Leon Lederman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lederman.
Leon Lederman
Leon M. Lederman.jpg

Leon Lederman en mai 2007.

Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Employeur
Distinctions
bourse Guggenheim
grand-croix de l'ordre national du Mérite scientifique (d)
prix William Procter pour les réalisations scientifiques (en)
médaille Elliott Cresson (en) ()
Prix Wolf de physique ()
prix Nobel de physique ()
Prix Enrico Fermi () +

Leon Max Lederman (13 juillet 1922 à New York) est un physicien américain. Lui, Melvin Schwartz et Jack Steinberger sont colauréats du prix Nobel de physique de 1988 pour leurs travaux sur les neutrinos[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Il étudie au City College de New York jusqu'en 1943, puis rejoint l'armée américaine. Après la Seconde Guerre mondiale, en 1946, il reprend ses études à l'Université Columbia où il soutient sa thèse de doctorat en 1951. Il devient professeur en 1958, puis dirige le laboratoire de l'Université Columbia de 1961 à 1978.

Il travaille avec ses collègues Melvin Schwartz et Jack Steinberger sur une méthode de détection des neutrinos, qui leur vaudra le prix Nobel de physique en 1988 « pour la méthode du faisceau de neutrinos et la démonstration de la structure en doublet des leptons grâce à la découverte du neutrino muonique[1] ». En 1977, il découvre le quark bottom. En 1979, il est nommé directeur du Fermilab, puis rejoint l'université de Chicago en 1989. Il crée en 1995 un centre éducatif scientifique au Fermilab.

Lederman a reçu la National Medal of Science en 1965, le prix Wolf de physique en 1982 et le Enrico Fermi Award en 1992.

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « for the neutrino beam method and the demonstration of the doublet structure of the leptons through the discovery of the muon neutrino » in Personnel de rédaction, « The Nobel Prize in Physics 1988 », Fondation Nobel, 2010. Consulté le 25 juin 2010

Liens externes[modifier | modifier le code]