Gua Sha

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gua Sha pratiqué à Bali en Indonesie

Gua Sha (chinois : 刮痧 ; pinyin : guā shā ; littéralement : « gratter le choléra »), (plus généralement, « gratter la maladie pour lui permettre de s'échapper à travers la peau »), est un ancien traitement médical. Parfois appelé « spooning » par les Anglophones, on lui donne également le nom français « tribo-effleurage »[1].

Le terme vietnamien pour cette pratique est cạo gió (prononcé [kaːw˧ˀ˩ zɔ˧˥] en vietnamien du Nord, [kaːw˨˧ jɔ˧˥] en vietnamien du Sud), qui signifie grossièrement « gratter le vent », tout comme dans la culture vietnamienne « attraper froid » se dit trúng gió, « attraper le vent ». L'origine de ce terme vient de Shang Han Lun, un texte médical chinois sur les maladies - comme dans la plupart des pays asiatiques, la médecine chinoise s'est profondément ancrée au Vietnam, surtout entre le Ve et le VIIe siècle[2]. Cạo gió est un remède très commun au Vietnam.

Cette technique est également utilisée en Indonésie. C'est une technique javanaise, connue sous le nom de kerikan (lit., « technique du grattage ») ou kerokan, elle est souvent utilisée comme une forme de médecine folklorique à travers les membres d'un même foyer.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Huard & Wong (1977), p.126. Ils citent également une romanisation française pour ces mêmes caractères chinois: koua sha.
  2. J. Needham, Celestial Lancets, Cambridge University.