Urologie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L’urologie (du grec ancien οὖρον oûron, signifiant « urine », « liquide séminal ») est le domaine de la médecine qui s'applique aux reins, aux voies urinaires des hommes et des femmes, et au système reproducteur masculin (appareil uro-génital masculin) et aux glandes surrénales.

Il s'agit d'une spécialité médico-chirurgicale.

Les praticiens qui s'en occupent sont appelés urologues. En France ils sont titulaires du diplôme d'études spécialisées (DES) de chirurgie générale et du diplôme d'études spécialisées complémentaires (DESC) d'urologie.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'urologie est une spécialité chirurgicale qui trouve ses racines dans l'antiquité gréco-romaine (décrite par Hippocrate et perfectionnée jusqu'au siècle de l'empereur Auguste), et notamment avec Aulus-Cornelius Celsus (Ier siècle après J.‑C.)[1].

Symptômes en urologie[modifier | modifier le code]

Méthodes d'exploration en urologie[modifier | modifier le code]

Pathologies en urologie[modifier | modifier le code]

Urologues célèbres[modifier | modifier le code]

  • Joaquin Albarran (1860-1912), urologue français d'origine cubaine, pionnier de l'endo-urologie.
  • Jean Auvert (1919-), urologue français de 1955 à 1988 participa dans l'équipe de Jean Hamburger à la première transplantation rénale réussie entre deux jumeaux non identiques en juin 1959 avec Jean Vaysse et dont le receveur, protégé par irradiation, vécut 28 ans.
  • Maurice Camey, urologue français, il met au point les néovessies.
  • Bernard Debré (1944-), urologue, homme politique et auteur français.
  • Jean-Michel Dubernard (1941-), urologue et homme politique français.
  • Félix Guyon (1831-1920), chirurgien français, fondateur de l'école urologique française (première chaire à l'Hôpital Necker), pionnier de la lithotritie, a donné son nom au canal ulnaire du poignet et à la seringue dite de Guyon.
  • Saad Khoury (1941-), urologue, pionnier dans le domaine de la création de recommandations basées sur les preuves.
  • René Küss (1913-2006), urologue français, pionnier de la transplantation d'organes.
  • Willy Grégoir (1920-2000), urologue belge, il met au point certaines techniques au niveau de la reconstruction péno-scrotale et de la réimplantation de méga-uretère par voie chirurgicale extra-vésicale (technique de Lich-Gregoir). Il est aussi le fondateur du prix qui porte son nom (médaille Willy Grégoir) qui récompense tous les 4 ans une personne ayant contribué au développement de l'urologie.
  • Félix Legueu (1863–1939), qui a laissé son nom à l'opération de Dittel-Forgue-Legueu.
  • Louis Michon (1892-1973), urologue français, première transplantation rénale en France avec Jean Hamburger, Oeconomos et Vaysse.
  • Guy Vallancien (1946-), urologue français, a développé la chirurgie cœlioscopique en France.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Georges Androutsos. « L'urologie dans l'œuvre De re medica d'Aulus-Cornelius Celsus (Ier siècle après J.‑C.) » Prog Urol. 2005;15,2:344-352.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]