Konstantin Novoselov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Konstantin Novoselov
Description de cette image, également commentée ci-après
Konstantin Novoselov en 2013
Naissance (44 ans)
Nijni Taguil, RSFS de Russie (URSS)
Nationalité Drapeau de Russie Russe
Drapeau de Grande-Bretagne Britannique[1]
Institutions Université de Manchester
Diplôme Université Radboud de Nimègue
Institut de physique et de technologie de Moscou
Renommé pour ses travaux sur les graphènes
Distinctions Prix Nobel de physique en 2010

Sir Konstantin Novoselov (en russe : Константин Сергеевич Новосёлов, Konstantin Sergueïevitch Novossiolov), dit Kostya Novoselov, né le à Nijni Taguil en Union soviétique, est un physicien russo-britannique, corécipiendaire du prix Nobel de physique en 2010 avec Andre Geim[2].

Éducation[modifier | modifier le code]

Konstantin Novoselov est né à Nijny Taguil en Union soviétique en 1974. Il est diplômé d'un master de l'Institut de physique et technologie de Moscou en 1997. Il effectue sa thèse à l'université Radboud de Nimègue, aux Pays-Bas, avec Andre Geim, puis part travailler avec ce dernier à l'université de Manchester.

Carrière[modifier | modifier le code]

Novoselov a publié plus de 330 articles de recherche revus par les pairs sur différents sujets incluants la supraconductivité mésoscopique (magnétométrie de Hall)[3], les mouvements subatomiques dans des domaines magnétiques[4] et la découverte de gecko tape[5] et du graphène[6],[7],[8].

Kostya Novoselov a participé au projet Graphene Flagship[9], une initiative d'un million d'euros de la Commission Européenne, et a été mis en avant dans le film officiel de promotion du projet[10].

Novoselov est un des directeur de l'Institut National du Graphène[11], et siège au Comité Scientifique International du Centre pour les technologies électroniques émergentes à économie d'Énergie en Australie[12].

Novoselov est également le récipiendaire d'une bourse "ERC starting grant" du Conseil Européen de la Recherche[13],[14].

Kostya Novoselov est parmi la sélection des scientifiques qui ont écrit les articles les plus cités dans les années 2007-2008[15] (il partage la deuxième place avec 13 articles) et en 2009 (5e place avec 12 articles)[16].

En 2014, Kostya Novoselov a été inclus dans la list ides scientifiques les plus cités. Il a également été noté parmi les 17 chercheurs les plus en vogue dans le monde[17].

Ses travaux, durant sa thèse réalisée sous la direction d'Andre Geim[1], ont conduit à la découverte en 2004 du graphène au sein de la graphite[18]. En 2010, à seulement 36 ans, il partage le prix Nobel de physique pour ses « expériences révolutionnaires sur les matériaux bidimensionnels en graphène[2] ».

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Il est fait chevalier le , pour services rendus à la science[19].

Engagement artistique[modifier | modifier le code]

Novoselov est connu pour son intérêt dans l'art[20]. Il pratique de dessin traditionnel chinois[21] et a été engagé dans plusieurs projets d'art moderne[22]. En février 2015, il combine ses forces avec Cornelia Parker pour créer un affichage pour l'inauguration de la Whitworth Art Gallery. L'œuvre de Cornelia Parker (pièces de météorites chargées de feux d'artifices) a été inaugurée par Novoselov soufflant sur un capteur fait de graphène (dont la résistance changeait à cause du dopage induit par la vapeur d'eau). Le graphène a été obtenu par exfoliation de graphite, extrait d'un dessin de William Blake. Novoselov a suggéré qu'il pouvait également exfolier du graphite obtenu de dessins d'artistes renommés : John Constable, Pablo Picasso, J. M. W. Turner, Thomas Girtin. Il considère que seuls des quantités microscopiques (une couche de graphène mesure moins de 100 microns) doivent être extraites de chaque dessin[22]. En 2015, il a participé à "in conversion", une session avec Douglas Gordon pendant la session interdépendance du festival international de Manchester[23].

