Hématologie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'hématologie[1] est la branche de la médecine qui étudie le sang et ses maladies (ou hémopathies). Elle étudie plus particulièrement les cellules sanguines dont l'origine est hématopoïétique (synthèse de ces cellules dans la moelle osseuse) et qui ont un rôle pour l'oxygénation, l'immunité et la coagulation, et étudie également certaines molécules plasmatiques que sont les facteurs de coagulation. Il a été récemment(2010) proposé par des chercheurs et praticiens hospitaliers de compléter les bilans sanguins et bilans de santé classiques par un « profil métallique »[2].

Pour avoir accès aux termes fréquemment utilisés en hématologie voir vocabulaire de l'hématologie.

Hématopoïèse

Répartition des maladies hématologiques dans la population[modifier | modifier le code]

Chiffres[modifier | modifier le code]

Les maladies hématologiques graves, que sont les lymphomes et les leucémies, sont des cancers peu fréquents, ils ont en France une incidence de respectivement 15 nouveaux cas et 7 nouveaux cas par an et pour 100 000 personnes[3].

Facteurs de risques[modifier | modifier le code]

Il y a peu de facteurs de risque recensés pour ces maladies, on peut citer :

  • l'exposition à certains produits chimiques ;
  • Les rayonnements ionisants.

Pour les défauts de certains facteurs de coagulation et de certaines cellules les facteurs de risques sont :

  • régime pauvre en fer ;
  • régime pauvre en certaines vitamines ;
  • règles abondantes.

Mesures de prévention[modifier | modifier le code]

La prévention consiste simplement à légiférer et à réduire l'exposition à certains produits chimiques et rayonnements ionisants, particulièrement dans certaines industries.

Disciplines fondamentales en hématologie[modifier | modifier le code]

Anatomie et histologie[modifier | modifier le code]

Physiologie hématologique[modifier | modifier le code]

La physiologie permet de savoir quel sont les mécanismes concernant un domaine médical et ainsi mieux comprendre les maladies et mieux les diagnostiquer et les guérir.

Liste des affections hématologiques[modifier | modifier le code]

De gauche à droite : un érythrocyte, un thrombocyte et un leucocyte.

Les maladies hématologiques sont nommées « Hémopathies ».

L'hématologie est communément divisée en trois sous catégories, en fonction du groupe de cellules étudiée (globules rouges, leucocytes, plaquettes). Cette subdivision reste incomplète, puisque de nombreuses maladies affectent certains ou tous les composants du sang et de la moelle osseuse.

Une grande partie des hémopathies est due soit au manque soit à l'excès de synthèse de ces composants du sang, pour les cellules sanguines il s'agit d'un problème lors d'une étape de l'hématopoïèse (synthèse des cellules sanguines dans les os) ou dans la différenciations au niveau des organes lymphoïdes secondaires, et pour les facteurs de coagulation d'un problème au foie.

Il peut également s'agir d'une perte excessive en périphérie ou de la synthèse de cellules non fonctionnelles.

On retrouve donc en excès ou en défaut certaines cellules dans un ou plusieurs de ces compartiments : la moelle osseuse, le sang et les organes lymphatiques secondaires.

On classe les hémopathies ainsi :

On distingue quatre types de leucémies :

  • la leucémie chronique est caractérisé par la présence de cellules cancéreuses matures :
  • la leucémie aiguë est caractérisée par l'apparition de nombreuses cellules immatures du sang :

Il faut savoir qu'il y a toujours une phase de leucémie chronique avant qu'il y ait l'évolution vers une leucémie aiguë.

Quant aux lymphomes, ils sont scindés en deux groupes :

Les maladies provoquant un problème de coagulation sont les coagulopathies, parmi celles-ci il y a les maladies dont l'origine est l'érythrocyte, mais aussi celles dont l'origine vient des facteurs de coagulation, ce sont les hémophilies.

On peut également classer les hémopathies suivant l'origine de la cellule touchée :

Les globules blancs[modifier | modifier le code]

Les globules rouges ou hématies[modifier | modifier le code]

Les plaquettes sanguines[modifier | modifier le code]

Les coagulopathies[modifier | modifier le code]

Sémiologie[modifier | modifier le code]

Principaux signes cliniques[modifier | modifier le code]

Signes cliniques :

Interrogatoire :

  • Âge
  • Activité à risque exposant à des produits chimiques
  • Exposition à des pathogènes tel que contact avec un chat ou séjour en zone d'endémie parasitaire
  • Y a-t-il eu un risque d'infection par le VIH ?
  • Signes d'anémie

Signes généraux :

Examens complémentaires[modifier | modifier le code]

Les tests les plus utilisés dans l’étude des problèmes hématologiques sont :

  • le myélogramme consistant en la coloration de frottis (par exemple grâce à la méthode de Romanowsky)
  • la biopsie ostéomédullaire
  • les explorations de coagulation, ce sont des temps de coagulation en fait :
    • temps de céphaline activé (TCA), (mesure l'effet d'injection de céphaline, lipide proche des phosphatidyl sérine)
    • Temps de Quick (TQ) modifié en intertionalized normalized ratio (INR), (mesure l'effet d'injection de facteur tissulaire)
    • temps de thrombine, (mesure l'effet d'injection de thrombine)

Traitements[modifier | modifier le code]

Concentré globulaire, utilisé dans les anémies et les hémorragies.

Les traitements proposés sont :

  • l’utilisation de médicaments notamment la supplémentation en fer ou vitamine dans les anémies
  • la transfusion sanguine
    • produits sanguins labiles (PSL)
    • médicaments dérivés du sang
      • fractions coagulantes (FVIII, FIX, PPSB dans les intoxications à la vitamine K)
      • albumine plasmatique (dans les syndromes néphrotiques)

À noter que pour les transfusions sanguines, il est nécessaire de recourir à des donneurs volontaires, soit bénévoles (en France en particulier) soit rémunérés. Cette collecte de sang est assurée soit par un service public (en France) ou une ONG (Croix Rouge), soit par des firmes privées. Le site transfusionnel qui fournit les produits aux cliniciens utilisateurs est parfois appelé « banque du sang ».

Histoire de l'hématologie[modifier | modifier le code]

Hématologistes célèbres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Du grec ancien αἷμα / haĩma, « sang » et λόγος / lógos, « discours ».
  2. Jean-Pierre Goullé, Elodie Saussereau, Loïc Mahieu, Daniel Bouige, Michel Guerbet, Christian Lacroix (2010) « Une nouvelle approche biologique : le profil métallique » Annales de Biologie Clinique Volume 68, Numéro 4, p. 429-40, juillet-août 2010 ; DOI:10.1684/abc.2010.0442 (résumé)
  3. (en) OMS, juillet 1997, « New Cancer Cases In France Projection for 2002 »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]