Classe d'Entrecasteaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir D'Entrecasteaux.

Classe d'Entrecasteaux
Image illustrative de l’article Classe d'Entrecasteaux
Le Champlain en cours de construction au chantier naval Piriou à Concarneau.
Bâtiment multi-missions (B2M)
Caractéristiques techniques
Type Patrouilleur
Longueur 65 m
Maître-bau 14 m
Tirant d'eau 4,20 m
Déplacement 2 300 t
Vitesse 15 nœuds
Caractéristiques militaires
Armement 2 mitrailleuses 12,7 × 99 mm OTAN.
Rayon d’action 5 000 nautiques à 12 nœuds.
Autres caractéristiques
Équipage 23 marins[1]
Histoire
Constructeurs Kership (Piriou et DCNS) (Concarneau)[2]
Commanditaire Direction générale de l'Armement
Date début commande 2013
Période de
construction
depuis 2014
Période de service depuis 2016
Navires construits 3
Navires prévus 4

La classe d'Entrecasteaux ou bâtiments multi-missions (B2M) est une classe de patrouilleurs hauturiers, développée et produite par Kership, coentreprise créée en 2013 par Piriou (55%) et DCNS (45%). Cette classe porte le nom du navigateur français Antoine Bruny d'Entrecasteaux.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Ces patrouilleurs ont un déplacement de 1 500 t lège, soit 2 300 t en pleine charge. Ils disposent d'une capacité de remorquage de 30 tonnes, d'une grue de levage et pourront embarquer vingt personnes supplémentaires. L'autonomie à la mer prévue est de trente jours[3].

Destination[modifier | modifier le code]

La Direction générale de l'Armement (DGA) a commandé le 30 décembre 2013 au groupement d'entreprise Piriou la construction de trois unités de ce type et a signé avec DCNS un contrat pour leur maintien en condition opérationnelle pendant six ans[2]. La construction d'un quatrième bâtiment, qui avait été prévu en option, a été confirmée dans les mêmes conditions en mai 2015 à la suite de l'actualisation de la Loi de programmation militaire[4], la commande est passé début 2017[5].

Ces quatre patrouilleurs hauturiers sont destinés à remplacer les BÂtiments de TRAnsport Léger (acronyme BATRAL) de la Classe Champlain, mis en service à partir de 1974[6]. Contrairement aux BATRAL, ils n'ont pas de capacité amphibie.

Selon Chantal Péchoux, manager B2M à la DGA, leur mission sera : « Assurer l’ensemble des actions de l’État en mer : la surveillance et la protection des intérêts français dans les zones économiques exclusives (ZEE), la sauvegarde et l’assistance au profit des populations notamment en cas de catastrophes naturelles, la projection de forces de police ou de gendarmerie dans le cadre de la lutte contre l’immigration illégale, le narcotrafic, la piraterie ou encore la police des pêches. »[7]

Nom Construction Lancement Réception Mise en service Port d'attache
D’Entrecasteaux[8] A621 été 2015[9] 25 mars 2016[10] 31 août 2016[11] Nouméa
Bougainville A622[12] 2015 26 février 2016[13] 16 septembre 2016[14] décembre 2016 Papeete
Champlain A623 2016 [15] [16] Port-des-Galets[17]
Dumont d'Urville[18] A624 juillet 2017[19] 2018 2019[20] Fort-de-France

Variante abandonnée[modifier | modifier le code]

Une variante qualifiée de bâtiment multi-missions mutualisé (B3M), dérivé des B2M avec l'ajout d'une capacité brise-glace, destiné au ravitaillement des Terres australes et antarctiques françaises avait été envisagé pour remplacer deux bâtiments, le patrouilleur Albatros (en cours de désarmement depuis le 19 mai 2015) et le navire polaire L'Astrolabe[21]. Ce projet a été finalement abandonné au profit d'un navire de conception spécifique, désigné comme étant un « patrouilleur et navire logistique polaire » qui a repris le nom de L'Astrolabe à son entrée en service en 2017.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le B2M D'Entrecasteaux dispose désormais de son premier pacha », sur ouest-france.fr, (consulté le 20 octobre 2015).
  2. a et b « Piriou : L’assemblage du premier B2M de la marine va bon train », sur meretmarine.com, (consulté le 24 août 2015).
  3. « Bâtiment Multi-Mission 65 m », sur piriou.com (consulté le 24 août 2015).
  4. « La Marine nationale obtient son quatrième B2M », sur meretmarine.com, (consulté le 24 août 2015).
  5. « La commande d’un quatrième bâtiment multi-missions a été confirmée », sur Opex 360 (consulté le 19 janvier 2017).
  6. « B2M : Nouvelles précisions sur le programme », sur meretmarine.com, (consulté le 24 août 2015).
  7. « B2M: les futurs « couteaux suisses » de la marine nationale », sur defense.gouv.fr, (consulté le 24 août 2015).
  8. « Le premier B2M en achèvement à flot », sur meretmarine.com, (consulté le 24 août 2015).
  9. « Concarneau. Le premier B2M a pris position sur l’élévateur », sur ouest-france.fr, (consulté le 24 août 2015).
  10. Laurent Lagneau, « La Direction générale de l’armement accuse réception du premier Bâtiment multi-missions », .
  11. « Le B2M D'Entrecasteaux admis au service actif », sur Mer et Marine (consulté le 2 septembre 2016).
  12. « Piriou achève la construction du second B2M de la marine française », sur Mer et Marine (consulté le 16 mars 2016).
  13. « Le B2M Bougainville en achèvement à flot à Concarneau », sur Mer et Marine (consulté le 16 mars 2016).
  14. « La DGA accuse réception d’un deuxième bâtiment multi-mission, le Bougainville », usinenouvelle.com (consulté le 20 septembre 2016).
  15. (en) « Le Champlain, le 3e B2M, sera livré à la Marine ce vendredi », sur lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr, (consulté le 3 décembre 2016).
  16. « La FREMM Languedoc et le B2M Champlain admis au service actif », Mer et Marine,‎ (lire en ligne)
  17. « Le troisième B2M sera finalement basé à La Réunion », Mer et Marine (consulté le 19 novembre 2015).
  18. Philippe Chapleau, « Des commandes de la DGA: un 4e B2M, le système CERBERE et des mini-drones de reconnaissance pour 89 millions € », Mer et Marine, (consulté le 19 janvier 2017).
  19. « La construction du quatrième B2M débute », Mer et Marine,‎ (lire en ligne)
  20. « La livraison du 4ème B2M glisse en 2019 », sur Mer et Marine, (consulté le 26 septembre 2018).
  21. « Pas de surprise: un 4e B2M mais ce ne sera pas un B3M », sur lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr, (consulté le 24 août 2015).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]