École de gendarmerie de Fontainebleau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ecole de la gendarmerie de Fontainebleau
EOF.png
Histoire et statut
Fondation
Type
Ecole de gendarmerie
Localisation
Campus
Caserne Lariboisière
Localisation
Pays
Localisation sur la carte d’Île-de-France
voir sur la carte d’Île-de-France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Chiffres-clés
Étudiants
5 500 stagiaires par an
Divers
Devise
Pour la patrie, l'honneur et le droit
Site web

L'école de la gendarmerie de Fontainebleau est une école placée sous l'autorité du Commandement des écoles de la Gendarmerie nationale.

Elle dispense des stages de formation aux officiers, sous-officiers et gendarmes de la gendarmerie au sein du Centre national de formation à la sécurité routière (CNFSR) et du Centre national de formation à la police judiciaire (CNFPJ).

Historique[modifier | modifier le code]

  • En 1967, l'école est créée et occupe la caserne Damesme et le quartier Chataux. Depuis sa création, elle accueille le Centre national de formation à la sécurité routière (CNFSR).
  • Depuis 1987, l'école accueille le Centre national de formation à la police judiciaire (CNFPJ).
  • En 2005, le Centre National de Formation à la Police Judiciaire (CNFPJ) s'installe à la caserne Lariboisière.
  • Depuis 2010, la totalité de l'école s'est recentrée sur la caserne Lariboisière.
  • Depuis septembre 2015, le Centre Nationale de Formation à la Police Judiciaire a aménagé au Fort de Rosny sous Bois en Seine Saint Denis[1].
  • Depuis août 2015, l'école abrite la cellule nationale de formation au secourisme (CNFS) de la Gendarmerie, unité d'expertise chargée de l'évolution de la doctrine en la matière, de la formation initiale et continue des formateurs et des formateurs de formateurs en secourisme, en secours au combat et en SST[2].

Situation géographique[modifier | modifier le code]

L'école est située dans la caserne Lariboisière à Fontainebleau dans le département de Seine-et-Marne. Avant 2010, elle occupait deux autres sites (caserne Damesme et quartier Chataux).

Casernes[modifier | modifier le code]

Caserne Damesme[modifier | modifier le code]

Cette caserne d’infanterie a été construite entre 1842 et 1845.

Avant la Seconde Guerre mondiale, la caserne était occupée par le 3e bataillon du 46e régiment d’infanterie.

  • De 1944 à 1946, elle devient une école de cadre.
  • De 1946 à 1948, il s'agit d'un hôpital de prisonniers de guerre.
  • De 1948 à 1967, elle est le siège du détachement français du commandement centre Europe de l’OTAN.
  • De 1967 à 2010, elle accueille l'école de la gendarmerie.

Les coordonnées géographiques de cette caserne sont 48° 24′ 40″ N, 2° 42′ 01,6″ E.

Quartier Chataux[modifier | modifier le code]

Le quartier Chataux, aussi appelé le "petit quartier de cavalerie" lors de sa construction, a été construit en 1884 sur l’emplacement qui, avant la révolution, abritait les grandes écuries du comte d’Artois. Ce terrain a été vendu en 1791 comme bien national.

En 1939, ce quartier devient un centre mobilisateur puis de 1947 à 1967, il est le siège du détachement britannique du commandement centre Europe de l’OTAN.

De 1967 à 2010, ce quartier était rattaché à l’école de gendarmerie.

Caserne Lariboisière[modifier | modifier le code]

Depuis 2010, cette caserne plus moderne remplace les casernes Damesme et Chataux.

Centres de formation[modifier | modifier le code]

L'école dispose de 2 centres de formation :

  • le Centre national de formation à la sécurité routière (CNFSR)
  • la Cellule Nationale de Formation au Secourisme de la Gendarmerie (CNFS)

Centre national de formation à la sécurité routière[modifier | modifier le code]

Escadron motocycliste du CNFSR lors du défilé militaire du 14 juillet 2014.

Installé depuis sa création à Fontainebleau en 1967, ce centre a pour mission de former et de perfectionner les motocyclistes dans le domaine de la sécurité routière.

Ce centre est organisé en 3 divisions d'instruction :

  • division de la formation initiale ;
  • division du perfectionnement ;
  • division des stages spéciaux.

Les objectifs du centre sont :

  • organiser la sélection, la formation et le perfectionnement des officiers, gradés et gendarmes motocyclistes de la gendarmerie ;
  • participer aux études permettant d'améliorer la sécurité routière ;
  • étudier et expérimenter les matériels et les techniques sur la circulation routière et la police de la route ;
  • développer une culture de la sécurité routière pour tous les personnels de la gendarmerie ;
  • renforcer le rayonnement européen et international du centre.

Ce centre organise plusieurs stages :

  • stage de formation des nouveaux commandants d'escadron départemental de sécurité routière (EDSR) ;
  • stage de sélection et de formation des gendarmes motocyclistes ;
  • stage d'évaluation et de perfectionnement des gradés motocyclistes ;
  • stage d'évaluation et de perfectionnement des gendarmes motocyclistes ;
  • stage de formation des pilotes motocyclistes tout-terrain ;
  • stage anti-nuisances ;
  • stages spéciaux (filature, etc.).

Cellule nationale de formation au secourisme[modifier | modifier le code]

Cette cellule est installée à Fontainebleau depuis l'été 2015. Auparavant elle occupait des locaux dans le camp de frileuse à Beynes (78)

Les objectifs de la cellule sont :

  • Assurer la formation initiale et continue des formateurs de formateurs, notamment en ingénierie pédagogique, et des formateurs en secourisme dans différents dispositifs (MININT, MINARM - SSA, INRS - SST) ;
  • Animer les réseaux de formateurs de formateurs et de l'équipe pédagogique nationale ;
  • Assurer une veille juridique et garantir la doctrine d'emploi et de formation dans le domaine du secourisme au sein de la gendarmerie ;
  • Conseiller le commandement et les gestionnaires en ressources humaines.
  • Assurer le rayonnement de la Gendarmerie dans le domaine du secourisme (inter armées, associations agréées de sécurité civile, préfectures, ministères, organisme d'état, ...)

La cellule forme principalement grâce aux renforts de formateurs et de formateurs de formateurs mis à disposition par les régions de gendarmerie et formations assimilées. La cellule dispose d'un bâtiment entier de plain pied pour les besoins des formations et des travaux doctrinaux.

La CNFS propose actuellement près de 21 formations différentes[3], dont principalement :

  • Formation initiale et continue annuelle des formateurs en secourisme (PIC F, PAE FPSC et PAE FPS) ;
  • Formation initiale et continue annuelle des formateurs de formateurs en secourisme (PAE FF) ainsi que la formation de concepteur et encadrant des actions de formation (CEAF - Ingénierie de formation) ;
  • Formation initiale des formateurs en secours au combat de niveau 1 (FSC1) et en sauvetage en intervention gendarmerie (FSIG) ;
  • Formation initiale et maintien-actualisation des compétences des formateurs en sauvetage-secouriste du travail (FSST).

Au delà de la mission de formation, la CNFS est également chargée de missions administratives et de missions d'expertise.

Pour toute ces missions, la Cellule intervient aussi bien sur le territoire français, outre mer inclus, qu'à l'étranger (mission de coopération internationale)

Effectif[modifier | modifier le code]

Chaque année, près de 2 200 stagiaires suivent une formation au sein du centre national de formation à la sécurité routière (CNFSR). Et près de 300 stagiaires suivent une formation au sein de la cellule nationale de formation au secourisme (CNFS). Sans compter les 4 compagnies d'instruction d'élèves gendarmes adjoints volontaires. Soit près de 5 500 stagiaires par an.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. ministère de l’intérieur, BOMI Arrêté du 28 novembre 2014 portant dissolution du centre national de formation à la police judiciaire de Fontainebleau (Seine-et-Marne) et création corrélative du Centre national de formation à la police judiciaire de Rosny-sous-Bois (Seine-Saint-Denis)
  2. Ministère de l'intérieur, BOMI Arrêté du 27 mars 2015 portant dissolution de la cellule nationale de formation au secourisme de Beynes (Yvelines) et création corrélative de la cellule nationale de formation au secourisme de Fontainebleau (Seine-et-Marne)
  3. « Arrêté portant habilitation de la Gendarmerie à divers unité d'enseignement de sécurité civile », sur Legifrance,

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]