Gerboise verte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Gerboise verte
Puissance nucléaire Drapeau de la France France
Localisation Région de Reggane
Drapeau de l'Algérie française Algérie française
Coordonnées 26° 19′ 18″ N, 0° 04′ 24″ O
Date
Type d'arme nucléaire Bombe A
Puissance 1 kilotonne
Type d'essais Atmosphérique
Altitude du site 50 m
Géolocalisation sur la carte : Afrique
(Voir situation sur carte : Afrique)
Gerboise verte
Géolocalisation sur la carte : Algérie
(Voir situation sur carte : Algérie)
Gerboise verte

Gerboise verte est le nom de code d'un essai nucléaire français atmosphérique tiré le à Reggane, en Algérie. Il s'agit du 4e essai nucléaire français, après Gerboise bleue, Gerboise blanche et Gerboise rouge.

Historique[modifier | modifier le code]

Gerboise verte fut tirée au point 26° 19′ 18″ N, 0° 04′ 24″ O[1].

Le gouvernement français ordonna précipitamment la détonation de Gerboise verte le à la suite immédiate du putsch des généraux (ou « putsch d'Alger », ), afin que l'engin nucléaire ne puisse tomber dans les mains des généraux putschistes[2]. Yves Rocard raconte que les précautions météorologiques n'ont pas été prises, si bien que la bombe a été tirée dans une tempête de sable dont l'opacité masqua jusqu'à la lueur de l'explosion[3],[4].

Une légende urbaine veut que la bombe fut acheminée d'un entrepôt du port d'Alger vers Reggane en 2 CV[5] (1 500 km de piste). D'après les témoins[6],[4], seule la charge de plutonium a voyagé en 2 CV entre Reggane et la tour d'Hamoudia (50 km) la nuit précédant le tir.

D'un point de vue technique, Gerboise verte fut un échec. Installé sur une tour de 50 mètres, l'engin était prévu pour dégager une puissance estimée entre 6 et 18 kilotonnes et sa puissance ne fut que d'environ 1 kilotonne. À l'occasion de cet essai, un exercice baptisé Garigliano devait permettre de voir comment des fantassins et des blindés pouvaient se protéger puis opérer après l'explosion[7].

L'essai Gerboise verte a fait jouer le rôle de cobayes à des appelés du contingent[8]. Peu après ce tir, des hommes ont été envoyés en zone contaminée, abrités dans des trous d'hommes à 800 mètres du point d'impact ou dans des camions 4 × 4[9].

Culture populaire[modifier | modifier le code]

Le romancier Christophe Bataille publie en un récit fondé sur cet essai nucléaire : L'Expérience (Grasset)[10].

L'événement est représenté dans l'épisode 6 de la saison 2 de la série Au service de la France[11].

C'est le sujet du court métrage L'Aventure atomique réalisé par Loïc Barché en 2019[12].

Le sujet de la détonation précipitée de Gerboise verte est abordé dans le premier roman de Thomas Cantaloube, Requiem pour une république (2019).

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Radiological Conditions at the Former French Nuclear Test Sites in Algeria : Preliminary Assessment and Recommendations, Vienne, Agence internationale de l'énergie atomique, coll. « Radiological Assessment Reports Series » (no STI/PUB/1215), , 60 p. (ISBN 92-0-113304-9, présentation en ligne), « Table 1: Atmospheric nuclear tests conducted at Reggane », p. 7.
  2. (en) « France's Nuclear Weapons - Origin of the Force de Frappe », sur nuclearweaponarchive.org (consulté le ).
  3. Bruno Barrillot, Les essais nucléaires français 1960-1996 : Conséquences sur l'environnement et la santé, Lyon, Centre de documentation et de recherche sur la paix et les conflits, coll. « Études du CDRPC », , 383 p. (ISBN 2-9508291-2-0), p. 48.
  4. a et b Bruno Barrillot, L'héritage de la bombe : Sahara, Polynésie (1960-2002), les faits, les personnels, les populations, Centre de documentation et de recherche sur la paix et les conflits, coll. « Études du CDRPC », , 316 p. (ISBN 2-913374-15-8), p. 34.
  5. (en) Peter Feaver et Peter Stein, Assuring Control of Nuclear Weapons : The Evolution of Permissive Action Links, CSIA Occasional Paper no 2, Lanham, MD, University Press of America, 1987.
  6. Jean Guisnel et Bruno Tertrais, Le Président et la Bombe.
  7. Jean-Dominique Merchet, « Essais nucléaires : Gerboise verte, la bombe et le scoop qui font plouf… », Secret Défense, Libération, .
  8. Nicolas Jacquard, « Quand les appelés du contingent servaient de cobayes », Le Parisien, .
  9. « Des soldats délibérément exposés à des radiations », Le Journal du Pays basque, .
  10. « L'Expérience, Christophe Bataille, Grasset », sur grasset.fr (consulté le ).
  11. « Au service de la France - Saison 2 (6/12) | ARTE », sur ARTE (consulté le )
  12. « L'Aventure atomique », sur www.unifrance.org (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]