Il participe également à des discussions reliant art et sciences. Novoselov est convaincu que les artistes et scientifiques doivent tous faire preuve de curiosité, de volonté d'apprendre et d'imagination[22].

Novoselov est passionné de calligraphie et de dessin chinois[21]. Il a appris de l'artiste chinois Zheng Shenglong. Neuf tableaux de Novoselov ont été présentés à l'exposition "Britain Through the Eyes of a Chinese Diplomat" à l'Université de Leeds[24]. Un de ses tableaux est maintenant dans la collection du président chinois Xi Jinping[25].

Kostya Novoselov a dirigé une équipe académique qui supervise le design, la constructions et le lancement de l'Institut national du graphène[26]. Il a contribué à un nombre de solutions uniques architecturales et techniques[27]. La façade de l'institut montre une formule des travaux qu'il a conduit sur le graphène[28]. Par ailleurs, Kostya Novoselov confirme que cette formule présente de nombreuses blagues scientifiques cachées, bien qu'il ne les ait jamais révélées[29].

Kostya Novoselov a participé à Viennacontemporary[30] en 2017[31], où 5 de ses travaux ont été présentés par la galerie RDI.Creative. Les tableau présentent une large diversité de sujets, de la painter traditionnelle chinoise aux paysages, aux sujets contemporains. Il est dit que de l'encre au graphène a été utilisée pour certaines de ces peintures[31].

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Novoselov détient la double nationalité Russe et Britannique[32]. Il est marié et a deux filles[33]. Il est agnostique[34].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Physics Nobel Honors Work on Ultra-Thin Carbon dans The New York Times du 5 octobre 2010.
  2. a et b (en) « for groundbreaking experiments regarding the two-dimensional material graphene » in Personnel de rédaction, « The Nobel Prize in Physics 2010 », Fondation Nobel, 2010. Consulté le 5 octobre 2010
  3. (en) V. A. Schweigert, F. M. Peeters, K. S. Novoselov et I. V. Grigorieva, « Non-quantized penetration of magnetic field in the vortex state of superconductors », Nature, vol. 407, no 6800,‎ , p. 55–57 (ISSN 1476-4687, DOI 10.1038/35024025, lire en ligne, consulté le 26 janvier 2019)
  4. (en) I. V. Grigorieva, E. W. Hill, S. V. Dubonos et A. K. Geim, « Subatomic movements of a domain wall in the Peierls potential », Nature, vol. 426, no 6968,‎ , p. 812–816 (ISSN 1476-4687, DOI 10.1038/nature02180, lire en ligne, consulté le 26 janvier 2019)
  5. (en) S. Yu Shapoval, A. A. Zhukov, K. S. Novoselov et I. V. Grigorieva, « Microfabricated adhesive mimicking gecko foot-hair », Nature Materials, vol. 2, no 7,‎ , p. 461–463 (ISSN 1476-4660, DOI 10.1038/nmat917, lire en ligne, consulté le 26 janvier 2019)
  6. « Discovery of graphene - Graphene - The University of Manchester », sur www.graphene.manchester.ac.uk (consulté le 26 janvier 2019)
  7. (en) K. S. Novoselov et A. K. Geim, « The rise of graphene », Nature Materials, vol. 6, no 3,‎ , p. 183–191 (ISSN 1476-4660, DOI 10.1038/nmat1849, lire en ligne, consulté le 26 janvier 2019)
  8. (en) A. A. Firsov, S. V. Dubonos, I. V. Grigorieva et M. I. Katsnelson, « Two-dimensional gas of massless Dirac fermions in graphene », Nature, vol. 438, no 7065,‎ , p. 197–200 (ISSN 1476-4687, DOI 10.1038/nature04233, lire en ligne, consulté le 26 janvier 2019)
  9. (en) « Graphene Flagship », sur graphene-flagship.eu (consulté le 26 janvier 2019)
  10. Cambridge University, « Introducing Graphene » (consulté le 26 janvier 2019)
  11. (en) Geoff Brumfiel, « Britain’s big bet on graphene », Nature News, vol. 488, no 7410,‎ , p. 140 (DOI 10.1038/488140a, lire en ligne, consulté le 26 janvier 2019)
  12. (en-US) « FLEET Team | ARC Centre of Excellence in Future Low-Energy Electronics Technologies » (consulté le 26 janvier 2019)
  13. (en) « ERC Starting Grant »
  14. (en) « Nobel Prize in Physics goes to ERC grantee Prof. Konstantin Novoselov », sur European Research Council
  15. « The Hottest Research of 2007-08 - ScienceWatch.com », sur archive.sciencewatch.com (consulté le 26 janvier 2019)
  16. « 2010 Mar/Apr - The Hottest Research of 2009 - ScienceWatch.com », sur archive.sciencewatch.com (consulté le 26 janvier 2019)
  17. « ScienceWatch.com - Clarivate Analytics », sur archive.sciencewatch.com (consulté le 26 janvier 2019)
  18. (en) K. S. Novoselov, A. K. Geim, S. V. Morozov, D. Jiang, Y. Zhang, S. V. Dubonos, I. V. Grigorieva, A. A. Firsov, « Electric Field Effect in Atomically Thin Carbon Films », dans Science, vol. 306, no 5696, 2004, p. 666-669.
  19. [PDF] (en) New Year Honours—United Kingdom - CENTRAL CHANCERY OF THE ORDERS OF KNIGHTHOOD - Knights Bachelor sur le site de la London Gazette, 31 décembre 2011
  20. (de) « Bridging Two Cultures », sur www.oeaw.ac.at (consulté le 26 janvier 2019)
  21. a et b « Joint painting exhibition of Chinese diplomat, British Nobel laureate kicks off - China.org.cn », sur china.org.cn (consulté le 26 janvier 2019)
  22. a b et c (en-GB) Ian Youngs, « Art and science collide to reopen Whitworth gallery », {{Article}} : paramètre « périodique » manquant,‎ (lire en ligne, consulté le 26 janvier 2019)
  23. « interdependence », sur interdependence.co.com (consulté le 26 janvier 2019)
  24. (en) « Art has no boundaries: the Grand Opening of 'Britain Through the Eyes of a Chinese Diplomat », sur The Business Confucius Institute at the University of Leeds
  25. (en-GB) « Immersive art, physics pumpkins, personalizing Thor's hammer and more », sur Physics World, (consulté le 26 janvier 2019)
  26. « National Graphene Institute · Jestico + Whiles », sur web.archive.org, (consulté le 26 janvier 2019)
  27. (en-GB) « National Graphene Institute – a video tour », sur Physics World, (consulté le 26 janvier 2019)
  28. « National Graphene Institute », sur web.archive.org, (consulté le 26 janvier 2019)
  29. (en-US) Victoria Turk, « Inside Graphene City, Birthplace of a Wonder Material », sur Motherboard, (consulté le 26 janvier 2019)
  30. (en-US) « viennacontemporary » (consulté le 26 janvier 2019)
  31. a et b (en-US) « Online Catalogue | viennacontemporary » (consulté le 26 janvier 2019)
  32. (en) « Graphene pioneers bag Nobel prize », sur Physics World
  33. (en) « Novoselov, Sir Konstantin S., (born 23 Aug. 1974), Royal Society Research Fellow, since 2007, and Professor of Physics, since 2010, University of Manchester | WHO'S WHO & WHO WAS WHO », sur www.ukwhoswho.com (consulté le 26 janvier 2019)
  34. (en) « Q&A: Russian Nobel Laureate on Fun, God and the 'Ideal Physicist' », sur themoscowtimes.com (consulté le 26 janvier 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :