à la bourse de Paris
  • Indices : Euronext 100, MSCI World Index
  • Code Valeur ISIN = FR0000120354
  • Aux États-Unis, Vallourec a mis en place un programme sponsorisé d’American Depositary Receipt (ADR) de niveau 1 (ISIN code : US92023R2094, Ticker : VLOWY). La parité entre l’ADR et l’action ordinaire Vallourec est de 5 pour 1 [13].

Actionnaires principaux au 31 décembre 2013 [14]  :

  • Public (82,94 %),
  • Actionnaires salariés (7,37 %),
  • EPIC BPI-Groupe (7,14 %),
  • Nippon Steel & Sumitomo Metal Corporation (1,54 %),
  • Autodétention (1,01 %)

Références[modifier | modifier le code]

  1. Chiffres clés Vallourec 2013
  2. Description de la société Vallourec, Zone Bourse
  3. [La Société métallurgique de Montbard, avec un capital de 4 millions de francs. (page 8) Vallourec, au cœur de l'excellence, 2009, éd. KGB&co]
  4. Quand l’absence de soudure soude un destin Vallourec & Mannesmann Tubes, Histoire d'entreprises, 11 septembre 2013
  5. Vallourec conforte son aciérie de Saint-Saulve, Les Échos, 24 avril 2008
  6. Le cas de l'entreprise Vallourec au Brésil, Melchior, 9 septembre 2012
  7. Elisabeth Studer, CAC 40 : Vallourec remplace Publicis, Le Blog Finance
  8. VALLOUREC confirme l'acquisition de trois sociétés aux Eats-Unis, Euro Pétrole, 6 mai 2008
  9. Vallourec inaugure sa nouvelle usine de tubes pour le pétrole/gaz au Brésil, Romandie, 1 septembre 2011
  10. Vallourec inaugure sa nouvelle usine américaine de Youngstown, Ohio, Easy Bourse, 12 juin 2013
  11. Société Vallourec, Andlil, 21 mai 2013
  12. VALLOUREC : « Au second semestre, la tendance sera favorable, comme au premier », Bourse Les Échos, 6 septembre 2013
  13. VALLOUREC : Vallourec annonce la finalisation de son plan d'actionnariat salarié 2013 (Value 13), Daily Bourse, 10 décembre 2013
  14. Actionnariat au 31 décembre 2013 - p 22, Document de référence Vallourec, 2013

Liens externes[modifier | modifier le code]