2e brigade blindée (France)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir 2e brigade.
2e brigade blindée
Image illustrative de l'article 2e brigade blindée (France)
Insigne de la 2e brigade blindée

Création 1999 (en tant que brigade)
Pays Drapeau de la France France
Branche Arme blindée cavalerie
Type Brigade blindée
Effectif 7 200
Fait partie de 3e division
Garnison Illkirch-Graffenstaden (Strasbourg)
Ancienne dénomination 2e division blindée
2e division française libre
Surnom 2e DB
Division Leclerc
Devise Pour le service de la France, en faisant nôtre l'esprit Leclerc : ne me dites pas que c'est impossible !
Inscriptions
sur l’emblème
Division Leclerc
2e DB
Équipement Char Leclerc 2e GM : char léger Stuart, char M4 Sherman ; char M4 sherman Firefly, voiture blindée ...
Guerres Seconde Guerre mondiale
Batailles Bataille de Normandie, Liberation de Paris, Campagne d'Allemagne, Autriche
Commandant général Nicolas Casanova
Commandant historique général Philippe de Hauteclocque dit Philippe Leclerc.

La 2e brigade blindée (2e BB) est une unité militaire française de l'arme blindée cavalerie, héritière de la célèbre 2e division blindée (2e DB). Créée pendant la Seconde Guerre mondiale, cette dernière s'était illustrée sous le commandement du général Philippe Leclerc.

Création et différentes dénominations[modifier | modifier le code]

  • 1941 : création de la colonne Leclerc,
  • Février 1943 : la colonne Leclerc devient la « Force L » (comme Leclerc) dans le cadre de la 8e armée britannique,
  • Mars 1943 : la « Force L » intègre la « colonne volante », commandée par le commandant Rémy,
  • 30 mai 1943 : la « Force L » devient officiellement la 2e DFL (division française libre),
  • 24 août 1943 : la 2e DFL devient la 2e DB (division blindée),
  • 31 mars 1946 : dissolution,
  • 1977 : nouvelle création de la 2e DB,
  • 1999 : devient la 2e brigade blindée (2e BB),
  • 2016 : rattachée à la 3e division.

Historique des garnisons, campagnes et batailles[modifier | modifier le code]

Garnisons[modifier | modifier le code]

Campagnes et batailles[modifier | modifier le code]

Article détaillé : 2e division blindée.

Traditions[modifier | modifier le code]

Devise[modifier | modifier le code]

Pour le service de la France, en faisant nôtre l'esprit Leclerc : ne me dites pas que c'est impossible!

Marche[modifier | modifier le code]

La marche de la 2e DB a été composée par Maurice Le Roux en 1944 et interprétée pour la première fois au Château de Saint-Germain-en-Laye le 11 mars 1945 en présence du général Leclerc. Une plaque apposée dans les jardins rappelle cet événement.

Insigne[modifier | modifier le code]

Écu français ancien chargé d'une carte de France du premier métal à une croix de Lorraine du même ombrée d'azur accompagnée de ses pays frontaliers de turquin, des mers du même ondées d'or.

Décorations[modifier | modifier le code]

Puc-2edb-origine-p-ghemard.jpg (fr) La 2e DB a reçu la Presidential Unit Citation notamment pour la libération de Strasbourg.

Commandants[modifier | modifier le code]

Le général Nicolas Casanova en août 2016.
Les généraux Éric Hauteclocque-Raysz, gouverneur militaire de Strasbourg et Bertrand Ract-Madoux chef d’état-major de l’Armée de terre saluent le drapeau du 13e régiment de Génie.
Période Nom
1er juillet 1999 - 2000 général Bruno Cuche
2000 - 2002 général Jérôme Millet
2002 - 2004 général Bertrand Ract-Madoux
1er septembre 2004 - 1er août 2006 général Étienne Lafontaine
1er août 2006 - 1er septembre 2008 général Pierre de Villiers
1er septembre 2008 - 1er juillet 2010 général Arnaud Sainte-Claire Deville
1er juillet 2010 - 1er juillet 2012 général Martin Klotz
1er juillet 2012 - 1er juillet 2014 général Éric Hautecloque-Raysz
Du 1er juillet 2014[3] au 31 juillet 2016 général Jean-François Lafont-Rapnouil
Depuis le 1er août 2016 général Nicolas Casanova

Composition[modifier | modifier le code]

Un AMX-10 P de la 2e BB le 14 juillet 2006.

