Crise (rivière)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Crise.

la Crise
Illustration
Caractéristiques
Longueur 23,5 km [1]
Bassin 129 km2 [1]
Bassin collecteur la Seine
Débit moyen 0,78 m3/s (Soissons) [2]
Régime pluvial
Cours
Source dans le Fond de Bucy
· Localisation Launoy
· Altitude 162 m
· Coordonnées 49° 15′ 06″ N, 3° 25′ 33″ E
Confluence l'Aisne
· Localisation Soissons
· Altitude 46 m
· Coordonnées 49° 22′ 47″ N, 3° 19′ 55″ E
Géographie
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Aisne
Arrondissement Soissons
Cantons Villers-Cotterêts, Soissons-2
Régions traversées Hauts-de-France
Principales localités Courmelles, Soissons

Sources : SANDRE, Géoportail

La Crise est une rivière française qui coule dans le département de l'Aisne. C'est un affluent de l'Aisne en rive gauche, donc un sous-affluent de la Seine, par l'Aisne puis par l'Oise.

Géographie[modifier | modifier le code]

La Crise naît dans la petite localité de Launoy, dans le département de l'Aisne, à l'altitude 162 mètres, près du lieu-dit le Fond de Bucy. Après un parcours sinueux de près de 24 kilomètres[1], elle se jette dans l'Aisne (rive gauche) sur le territoire de la ville de Soissons, à l'altitude 46 mètres.

Communes et cantons traversés[modifier | modifier le code]

Dans le seul département de l'Aisne, la Crise traverse les douze communes[1] suivantes, de l'amont vers l'aval, de Launoy (source), Droizy, Muret-et-Crouttes, Nampteuil-sous-Muret, Chacrise, Rozières-sur-Crise, Septmonts, Noyant-et-Aconin, Berzy-le-Sec, Courmelles, Vauxbuin, Soissons (confluence).

Soit en termes de canton, la Crise prend sa source dans le canton de Villers-Cotterêts et conflue dans le canton de Soissons-2, le tout dans l'arrondissement de Soissons.

Toponymes[modifier | modifier le code]

La Crise a donné son hydronyme à deux communes : Chacrise et Rozières-sur-Crise.

Affluents[modifier | modifier le code]

Le SANDRE ne référence aucun affluent contributeur[1], alors que l'Institut national de l'information géographique et forestière en voit plusieurs[3] :

Hydrologie[modifier | modifier le code]

La Crise à Soissons[modifier | modifier le code]

Le débit de la Crise a été observé pendant une période de 19 ans (1989-2007), à Soissons, ville du département de l'Aisne, située au niveau du confluent avec l'Aisne[2]. Le bassin versant de la rivière est de 118 km2.

Le module de la rivière à Soissons est de 0,781 m3/s.

La Crise est une rivière très régulière. Elle présente des fluctuations saisonnières de débit peu importantes, avec des hautes eaux d'hiver portant le débit mensuel moyen à un niveau situé entre 0,89 et 0,993 m3/s, de décembre à avril inclus (maximum en janvier), et des basses eaux d'été de juin à début octobre, avec une baisse du débit moyen mensuel jusque 0,538 m3/s au mois d'août (538 litres par seconde), ce qui est encore abondant proportionnellement au module de la rivière.

Étiage ou basses eaux[modifier | modifier le code]

Le VCN3 peut chuter jusque 0,310 m3/s, en cas de période quinquennale sèche, soit 310 litres par seconde, ce qui est plus que confortable.

Crues[modifier | modifier le code]

D'autre part les crues sont très peu importantes. Les QIX 2 et QIX 5 valent respectivement 2,3 et 2,8 m3/s. Le QIX 10 vaut 3,2 m3/s, tandis que le QIX 20 se monte à 3,6 m3/s. Enfin le QIX 50 n'a pas été calculé, la période d'observation de la rivière étant insuffisante.

Le débit instantané maximal enregistré a été de 3,8 m3/s le , tandis que la valeur journalière maximale était de 3,43 m3/s le même jour. En comparant le premier de ces chiffres à l'échelle des différents QIX de la rivière, il apparaît que cette crue était d'ordre un peu plus que vicennal et donc nullement exceptionnelle. Elle est destinée à se répéter tous les 25-30 ans en moyenne.

Lame d'eau et débit spécifique[modifier | modifier le code]

La lame d'eau écoulée dans le bassin de la Crise est de 209 millimètres annuellement, ce qui est très moyen, nettement inférieur à la moyenne d'ensemble de la France, mais également à celle de l'ensemble du bassin versant de la Seine (240 millimètres). Le débit spécifique (ou Qsp) atteint 6,6 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin.

Écologie et qualité[modifier | modifier le code]

La Crise a deux stations qualité des eaux de surface sur son cours[1], une à Chacrise[4] et une autre à Soissons[5].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]