Imerys

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Imerys

Création avril 1880
Forme juridique Société anonyme à conseil d'administration
Action Euronext Paris - Compartiment A
Slogan Transform to perform
Siège social Drapeau de France 154 rue de l'Université 75007 Paris (France)
Direction Gilles Michel (PDG)
Actionnaires Belgian Securities BV (Groupe Bruxelles Lambert[1]) : 56,47 %
Autres actionnaires : 43,53 % (au 31 décembre 2014)
Activité Extraction et transformation de minéraux pour l'industrie
Produits andalousite, bauxite, kaolin, ballclay, argile rouge, pigments naturels, feldspath de potassium, pegmatite, feldspath de sodium, feldspath lithique, halloysite, marbre, calcaire, craie, dolomite, perlite, diatomite, argile réfractaire, silice, bentonite, graphite, quartz, vermiculite, mica, talc, alumine, zircon, oxyde de magnésium
Filiales AGS Minéraux, Imerys Graphite & Carbon (ex Timcal), Imerys Minerals, Imerys Fused Minerals, Imerys Filtration Minerals, Imerys Refractory Minerals, Imerys Talc, Calderys, C-E Minerals, Treibacher Schleifmittel, World Minerals, Damrec, Ardoisières d'Angers, PyraMax Ceramics LLC
Effectif 15 805 (2013)
Site web www.imerys.com
Chiffre d’affaires 3 688 millions € (2014)
Résultat net 316 millions € (2014)

Imerys est une entreprise française cotée sur Euronext à Paris (compartiment A). Fondée en 1880, elle opère dans l'extraction et la transformation de minéraux. Elle est leader mondial des spécialités minérales pour l'industrie.

Imerys est présent dans près de 50 pays avec près de 250 implantations industrielles, dont 47 en France, et emploie près de 16 000 salariés. Son président-directeur général est Gilles Michel[2].

Métiers[modifier | modifier le code]

Imerys exploite 115 sites miniers et 30 minéraux ou familles de minéraux différents.

À partir de minéraux souvent extraits de ses gisements, et transformés selon des procédés parfois complexes, le groupe développe pour ses clients industriels des solutions qui entrent dans la composition de leurs produits ou dans leurs processus de production. Ses minéraux trouvent de très nombreuses applications dans la vie quotidienne : bâtiment, produits d’hygiène, papiers, peintures, plastiques, caoutchoucs, céramiques, télécommunications, filtration de liquides alimentaires, etc.

Organisation[modifier | modifier le code]

Sacs de charge : kaolinite, d'AGS Minéraux.

Imerys est organisé en quatre branches d'activités opérationnelles :

  • Solutions pour l'Énergie & Spécialités : carbonates de calcium pour le papier, la peinture, les polymères ; noir de carbone et poudres de graphite synthétique et naturel pour l'automobile et l'énergie mobile ; minéraux pour films polymères à porosité contrôlée ; spécialités minérales pour l'industrie pétrolière ; réfractaires monolithiques silico-alumineux pour les industries de hautes températures ;
  • Filtration & Additifs de Performance : kaolin pour papiers, polymères, enduits ; talc pour plastiques, caoutchoucs, peintures, papiers, céramiques, santé et beauté ; mica pour plastiques et revêtements ; produits à base de diatomite et de perlite pour la filtration de liquides alimentaires ;
  • Matériaux Céramiques : tuiles, ardoises ; minéraux pour l'industrie céramique et verrière ; supports de cuisson pour les tuiles et l'industrie céramique ;
  • Minéraux de Haute Résistance : minéraux réfractaires (andalousite, argilesetc.) pour les industries de haute température ; minéraux fondus pour les marchés des abrasifs, des réfractaires, des céramiques techniques, des équipements de chauffage pour la sidérurgie, l'automobile, l'équipement industriel et la construction.

Ces branches sont elles-mêmes structurées en activités opérationnelles, servant des marchés spécifiques.

Données chiffrées[modifier | modifier le code]

Imerys a réalisé près de 3,7 milliards d'euros de chiffre d’affaires en 2013. Il se répartit comme suit :

  • Solutions pour l'Énergie & Spécialités: 34 % du CA 2013 ;
  • Filtration & Additifs de Performance : 30 % ;
  • Matériaux Céramiques : 19 % ;
  • Minéraux de Haute Résistance : 17 %.

La répartition géographique du CA en 2013 est la suivante : 47 % Europe de l'Ouest, Amérique du Nord (22 %), pays émergents (26 %) et Japon / Australie (5 %).

Histoire[modifier | modifier le code]

Sacs de charge : talc, grade Luzenac 2.

Le métier d’origine du groupe, de sa création en 1880 et pendant près de 100 ans, est l'extraction et la transformation du nickel. Son nom d'origine est Société Peñarroya - Le Nickel (SLN). Dans les années 1970, le groupe se diversifie et étend son activité. Une holding fédère les sociétés sous le nom d’Imetal.

À partir de 1990, Imetal axe son développement sur les Minéraux Industriels et poursuit une politique d’acquisitions. Le groupe établit des positions dans le métier des pigments blancs, puis sur le marché des graphites. Il s'élargit ensuite par des acquisitions dans les réfractaires, les argiles, les pâtes céramiques et les céramiques techniques. Entre 1994 et 1998, Imetal double de taille : un tiers par croissance interne, deux tiers par croissance externe. En 1998, l'activité se structure en deux pôles (Transformation des Minéraux, Transformation des Métaux) et adopte une organisation par divisions opérationnelles.

En 1999, Imetal rachète English China Clays (ECC), société britannique important producteur de pigments blancs (kaolin et carbonates de calcium). À la suite de cette acquisition, il achève le recentrage de son activité sur la valorisation des minéraux en cédant son activité Transformation des Métaux, qui comprenait les sociétés nord-américaines Copperweld et Copperweld Canada. Pour traduire cette évolution, Imetal change de nom, donnant naissance à Imerys le 22 septembre 1999.

Le groupe parachève ce recentrage en se désengageant des activités ne correspondant plus à son cœur de métier, comme la pierre de taille (Géorgie, États-Unis) et le négoce. L'activité de distribution de produits chimiques de spécialités (CDM AB, Suède) est ainsi cédée en 2004. En 2005, ce sont les activités de négoce de minéraux réfractaires, notamment basiques (American Minerals, Inc., États-Unis) et de distribution de produits de couverture (Larivière, France), qui sont cédées.

La transformation de la société en spécialiste des minéraux de spécialité a été réalisée depuis 1997, sous l'impulsion de Patrick Kron, devenu depuis patron d'Alstom, puis continuée sous la direction de Gérard Buffière.

En 2011, Imerys acquiert Talc de Luzenac (groupe Luzenac) auprès de Rio Tinto[3],[4]. Voir aussi Carrière de talc de Trimouns.

En 2013, Imerys a annoncé vouloir, via une filiale ad hoc nommée PyraMax Ceramics LLC, se lancer dans la fabrication de « proppants » synthétiques (céramiques) destinés à remplacer le sable dans les fluides de fracturation utilisés pour la fracturation hydraulique permettant l'exploitation de certaines ressources en énergies fossiles dites « non conventionnelles » (pétrole non conventionnel et gaz profonds, gaz de schiste)[5]. Ces produits devraient être fabriqués dans une usine en construction (en 2013) à Wrens (Géorgie (États-Unis)) pour produire du gaz de schiste américain. L'entreprise, qui dispose de plusieurs brevets, annonce une capacité de 225 000 t/an via de deux lignes de production qui ont démarré en 2014[5].

En février 2014, Imerys lance une offre d'achat sur l'entreprise américaine Amcol International Corporation pour 1,6 milliard de dollars[6], avant que l'entreprise Minerals Technologies Inc. surenchérisse sur AMCOL International, provoquant des enchères multiples[7],[8],[9] et avant qu'Imerys n'abandonne[10].

Données boursières[modifier | modifier le code]

Actionnaires principaux au 31 décembre 2014[11] :

  • Belgian Securities BV : 56,47 % ;
  • autres actionnaires : 43,53 %.

Mécénat[modifier | modifier le code]

Depuis janvier 2003, Imerys soutient l'ensemble musical et lyrique Les Arts Florissants, et plus particulièrement leur travail de redécouverte des opéras de nombreux compositeurs : The Fairy Queen de Purcell (opéra comique à Paris en 2010), Atys de Lully (opéra comique à Paris et Brooklyn Academy of Music de New York en 2011), La Didone de Cavalli (théâtre de Caen en 2011) ainsi que Jephtha de Haendel (salle Pleyel à Paris en 2011).

Cet ensemble est dirigé par le chef americano-français, William Christie et est spécialisé dans la musique baroque.

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Imerys soutient également :

  • la Fondation de la 2e Chance qui a pour objet d'accompagner, en France, des personnes de 18 à 60 ans, ayant traversé de lourdes épreuves de vie et aujourd'hui en situation de grande précarité, mais manifestant une réelle volonté de rebondir pour mener à bien un projet professionnel réaliste et durable : formation qualifiante, création ou reprise d'entreprise ;
  • l'association Astrée qui a pour vocation de restaurer le lien social en France et/ou de contribuer à son maintien par un accompagnement individualisé spécifique.

Suite au tremblement de terre survenu en janvier 2010 en Haïti, Imerys a collaboré avec la Fondation Architectes de l'urgence (FAU) pour la reconstruction du centre de santé Fontaine situé à Cité-Soleil, le plus grand bidonville du pays.

Comité exécutif[modifier | modifier le code]

  • Gilles Michel, président-directeur général
  • Olivier Hautin, directeur de la branche Solutions pour l'Énergie & Spécialités
  • Daniel J.Moncino, directeur de la branche Filtration & Additifs de Performance
  • Frédéric Beucher, directeur de la branche Matériaux Céramiques
  • Alessandro Dazza, directeur de la branche Minéraux de Haute Résistance
  • Michel Delville, directeur finance
  • Denis Musson, directeur juridique et secrétaire du conseil
  • Thierry Salmona, directeur Innovation, Recherche & Technologie & Support Business
  • Bernard Vilain, directeur des ressources humaines

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :