Valentine Oberti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Valentine Oberti
Naissance 1982 (38-39 ans)[1]
Nationalité Drapeau : France Française
Profession Journaliste
Médias
Pays Drapeau de la France France
Presse écrite Mediapart (2011-2014) (2020-)
Télévision Quotidien, TMC (2016-2019)
France Info (2018)

Valentine Oberti, née en , est une journaliste française. Elle travaille dans la rédaction de Mediapart de 2011 à 2014 puis est devenue chroniqueuse pour Quotidien de 2016 à 2019[2] avant de réintégrer la rédaction de Mediapart en 2020[3],[4].

Biographie[modifier | modifier le code]

Fille unique d'un père cadre dans une PME et d'une mère secrétaire de direction, Valentine Oberti grandit à Rosselange, dans la Moselle[5]. Elle obtient tout d'abord une licence d'histoire à Nancy et poursuit ensuite ses études à l'université Panthéon-Assas de Paris pour suivre des cours de sciences politiques durant une année. Elle décide alors de tenter les concours des écoles spécialisées : elle est reçue à l'École supérieure de journalisme de Lille[5].

Parcours professionnel[modifier | modifier le code]

À la suite de cette formation, elle effectue une année au Maroc, à Tanger, où elle travaille pour une radio. De retour en France, elle devient pigiste pour RFI[5]. Elle a aussi travaillé pour Radio France, France 24, Cash investigation[6], Le Supplément et Mediapart[7]. Elle rejoint finalement l'équipe de Quotidien de Yann Barthès[2] au lancement de l'émission, le .

Le , Valentine Oberti et Hugo Clément partagent l'antenne de TMC pour présenter Quotidien, Yann Barthès (le présentateur) étant souffrant[8]. Le , c'est seule qu'elle présente l'émission[9].

Le , dans le contexte du scandale de l'affaire Fillon, Quotidien lance le #parlementtransparent, pour exiger une transparence des comptes des parlementaires, repris par plusieurs milliers d'internautes. Dans la foulée, le site parlement transparent se crée indépendamment de l'émission, par l’initiative de regard citoyens. Valentine Oberti, qui pilote cette opération pour l'émission, écrit aux 925 parlementaires français, tous n'ayant pas répondu à ce jour (carte en ligne consultable sur le site de Quotidien)[10]. Cette opération est aussi à l'origine de l'affaire Bruno Le Roux : Quotidien révèle que le ministre de l'Intérieur a employé ses deux filles comme collaboratrices parlementaires alors qu'elles étaient lycéennes et étudiantes, souvent absentes lors de leurs travaux demandés. Bruno Le Roux démissionne le lendemain[11].

Fin 2018, elle rejoint l’équipe de la matinale week-end de France Info présentée par Matteu Maestracci.

En , elle quitte Quotidien pour intégrer la rédaction de Mediapart[12]. Elle y présente l'émission À l'air libre[13].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Les Inrocks, « La journaliste Valentine Oberti quitte “Quotidien” pour “Mediapart” », Les Inrocks,‎ (lire en ligne)
  2. a et b « Qui sont les chroniqueurs de Yann Barthès? », sur telestar.fr,
  3. « Valentine Oberti », sur Mediapart (consulté le 11 avril 2020)
  4. « La journaliste Valentine Oberti quitte "Quotidien" pour retourner à "Mediapart" », sur Le Huffington Post, (consulté le 11 avril 2020)
  5. a b et c Mickaël Demeaux, « Une Lorraine au Quotidien avec Yann Barthès », sur estrepublicain.fr, L'Est républicain, (consulté le 23 juin 2017)
  6. « Comment Quotidien a fait "tomber" Bruno Le Roux », sur franceinter.fr,
  7. « Valentine OBERTI - Mediapart », Mediapart,‎ (lire en ligne, consulté le 23 octobre 2018)
  8. Kevin Boucher, « "Quotidien" : Yann Barthès absent ce soir, remplacé par Hugo Clément et Valentine Oberti », sur ozap.com,
  9. « Valentine Oberti remplace Yann Barthès dans Quotidien, les internautes sont très mitigés (REVUE DE TWEETS) », Télé-Loisirs.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 29 avril 2018)
  10. Marie de Fournas, « L'opération «Parlement transparent» de l'émission «Quotidien» suscite l'enthousiasme des Internautes », sur 20minutes.fr,
  11. « Démission de Bruno Le Roux : la «République exemplaire» de Hollande prend un nouveau coup », sur leparisien.fr,
  12. Kevin Boucher, « Valentine Oberti quitte "Quotidien" pour "Mediapart" », sur PureMédias,
  13. Mediapart, « À l'air libre (32) Loi Sécurité globale: « Ce texte prône une sécurité à tous crins, à tout prix » », sur youtube.com, (consulté le 25 novembre 2020)

Liens externes[modifier | modifier le code]