Riccardo Giacconi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Riccardo Giacconi
RiccardoGiacconi.jpg
Riccardo Giacconi en 2003.
Fonction
Directeur général de l'Observatoire européen austral
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 87 ans)
San DiegoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Domicile
États-Unis (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Membre de
Distinctions

Riccardo Giacconi, né le à Gênes (Italie) et mort le à San Diego (Californie)[1], est un physicien italien et américain.

Il est surtout connu pour ses travaux dans le domaine de l'astronomie des rayons X. Il est colauréat du prix Nobel de physique de 2002.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Gênes en 1931, Riccardo Giacconi a vécu longtemps à Milan, où il a déménagé à l'adolescence et où à l'université de Milan il a obtenu son diplôme avec Giuseppe Occhialini. À Milan, il poursuit ses études de doctorat, se spécialisant dans la recherche sur les rayons cosmiques, jusqu'à ce qu'en 1956, il décide de quitter l'Italie pour s'installer aux États-Unis, où il obtient la citoyenneté américaine[1]. En 1958, il collabore avec l'Université de Princeton, puis il est appelé par Bruno Rossi à l' American Science and Engineering avec un programme de développement de la recherche sur les rayons X cosmiques, et commence à concevoir des instruments de détection[2].

Riccardo Giacconi est l'initiateur de l'astronomie des rayons X en permettant la découverte de la première source astrophysique de rayons X, Scorpius X-1, en 1962.

Il fut également directeur de l'Observatoire européen austral de 1993 à 1999.

Il est colauréat du prix Nobel de physique de 2002 (avec Masatoshi Koshiba et Raymond Davis Jr.) « pour des contributions pionnières à l'astrophysique, lesquelles ont mené à la découverte de sources de rayons X cosmiques[3] ».

Il meurt le , à l'âge de 87 ans[4].

Distinctions et récompenses[modifier | modifier le code]

Hommage[modifier | modifier le code]

L'astéroïde (3371) Giacconi est nommé en son honneur.


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (it) « San Diego, scomparso a 87 anni premio Nobel genovese Giacconi: padre raggi X astrofisica », sur Liguria Notizie, (consulté le 11 décembre 2018).
  2. (it) « Riccardo Giacconi, premio Nobel italiano per la fisica nel 2002 per scoperte nel campo dell'astronomia a raggi x », sur web.archive.org (consulté le 11 décembre 2018).
  3. (en) « for pioneering contributions to astrophysics, which have led to the discovery of cosmic X-ray sources » in Personnel de rédaction, « The Nobel Prize in Physics 2002 », Fondation Nobel, 2010. Consulté le 30 juin 2010
  4. INAF 2018.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • [INAF 2018] (it) INAF, « Addio al Premio Nobel Riccardo Giacconi » [« Adieu au Prix Nobel Ricxardo Giacconi »], Media INAF,‎ (lire en ligne). 
  • [Marini 2018] (it) Matteo Marini, « È morto il fisico Riccardo Giacconi, Nobel nel 2002, padre dell'Astronomia a raggi X », la Repubblica.it,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :