Grues

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Grue.

Grues
Grues
Église Saint-Nicolas.
Image illustrative de l’article Grues
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Vendée
Arrondissement Fontenay-le-Comte
Canton Luçon
Intercommunalité Sud-Vendée-Littoral
Maire
Mandat
James Cardineau
2014-2020
Code postal 85580
Code commune 85104
Démographie
Gentilé Gruaulais
Population
municipale
838 hab. (2015 en augmentation de 3,33 % par rapport à 2010)
Densité 18 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 23′ 59″ nord, 1° 18′ 11″ ouest
Altitude m
Min. 1 m
Max. 15 m
Superficie 47,70 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vendée

Voir sur la carte administrative de la Vendée
City locator 14.svg
Grues

Géolocalisation sur la carte : Vendée

Voir sur la carte topographique de la Vendée
City locator 14.svg
Grues

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Grues

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Grues

Grues est une commune du Centre-Ouest de la France, située dans le département de la Vendée en région Pays de la Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village de Grues est situé au cœur du Marais poitevin, dans le marais dit « desséché » autour de plusieurs communes vendéennes.

Le territoire municipal de Grues s’étend sur 4 770 hectares. L’altitude moyenne de la commune est de 2 mètres, avec des niveaux fluctuant entre 1 et 15 mètres[1],[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

L’érudit poitevin Benjamin Fillon, auteur notamment de L’Art de la terre chez les Poitevins, suivi d’une étude sur l’ancienneté de la fabrication du verre en Poitou (1864), est né à Grues.

L’îlot calcaire ( le païe) est occupé depuis longtemps ; deux prieurés furent créés au haut-moyen-âge : Saint-Nicolas (site de l'actuelle église reconstruite au XIXe siècle) et Saint-Hilaire.

Saint-Hilaire, dont la chapelle a disparu, était située près de l'actuelle route de Saint-Michel-en-l'Herm, au pied des vignes. Avant le prieuré, une villa de l'époque Gallo-romaine s'y dressait, et c'est là que Leudaste serait né vers le VIe siècle.[3]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Article connexe : Histoire des maires de France.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 en cours James Cardineau[4]   agriculteur propriétaire exploitant
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[6].

En 2015, la commune comptait 838 habitants[Note 1], en augmentation de 3,33 % par rapport à 2010 (Vendée : +5,03 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
5545736456978578369511 0731 144
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 1801 2001 2321 2141 2521 2501 2081 2221 228
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 2601 2421 1751 0521 0621 0071 0091 012936
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
912867739709718758754802841
2015 - - - - - - - -
838--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (42,3 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (25,1 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (50,2 % contre 48,4 % au niveau national et 49 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 50,2 % d’hommes (0 à 14 ans = 15,1 %, 15 à 29 ans = 7,9 %, 30 à 44 ans = 16,6 %, 45 à 59 ans = 18,4 %, plus de 60 ans = 41,9 %) ;
  • 49,8 % de femmes (0 à 14 ans = 12,8 %, 15 à 29 ans = 8,8 %, 30 à 44 ans = 13,8 %, 45 à 59 ans = 22,1 %, plus de 60 ans = 42,7 %).
Pyramide des âges à Grues en 2007 en pourcentage[9]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ans ou +
1,3 
15,1 
75 à 89 ans
15,8 
26,3 
60 à 74 ans
25,6 
18,4 
45 à 59 ans
22,1 
16,6 
30 à 44 ans
13,8 
7,9 
15 à 29 ans
8,8 
15,1 
0 à 14 ans
12,8 
Pyramide des âges du département de la Vendée en 2007 en pourcentage[10]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90 ans ou +
1,2 
7,3 
75 à 89 ans
10,6 
14,9 
60 à 74 ans
15,7 
20,9 
45 à 59 ans
20,2 
20,4 
30 à 44 ans
19,3 
17,3 
15 à 29 ans
15,5 
18,9 
0 à 14 ans
17,4 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Nicolas.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Commune 19793 », Géofla, version 2.2, base de données de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la France métropolitaine, 2016 [lire en ligne].
  2. « Grues », Répertoire géographique des communes, fichier de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la Métropole, 2015.
  3. Pierre Bourgoin, espace né de la mer, Luçon, Sud Vendéen, , 163 p., p14
  4. Site officiel de la préfecture de la Vendée - liste des maires(doc pdf)
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  9. « Évolution et structure de la population », sur insee.fr (consulté le 6 mai 2011)
  10. « Résultats du recensement de la population de la Vendée en 2007 », sur insee.fr (consulté le 20 mai 2011)


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :