Centre de Doctrine et d’Enseignement du Commandement

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Centre de Doctrine et d’Enseignement du Commandement (CDEC)
Logo de l'organisation
Situation
Création 1er juillet 2016
Domaine Enseignement militaire
Siège École militaire, Paris
Dirigeant Général de division Michel Delion

Site web http://cdec.terre.defense.gouv.fr

Le Centre de doctrine et d'enseignement au commandement (CDEC) est un organisme français déconcentré de l'état-major de l'Armée de terre placé sous l'autorité du major général de l'Armée de terre qui dispense des formations de niveau EMS1 (enseignement militaire supérieur du 1er degré) et EMS2-T (2ème degré spécifique Terre)[1].

Il a été créé le 1er juillet 2016 par fusion du centre de doctrine et d'emploi des forces (CDEF) et du centre d'études stratégiques de l'armée de Terre (CESAT) et revient ainsi sur une scission opérée en 2004 qui avait vu la disparition du « Commandement de la doctrine et de l'enseignement militaire supérieur » de l'Armée de terre (CIDES)[2],[3] qui fédérait déjà leurs missions et dont le CDEC est l'héritier de facto.

Il est localisé à l'école militaire de Paris[4]. Son premier directeur est le général Pascal Facon. Celui-ci est secondé par un directeur-adjoint, le général Michel Delion, promu directeur ultérieurement.

Son rôle et ses missions[modifier | modifier le code]

Animateur de la pensée militaire au profit de l’efficacité opérationnelle des Forces Terrestres, notamment en tant que référent de la doctrine d’emploi de l’armée de Terre et garant de l’enseignement militaire supérieur Terre (EMS-T)[4],[3].

D'où ses trois missions :

  • Anticiper l'emploi et garantir un cadre adapté aux engagements actuels (et futurs) des forces terrestres — En particulier, élaborer et assurer la cohérence générale de la doctrine d’emploi des forces terrestres en réseau avec la communauté doctrinale ; garantir l’interopérabilité doctrinale de l’armée de Terre avec celle de nos alliés ; coordonner la fonction RETEX (RETour d'EXpérience et évaluation) de l’armée de Terre ;
  • Assurer la formation des décideurs de l’Armée de terre de demain — En particulier, le CDEC conçoit la politique générale de l’enseignement militaire supérieur de l’armée de Terre (avec sa dimension interarmes en cohérence avec l'école de guerre) afin de préparer les futurs chefs militaires d’active et de réserve à l’exercice de hautes responsabilités de commandement, ou de postes de direction exigeant un niveau élevé de qualifications scientifiques ou techniques ; à cette fin, en lien avec les gestionnaires des ressources humaines et les commandants de forces, il identifie les besoins en compétence en vue d'adapter les cursus proposés ;
  • Valoriser la pensée militaire — En particulier, mettre en forme, traduire, publier et diffuser les publications et les éclairages du CDEC.

Son organisation[modifier | modifier le code]

Elle répond à sa vocation de piloter l'enseignement miliaire supérieur de l'Armée de Terre pour les deux degrés (EMS1 et EMS2-T) et à sa responsabilité doctrinale, sous l'autorité d'un directeur (en principe général de division) et d'un général adjoint ; leur sont attachés notamment un cabinet, deux pôles de pilotage et un chef d'état-major qui lui-même chapeaute, d'une part quatre écoles, via sa direction de l'enseignement militaire supérieur - Terre (DEMS-T), d'autre part deux divisions de soutien[5],[3],[4].

Deux pôles[modifier | modifier le code]

  • le pôle rayonnement de l’armée de Terre (PRAT) est directement rattaché à l’officier général relations extérieures (OGRE), auprès du CEMAT ; il est tourné vers la société civile, déploie des opérations de relations publiques, d'échanges, d'immersion, de réflexion et de débats, de pédagogie sous toutes ses formes, avec le monde de l'entreprise, de l'éducation et les citoyens, notamment réservistes, etc.
  • le pôle études et prospectives (PEP) est chargé, en synergie avec différentes expertises, des études prospectives afin d'éclairer la réflexion et la décision, permettant ainsi d'envisager et d'anticiper l'emploi futur des forces, sa doctrine et l'éventail des stratégies possibles.

Quatre écoles[modifier | modifier le code]

Á l'exception de l'EEM installée à Saumur (Maine-et-Loire) depuis 2012, les autres écoles sont dans l'enceinte de l'École militaire à Paris, aux côtés du CDEC ;

Deux divisions[modifier | modifier le code]

  • la division doctrine (DDO) est chargée de coordonner les fonctions doctrine et RETEX au sein de l’armée de Terre, dans un souci interarmes. Elle contribue à l’animation de la pensée militaire, à l'élaboration des concepts et du référentiel doctrinal et à leur diffusion. Elle est organisée en quatre bureaux (pilotage des travaux doctrinaux, synthèse/interopérabilité, cohérence doctrinale et RETEX).
  • la division appui-documentation (DAD) est responsable : du soutien administratif, financier et informatique du CDEC ; du processus de production et de diffusion des travaux du CDEC (y compris les sites web intranet et internet et la traduction des publications en langue anglaise).

Directeurs du CDEC[modifier | modifier le code]

  • 2017/juillet 2019 - Pascal Facon, général de division
  • Août 2019/... - Michel Delion, général de division

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]