Réflexologie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Exemple de zones de la main correspondant à différentes parties du corps numérotées en réflexologie : 1. Hypophyse 2. Cou 3. Côté de la tête, de cerveau 4. Dessus de la tête, de cerveau 5. Sinus 6. Œil 7. Trompe d’Eustache 8. Oreille 9. Thyroïde 10. Poumon 11. Cœur 12. Plexus solaire 13. Foie 14. Rate 15. Estomac et pancréas 16. Intestin grêle 17. Côlon 18. Vessie 19. Urètre 20. Rein 21. Surrénale 22. Épaule 23. Ovaire/ Testicule 24. Nerf sciatique

La réflexologie est un soin non conventionnel, de type massage. Elle repose sur le postulat que chaque organe, partie du corps ou fonction physiologique correspondrait à une zone ou un point sur les mains, les pieds ou les oreilles. Un toucher spécifique appliqué sur ces zones permettrait ainsi de localiser et dissiper les tensions afin de rétablir l'équilibre du corps.

Selon ses praticiens, la réflexologie libérerait les facultés d'auto-guérison de l'organisme et permettrait de soulager divers troubles sans traitement médicamenteux. Cette technique manuelle se place dans une approche dite « énergétique » et holistique du corps et s'apparente en cela au shiatsu, à l'acupuncture ou à l'ostéopathie. Son efficacité n'est pas scientifiquement démontrée.

Historique[modifier | modifier le code]

La réflexologie s'appuie notamment sur les travaux de Eunice Ingham (1889 - 1974), infirmière et physiothérapeute américaine[1],[2]. Elle est l'auteure du premier traité de réflexologie moderne.

Écoles[modifier | modifier le code]

Plusieurs écoles existent. On peut en distinguer au moins trois principales.

  • L'école chinoise (la plus ancienne) basée sur les principes de médecine traditionnelle chinoise est assez complexe, faisant intervenir la théorie des 5 éléments, du Yin et du Yang.
  • L'école thai (massage thaï des pieds), le praticien utilise des petits outils en bois pour pénétrer profondément les tissu, les pressions exercées sont très fortes.
  • L'école américaine (Ingham) suit les principes de la physiologie médicale occidentale.
  • La méthode sud-africaine, beaucoup plus orientée vers la dimension émotionnelle. Faite d'effleurements, de pressions très douces, elle permettrait une libération émotionnelle intense.

Applications de la réflexologie[modifier | modifier le code]

Il existe plusieurs types de réflexologie en rapport avec diverses zones du corps : la réflexologie plantaire (pieds), la réflexologie palmaire (mains), la réflexologie faciale (ou faciothérapie[3]), la réflexologie oculaire[4],[5] et crânienne (le Dien Chan), la sympaticothérapie (stimulation de zones réflexes dans le nez, à l'aide de stylets) et l'auriculothérapie (oreilles).

Sur la surface des deux pieds (face plantaire, dorsale, externe et interne), des deux mains aussi, se trouverait représentée la totalité du corps par zones. Les masser permettrait de prévenir et traiter des troubles chroniques et aigus.

Selon certains praticiens de la réflexologie, des troubles de santé passés (troubles chroniques, organes congestionnés) seraient détectés par la présence de cristaux qui seraient à l'origine d'une sensation spécifique sous le doigt.

Un point réflexe très douloureux représenterait un organe en hyperfonctionnement ; il est massé de l'intérieur vers l'extérieur de la zone, ce qui aurait pour effet de calmer l'organe. Le reste du temps, il est pratiqué un massage des points réflexes de l'extérieur vers intérieur de la zone, ce qui aurait pour effet d'activer les organes. Une zone ou un point réflexe douloureux n'est pas obligatoirement l'indication de ce qu'un organe cible est en « hyperfonctionnement ». Ces zones réflexes douloureuses sont surtout l'indication d'un fonctionnement altéré de l'organe en projection, cette stimulation (par toucher ponctuel tonique ou non) peut, elle-même, être modifiée quant à la perception de l'organisme suivant les horaires pendant lesquels la zone réflexe est stimulée (cf. les méridiens de la MTC).

Protocole[modifier | modifier le code]

Quelle que soit l'école, avant de traiter localement les différents systèmes du corps (urinaire, lymphatique, nerveux, cardiovasculaire, etc.), la séance débute par une "écoute des pieds", qui permettrait de définir par quel pied il convient de commencer. Ensuite, après avoir effectué les techniques de bien-être - qui comprennent : prise en main, déverrouillage articulaire, lissage et pétrissage, le traitement peut débuter. Pour disperser les "cristaux", trois manœuvres sont possibles : le lissage simple du pouce, le lissage avec pression et la chenille. La chenille consiste en une succession de pressions rapides et ciblées effectuées avec la pulpe du pouce. Le but de cette réflexologie américaine (Ingham) est de drainer les toxines accumulées sur une zone ciblée. La séance se termine par une série de manœuvres dites "unifiantes" et "apaisantes"[6][réf. insuffisante].

  1. "Écoute" des pieds
  2. Prise en main
  3. "Déverrouillage" articulaire de la cheville, du genou puis de la hanche
  4. Étirement interne puis externe (en abduction puis en adduction)
  5. Lissage de la plante puis du dos du pied
  6. Massage des orteils (masser, tirer, tourner)
  7. Massage des métatarses
  8. Écartement sur le dessus du pied et ensuite sur le dessous
  9. Essorage au-dessus du pied

Ensuite, les pieds sont prêts à recevoir un traitement des points réflexes.

Études scientifiques[modifier | modifier le code]

En février 2011 a été publiée une revue systématique des études randomisées[7]. Il en ressort que sur l'ensemble, 23 études ont satisfait à tous les critères d'inclusion. Elles ont trait à une vaste gamme de conditions médicales. La qualité méthodologique des études était souvent médiocre. Neuf d'entre elles étaient de haute qualité et ont généré des résultats négatifs, cinq autres des résultats positifs et enfin huit ont suggéré que la réflexologie est efficace pour les conditions suivantes : diabète, syndrome prémenstruel, patients atteints du cancer, sclérose en plaques, symptomatique du détrusor idiopathique en sur-activité et démence, avec des mises en garde importantes. L'étude conclut que les meilleures preuves cliniques ne démontrent pas de façon convaincante que la réflexologie soit un traitement efficace pour aucune condition médicale.

Logiciels de réflexologie[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (juillet 2013). Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

Ces logiciels apportent une assistance utile lors de la pratique d'une séance de réflexologie, mais aussi lors de l'apprentissage. Leurs fonctions principales sont le repérage et la mémorisation de la cartographie des pieds d'un sujet (emplacement des points réflexes et sensibilité ressentie pour chaque point). Certains logiciels comportent des fonctions permettant de guider le praticien vers les zones-réflexes à traiter selon le trouble sélectionné. Ils peuvent aussi intégrer une approche selon l'énergétique chinoise.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Patricia Benjamin, « Eunice D. Ingham and the development of foot reflexology in the U.S », American Massage Therapy Journal,‎ 1989
  2. Eunice D.Ingham - Reflexology's True Pioneer, de Christine Issel
  3. Le Yogi Twy, Dr Yvan Binggeli " Faciothérapie ou l'art de l'acupuncture réflexe sur le visage " aux éditions Bel'air (ISBN 9781291100228)
  4. ABC de la Réflexologie oculaire, Ed. Grancher , 2008
  5. « La Réflexologie Oculaire et Ses bienfaits »
  6. Denis Lamboley, ABC de la réflexologie plantaire
  7. (en) E Ernst, P Posadzki, M S Lee, « Reflexology: an update of a systematic review of randomised clinical trials », Maturitas, vol. 68, no 2,‎ février 2011, p. 116-120 (ISSN 1873-4111, PMID 21111551, DOI 10.1016/j.maturitas.2010.10.011, lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]