Arago (bateau)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Arago.

Arago
Image illustrative de l’article Arago (bateau)
L’Arago dans le port de Toulon
Type Patrouilleur de service public
Classe Lapérouse
Histoire
A servi dans Ensign of France.svg Marine nationale
Chantier naval Chantiers de l'Atlantique, Saint-Nazaire, France
Quille posée
Lancement
Armé
Statut En service
Équipage
Équipage 3 officiers - 14 officiers mariniers - 13 quartiers-maîtres et matelots
Caractéristiques techniques
Longueur 59 m
Maître-bau 10,90 m
Tirant d'eau 3,63 m
Tirant d'air 21,40 m
Déplacement 830 t - 970 t
Propulsion 2 moteurs diesels SACM-Wärtsilä - 2 hélices
Puissance 1840 kW
Vitesse 12 nœuds
Caractéristiques militaires
Armement 2 mitrailleuses de 12,7 mm
Électronique 1 radar DRBN-38 - 1 radar Furuno - Système de transmissions par satellite Inmarsat
Rayon d'action 5 200 milles à 12 nœuds
Carrière
Port d'attache Fare Ute (Papeete) depuis 2011
Indicatif P675

L’Arago (numéro de coque P675) est un patrouilleur de service public français de type Lapérouse.

Historique[modifier | modifier le code]

Il est basé à Fare Ute (Papeete) en Polynésie française depuis 2011.

Il s'agit d'un retour aux sources pour ce navire qui, initialement, œuvrait dans le Pacifique pour le service hydrographique et océanographique de la Marine. Il a été reconverti dans sa fonction actuelle en 2002, date à laquelle il était basé à Toulon. Il est parrainé par l'île de Nuku Hiva depuis 1993[1] et la ville de Cannes depuis juin 2004.

En 2018, il est prévu qu'il soit désarmé en 2022[2].

Équipement[modifier | modifier le code]

Armement[modifier | modifier le code]

Le navire est équipé de deux mitrailleuses de calibre 12,7 mm.

Électronique[modifier | modifier le code]

Il dispose de deux radars (de type DRBN-38 et Furuno) et d'un système de transmissions par satellite de type Inmarsat. Il est aussi équipé de plusieurs systèmes GPS ainsi que des équipements de navigation tel qu'un compas giroscopique, un sondeur et des récepteurs NAVTEX et météo.

Missions[modifier | modifier le code]

Les missions de l’Arago sont : « le sauvetage des personnes, la sécurité et la surveillance de la navigation, l'information des navigateurs, la sécurité des loisirs nautiques, la lutte contre les mouvements illicites, l'assistance aux pêches et contrôles, le maintien de l'ordre en mer, la lutte contre la pollution »[3].

Service[modifier | modifier le code]

Il porte sur sa proue le marquage AEM (Action de l'État en Mer) [4], les trois bandes inclinées bleu, blanc, rouge.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Arrivée du patrouilleur Arago à Tahiti », sur tahitipresse.pf, (consulté le 1er septembre 2011)
  2. https://www.meretmarine.com/fr/content/papeete-le-patrouilleur-arago-sera-remplace-par-un-pom-en-2022
  3. Missions tirés de la fiche du bateau sur le site de la Marine nationale.
  4. Service public : Le marquage AEM

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]