La 2e BB comprend actuellement 7 200 militaires. Avec la 7e brigade blindée, elles constituent les deux brigades dites « de décision » dans l'armée française et comprennent notamment chacune deux régiments de 60 chars Leclerc, trois régiments d'infanterie sur VBCI et un régiment d'artillerie équipé de canons automoteurs de 155 mm AMX AuF1.

Composition en 1959[modifier | modifier le code]

La 2e DB est toujours dissoute. Cependant, l'insigne originel est alors porté par l'état- major de la 2e brigade mécanisée, à Saint-Germain-en-Laye, qui est rattachée à la 8e division mécanisée (État-major à Compiègne).

3 régiments mêlés :

  • 501e régiment de chars de combat (501e RCC) de Rambouillet.
  • 503e régiment de chars de combat (503e RCC) de Mourmelon.
  • Régiment de marche du Tchad (RMT) de Montlhéry.

1 appui :

  • 3e régiment d'artillerie de marine (3e RAMa) de Vernon.

1 soutien :

  • 402e bataillon de soutien (402e BS) de Saint-Germain-en-Laye.

Composition en 1967[modifier | modifier le code]

3 Mêlée:

  • 501e régiment de chars de combat (501e RCC) de Rambouillet
  • 4e régiment de dragons (4e RD) d'Olivet
  • régiment de marche du Tchad (RMT) de Montlhéry

1 appui :

  • 1er régiment d'artillerie de marine (1er RAMa) de Melun

1 soutien :

  • 402e bataillon commandement et soutien (402e BCS) de Saint Germain en Laye

Composition en 1977[modifier | modifier le code]

Nouvelle création de la 2e DB.

4 mêlée :

3 appui :

  • 1er régiment artillerie de marine (1er RAMa) de Montlhery
  • 34e régiment du génie (34e RG) d'Epernay
  • 5e régiment du génie (5e RG) de Versailles

1 soutien :

  • 2e régiment de commandement et soutien (2e RCS) de Satory

Composition en 1984[modifier | modifier le code]

8 mêlée :

  • Escadron d'éclairage divisionnaire (EED 2) de Saint Germain en Laye
  • 501e régiment de chars de Combat (501e RCC) de Rambouillet
  • 6e régiment de cuirassiers (6e RC) d'Olivet
  • 2e régiment de dragons (2e RD) de Laon-Couvron
  • 5e régiment d'infanterie (5e RI) de Frileuse
  • régiment de Marche du Tchad (RMT) de Montlhery
  • 39e régiment d'infanterie (39e RI) de Rouen

3 appui :

  • 40e régiment d'artillerie (40e RA) de Suippes
  • 1er régiment d'artillerie de Marine (1er RAMa) de Montlhery
  • 34e régiment du génie (34e RG) d'Epernay (renfort des 6e et 7e cie du 5e RG)

1 soutien :

  • 2e régiment de commandement et de soutien (2e RCS) de Satory

Composition en 1999[modifier | modifier le code]

La 2e DB devient la 2e BB.

5 mêlée :

2 appui :

1 soutien :

Composition en 2009[modifier | modifier le code]

5 mêlée :

2 appui :

2 soutien :

Composition en 2010[modifier | modifier le code]

2 régiments blindée de cavalerie

3 régiments de mêlée :

2 régiments d'appui :

2 Unités de soutien :

Composition en 2016[modifier | modifier le code]

5 mêlée :

2 appui :

2 soutien :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographies[modifier | modifier le code]

  • D-DAY et la bataille de Normandie (20/20) de Entony Beevor

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]