Shuji Nakamura

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Shuji Nakamura
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (69 ans)
IkataVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
中村修二Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
japonaise ( - )
américaine (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Université de Tokushima
Université de Nagoya
Lycée d'Ōzu de la Préfecture d'Ehime (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Distinctions
Prix Nishina ()
Prix Asahi ()
Prix Princesse des Asturies de la recherche scientifique et technique ()
Prix Nobel de physique ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Liste détaillée
Prix Nishina ()
MRS Medal Award (d) ()
IEEE Jack A. Morton Award ()
Prix de recherche Carl-Zeiss (d) ()
Prix Asahi ()
Nick Holonyak Jr. Award ()
Lauréats Clarivate des chercheurs les plus cités (en) ()
Médaille Benjamin-Franklin ()
Quantum Electronics Award ()
Prix Millennium Technology ()
Prix Princesse des Asturies de la recherche scientifique et technique ()
Prix Harvey ()
IET Kelvin Lecture (d) ()
Ordre de la Culture ()
Personne de mérite culturel ()
Prix Nobel de physique ()
Prix Charles-Stark-Draper ()
National Inventors Hall of Fame ()
Global Energy Prize (en) ()
Médaille IEEE EdisonVoir et modifier les données sur Wikidata

Shuji Nakamura (中村 修二, Nakamura Shūji?) est un scientifique américain d'origine japonaise[1] né le à Ikata dans la préfecture d'Ehime, co-lauréat du prix Nobel de physique 2014 avec Isamu Akasaki et Hiroshi Amano, pour l'invention de diodes électroluminescentes bleues efficaces[2]. Il a aussi reçu le prix Millennium Technology en 2006.

Biographie[modifier | modifier le code]

Nakamura a étudié à l'université de Tokushima et y a d'abord obtenu en 1977, son baccalauréat et finalement en 1979, la maîtrise en tant qu'ingénieur électricien. Après l'obtention de son diplôme, il est resté à Tokushima et a travaillé pour la petite entreprise alors Nichia. À partir de 1993, Nakamura était directeur de la recherche chez Nichia.

Pendant son séjour chez Nichia, Nakamura a développé la première LED très brillante en nitrure de gallium, qui a l'avantage d'émettre de la lumière bleue. Depuis 1993, ces LED sont produites. Nakamura a travaillé dans ce développement indépendamment d'Isamu Akasaki et d'Hiroshi Amano de l'Université de Nagoya[3] et n'a commencé à travailler dessus qu'en 1988, beaucoup plus tard qu'Akasaki et Amano. Comme ceux-ci, il utilise l'épitaxie en phase vapeur aux organométalliques (EPVOM) pour la production de cristaux de GaN. Un autre pas important vers les diodes électroluminescentes bleues a été le dopage p de GaN à l'aide d'une irradiation électronique, découverte par Akasaki et Amano et ce qui a ensuite été expliqué par Nakamura. En 1994, il a reçu un doctorat de l'Université de Tokushima. En plus de la LED GaN bleue Nakamura a également développé le nitrure d'indium-gallium vert (InGaN LED) et enfin une LED blanche. Au milieu des années 1990, il a également développé un laser bleu.

Nakamura a quitté le Japon en 1999 et accepté un poste de professeur à l'université de Californie à Santa Barbara[4]. Il a acquis la citoyenneté américaine en 2005 afin de pouvoir postuler à des financements de l’armée américaine qui sont réservés aux nationaux[5].

Procès[modifier | modifier le code]

En 2004, Nakamura a remporté un procès contre la société Nichia Chemicals, qui l'employait alors. Celle-ci ne l'avait rétribué qu'à hauteur de 147  pour son travail sur les LED alors que l'entreprise avait tiré d'énormes bénéfices de ses inventions. Le tribunal de Tokyo a ordonné à Nichia de payer à Nakamura 20 milliards de yens (soit 147 millions d’euros). Il accepta un compromis avec l'entreprise et toucha finalement une indemnité de 840 millions de yens (soit 6 millions d'euros). Ce procès a radicalement modifié les relations entre les entreprises japonaises et leurs chercheurs[6].

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sylvestre Huet, « Le Nobel de physique 2014 pour les LED bleues », sur liberation.fr, (consulté le )
  2. « Le Nobel de physique décerné aux inventeurs de la LED bleue », sur Le Monde sciences (consulté le )
  3. Physics World, 7. Oktober 2014 zum Nobelpreis für Physik 2014
  4. « 中村教授「物理学賞での受賞には驚いた」 ノーベル賞 », The Nikkei, Nikkei Inc.,‎ (lire en ligne)
  5. (ja) « ノーベル賞の中村修二氏、「アメリカの市民権」を取った理由を語る[Le prix Nobel Shuji Nakamura raconte pourquoi il a acquis la citoyenneté américaine] (en japonais). », sur withnews.jp,‎ (consulté le )
  6. T. Sugimoto, Nakamura, le chercheur justicier devenu Prix Nobel, Courrier international 10 octobre 2014 (article initialement paru dans le Nihon Keizai Shinbun).
  7. Shuji Nakamura gagne le Prix Millennium Technology 2006 (en) [1]
  8. (en) « Top prize for 'light' inventor », BBC News, (consulté le )
  9. (es) « Prince of Asturias Awards for Technical and Scientific Research »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?).
  10. (en) Harvey Prize
  11. (en) « SVIPLA Presents Inventor of the Year - Shuji Nakamura, Ph.D. », Silicon Valley Intellectual Property Law Association (consulté le )
  12. (en) « The 2014 Nobel Prize in Physics - Press Release », sur Nobelprize.org, Nobel Media AB 2014 (consulté le )
  13. (it) « L’Ateneo di Perugia ha conferito il Dottorato Honoris Causa in Energia e Sviluppo Sostenibile al prof. Shuji Nakamura: con i LED ha rivoluzionato il mondo della luce » (consulté le 24 juillet 2020)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]