Eparchus Avitus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Avitus.
Eparchus Avitus
Empereur romain d'Occident
Image illustrative de l'article Eparchus Avitus
Pièce à l'effigie d'Avitus.
Règne
- (~15 mois)
Période « Derniers empereurs »
Précédé par Pétrone Maxime
interrègne (1 mois)
Suivi de interrègne (5 mois)
Majorien
Biographie
Nom de naissance Marcus Maecilius Flavius
Eparchius Avitus
Naissance c.395
Décès fin 456 ou 457 (~62 ans)
Liste des empereurs romains d'Occident

Eparchius Avitus (v. 395 - 456) est un noble arverne qui fut empereur romain d'Occident de 455 à 456.

Biographie[modifier | modifier le code]

Avitus avait été préfet du prétoire des Gaules et avait, en 439, conclu une paix avec les Wisigoths. Par ses bonnes relations à la cour wisigothique, il avait aidé à la coalition autour d'Aetius contre Attila.

Établi maître de la milice (Magister militum) par l'empereur Pétrone Maxime, il fut envoyé en mission diplomatique auprès de son ancien élève, Théodoric II, roi des Wisigoths, et se trouvait à Toulouse lorsque Genséric envahit Rome, mettant fin au règne de Pétrone Maxime. Théodoric profita de l'occasion pour lui proposer la pourpre qu'il accepta après l'accord d'une réunion de sénateurs gallo-romains à Ugernum[1]. Le 9 juillet 455, en Arles, il était proclamé empereur. Il alla en Pannonie pour conclure un traité avec les ostrogoths dans lequel ces derniers s'engagèrent à protéger les frontières nord de l'empire. Il entrait à Rome en septembre. Reconnu par Marcien, empereur d'Orient, il revêtit la trabée consulaire le 1er janvier 456.

En raison de ses origines gauloises, il ne fut pas réellement reconnu comme empereur par les Romains d’Italie et, lorsque sa campagne contre les Vandales échoua et qu'ils firent le blocus de Rome, sa situation devint difficile. Les difficultés financières l'amenèrent à renvoyer ses gardes du corps goths ; pour payer leur départ, il dut même faire fondre des statues de bronze pour frapper de la monnaie. Ricimer, qui l'avait amené au pouvoir, et Majorien, profitèrent de ces difficultés pour fomenter un coup d'État.

Avitus parvint à se réfugier à Arles. Ses appels à l'aide à Théodoric ne reçurent aucune réponse, celui-ci étant en Espagne à affronter les Suèves. Il rassembla les forces qu'il parvint à réunir et retourna en Italie. Il fut défait à la bataille de Plaisance. Capturé, il fut épargné et autorisé à devenir évêque de Plaisance, le 17 ou 18 octobre 456. Craignant toujours pour sa vie, il chercha refuge en Gaule mais périt en route la même année. La tradition rapporte qu'il aurait été enterré à Brioude, au pied de l'autel consacré à Saint Julien.

Sa fille, Papianelle, épousa Sidoine Apollinaire, issu d'une famille sénatoriale du Lyonnais, qui fut préfet de Rome sous Anthémius et plus tard évêque d'Auvergne. Les poèmes et lettres de ce dernier sont les principales sources sur le règne d'Avitus.

Le fils d'Avitus, Ecdicius, devint une personnalité politique en Gaule - préfet des Gaules - et en Italie plusieurs décennies plus tard.

Sa propriété en Auvergne comprenant un lac, des terres et demeures se situait sur l'actuelle commune d'Aydat.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Michel Provost, Carte archéologique de la Gaule : Le Gard, Éditions MSH,‎ 1999 (lire en ligne)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Laurence Gosserez, Mythe et politique dans le panégyrique d'Avitus, Via Latina, 180, 2009, p. 39-52.Persée

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :