Volvo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Groupe Volvo
logo de Volvo
Logo de Volvo
illustration de Volvo

Création Voir et modifier les données sur Wikidata
Dates clés création 1927

1999 : Volvo AB vend sa branche automobile Volvo Cars à Ford qui la revend en 2012 au chinois Geely

Fondateurs SKFVoir et modifier les données sur Wikidata
Personnages clés Martin Lundstedt
Forme juridique Aktiebolag (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Action OMX : VOLV B
Siège social Göteborg
Drapeau de Suède Suède
Direction Martin Lundstedt (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Actionnaires Geely : 8,2 %
Activité Construction automobileVoir et modifier les données sur Wikidata
Produits Camions, engins de chantier, cars et bus, moteurs marins et pour applications industrielles, financement
Filiales Volvo Trucks, Renault Trucks, Mack Trucks, Nissan Diesel, Arquus
Effectif 94 914 (fin 2018)[1]
Site web www.volvogroup.com/fr

Fonds propres 474,6 milliards SEK (rapport annuel 2018)[1]
Chiffre d'affaires 390,8 milliards SEK (rapport annuel 2018)[1]
Résultat net 25,3 milliards SEK (rapport annuel 2018)[1]
Action de l'AB Volvo en date du 19 juin 1985

Volvo, fondée en 1927 en Suède avec l'aide de la société SKF, est un conglomérat industriel suédois de fabrication de camions, d'autocars et d'autobus, d'engins de chantier et de moteurs marins et industriels. En latin, volvo — première personne du présent de l'indicatif du verbe volvere — signifie « je roule ».

À l'origine détenues par AB Volvo depuis 1927, les activités automobiles grand public réalisées sous la dénomination Volvo Cars, appartiennent depuis 2010 au groupe automobile chinois Geely, après avoir appartenu à Ford durant onze ans.

Volvo produit des camions, des autobus et autocars depuis 1928. AB Volvo est aujourd'hui l'un des principaux constructeurs de camions, d'autobus, d'autocars, d'engins de chantier, de moteurs marins et industriels dans le monde. Il est le deuxième constructeur mondial de poids lourds. Au début de 2002, AB Volvo a restructuré son secteur camions en le divisant en trois marques distinctes : Renault Trucks, Mack Trucks Inc. et Volvo Trucks. Enfin, UD Trucks a rejoint le groupe en 2006, afin notamment d'augmenter sa présence en Asie.

AB Volvo produit également des groupes électrogènes et des moteurs destinés à l'industrie navale (Volvo Penta) ainsi que des engins de chantier (Volvo Construction Equipment). Dans ce dernier département, la firme est célèbre pour ses dumpers articulés. Le groupe Volvo intègre également plusieurs Business Units tels que Group Trucks Technology pour la recherche et développement, Group Trucks Purchasing pour les achats ou Group Information Technology pour ses solutions et services informatiques.

Histoire[modifier | modifier le code]

Dans l'industrie automobile, les évolutions se sont succédé rapidement dans les années 1920, Assar Gabrielsson, directeur des ventes chez SKF, envisageait en effet d'ouvrir une usine destinée à accueillir la production d'automobiles pour lesquelles SKF fournirait des roulements à billes et des rotules à rouleaux. Il prit donc contact avec le designer Gustaf Larsson, qui s'attela à la conception d'une voiture.

Les plans furent achevés au printemps 1925, et Assar Gabrielsson et Gustaf Larsson réalisèrent la production de dix voitures. Une fois ces exemplaires préparés, il fut décidé en 1926 que Volvo, filiale de SKF, poursuivrait la production automobile. Cette société fabriquait auparavant un roulement à une rangée de billes dénommé « Volvo » (dérivé du latin, signifiant « je roule ») — un nom qui convenait également parfaitement aux nouveaux produits. Le logo fut choisi pour représenter la force suédoise et à l'origine copia l'ancienne représentation de l’élément fer[2].

La production en série du modèle décapotable (ÖV4 Jakob) fut inaugurée en 1927. Plus tard, une version à conduite intérieure fut ajoutée à la gamme, contribuant à élever les ventes de véhicules, mais la société ne fut viable qu'à compter de 1930. Depuis cette époque, la société Volvo a connu une évolution dynamique, et est devenue la plus importante entreprise de Scandinavie.

En 1971, le club des quatre est formé : L'Euro Truck Development Group Saviem, DAF, Volvo et Magirus-Deutz s'entendent pour produire en commun un modèle de classe « médium » à partir d'une cellule et d'une cabine basculante commune, ce qui a permis de réduire les coûts de développement, mais cette association prit fin après l'introduction des cabines sur les camions.

Les années 1980 voient une relative remise en cause du travail à la chaîne, probable effet secondaire de Mai 68[3]. Ainsi, pour tenter de briser la monotonie du travail à la chaîne, on instaure la rotation des postes. Celle-ci est encore en cours, particulièrement, par exemple, à l'usine Volvo de Gand, en Belgique[4]. L'un des modèles les plus représentatifs de l'histoire de Volvo, le vaisseau amiral 760, a été introduit en 1982 : sa forme carrée et son contenu séduisent le public et en font la première alternative aux voitures de luxe allemandes classiques[5].

En 1995, Volvo acquiert une partie des actifs des autobus Prévost (Prévost Car Inc.) en Amérique du Nord et neuf ans plus tard, Volvo prend la totalité des actifs de cette entreprise qui se spécialise dans la fabrication des autobus de grand tourisme.

En 1999, le groupe Volvo AB cède sa branche automobile au groupe Ford pour 6,5 milliards de dollars[6].

En 2010, l'américain Ford vend l'ancienne branche automobile de Volvo au chinois Geely pour 1,8 milliard de dollars. La transaction a été finalisée en [7].

En , Renault, principal actionnaire du groupe, cède ses 6,5 % de participation dans l'entreprise Volvo AB pour 1,5 milliard d'euros[8].

En , Volvo vend sa filiale de location de véhicule en Amérique du Nord pour 1,1 milliard de dollars[9].

En , Geely annonce prendre une participation minoritaire de 8,2 %, lui donnant droit à 15,6 % des droits de votes, dans Volvo pour 3,25 milliards d'euros[10]. En , Volvo annonce la vente de sa filiale japonaise UD Trucks à Isuzu Motors pour 2,3 milliards de dollars[11]. En , Volvo annonce l'acquisition de l'activité dédiée aux poids lourds de Jiangling Motors pour 125,7 millions de dollars[12].

Groupe[modifier | modifier le code]

AB Volvo ou Volvo Group fabrique principalement des engins de transport. Après avoir été actionnaire principal, le groupe Renault a vendu toutes ses parts en . Ses filiales sont :

Le groupe exerce aussi des activités liées à ses produits :

  • Volvo Powertrain (moteurs et transmissions pour l'ensemble du groupe) ;
  • Volvo Group Truck Technology (bureau d'études des quatre constructeurs de camions) ;
  • Volvo Information Technology (systèmes informatiques industriels) ;
  • Volvo Logistics (logistique des matériels industriels) ;
  • Volvo Parts (activité pièces de rechange, plateformes d'assistance) ;
  • Volvo Technology (recherche et développement).

Modèles des véhicules Volvo[modifier | modifier le code]

Modèles anciens[modifier | modifier le code]

Voitures[modifier | modifier le code]

Autobus[modifier | modifier le code]

Camions[modifier | modifier le code]

Un Volvo F611 de 1980.

Modèles actuels[modifier | modifier le code]

Volvo FH 440.

Camions[modifier | modifier le code]

Volvo 9700.
Volvo A25D, tombereau articulé.

Autobus[modifier | modifier le code]

Autocars[modifier | modifier le code]

Tombereaux[modifier | modifier le code]

Tractopelles[modifier | modifier le code]

Technologie[modifier | modifier le code]

Brevet de la ceinture de sécurité[modifier | modifier le code]

L'ingénieur Nils Bohlin recruté par Volvo brevette en 1959 la ceinture de sécurité moderne en installant des points d'ancrage pour des ceintures trois points avec une sangle abdominale et une sangle diagonale[17]. L'entreprise décide alors de laisser le brevet libre de droits et les autres constructeurs ont pu profiter de cette avancée. Elle est montée en équipement standard pour la première fois la même année dans la Volvo Amazon[18] et dans la Volvo PV 544. Ce sont les premiers modèles de série à en être équipés.

Véhicule automatisé[modifier | modifier le code]

Volvo est partie prenante avec d'autres acteurs, Luminar, Zenseact, dans un partenariat, pour commercialiser un système automatisé de conduite sur autoroute de niveau 3 monté en série, sous la dénomination commerciale de « Sentinel »[19].

Actionnaires[modifier | modifier le code]

Liste des principaux actionnaires au [20] :

Actionnaire %
Zhejiang Geely Holding Group 4,96 %
Swedbank Robur Fonder 4,23 %
The Capital Group Cos. 3,21 %
SEB Investment Management 2,92 %
Alecta Pension Insurance Mutual 2,86 %
Norges Bank Investment Management 2,59 %
The Vanguard Group 2,57 %
Capital Research & Management (World Investors) 2,37 %
Handelsbanken Fonder 2,35 %
BlackRock Investment Management (UK) 2,31 %

Campagnes de communication[modifier | modifier le code]

En , Volvo Trucks fait appel à Jean-Claude Van Damme afin de réaliser un grand écart entre deux camions en marche arrière. Le but de cette campagne intitulée « Epic Split » étant de démontrer la stabilité et la précision de leur modèle « Dynamic Steering »[21]. En à peine trois semaines, la vidéo fait le buzz et engendre plus de 61 millions de vues sur YouTube[22].

Deux ans après l'Epic Split, Volvo Trucks veut encore démontrer la résistance d'un de ces camions et confie alors les commandes d'un d'entre eux à une fillette de quatre ans, Sophie. Imaginé par l'agence suédoise Forsman and Bodenfors, le clip vidéo largement diffusé met alors en scène la fillette équipée d'une télécommande et pilotant l'engin à distance au travers de différents obstacles[23].

En , l'agence Grey et Volvo lancent la campagne « Volvo life paint » afin de sensibiliser les cyclistes britanniques, proposant ainsi une bombe de peinture visible la nuit grâce à la réflexion des phares de voiture[24].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d (en) « Annual and Sustainability Report 2018 » [PDF], Volvo (consulté le )
  2. Claire Planchard, « Volvo : flèche qui roule… », sur 01men, 29 octobre 2007.
  3. Yves Cohen, « Du siècle des chefs à celui d’une reconquête de l’espace démocratique ? Entretien avec Yves Cohen », Le Télémaque, Presses universitaires de Caen, 2016/1, no 49, p. 125-137, [lire en ligne].
  4. Rick Huys et Geert Van Hootegem, « Volvo-Gand : une troisième voie ? », dans Jean-Pierre Durand, Juan José Castillo, Paul Stewart (dir.), L'avenir du travail à la chaine. Une comparaison internationale dans l'industrie automobile, éd. La Découverte, coll. « Recherches », 2010, p. 275-293.
  5. (ru) « Histoire de Volvo - Auto Story », sur avtotachki.com.
  6. « Le constructeur chinois Geely s'offre Volvo », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le ).
  7. AFP, « Volvo passe à l'Orient », Le Devoir,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  8. « Entreprises - Économie d'entreprise », sur lexpansion.lexpress.fr (consulté le ).
  9. « Volvo to sell rental unit to private equity for $1.1 billion », Reuters, 10 décembre 2013.
  10. Anne Feitz, « Le chinois Geely poursuit son offensive sur Volvo », sur Les Échos, .
  11. Naomi Tajitsu et Johannes Hellstrom, « Volvo to sell low-margin Japan truck unit to Isuzu in $2.3 billion deal », sur Reuters, .
  12. (en) « AB Volvo buys Chinese truck business for about $125.7 million », sur Reuters, .
  13. « Volvo Group and Isuzu Motors complete UD Trucks transaction as part of the strategic alliance », sur www.volvogroup.com (consulté le )
  14. « Deux candidats en lice pour le rachat de Renault Trucks Defense », lesechos.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  15. « Volvo annonce que Renault Truck Defense n’est plus à vendre », sur ouest-france.fr (consulté le )
  16. (en) « Home / Volvo Group », sur volvogroup.com (consulté le ).
  17. (en) « Volvo's Three-Point Safety Belt Celebrates 50 Years of Saving Lives », sur The Auto Channel
  18. Clémentine Portier-Kaltenbach, Le grand quiz des histoires de France, RTL, 11 décembre 2011
  19. https://www.usine-digitale.fr/article/volvo-et-luminar-devoilent-un-systeme-de-conduite-autonome-sur-autoroute.N1070984
  20. « AB VOLVO : Actionnaires Dirigeants et Profil Société », sur zonebourse.com (consulté le )
  21. « Van Damme fait le grand écart entre deux camions en marche arrière », sur Le Huffington Post (consulté le )
  22. « Vidéos. Jean-Claude Van Damme et Volvo : les secrets d'une pub qui cartonne », sur leparisien.fr (consulté le )
  23. « L'industrie c'est fou : quand Volvo confie les clés du camion à une fille de 4 ans », sur usinenouvelle.com, (consulté le )
  24. « La campagne innovante Volvo Life Paint Campaign »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur fixie-singlespeed.com (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Volvo.

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]