Chirurgie psychique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cet article traite de l’acte de médecine non conventionnelle appelé « chirurgie psychique ». Il ne traite pas de l’acte médical appelé Psychochirurgie.

La chirurgie psychique est un acte médical non conventionnel pratiqué à main nue au moyen d’une apparente incision dans une partie du corps, du retrait apparent d’une matière pathologique suivi de la disparition des traces de l’incision et visant à la guérison de la maladie que venait faire soigner le « patient ». Les « guérisseurs philippins » ainsi que ceux du Brésil sont connus pour cette pratique.

La pratique a eu beaucoup de succès[réf. nécessaire], dans les années 1970 et 1980. Elle attire toujours aujourd’hui un certain nombre de personnes ayant des problèmes de santé de tous les pays du monde.

Non prise en compte par les organismes de sécurité sociale et la plupart des mutuelles françaises[1], cette pratique est considérée par les organismes officiels américains et la plupart des scientifiques comme un canular[2]. L’association de recherche contre le cancer américaine accuse ces méthodes de provoquer des décès en empêchant les malades de suivre un traitement médical conventionnel[3]. Dans le meilleur des cas, les sceptiques considèrent les résultats positifs de ces pratiques comme un effet placebo[4].

La pratique[modifier | modifier le code]

Bien que l’acte puisse varier d’un pays à l’autre, il suit cependant un protocole commun : sans l’aide d’instruments chirurgicaux, le « chirurgien » va presser la peau d’un « patient » entre ses doigts, dans la zone qui doit être traitée. La main du « chirurgien » semble pénétrer dans le corps du patient sans provoquer de douleur et du sang s’écoule. Le chirurgien extrait ensuite une matière pathologique indistincte avant de nettoyer la zone traitée qui ne manifestera aucune cicatrice.

Il est généralement admis que ces « chirurgiens » usent de méthodes de prestidigitation afin de faire jaillir du sang et d’autres matières.

Deux chirurgiens psychiques ont déclaré lors d’un procès à la Federal Trade Commission qu’à leur connaissance, les matières organiques retirées du corps des patients sont des matières animales et du sang importés[5]. Dans les pays où la croyance aux esprits démoniaques est importante, ces « chirurgiens » font apparaître des objets, comme des morceaux de verre, disant que des esprits mauvais les ont placés là.

Historique[modifier | modifier le code]

Aux Philippines[modifier | modifier le code]

Les premiers cas connus de chirurgie psychique se sont révélés aux Philippines. Dans les années 1940, Eleuterio Terte et son élève Tony Agpaoa, associés à « l’union spirite chrétienne des philippines », ont formé de nombreuses personnes à cette méthode.

En 1959, la pratique attira l’attention des États-Unis après la publication de l’ouvrage « Into the strange unknown » par Ron Ormond et Ormond McGill. Les auteurs appelaient cette méthode « la chirurgie de la quatrième dimension ». Ils écrivaient « Nous ne savons pas que penser mais nous avons des films qui montrent qu’il ne s’agit pas du travail d’un magicien normal et il se pourrait bien qu’il s’agisse tout simplement de ce que les philippins prétendent, soit un miracle de Dieu accompli au travers d’un chirurgien de la quatrième dimension »[6].

Alex Orbito, qui devint très connu pour son association à l’actrice Shirley MacLaine, est un pratiquant de cette méthode. En juin 2005, Orbito a été accusé par les autorités canadiennes de charlatanisme[7]. Celles-ci ont cependant abandonné toutes poursuites au bout de quelques semaines d'instruction, en l'absence d'éléments probants.

En mars 1984, un événement fit beaucoup parler de lui à ce sujet. Le comédien américain Andy Kaufman, souffrant d’un rare cancer des poumons, se rendit aux Philippines pour y subir un traitement de six semaines. Jun Labo, qui le traita, prétendit avoir retiré une énorme tumeur. Kaufman se déclara guéri mais il mourut cependant en mai 1984 d’une déficience rénale apparemment due aux métastases de son cancer[8].

Au Brésil[modifier | modifier le code]

L’origine de cette pratique au Brésil n’est pas connue. Mais, à la fin des années 1950, des guérisseurs étaient déjà connus dans le pays. Nombre d’entre eux étaient associés au mouvement issu de la philosophie d’Alan Kardec et prétendaient faire leurs opérations en tant que canaux d’esprits de médecins décédés[9].

D’autres pratiquaient le rituel connu sous le nom d’Umbanda, un rite issus de la tradition des esclaves africains venus dans le pays à l’époque coloniale.

Un guérisseur bien connu au Brésil était José (Zé) Arigó qui prétendait être le canal du Dr Fritz, médecin décédé. Arigo, lui, utilisait une lame pour ses opérations. D’autres guérisseurs prétendaient également être les instruments de l’esprit du Dr Fritz[10].

Le plus populaire aujourd’hui est João Teixeira de Faria, dit "Jean de Dieu", qui pratique à Abadiânia, dans l’État de Goiás.

Selon les études de Yoshiaki Omura[11] de 1997, la pratique de la chirurgie psychique au Brésil est différente de celle des philippines. Il souligne le fait qu’au Brésil, les « chirurgiens » utilisent des méthodes proches du Qi gong, du Shiatsu et de la chiropractie. Alors que quelqu’un comme Arigo pratiquait avec des couteaux de cuisines, Omura rapporte que les incisions et les sutures auxquelles il a assisté étaient faites par de vrais chirurgiens et des infirmières.

Critiques[modifier | modifier le code]

La médecine conventionnelle désapprouve ces pratiques qui, bien que ne causant généralement pas de dommages directs, détourneraient les patients des circuits de traitements conventionnels, pouvant provoquer la mort en conséquence de mauvais ou d’absence de traitements. En France, les pratiques frauduleuses sont punies par la loi.

James Randi, un ancien magicien qui se consacre à dénoncer le charlatanisme, affirme que les films qu’il a pu voir démontraient que des méthodes de prestidigitation étaient effectivement utilisées, selon lui. Criss Angel, un autre magicien populaire aux États-Unis a fait une démonstration de « chirurgie psychique », révélant ensuite comment il avait procédé (avec du faux sang, des poches en plastique et du foie de poulet).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Document de Ameli.fr
  2. http://paranormal.blogspirit.com/attention_arnaque_les_chirurgiens_a_mains_nues./
  3. FTC Decision, July-December 1975 1990) ""Psychic surgery"". CA: a cancer journal for clinicians 40 (3): 184-8 Randi, James (1989). The Faith Healers. Prometheus Books. ISBN 0-87975-535-0. ^ David Vernon in Skeptical - a Handbook of Pseudoscience and the Paranormal, ed Donald Laycock, David Vernon, Colin Groves, Simon Brown, Imagecraft, Canberra, 1989, ISBN 0731657942, p. 47 Evan, Dylan (2003).
  4. Placebo. Mind over matter in modern medicine.. Great Britain: Harper Collins Publishers. ISBN 0-00-712613-1. Brody, Howard M.D. PhD (2000). The Placebo response. New York: Harper Collins Publishers. ISBN 0-06-019493-6.
  5. F.T.C. Curtails the Promotion Of All Psychic Surgery Tours - The New York Times. 1999
  6. Into the Strange Unknown By the Two Men Who Lived Every Moment of it. The Esoteric Foundation. ISBN 0-87975-535-0
  7. Pacific News Service > News > Psychic Surgeon Charged
  8. http://www.findadeath.com/Deceased/k/Andy%20Kauffman/dc.jpg
  9. Impression on observing psychic surgery and healing in Brazil which appear to incorporate (+) qi gong energy & the use of acupuncture points
  10. Edson Queiroz et Rubens Farias Jr.Rio Journal;Live, in Brazil (Again): The Reincarnated Dr Fritz - New York Times.
  11. CV du Docteur Omura

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Arigo : Surgeon of the Rusty Knife, JG Fuller, Thomas Crowell, New York, 1974.
  • Psychic Surgery in the Philippines, H Motoyama, Tokyo, 1972.
  • Wonder Healers of the Philippines, H Sherman, Psychic Press, Londres, 1966.
  • Voyages initiatiques aux Philippines, Georges René, Sum Hameau, 1999

Lien externe[modifier | modifier le code]