Péault

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Péault
Péault
Le monument aux morts en .
Image illustrative de l’article Péault
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Vendée
Arrondissement Fontenay-le-Comte
Canton Mareuil-sur-Lay-Dissais
Intercommunalité Sud-Vendée-Littoral
Maire
Mandat
Lisiane Moreau
2014-2020
Code postal 85320
Code commune 85171
Démographie
Gentilé Péaultais
Population
municipale
607 hab. (2016 en augmentation de 14,31 % par rapport à 2011)
Densité 67 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 30′ 14″ nord, 1° 13′ 10″ ouest
Altitude 22 m
Min. 2 m
Max. 34 m
Superficie 9,08 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vendée

Voir sur la carte administrative de la Vendée
City locator 14.svg
Péault

Géolocalisation sur la carte : Vendée

Voir sur la carte topographique de la Vendée
City locator 14.svg
Péault

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Péault

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Péault
Liens
Site web Site officiel

Péault est une commune française située dans le département de la Vendée en région Pays de la Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le territoire municipal de Péault s’étend sur 908 hectares. L’altitude moyenne de la commune est de 22 mètres, avec des niveaux fluctuant entre 2 et 34 mètres[1],[2].

Histoire[modifier | modifier le code]


Première Guerre Mondiale 1914-1918[modifier | modifier le code]

Le monument aux morts compte 43 noms de soldats au cours de la Première Guerre Mondiale. Voici leurs noms et leur destin. On a trouver que 23 personnes mortes pour la France.


Bernard Firmin Maurice Auguste, né le 26 septembre 1893 à Péault en Vendée, « mort pour la France », le 4 novembre 1917 dans « l’Ambulance Holeven (Serbie) »14. Fils de Jannière Louise Alice et de Bernard Pierre, Bernard Firmin Maurice Auguste travaille comme boulanger. Il est appelé sous les drapeaux pour défendre son pays en 1913 . Il et recruté à l’âge de 20 ans à la Roche-sur-Yon. Il intègre le 58ème Régiment d’Infanterie comme « soldat de 2ème Classe » avec le matricule 211. Il a combattu contre l’Allemagne.Il décède d’un « blessures de guerre »15 dans l’Ambulance Holeven (Serbie) . Il avait 24 ans. Il mesurait 1m70, il avait le visage ovale et les yeux roux.

Bernard Prosper Lucien Eugène, né le 18 novembre 1885 à Péault en Vendée, « mort pour la France »20, le 26 septembre 1915 à Ville-sur-Tourbe dans la Marne. Il est le fils de Bernard Pierre Napoléon et de Janniere Louise Alice. Il habite à Péault, il est meunier. Il a les cheveux bruns et les yeux « roux »[2], il mesure 1 m 65. Il a commencé la Guerre le 5 août 1914.Il participé a la bataille de la Marne. Il est soldat dans le « 292e  régiment d’infantrie ». Son matricule est le 693. Il est mort le 26 septembre 1915 « tué à l’ennemi » à l’âge de 30 ans.

Bonnaud Armand Joseph Henri, né le 15 mars 1892 à Péault en Vendée, « mort pour la France »21, le 26 juillet 1916 à Meurthe et Moselle à Flirey. Il est le fils de Bonnaud Auguste Henri Joseph et de Girard Cécile. Il est l’avant dernière de ses frères et sœurs, il a 4 frères qui s’appellent « Bonnaud Henri (1880) »22, « Bonnaud Auguste (1882-1923), « Bonnaud Émile (1889-1914), « Bonnaud Olivier », et 2 sœur qui s’appelle « Bonnaud Claire Joséphine Marie Cécile (1884-1955) », « Bonnaud Cécile Jeanne (1886-1978) ». Il habite à Péault, il est laitier. Il a les cheveux châtains aux yeux marrons, il mesure 1 m 62. Il a commencé la Guerre le 2 août 1914. Il est soldat dans le « 41e régiment d’infantrie ». Son matricule est le 13. Il est mort « tué à l’ennemi » à l’âge de 22 ans.

Il existe un seul Bonnaud Auguste sur le monument aux mort mais ils sont en faite 2 Bonnaud Auguste

Bonnaud Auguste Émile, né le 27 mai 1889 à Péault en Vendée, « mort pour la France »23, le 6 septembre 1914 à Ecury-le-Repos dans la Marne. Il est le fils de Bonnaud Auguste Henri Joseph et de Girard Cécile. Il habite à Péault, il est cultivateur. Il a les cheveux châtains et les yeux « roux »24, il mesure 1 m 70. Il a commencé la Guerre le 3 août 1914. Il est soldat dans le « 64e  régiment d’infantrie ». Il a participé à la bataille de la Marne. Son matricule est le 767. Il est mort le 6 septembre 1914 « tué à l’ennemi » à l’âge de 28 ans.

Bonnaud Auguste Henri Joseph Séraphin, né le 22 avril 1880 à Péault en Vendée, « mort pour la France »25, le 25 septembre 1914 à Bois-de-Beau-Marais dans l’Aisne. Il est le fils de Bonnaud Auguste et de Girard Cécile. Il est l’aîné de 7 enfants. Il habite à Péault, il est cultivateur. Il a les cheveux châtains et les yeux « roux »26, il fait 1 m 69. Il a commencé la Guerre le 1 août 1914 jusqu’au 25 septembre 1914. Il est soldat dans le « 123e régiment d’infantrie ». Il a participé à la bataille de la Marne. Son matricule est le 828. Il est mort le 6 septembre 1914 « tué à l’ennemi » à l’âge de 34 ans.

Bonnin Edmond Charles Aristide, né le 4 août 1885 à Péault en Vendée, « mort pour la France »27, le 24 octobre 1915 à Mesnil-lès-Hurlus dans la Marne. Il est le fils de Bonnin Pierre Henri Aristide et de Braud Louise Françoise Félicité. Il a un frère qui s’appelle Bonnin Félicien Henri Firmin (1888-1945)  et il est marié a Brunier Marie Louise Augustine (1885-1954). Il habite à Péault, il est cultivateur. Il a les cheveux noir aux yeux gris, il fait 1 m 62. Il a commencé la Guerre le 5 août 1914. Il est Caporale dans le « 137e régiment d’infantrie ». Il a participé à la bataille de Champagne. Son matricule est le 661. Il est mort le 24 octobre 1915 « tué à l’ennemie » à l’âge de 28 ans

Charrier Henry Jean, né le 13 août 1873 à Saint Gervais en Vendée, « mort pour la France », le 18 avril 1918 à l’hôpital de Angers. Fils de Crochet Roses et de Louis Henry, Charrier Henry Jean travaille comme cultivateur. Il est appelé sous les drapeaux pour défendre son pays en 1893 . Il est recruté à l’âge de 20 ans à la Roche-sur-Yon. Il intègre le 8ème Régiment du génie civil comme « sapeur mineur » avec le matricule 360. Il a combattu contre l’Allemagne. Il décède de « maladie non imputable au service »18 dans l’hôpital de Angers . Il avait 47 ans. Il mesurait 1m63, il avait le visage ovale et les yeux châtains.

Crespeau Aristide Marcel Charles né le 28 Mai 1887 à Péault en Vendée, « mort pour la France »28, le 4 avril 1915 à l’hôpital temporaire de Montredon-le-Puy dans la Haute Loire. Il est le fils Crespeau Benjamin et de Papin Marie. Il habite à Péault, il est cultivateur. Il a les cheveux noir aux yeux gris, il mesure 1 m 62. Il a commencé la Guerre le 5 août 1914. Il est de « 2e  classe » dans le « 120e  régiment d’infantrie ». Son matricule est le 598. Il est mort le 4 avril 1915 à l’hôpital temporaire de Montredon-le-Puy, il a eu une « maladie contracter au service » à l’âge de 28 ans.


Drouet Alphonse Joseph François, né le 5 septembre 1894 à Péault en Vendée, « mort pour la France », le 29 juillet 1917 à Douaumont (Meuse). Fils de Dreau Mélina et de Drouet Alphonse, Drouet Alphonse Joseph François travaille comme cultivateur. Il est appelé sous les drapeaux pour défendre son pays en 1914 . Il est recruté à l’âge de 20 ans à la Roche-sur-Yon. Il intègre le 111ème Régiment d’Artillerie Lourde comme « maréchal des Logis »17 avec le matricule 59. Il a combattu contre l’Allemagne. Il décède « tué à l’ennemi » à Douaumont (Meuse). Il avait 23 ans. Il mesurait 1m70, il avait le visage plein et les yeux bleu foncé.

Drouet Clovis Ludovic Maurice Henri, né le 9 mars 1895 à Luçon en Vendée, « Mort pour la France »29 et disparu, le 9 juillet  1916 à Biache-la-Maisonnette dans la Somme. Il est le fils de  Drouet Jean Julien et de Caillas Marie Armance. Il habite à Péault, il est cultivateur. Il a les cheveux noirs et les yeux châtains, il mesure 1 m 72.  Il maintenu sous les drapeaux en vertu de décret de mobilisation générale du 1 août 1914. Il est caporal dans le « 37e  régiment de l’infanterie Coloniale ». Son matricule est le 24. Il est devenu caporale 11 octobre 1915 Il a commencé la guerre le 15 décembre 1914 jusqu’au 9 juillet 1916.  Il a participé à la bataille de la Somme. Il meut le  9 juillet 1916 à l’âge de 21 ans.


Gautron Benjamin Célestin Baptiste, né le 2 juillet 1898 à Péault en Vendée, « mort pour la France », le 29 août 1918 à Soissons (Aisne). Fils de Corantin Marie Henriette Françoise et de Gautron Pierre Baptiste, Gautron Benjamin Célestin Baptiste travaille comme cultivateur. Il est appelé sous les drapeaux pour défendre son pays en 1918 . Il est recruté à l’âge de 20 ans à la Roche-sur-Yon. Il intègre le 151ème Régiment d’Infanterie comme « 2ème classe» avec le matricule 32. Il a combattu contre l’Allemagne. Il décède « tué à l’ennemi »19 à Soissons (Aisne) . Il avait 20 ans. Il mesurait 1m59, il avait le visage rond et les yeux marrons.


Jannière Pierre Alexis Louis, né le 4 Décembre 1916 à Péault en Vendée, « mort pour la France »1, le 26 Août 1916 à Luçon dans la Vendée. Fils Jeanne Louise Rabaud et Alexis Augustin Jannière. Jannière Pierre Alexis Louis a 1 frère et 2 sœurs : « Marie Madelaine Louise Jannière », « Marie Louise Jannière », « Jean Alexis Jannière ». Jannière Pierre Alexis Louis est marié a Augustine Dreillard, il a 3 enfants : « Pierre Armand Auguste Jannière », « Louise Léona Marie Augustine Jannière », « André Jannière »2 .Jannière Pierre Alexis Louis travaille comme cultivateur. Il est appelé sous les drapeaux pour défendre son pays en 1889. Il est recruté à l’âge de 20 ans à la Roche-sur-Yon. Il intègre le 83ème régiment d’infanterie Territoriale comme « soldat »5 avec le matricule 148. Il décède « maladie paralysie paraplégie tétraplégie »6 dans le secteur Luçon en Vendée. Il avait 46 ans. Il mesurait 1m66, il avait le visage ovale et les yeux gris7.


Jolly Florimond Félix François, né le 22 Mars 1891 à Péault en Vendée, « mort pour la France », le 27 Novembre 1916 à l’hôpital de Hérouville dans le Calvados. Fils Marie Briffaud et François Étienne, Jolly Florimond Félix François travaille comme cultivateur. Il est appelé sous les drapeaux pour défendre son pays en 1916. Il est recruté à l’âge de 21 ans à la Roche-sur-Yon. Il intègre le 20ème Régiment d’Artillerie de Campagne comme « 2ème Canonnier Conducteur »8 avec le matricule 944. Il décède « suite de maladie contactée en service »9 Tuberculose pulmonaire dans le secteur du Calvados. Il avait 25 ans. Il mesurait 1m64, il avait le visage rond et les yeux bleus foncés.


Lefort Auguste Louis Pierre, né le 10 mars 1890 à Péault en Vendée, « mort pour la France », le 27 mai 1918 à l’est de Chassemy. Fils de Bourasseau Marie Louise Thère et Auguste Jean, Lefort Auguste Louis Pierre travaille comme cultivateur. Il est appelé sous les drapeaux pour défendre son pays en 1910. Il est recruté à l’âge de 20 ans à la Roche-sur-Yon. Il intègre le 51ème Régiment d’Artillerie comme « 2ème Canonnier Conducteur »13 avec le matricule 459. Il a combattu contre l’Allemagne.Il décède « tué à l’ennemi » à est de Chassemy. Il avait 28 ans. Il mesurait 1m72, il avait le visage rond et les yeux marron clairs.

Merland Cyprien Léon Pierre, né le 30 novembre 1885 à Péault en Vendée, « mort pour la France »30, le 16 octobre 1915 à Croix-en-Champagne dans la Marne. Il est le fils de Merland Jean Baptiste et de Bardet Louise. Il est marié à Chaigne Elina Fermande Marie (18/01/1888-2/10/1973) , il a un enfant qui s’appelle Merland Ernest Batiste Cyprien né le 1915, mort le 1980. Il habite à Péault, il est cultivateur. Il a les cheveux châtains et les yeux « roux »31, il mesure 1 m 60. Il a commencé la Guerre le 25 février 1915. Il est soldat dans le « 23e  régiment d’infanterie ». Son matricule est le 644. Il a participé à la bataille de Champagne. Il est mort le 16 octobre 1915 par « blessures de guerre » à l’âge de 29 ans.


Papin Auguste Pierre Victor, né le 18 mars 1889 à Mareuil sur lay en Vendée, « mort pour la France », le 14 juin 1916 à Monthairons la grande dans la Meuse. Fils de Roy Augustine et Louis, Papin Auguste Pierre Victor travaille comme cultivateur. Il est appelé sous les drapeaux pour défendre son pays en 1909. Il est recruté à l’âge de 20 ans à la Roche-sur-Yon. Il intègre le 99ème Régiment d’Infanterie 1ère Compagnie comme « Sergent » avec le matricule 752. Il a combattu contre l’Allemagne. Il décède d’un « Accident en service commandé »12 a Monthairons la grande dans la Meuse.Il avait 25 ans. Il mesurait 1m58, il avait le visage ovale, et les yeux bleus.

Parpaillon Henri Auguste Eugène, né le 23 janvier 1883 à Péault en Vendée, « mort pour la France »32, le 9 juin 1915 à Colincamps dans la Somme. Il est le fils de Parpaillon Auguste et de Chauvin Madeleine. Il habite à Péault, il est cultivateur. Il a les cheveux bruns et les yeux bruns, il mesure 1 m 68. Il a commencé la Guerre le 2 août 1914. Il est caporale dans le « 93e  régiment d’infantrie ». Son matricule est le 1265. Il est mort le 9 juin 1915 « blessure de guerre » à l’âge de 32 ans.

Percot Célestin Pierre Émilien , né le 23 août 1893 à Péault en Vendée, « mort pour la France »33, le 23 septembre 1915 à Aubérive-sur-Suippe dans la Marne. Il est le fils de Percot Célestin et de Boucaud Aimée Milie Félicité. Il habite à Péault, il est cultivateur. Il a les cheveux blonds et les yeux châtain, il mesure 1 m 55. Il a commencé la Guerre le 2 août 1914. Il est soldat dans le « 8e  régiment d’infantrie ». Il a participé à la bataille de l’Aisne. Son matricule est le 58. Il est mort le 23 septembre 1915 « tué à l’ennemi » à l’âge de 22 ans.

Renon Marcel Octave, né le 27 juillet 1887 à Péault en Vendée, « mort pour la France » le 24 Octobre 1918 à l’hôpital temporaire n°8 de Salonique (Grèce). Fils de Aubineau Marie Henriette et de Renon Alexandre Jean Germain, Renon Marcel Octave travaille comme cultivateur. Il est appelé sous les drapeaux pour défendre son pays en 1909 . Il a été recruté à l’âge de 19 ans à la Roche-sur-Yon. Il intègre le 3ème colonial d’Infanterie 1ère Compagnie comme « soldat de 2ème Classe » avec le matricule 208. Il a combattu contre l’Allemagne.Il décède de « suite de maladie contractées en Service Commandé »1 dans l’hôpital temporaire n°8 de Salonique (Grèce) . Il avait 31 ans. Il mesurait 1m67, il avait le visage ovale et les yeux gris.

Rimbert Gustave Octave Pierre, né le 25 mai 1894 à Péault en Vendée, « mort pour la France »34, le 17 septembre 1915 à Mesnil-lès-Hurlus dans la Marne. Il est le fils de Rimbert Gustave et de Bardet Marie. Il habite à Péault, il est maçon. Il a les cheveux noirs et les yeux marrons, il mesure 1 m 75. Il a commencé la Guerre le 6 septembre 1914. Il est soldat dans le « 28e  régiment d’infantrie ». Il a participé à la bataille de Champagne. Son matricule est le 567. Il est mort le 17 septembre 1915 « tué à l’ennemi » à l’âge de 21 ans.

Rimbert Pierre Louis Auguste, né le 7 avril 1882 à la Bretonnière en Vendée, « mort pour la France »35, le 28 septembre 1915 à Neuville-saint-Vaast dans le Pas de Calais. Il est le fils Rimbert Pierre François et de Bourasseau Marie Louise. Il habite à Péault, il est cultivateur. Il fait 1 m 60. Il est maintenu sous les drapeaux en vertu de décret de mobilisation générale du 1 août 1914. Il a commencé la Guerre le 25 février 1915. Il est soldat dans le « 405e  régiment d’infantrie ». Il a participé à la bataille de l’Artois.Son matricule est le 2178. Il est mort le 28 septembre 1915 « tué à l’ennemi » à l’âge de 34 ans.


Vinet Joseph Albert François, né le 28 juin 1887 à Péault en Vendée, « mort pour la France », le 10 juin 1918 à Leysin en Suisse. Fils de Mavrin Marie Louise Angile et de Vinet Pierre Joseph, Vinet Joseph Albert François travaille comme cultivateur. Il est appelé sous les drapeaux pour défendre son pays en 1907. Il est recruté à l’âge de 20 ans à la Roche-sur-Yon. Il intègre le 293ème Régiment d’Infanterie 23ème compagnie comme « 2ème classe » avec le matricule 511.Il a combattu contre l’Allemagne. Il décède d’une « Tuberculose »11 en prison à Leysin en Suisse. Il avait 30 ans et demi.Il mesurait 1m67, il avait le visage ovale et les yeux bleu.


Vinet Joseph Marie, né le 11 Novembre 1890 à la Bernadière en Vendée, « mort pour la France », le 30 Août 1914 en Ardennes. Il est appelé sous les drapeaux pour défendre son pays en 1910. Il est recruté à l’âge de 20 ans à Ancenis. Il intègre le 77ème Régiment d’Infanterie comme « Caporal »10 avec le matricule 1395.Il décède « tué à l’ennemi » dans le secteur des Ardennes.Il avait 23 ans et demi.



1Renon Marcel Octave : Fiche mémoire des hommes.

1Jannière Pierre Alexis Louis Fiche Mémoire des hommes disponible sur :https://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/fr/arkotheque/client/mdh/base_morts_pour_la_france_premiere_guerre/resus_rech.php

2Jannière Pierre Alexis Louis Geneanet : disponible sur : https://gw.geneanet.org/alrogi?lang=fr&pz=alexandre&nzp=pierre+alexis+louis&n=janniere

3Jannière Pierre Alexis Louis Wikipédia disponible sur : https://fr.wikipedia.org/wiki/Infanterie

4Jannière Pierre Alexis Louis Chtimiste, disponible sur : chtimiste.com/regiments/regimentcestquoi.htm

5Jannière Pierre Alexis Louis Mémoire des hommes disponible sur :https://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/fr/arkotheque/client/mdh/base_morts_pour_la_france_premiere_guerre/resus_rech.php

6Jannière Pierre Alexis Louis Santé le figaro disponible sur : sante.lefigaro.fr/sante/maladie/paralysie-paraplegie-tetraplegie/quelles-causes

7Jannière Pierre Alexis Louis Soldat de Vendée, diponible sur : http://www.soldatsdevendee.fr/

8 Jolly Florimond Félix François : fiche mémoire des hommes.

9Jolly Florimond Félix François : Fiche mémoire des hommes.

10Vinet Josph Marie : Fiche mémoire des hommes.

11Vinet Josph Albert François : Fiche mémoire des hommes.

12Papin Auguste Pierre Victor : Fiche mémoire des hommes.

13Lefort Auguste Louis Pierre : Fiche mémoire des hommes.

14Lefort Auguste Louis Pierre : Fiche mémoire des hommes.

15Bernard Firmin Maurice Auguste : Fiche mémoire des hommes.

16Renon Marcel Octave : Fiche mémoire des hommes.

17Drouet Alphonse Joseph François : Fiche mémoire des hommes.

18Charrier Henry Jean : Fiche mémoire des hommes. Ministère de la défense.

19Gautron Benjamin Célestin Baptiste : Fiche mémoire des hommes.


Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Article connexe : Histoire des maires de France.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 En cours Lisiane Moreau[3]   employée
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[5].

En 2016, la commune comptait 607 habitants[Note 1], en augmentation de 14,31 % par rapport à 2011 (Vendée : +4,51 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
500474557603563636619668673
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
694695720686668707732749719
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
694653670597607592531515534
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
465399366361361430489526581
2016 - - - - - - - -
607--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (24,1 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) tout en étant toutefois inférieur au taux départemental (25,1 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (52,3 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 47,7 % d’hommes (0 à 14 ans = 23,5 %, 15 à 29 ans = 11,6 %, 30 à 44 ans = 25,1 %, 45 à 59 ans = 16,7 %, plus de 60 ans = 23,1 %) ;
  • 52,3 % de femmes (0 à 14 ans = 24,4 %, 15 à 29 ans = 13,1 %, 30 à 44 ans = 20 %, 45 à 59 ans = 17,5 %, plus de 60 ans = 25,1 %).
Pyramide des âges à Péault en 2007 en pourcentage[8]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90 ans ou +
0,4 
7,2 
75 à 89 ans
10,2 
15,9 
60 à 74 ans
14,5 
16,7 
45 à 59 ans
17,5 
25,1 
30 à 44 ans
20,0 
11,6 
15 à 29 ans
13,1 
23,5 
0 à 14 ans
24,4 
Pyramide des âges du département de la Vendée en 2007 en pourcentage[9]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90 ans ou +
1,2 
7,3 
75 à 89 ans
10,6 
14,9 
60 à 74 ans
15,7 
20,9 
45 à 59 ans
20,2 
20,4 
30 à 44 ans
19,3 
17,3 
15 à 29 ans
15,5 
18,9 
0 à 14 ans
17,4 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Sulpice.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pierre Menanteau (1895 - 1992), poète, homme de lettres, y est inhumé.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Commune 10249 », Géofla, version 2.2, base de données de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la France métropolitaine, 2016 [lire en ligne].
  2. « Péault », Répertoire géographique des communes, fichier de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la Métropole, 2015.
  3. Site officiel de la préfecture de la Vendée - liste des maires(doc pdf)
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  8. « Évolution et structure de la population », sur insee.fr (consulté le 6 mai 2011)
  9. « Résultats du recensement de la population de la Vendée en 2007 » [archive du ], sur insee.fr (consulté le 5 juin 2011)