École de guerre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le domaine militaire
Cet article est une ébauche concernant le domaine militaire.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

L'École militaire, siège de l'École de Guerre. Derrière elle, le Champ-de-Mars (non visible) et plus loin la tour Eiffel (visible à l'arrière-plan).
L'École militaire, vue du Champ-de-Mars

L'École de guerre est le plus haut établissement de formation des officiers supérieurs des armées françaises, installé dans les locaux de l'École militaire, Paris 7e.

Cet établissement supérieur a retrouvé partiellement son appellation ancienne d'École supérieure de guerre , portée de 1873 à 1993, qui avait temporairement fait place au nom Collège interarmées de Défense de 1993 à 2011[1].

L'obtention du brevet de l'École de Guerre est une condition sine qua non pour se voir confier un commandement de niveau régimentaire (un millier d'hommes), pour prendre l'exemple dans l'Armée de Terre, ou pour exercer des responsabilités équivalentes.

Le sélection passe par une préparation d'une année, puis par une procédure d'admission écrite, suivie, pour les candidats admissibles, d'un grand oral devant des personnalités militaires et civiles de haut rang.

Les officiers admis ont, pendant une année, à étudier la stratégie, en conflit de haute et de basse intensité, manipulant des notions comme l'analyse du centre de gravité de forces amies et adverses, ou l'État final recherché après le règlement d'une crise.

Ils apprennent à préparer et conduire des opérations de grande envergure, et à inclure des concepts nouveaux et changeants comme ceux de conflit asymétrique, de guerre de l'information, d'intelligence économique, de droit des conflits armés.

Mission[modifier | modifier le code]

L'École de Guerre a pour vocation officielle de former « des cadres de la nation cultivés qui comprennent la complexité de l’environnement contemporain de défense et de sécurité, des responsables créatifs qui conçoivent des solutions adaptées aux évolutions de cet environnement, des officiers supérieurs combatifs qui défendent, avec nuance et résolution, des convictions solidement étayées et des chefs opérationnels déterminés à obtenir, malgré l’adversité, la victoire des unités qu’ils commanderont[2] ».

Équivalence dans d’autres pays[modifier | modifier le code]

Son équivalent est le Joint Services Command and Staff College (en) au Royaume-Uni, l'Escuela de Guerra en Espagne, et l'Istituto superiore di stato maggiore interforze en Italie.

Aux États-Unis, il s'agit du National War College.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. France. « Code de la Défense », Partie 4, Livre Ier, Titre V, Chapitre II, Section 2, art. D4152-10. (version en vigueur : 27 mars 2011) [lire en ligne (page consultée le 6 mai 2015)].
  2. « Direction de l'Enseignement Militaire Supérieur - La Scolarité », sur www.dems.defense.gouv.fr (consulté le 27 octobre 2015).