Néphrologie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La néphrologie est la spécialité médicale visant à prévenir, diagnostiquer et soigner les maladies des reins. Elle est différente de l'urologie, spécialité chirurgicale s'intéressant à l'appareil génital masculin et à l'ensemble du système urinaire (reins, uretères, vessie, prostate, urètre).

Le mot néphrologie vient des mots grecs nephros (rein) et logos (étude).

De très nombreuses maladies affectant les reins ne sont pas limitées à cet organe, mais sont des maladies générales (athérosclérose, diabète, etc.).

Le rein

Physiologie rénale[modifier | modifier le code]

Les reins ont une double fonction, excrétrice et hormonale.

Schéma de néphron

Fonction excrétrice[modifier | modifier le code]

Elle consiste en la formation de l'urine. L'urine permet l'élimination des produits du catabolisme et le maintien du milieu intérieur à l'équilibre appelé homéostasie. L'unité fonctionnelle du rein est le néphron, composé d'un glomérule, d'un tubule, d'une artériole afférente (qui entre dans le glomérule) et d'une artériole efférente (qui en sort).

L'urine primitive est obtenue dans le glomérule par ultrafiltration passive du plasma à travers la surface de filtration (constituée par la superposition de l'endothélium capillaire et de la couche viscérale de la capsule de Bowman), sous l'action du gradient de pression existant entre l'artériole afférente, où règne la pression artérielle, et la chambre glomérulaire (aussi appelée espace de Bowman), dans laquelle règne la pression de la voie excrétrice supérieure (normalement faible). L'ultrafiltrat ainsi obtenu s'écoule vers le tubule.

Le taux de filtration glomérulaire est de l'ordre de 120 ml/min, ce qui signifie que chaque jour, environ 180 litres d'ultrafiltrat plasmatique sont produits dans les glomérules et transportés dans les tubules. Cette urine primitive est réabsorbée à 99 % lors de son passage dans les segments tubulaires successifs qu'elle traverse (tube contourné proximal, anse de Henlé, tube contourne distal puis tube collecteur de Bellini), où se produisent les divers mécanismes de sécrétion et de réabsorption qui aboutissent à l'élaboration d'environ 1,5 litre d'urine définitive par jour.

Les mouvements ioniques transtubulaires de sécrétion et de réabsorption des substances contenues dans l'urine sont soit passifs (gradient électrochimique), soit actifs et consommateurs d'énergie. Ces échanges d'eau, d'urée, d'électrolytes, etc. entre le tubule et le sang se font avec l'artériole efférente qui, après sa sortie du glomérule, reste proche des tubules.

Fonction hormonale[modifier | modifier le code]

Symptômes néphrologiques[modifier | modifier le code]

Les patients peuvent être amenés à être pris en charge par un néphrologue pour des symptômes variés tels que :

Méthodes diagnostiques en néphrologie[modifier | modifier le code]

Comme toujours en médecine, des indications importantes sont fournies par le recueil et l'analyse des données de l'interrogatoire et de l'examen clinique.

Les examens de laboratoire le plus souvent employés en néphrologie sont des examens sanguins et urinaires :

Les autres examens souvent nécessaires au néphrologue relèvent de l'imagerie médicale et de l'anatomo-pathologie :

Affections néphrologiques[modifier | modifier le code]

La prévalence des maladies rénales chroniques atteindrait 10 à 15 % de la population américaine adulte. Elle serait en augmentation sensible, en partie due à l'augmentation de la fréquence de l'hypertension artérielle et des diabètes[1].

Néphropathies[modifier | modifier le code]

Néphropathies glomérulaires[modifier | modifier le code]

Néphropathies glomérulaires primitives[modifier | modifier le code]
Néphropathies glomérulaires secondaires[modifier | modifier le code]

Une glomérulonéphrite peut survenir au cours de l'évolution de certaines maladies générales :

Néphropathies tubulaires et interstitielles[modifier | modifier le code]

Néphropathies vasculaires[modifier | modifier le code]

Néphropathies congénitales[modifier | modifier le code]

Insuffisance rénale[modifier | modifier le code]

Autres affections néphrologiques[modifier | modifier le code]

Affections d'origine vasculaire[modifier | modifier le code]

Affections d'origine urologique[modifier | modifier le code]

Troubles hydro-électrolytiques[modifier | modifier le code]

Traitement[modifier | modifier le code]

Certaines maladies rénales sont traitées par des médicaments tels que les corticoïdes ou les immunosuppresseurs. Beaucoup de patients nécessitent un traitement par des médicaments diurétiques ou antihypertenseurs (car la plupart des maladies rénales s'accompagnent d'une hypertension artérielle).

L'insuffisance rénale chronique s'accompagne habituellement d'une diminution de la synthèse de deux hormones, l'érythropoïétine (Epo) et la vitamine D, ce qui nécessite un traitement substitutif. Quand l'insuffisance rénale chronique atteint le stade d'insuffisance rénale terminale, la survie des patients repose sur le traitement substitutif par dialyse ou par transplantation rénale.

Néphrologues célèbres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Coresh J, Selvin E, Stevens LA et Als. Prevalence of chronic kidney disease in the United States, JAMA, 2007;298:2038-2047