Michel III Obrenović

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Caractères cyrilliques Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Michel III Obrenović
Le prince Michel III Obrenović
Le prince Michel III Obrenović
Titre
Prince de Serbie

(3 ans 2 mois et 6 jours)
Prédécesseur Milan III Obrenović
Successeur Alexandre Karađorđević

7 ans 8 mois et 15 jours)
Prédécesseur Miloš Ier Obrenović
Successeur Milan IV Obrenović
Biographie
Dynastie Obrenović
Nom de naissance Mihailo Obrenović
Date de naissance
Lieu de naissance Kragujevac
Date de décès (à 44 ans)
Lieu de décès Belgrade
Père Miloš Ier Obrenović
Mère Ljubica Vukomanović
Conjoint Júlia Hunyady de Kéthely
Enfants Aucun

Michel III Obrenović
Souverains serbes

Michel III Obrenović, en serbe cyrillique Михаило Обреновић (né à Kragujevac le – mort à Belgrade le ) fut prince de Serbie de 1839 à 1842 puis, à nouveau, de 1860 à 1868. Déposé en 1842, il mourut assassiné en 1868.

Biographie[modifier | modifier le code]

Michel Obrenović est le fils cadet du prince Miloš Obrenović (1780-1860).

Le , le Prince Miloš abdique en faveur de son fils Milan, de santé fragile, qui meurt le 8 juillet de la même année. Le prince Michel devient alors à son tour prince de Serbie. La Sublime Porte, encore suzeraine de la Serbie, accepte son arrivée au pouvoir en tant que « prince élu » et non comme prince héréditaire. Néanmoins, jeune et encore inexpérimenté, il éprouve des difficultés à régler les difficultés intérieures et extérieures que la principauté doit affronter.

En 1842, le prince Michel est renversé par une rébellion conduite par Toma Vučić-Perišić, un des chefs des « Défenseurs de la Constitution ». À la faveur de cette rébellion, la famille des Karađorđević (Karageorgévitch) accède aux responsabilités pour la deuxième fois dans l'histoire serbe en la personne du prince Alexandre.

En 1853, Michel Obrenović se marie avec la comtesse Julia Hunyadi von Kéthely (1831 – 1919).

Après l'abdication d’Alexandre Karađorđević, en 1858, le prince Miloš est rappelé au pouvoir. Sous son second règne, le prince Michel sert son pays comme commandant dans l’armée serbe.

Le , le prince Miloš meurt, Michel est alors rappelé au pouvoir. Il confie à Ilija Garašanin la charge de président du Conseil et celle de ministre des Affaires étrangères[1], qu'il occupe du jusqu'au . Le prince et son ministre s'accordent pour établir une constitution plus conservatrice.

En 1861, resté sans enfants, il adopte son neveu Milan Obrenović, orphelin. En 1865, il crée l'Ordre de Takowo. En 1867, il renvoie Garašanin, sans doute parce qu'il s'opposait au mariage du prince avec sa propre cousine Katarina Konstantinović[2].

En 1867, il réussit à obtenir le départ de Serbie de la dernière garnison turque[2]. Il se montre partisan d’une union de tous les Slaves du Sud (y compris la Bulgarie, l'idée yougoslave) et soutient dans son pays les partisans de la Grande Serbie.

Sous son règne, Belgrade devient la capitale de la Serbie et, pour la première fois depuis le Moyen Âge, le pays émet sa propre monnaie nationale : le dinar.

Le , le prince Michel est assassiné. Alexandre Karađorđević, accusé d'être mêlé au meurtre, est jugé et condamné à vingt ans de prison ; néanmoins, étant en exil, il ne fut pas inquiété. Milan Obrenović, désigné pour lui succéder, devient prince de Serbie sous le nom de Milan IV.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Gale Stokes, Politics as Development : The Emergence of Political Parties in Nineteenth-Century Serbia, Duke University Press, , 422 p. [détail de l’édition] (ISBN 0-8223-1016-3, lire en ligne), p. 9.
  2. a et b (en) « Ilija Garašanin, Prime Minister of Serbia », sur global.britannica.com, (consulté le 21 novembre 2016).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]