Le Téméraire (S617)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Téméraire
Image illustrative de l’article Le Téméraire (S617)
SNLE-NG Le Téméraire
Type SNLE
Classe Le Triomphant
Histoire
A servi dans Ensign of France.svg Marine nationale
Chantier naval DCN, Cherbourg
Quille posée 18 décembre 1993
Lancement 21 janvier 1998
Armé 23 décembre 1999
Statut en service
Équipage
Équipage 111 hommes
Caractéristiques techniques
Longueur 138 m
Maître-bau 12,5 m
Tirant d'eau 10,6 m
Déplacement en surface : 12 640 t
en plongée : 14 200 t
Propulsion 1 réacteur à eau pressurisée K15 de 150 MW TechnicAtome

1 groupe turbo-réducteur 1 pompe-hélice 1 moteur électrique
alimenté par 2 diesel-alternateurs SEMT Pielstick 8 PA 4 V 200 SM de 950 ch

Puissance 41500 ch (110 MW)
Vitesse 25 nœuds en plongée
Profondeur ~ 300 m
Caractéristiques militaires
Armement 16 MSBS M45 puis M-51 et 4 tubes lance-torpilles de 533 mm avec un panachage de 18 armes défensives : torpille DTCN F17, torpille F21 (en 2017) ou missiles antinavires Exocet SM39 à changement de milieu
Électronique 1 Système global de navigation (SGN) Safran Electronics & Defense
radar de navigation

Sonars : DMUX 80 (portée annoncée de 200 km), DSUV 61 B télémètre acoustique DUXX 5

Rayon d'action illimité, 70 jours de vivres
Carrière
Port d'attache Brest
Indicatif S617

Le Téméraire (S617) est un sous-marin nucléaire lanceur d'engins (SNLE) de la Marine nationale française de classe Le Triomphant. Il est parrainé depuis le par le conseil général de la Haute-Marne.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Navigation[modifier | modifier le code]

Le Téméraire est équipé d'un Système global de navigation (SGN) créé par Safran pour les sous-marins de type SNLE lui permettant de calculer sa position exacte[1].

Un armement non conventionnel[modifier | modifier le code]

La spécificité des SNLE est, au-delà de leur armement conventionnel composé de torpilles et de missiles Exocet, qu'ils disposent de seize missiles M45 (remplacés par quinze missiles M51 lors de leurs IPER Adaptation) contenant six têtes nucléaires d'une puissance équivalente à 150 kilotonnes (environ 10 fois la puissance de la bombe nucléaire d'Hiroshima). Ils peuvent ainsi, sur décision du Président de la République, qui seul détient les codes d'armement, déclencher le feu nucléaire sur n'importe quelle cible, avec une portée allant de 6 000 à 8 000 kilomètres. L'avantage des SNLE par rapport aux avions de chasse qui peuvent aussi lancer des bombes nucléaires est qu'ils accomplissent ce tir en plongée, en restant furtif et quasi-indétectable des ennemis. Le rôle du SNLE est uniquement celui de la dissuasion et les frappes nucléaires envisagées sont des frappes nucléaires de riposte si la France est attaquée.

Le Téméraire est équipé d'un Système Global de Navigation (SGN) spécifiquement créé par Safran pour les sous-marins de type SNLE.

Carrière opérationnelle[modifier | modifier le code]

En , le sous-marin sort de 19 mois d’immobilisation pour réparations et adaptation au missile balistique M-51[2]. Le , il effectue un tir réussi en conditions opérationnelles d'un missile M-51.2 (dépourvu de charge) en baie d'Audierne visant à valider le nouveau système de combat SYCOBS[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Dossier : La modernisation de la Force océanique stratégique », Mer et Marine,‎ (lire en ligne, consulté le 29 novembre 2016)
  2. http://www.colsbleus.fr/articles/10871
  3. Laurent Lagneau, « Le SNLE Le Téméraire a lancé avec succès un missile stratégique M-51.2 en conditions opérationnelles », opex360.com, 12 juin 2020.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]