Bourbon (entreprise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bourbon
logo de Bourbon (entreprise)

Création 1948
Fondateurs Jacques de ChateauvieuxVoir et modifier les données sur Wikidata
Forme juridique Société par actions simplifiée[1]Voir et modifier les données sur Wikidata
Slogan "Building together a sea of trust"
Siège social Marseille
Drapeau de la France France
Directeurs Gaël Bodénès (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité Prestataire de services maritimes à l’offshore
Effectif 6 820 employés dans plus de 30 pays (2019)
SIREN 055802540[1]Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web http://www.bourbonoffshore.com

Chiffre d'affaires Plus de 550 millions d’euros (2020)

Bourbon est une compagnie maritime française, dont le siège social est basé à Marseille.

Bourbon intervient dans le domaine des services maritimes de surface et sous-marins, sur les champs pétroliers, gaziers et éoliens. L'entreprise compte 6 820 salariés, et le groupe est implanté dans plus de 30 pays.

Histoire[modifier | modifier le code]

1948-1988 : la canne à sucre, premier moteur du groupe[modifier | modifier le code]

En 1948, le Groupe Bourbon naît de la fusion de plusieurs sociétés familiales sur l’île de La Réunion, en vue de relancer l’industrie sucrière locale, sous le nom de Sucreries de Bourbon. Il est alors dirigé par Émile Hugot. Ses marchés sont le sucre, mais aussi le rhum, à destination de la France métropolitaine[2].

1989-1999 : diversification et entrée en bourse[modifier | modifier le code]

En 1989, le groupe se diversifie, d'abord à la Réunion, dans la pêche industrielle (1989), la grande distribution (1991) et les produits laitiers (1992).

Par la suite, la filiale de grande distribution agroalimentaire s'établit dans l'océan Indien et au Viêt Nam avec les supermarchés Score et les hypermarchés Jumbo Score via sa filiale Vindémia qui sera revendue en 2005 au Groupe Casino[3] (vente devenue définitive en 2007[4]).

Puis, le groupe continue sa diversification en métropole avec le rachat de 50% de la Compagnie Chambon (Marseille) en 1991[5]. Il prend ainsi le contrôle de la société Surf. Le groupe se développe ensuite dans le secteur des services maritimes à l’offshore pétrolier, pour laquelle il acquiert les sociétés Les Abeilles (remorquage) et Setaf-Saget (transport de vrac solide) en 1996[6]. En 1998, le Groupe Bourbon entre en bourse, au Second Marché de la Bourse de Paris[7],[2],[8].

2000-2006 : recentrage dans les services maritimes[modifier | modifier le code]

Le groupe se sépare de ses activités historiques entre 2001 et 2002 et accélère son recentrage sur les services maritimes en se positionnant avec dès 2003, sur les services maritimes à l’offshore profond au Brésil et en Afrique de l’Ouest et en 2004 sur les opérations sous-marines en acquérant la société Gaia Enterprise, qui deviendra un an plus tard Bourbon Offshore Gaia[réf. nécessaire].

En octobre 2003, Bourbon entre au capital de Naïade Resorts, un groupe gérant les hôtels Les Villas du Lagon, Les Villas du Récif et Les Créoles[9]. En août 2007, le groupe revend ses parts à des actionnaires du groupe hôtelier[10].

En mai 2005, le groupe rachète CBo Territoria dans le domaine de la promotion immobilière. Il s'agit d'exploiter le patrimoine foncier dont a hérité le président directeur général du groupe, Jacques de Chateauvieux. En 2013, il revend ses parts de CBo Territoria aux dirigeants de la foncière[11].

En 2005, le Groupe Bourbon devient BOURBON[12]. Le siège social, d'abord basé à La Réunion, à Sainte-Marie, a été transféré à Paris en juin 2005[13]. Puis, en décembre 2017[14], il est transféré de Paris à Marseille (avec ratification le 30 mai 2018[15]).

Bourbon entre en 2006 dans l'indice SBF 120 de la bourse de Paris[16].

