Steven Chu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Steven Chu
Illustration.
Fonctions
12e secrétaire à l'Énergie des États-Unis

(4 ans, 3 mois et 2 jours)
Président Barack Obama
Gouvernement Administration Obama
Prédécesseur Samuel Bodman
Successeur Daniel Poneman (en) (intérim)
Ernest Moniz
Biographie
Date de naissance (74 ans)
Lieu de naissance Saint-Louis (Missouri, États-Unis)
Nationalité Américaine
Parti politique Indépendant
Diplômé de Université de Rochester
Université de Californie à Berkeley
Profession Physicien

Steven Chu
Secrétaires à l'Énergie des États-Unis

Steven Chu, né le à Saint-Louis (Missouri), est un physicien et homme politique américain. Il est co-lauréat avec Claude Cohen-Tannoudji et William D. Phillips du prix Nobel de physique de 1997 pour leurs recherches sur le refroidissement et la capture d'atomes par laser[1]. Il est secrétaire à l'Énergie entre 2009 et 2013 dans l'administration du président Barack Obama.

Biographie[modifier | modifier le code]

Études[modifier | modifier le code]

Né de parents immigrants chinois, Steven Chu reçoit son baccalauréat universitaire en 1970 de l'université de Rochester et son doctorat de l'université de Californie à Berkeley en 1976, puis reste deux ans à Berkeley comme chercheur post-doctoral avant de rejoindre les laboratoires Bell. C'est dans ces laboratoires que lui et son équipe travaillent sur le refroidissement d'atomes par laser.

Carrière scientifique[modifier | modifier le code]

Il est co-lauréat avec Claude Cohen-Tannoudji et William D. Phillips du prix Nobel de physique de 1997 « pour le développement de méthodes servant à refroidir et à confiner des atomes à l'aide de la lumière laser[1] ». Il quitte les laboratoires Bell en 1987 pour devenir professeur de physique à l'université Stanford dont il dirige le département de physique de 1990 à 1993 et de 1999 à 2001. Il est engagé comme directeur du Lawrence Berkeley National Laboratory en 2004. Depuis 2020, il est président du Conseil scientifique de l'École supérieure de physique et de chimie industrielles de la ville de Paris[2].

Secrétaire à l'Énergie des États-Unis[modifier | modifier le code]

Le , Steven Chu est nommé secrétaire à l'Énergie des États-Unis dans l'administration du président Barack Obama. Il est chargé de l'application du programme écologique et énergétique souhaité par le président Obama, étant lui-même partisan des énergies renouvelables. Le , il annonce ainsi la création d'un fonds de 256 millions de dollars américains afin d’améliorer l’efficience énergétique des principales industries aux États-Unis[3]. Il a déclaré ne pas vouloir être reconduit dans ses fonctions lors du second mandat de l'administration Obama et quitte son poste en 2013. Daniel Poneman assure un intérim avant la nomination d'Ernest Moniz au poste.

Steven Chu redevient dès lors professeur à l'université Stanford.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il a participé aux conférences du Mind and Life Institute, qui a pour but de promouvoir un dialogue entre la science et le bouddhisme.

À côté de sa carrière scientifique il développe un intérêt sérieux pour le sport, comme le baseball, la natation et le cyclisme.

Recherches[modifier | modifier le code]

Les recherches de Chu se sont portées principalement sur la physique atomique en développant des méthodes pour refroidir et capturer des atomes en utilisant des lasers. Pendant son séjour à Stanford, ses recherches se sont étendues à la physique des polymères et à la biophysique.

Chu avec trois autres professeurs a lancé le programme Bio-X, une approche interdisciplinaire de la biologie et de la médecine.

Distinctions[modifier | modifier le code]

En plus du Prix Nobel de physique, Chu a obtenu une multitude de prix et de reconnaissance à travers le monde.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Sociétés savantes[modifier | modifier le code]

Honneurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « The Nobel Prize in Physics 1997 », Fondation Nobel, (consulté le ) : « for development of methods to cool and trap atoms with laser light ».
  2. « ESPCI Paris : Conseil scientifique international », sur www.espci.psl.eu (consulté le )
  3. (en) « Secretary Chu Announces $256 Million Investment to Improve the Energy Efficiency of the American Economy », Département de l'Énergie des États-Unis (consulté le ).
  4. (en) « Herbert P. Broida Prize », sur Société américaine de physique (consulté le ).
  5. (en) « meggersaward », sur Optical Society (consulté le ).
  6. (en) « Arthur L. Schawlow Prize in Laser Science », sur Société américaine de physique (consulté le ).
  7. (en) « Humboldt Research Award winner Steven Chu is US Secretary of Energy-designate » (consulté le ).
  8. (en) « Steven Chu », sur Optical Society (consulté le ).
  9. (en) « Steven Chu », sur Royal Society (consulté le ).
  10. « Un Nobel entre à l'Académie pontificale des sciences », sur www.vaticannews.va, .
  11. (en) « Honored Physicist Steven Chu Selected as AAAS President-Elect », sur Association américaine pour l'avancement des sciences (consulté le ).
  12. (en) « ARCHIVES: 2007 », sur Université de Boston (consulté le ).
  13. (en) « Honorary Degrees », sur Université Harvard (consulté le ).
  14. (en) « Celebs Converge At Yale’s Graduation Ceremony », sur Huffpost (consulté le ).
  15. (en) « Williams College Announces its 2014 Honorary Degree Recipients », sur Williams College (consulté le ).
  16. (en) « Steven Chu », sur Amherst College (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]