Martin Ryle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Gilbert Ryle
Martin Ryle
Defaut 2.svg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 66 ans)
CambridgeVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Christ Church
Trinity College
Bradfield College (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Membre de
Directeur de thèse
J. A. Ratcliffe (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nombre d'Erdős
9Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions
Prix Nobel de physique ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Liste détaillée
Médaille d'or Alexandre Popov (d)
Médaille Albert A. Michelson (d)
Médaille royale
Membre de la Royal Society (d)
Médaille Hughes ()
Médaille d'or de la Royal Astronomical Society ()
Médaille Henry Draper ()
Prix Holweck ()
Médaille Faraday (en) ()
Prix Nobel de physique ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Sir Martin Ryle ( à Brighton à Cambridge) était un radioastronome britannique qui développa des systèmes révolutionnaires de radiotélescopes[note 1] et les utilisa pour localiser précisément et visualiser les radiosources faibles. Antony Hewish et lui sont colauréats du prix Nobel de physique de 1974 « pour leurs recherches pionnières en radio astrophysique : Ryle pour ses observations et ses inventions, en particulier pour la synthèse d'ouverture, et Hewish pour son rôle décisif dans la découverte des pulsars[1] ». C'est le premier prix Nobel attribué en reconnaissance de recherches astronomiques.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1946, Ryle et Vonberg (en) furent les premières personnes à publier des mesures astronomiques interférométriques en ondes radio, bien qu'il soit affirmé que Joseph Pawsey (en) de l'Université de Sydney avait également fait des mesures interférométriques plus tôt la même année. Avec un équipement amélioré, Ryle observa les galaxies les plus éloignées connues à l'époque. Il fut le premier professeur de radioastronomie à l'université de Cambridge, et le directeur fondateur de l'observatoire de radioastronomie Mullard (MRAO). Il fut astronome royal de 1972 à 1982.

Il a été fait Chevalier en 1966[2].

Distinctions et récompenses[modifier | modifier le code]

Récompenses

Éponyme

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Voir par exemple les articles synthèse d'ouverture et Antenne réseau à commande de phase

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « for their pioneering research in radio astrophysics: Ryle for his observations and inventions, in particular of the aperture synthesis technique, and Hewish for his decisive role in the discovery of pulsars » in Personnel de rédaction, « The Nobel Prize in Physics 1974 », Fondation Nobel, 2010. Consulté le 20 juin 2010
  2. London Gazette : no 44163, p. 11943, 04-11-1966

Sources[modifier | modifier le code]

  • M. Ryle, D. Vonberg, Solar radiation on 175 Mc/s, Nature 158 p. 339 (septembre 1946) (premières observations réalisées avec un interféromètre radio)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]