2007-2016 : services maritimes à l’offshore pétrolier[modifier | modifier le code]

Bourbon cède l’activité de remorquage portuaire en 2007[17] et se positionne sur le marché de l’Inspection, de la Maintenance et de la Réparation (IMR) des champs pétroliers offshore. En 2008, Bourbon fait ainsi l’acquisition de DNT Offshore, société italienne spécialisée dans les opérations de robots sous-marins[18].

Le groupe se sépare alors de ses activités « annexes » (sucreries, transport de vrac, etc.). pour se reconcentrer sur les services maritimes à l’offshore.

À la fin de l’année 2014, le secteur pétrolier est marqué par la baisse soudaine du prix du baril de pétrole[19], début d’une crise profonde pour l’ensemble du marché de l’offshore[réf. souhaitée].

2017-2022 : transformation[modifier | modifier le code]

Restructuration financière et évolution de l’actionnariat[modifier | modifier le code]

La crise du marché de l’offshore se poursuit et conduit Bourbon à signer mi-2017 un accord de réaménagement de sa dette avec ses banques créancières[20]. Sans signe positif de reprise du marché, le groupe annonce mi-mars 2018 une perte nette part du groupe de 576,3 millions d'euros pour 2017. Il ré-ouvre ces négociations le 20 avril 2018 : en accord avec ses actionnaires il annonce avoir suspendu le paiement de ses loyers et le service de sa dette le temps des négociations en cours avec ses crédits-bailleurs et créanciers, afin de concentrer ses fonds sur des « priorités opérationnelles et la reprise du marché », ce qui « devrait inciter les parties à parvenir à un accord le plus rapidement possible ». Au regard des difficultés financières, ses actionnaires l'autorisent à reporter d'un an un versement d'intérêts d'environ 3,9 millions d'euros normalement dus en avril 2018[21].

En juillet 2019, lourdement endetté, le groupe demande l’ouverture de procédures de redressement judiciaire pour ses 2 holdings Bourbon Corporation et Bourbon Maritime[22],[23],[24]. Ce qui est accepté le 7 août. Le titre de la société s'effondre en bourse[25],[26]. Le 8 novembre 2019, la cotation du titre est suspendue[réf. nécessaire]. La décision du tribunal sur la reprise du groupe intervient le 23 décembre 2019 alors qu'une seule offre officielle émanant des banques créancières a été déposée[27],[28].

Le 10 janvier 2020, la Société Phocéenne de Participation (SPP), détenue par un groupe de banques françaises[29],[30] fédérant les créanciers représentant 75% de la dette du groupe, acquiert 100% des actifs de Bourbon Maritime et de l'ensemble des marques de Bourbon (à la place de la holding Bourbon Corporation) [31]. En octobre 2020, Bourbon Maritime cède la société Les Abeilles au groupe Econocom[32] en remboursement de ces créances. La finalisation de la restructuration financière de la dette en décembre 2020 fait entrer de nouveaux créanciers au capital de la SPP : ICBCL et Standard Chartered Bank à hauteur respectivement d’environ 18% et 10% du capital[réf. nécessaire]. Bourbon Maritime sort alors de redressement judiciaire avec une forte réduction de sa dette[33] et devient le nouveau groupe BOURBON.

Dans le même temps, la cession de janvier 2020 provoque une « perte totale » pour les anciens actionnaires[34]. En avril 2020, l'ancien holding, Bourbon Corporation détenus à majorité par Jaccar Holdings (qui possédait 52,8 % du capital le 14 juillet 2019[35]), est placé en liquidation judiciaire[36]. Les actions sont radiées de la cote le 22 juin 2020[37].

Plan de transformation[modifier | modifier le code]

Face à la crise la plus profonde que l'industrie pétrolière ait traversée depuis les années 90, Bourbon annonce en février 2018 un plan d’action stratégique « #Bourboninmotion »[38]. Ce plan réorganise les activités du groupe en trois sociétés indépendantes : Bourbon Marine & Logistics, Bourbon Subsea Services et Bourbon Mobility, chargées chacune de leur propre marché. La société annonce dans le même temps un grand plan de transformation digital devant améliorer sa performance et sa rentabilité.

Vers le marché de l'éolien[modifier | modifier le code]

Après plus de 10 ans d'installation de prototype de fermes éoliennes flottantes en Europe, Bourbon annonce en septembre 2022, la création d'une quatrième société indépendante dédiée à l'éolien en mer appelée Bourbon Wind chargée de coordonner toutes les activités commerciales du groupe sur ce segment.

Métiers[modifier | modifier le code]

L’activité de Bourbon s’articule autour de 4 métiers :

  • Bourbon Marine & Logistics : services de support à l'exploration, au développement et à la production des champs pétroliers et gaziers, en offshore continental et profond : ancrage, remorquage et positionnement offshore ; ravitaillement et transport de matériel offshore ; support de terminaux offshore & FPSO ; services de logistique intégrée ; assistance, sauvetage et dépollution[39].
  • Bourbon Mobility : transport de personnel pour les plates-formes en mer, à l'aide de vedettes rapides qui offre à l’industrie pétrolière une alternative à l’hélicoptère[40].
  • Bourbon Subsea Services : 3 principales gammes de service : ingénierie, supervision et gestion des opérations sous-marines ; soutien au développement des champs pétroliers et gaziers ; Inspection, Maintenance et Réparation (IMR) des structures offshore à des profondeurs pouvant atteindre 4 000 mètres[41].
  • Bourbon Wind : Pré-études, les services de transport et d’installation, la maintenance des champs, la réparation des flotteurs et le transport de personnel des fermes éoliennes flottantes [42]

Affaires judiciaires[modifier | modifier le code]

La société anonyme Bourbon est prévenue aux côtés de certains de ses cadres d’avoir, en 2011 et en 2012, fait verser par ses filiales à l’étranger des pots-de-vin avoisinant un total de 3 millions d’euros. L'affaire est jugée en mars 2019 devant le tribunal correctionnel de Marseille[43],[44].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Système national d'identification et du répertoire des entreprises et de leurs établissements, (base de données)Voir et modifier les données sur Wikidata
  2. a et b Patrick Valeau et Christel Dubrulle, « Le don d'actions », La Revue des Sciences de Gestion, vol. 217, no 1,‎ , p. 21 (ISSN 1160-7742 et 1760-6136, DOI 10.3917/rsg.217.0021, lire en ligne, consulté le )
  3. http://www.prnewswire.co.uk/cgi/news/release?id=154871
  4. « BOURBON cède définitivement Vindémia », sur Mer et Marine,
  5. (en) CM CHAMBON, « Nos activités », sur CM CHAMBON (consulté le )
  6. « Bourbon », sur Mataf (consulté le )
  7. « Groupe Bourbon révise à la baisse son introduction en Bourse », sur Les Echos, (consulté le )
  8. « Bourbon - Les grandes dynasties de la Réunion 4 », sur Réunionnais du Monde (consulté le )
  9. « Naïade Resorts cède 41,5 % à Mon Loisir et Bourbon », sur Lexpress.mu,
  10. « Le Groupe Naïade Resorts Rachète Les Activités Hôtelières », sur Le Cernéen,
  11. « Jacques de Chateauvieux cède ses parts de CBo Territoria », sur IMAZ Press,
  12. « Notre histoire | Bourbon », sur www.bourbonoffshore.com (consulté le )
  13. Groupe Bourbon (trad. du français), Rapport annuel 2004, , 135 p. (lire en ligne [PDF]), Projet de résolutions, « Vingt-troisième résolution », page 120
  14. CercleFinance.com, « Bourbon: transfert du siège social à Marseille », sur VotreArgent.fr, (consulté le )
  15. nouvellespublications.com, « Le groupe Bourbon transfère son siège parisien à Marseille », sur Nouvelles Publications (consulté le )
  16. « Bourse : Le groupe BOURBON intègre le SRD et le compartiment A de l'Eurolist | Mer et Marine », sur www.meretmarine.com (consulté le )
  17. « La sortie de Bourbon du remorquage portuaire saluée par la Bourse », sur Les Echos, (consulté le )
  18. « Focus : BOURBON à la conquête des services sous-marins à l'offshore | Mer et Marine », sur www.meretmarine.com (consulté le )
  19. « Pétrole : le prix du baril a été divisé par deux en 2014 », sur Boursier.com (consulté le )
  20. « Réaménagement durable de la majeure partie de l’endettement financier », sur BOURBONOFFSHORE.COM, (consulté le )
  21. AFP, En difficulté financière, le groupe français Bourbon, fournisseur de services maritimes pour l'industrie pétrolière, espère parvenir à un accord général avec ses créanciers "avant la fin de l'année", a-t-il indiqué vendredi à l'occasion de son assemblée générale ordinaire, communiqué AFP, 20 avril 2018.
  22. « Bourbon : Le groupe de services maritimes à l'industrie pétrolière placé en redressement judiciaire », sur BFM Bourse, (consulté le )
  23. Johann Corric, « Bourbon en redressement judiciaire, le titre s'effondre de 50% », sur Le Revenu, (consulté le )
  24. « L'avenir du groupe parapétrolier Bourbon se jouera dans les prochains jours », sur Les Echos, (consulté le )
  25. Johann Corric, « Bourbon en redressement judiciaire, le titre s'effondre de 50% », sur Le Revenu, (consulté le ).
  26. « Bourbon : Procédure de redressement judiciaire enclenchée », sur BFM Bourse, (consulté le ).
  27. Le Figaro avec Reuters et Le Figaro avec Reuters, « Décision le 23 décembre sur la reprise du groupe Bourbon », sur Le Figaro.fr, (consulté le )
  28. « Le groupe Bourbon repris par les banques créancières », sur lefigaro.fr, (consulté le ).
  29. BNP Paribas, Caisse Régionale de Crédit Agricole Mutuel Alpes Provence, Caisse Régionale de Crédit Agricole Mutuel de Paris et d’Ile de France, CM-CIC Investissement SCR, Crédit Lyonnais, Natixis et Société Générale.
  30. « BOURBON : la Société Phocéenne de Participations est le nouvel actionnaire », sur Capital.fr, (consulté le )
  31. « Le groupe Bourbon repris par les banques créancières », sur LEFIGARO (consulté le )
  32. « Econocom et Bourbon en négociations exclusives pour le développement de la société Les Abeilles », sur BOURBONOFFSHORE.COM, (consulté le )
  33. « Bourbon sort de redressement judiciaire et achève sa restructuration », sur LEFIGARO (consulté le )
  34. Johann Corric, « Bourbon : fin de l’histoire pour les actionnaires », sur Le Revenu, (consulté le )
  35. Zone Bourse, « Actionnaires », sur www.zonebourse.com (consulté le )
  36. « Bourbon Corporation placé en liquidation judiciaire », sur Outre-mer la 1ère (consulté le )
  37. Zone Bourse, « BOURBON : Corporation - Retrait de la cote - Avis de radiation d'EURONEXT Paris | Zone bourse », sur www.zonebourse.com (consulté le )
  38. « Stratégie #BOURBONINMOTION », sur BOURBONOFFSHORE.COM, (consulté le )
  39. « En bref | Bourbon », sur www.bourbonoffshore.com (consulté le )
  40. « En bref | Bourbon », sur www.bourbonoffshore.com (consulté le )
  41. « En bref | Bourbon », sur www.bourbonoffshore.com (consulté le )
  42. « BOURBON poursuit son développement dans l’éolien en mer et crée sa division Bourbon Wind | Bourbon », sur www.bourbonoffshore.com (consulté le )
  43. Luc Leroux, « La société Bourbon jugée pour « corruption d’agents publics » dans trois pays d’Afrique », lemonde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  44. Antton Rouget, « Corruption et endettement: l’armateur Bourbon dans la tempête, une secrétaire d’Etat dans le brouillard », sur Mediapart (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]