Biodanza

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Biodanza est une méthode de développement humain créée dans les années 1960 par l'anthropologue chilien Rolando Toro Araneda sur la base d'un concept qu'il a inventé, nommé « principe biocentrique».

Définition[modifier | modifier le code]

La biodanza veut signifier « la danse de la vie ». Sa définition officielle est « un système d'intégration affective de l'identité, de rénovation organique et de réapprentissage des fonctions originaires de la vie que sont les instincts par l'induction de vivencias[1] intégrantes au moyen de la musique, d'exercices dansés et de situations de rencontre en groupe ». Présentée par son créateur comme une « pédagogie de l'art de vivre », la Biodanza consiste à pratiquer des exercices visant à stimuler les « potentiels génétiques de l'être humain » dans le but de renforcer sa santé, sa conscience éthique et sa joie de vivre.

La méthode[modifier | modifier le code]

Concrètement, la biodanza se compose de différents exercices dansés conçus autour d’un modèle théorique qui leur donne une cohérence et une unité. Ces danses se pratiquent seul, à deux ou en groupe. Les musiques utilisées doivent être homologuées pour leur utilisation dans le cadre de la biodanza.

Les exercices sont conçus pour favoriser l'expression de la partie saine de l'individu en stimulant les instincts selon cinq fonctions universelles, qui seraient communes à toutes personnes, que la Biodanza résume en cinq grands groupes appelés Lignes de Vivencia :

  • Vitalité : Augmentation de la joie de vivre, élan vital (énergie disponible pour l’action), intégration motrice, équilibre neurovégétatif, repos;
  • Sexualité : Eveil de la source du désir, augmentation du plaisir, connexion à l’identité sexuelle, diminution de la répression sexuelle, expression saine de la séduction
  • Créativité : Capacité d’exprimer, d’innover et de construire, renforcement de la liberté d'agir
  • Affectivité : Capacité de créer des liens et cultiver des relations saines avec les autres personnes par l'empathie, l’amitié, l’altruisme, la responsabilité, le respect, l'amour
  • Transcendance : Connexion avec la nature, expansion de conscience, diminution de l'ego, sentiment d’appartenance à l’univers.

La Biodanza se pratique en groupe lors de séances hebdomadaires conduites par des professeurs nommés facilitateurs et lors de stages d'approfondissement. Elle est aujourd'hui pratiquée dans plus d'une quarantaine de pays, avec plus de 2500 professeurs, principalement en Amérique latine et en Europe, mais aussi au Canada, aux États-Unis, en Afrique du Sud et au Japon[2]. Elle se pratique également dans les écoles, en hôpital, dans les entreprises et organisations[3]. Elle peut être associée à d'autres pratiques dans des applications et extensions comme "biodanza pour femmes enceintes", "biodanza pour enfants et adolescents", "biodanza pour toxicomanes", "biodanza et voix", "biodanza et massage", "biodanza et argile", "biodanza et couleurs", "biodanza et neurosciences", etc.

Économie[modifier | modifier le code]

La biodanza est principalement pratiquée dans le cadre d'associations à but non lucratif dont chacune d'entre elles sont supervisées et administrées par l'I.B.F. (International Biocentric Foundation) qui veille à leur conformité aux normes qu'elle fixe[4]. L'I.B.F. est une entreprise privée à capital partagé (Private limited with share capital), dont le siège social se trouve à Dublin[5]. Depuis le décès de son créateur Rolando Toro en février 2010, elle est dirigée par Raúl Terrén.

"Biodanza" est une marque déposée[4].

Efficacité de la méthode[modifier | modifier le code]

Plusieurs études ont été effectuées en Europe au cours des dernières années afin d'évaluer l’efficacité de la méthode. Pour n'en citer que quelques-unes:

Marcus Stuck & Alejandra Villegas ont publié sous le titre Biodanza im Spiegel der Wissenschaften / Biodanza in the mirror of the science les résultats très positifs d'une recherche effectuée en collaboration avec l'Université de Leipzig[6].

Aussi, selon une étude menée par le département d'activité physique et de sports de l'École des sciences sportives, Université de Granada en Espagne: 3 mois de pratique de la Biodanza à raison d'une session par semaine a démontré une amélioration notoire de la douleur, de la composition corporelle et une diminution des impacts de la fybromialgie chez les patientes de sexe féminin[7].

De plus, une étude menée en France par un groupe de recherche en psychologie : La Biodanza : une technique médiatisée intégrative. Présentation et éléments d'évaluation, conclut que : Globalement la pratique de la Biodanza amène une amélioration significative de l'image du corps en ce qui concerne la désirabilité sociale, l'accessibilité, de satisfaction et d'activité corporelle. Tous ces aspects sont corrélés dans la littérature (Bruchon-Schweitzer, 1986) à une bonification: d'une part, de l'adaptation générale (satisfaction envers soi, identité sexuelle affirmée, estime de soi positive, extraversion); d'autre part, de l'adaptation émotionnelle (accessibilité, proximité, affects identifiés et décrits)[8].

Cependant, la psychologue sud-africaine Elma Maree explique, à propos de la Biodanza, que même si le principe semble sain, transférer son désir d'amour et d'affirmation de soi dans une seule expression physique, voire sexuelle peut amener à une forme de manipulation ou même être blessant (psychologiquement). Elle ajoute que les pressions pour participer sont subtiles mais efficaces et peuvent, quand elles ont lieu, conduire à des sentiments de culpabilité et de malaise[9].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Vivencia est un mot espagnol qui signifie vivre pleinement le moment présent en lien avec ses sensations et ses émotions de l’instant.
  2. (es) « Escuelas de biodanza en el mundo », sur www.biodanza.org (consulté le 10 novembre 2013)
  3. « Entreprise et organisation », sur www.biodanza.be (consulté le 10 novembre 2013)
  4. a et b http://www.biodanza-france.com/fondation.html
  5. « International Biocentric Foundation », sur www.biodanza.org (consulté le 10 novembre 2013)
  6. Stück Marcus & Villegas Alejandra: “Biodanza im Spiegel der Wissenschaften / Biodanza in the mirror of the science » Sous-titre : “Zur Gesundheeit tanzen? Empirische Forschungen zu Biodanza /Dance towards health? Empirical research of Biodanza”. Ed. Schibri-Verlag (Allemagne) 2008 (Langues : Allemand + appendices en Espagnol, Italien, Anglais)
  7. Efficacy of Biodanza for treating women with fibromyalgia. Carbonell-Baeza A, Aparicio VA, Martins-Pereira CM, Gatto-Cardia CM, Ortega FB, Huertas FJ, Tercedor P, Ruiz JR, Delgado-Fernandez M. Source Department of Physical Activity and Sports, School of Sport Sciences, University of Granada, Carretera de Alfacar s/n, Granada, Spain. anellba@ugr.es http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21058885
  8. CONFINIA PSYCHOPATHOLOGICA Vol.1. No.2. 2012 Pages 51-85, La Biodanza : une technique médiatisée intégrative: présentation et éléments d'évaluation. Jean-Luc Sudres, Monique Villac, Gilles brandibas
  9. (en) « Feel-good grope of 'dance therapy' » (consulté le 10 novembre 2013)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • La Biodanza : sentir la vie dans toutes ses dimensions. De Raúl Terrén et Veronica Toro, traduit de l'espagnol par Adriana Luisa Cortese. Éditions Le Souffle d'Or, 2013.
  • Biodanza® : la danse de la vie, de Paula Roulin, Éditions Recto-Verseau, Suisse, 2009, deuxième édition revue et amplifiée
  • Biodanza, de Rolando Toro, traduit de l'italien et du portugais par Paula Roulin Prat. Éditions Le Vivier, Belgique, 2006.
  • L'homme qui parle avec les roses, entretiens avec Rolando Toro et Hélène Lévy Benseft, Bruno Ribant et Bruno Giuliani, Éditions Imprimix, 2007.

Lien externe[modifier | modifier le code]