Régiment médical

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
régiment médical
Création
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de Terre
Type Régiment Médical
Rôle Service de Santé des Armées
Effectif 1 600
Fait partie de Commandement de la logistique
Garnison Camp de La Valbonne
Surnom RMED
Devise Servire pro Salvare (Servir pour Sauver)
Inscriptions
sur l’emblème
Italie 1943 - 1944
France 1944 - 1945
Allemagne 1945
Indochine 1945 - 1954
Commandant Médecin en chef Quentin

Le régiment médical est un régiment de l'armée française, basé au camp de La Valbonne dans l'Ain. Il a été créé le [1] de la fusion du 3e régiment médical (camp de La Valbonne) et du 1er régiment médical (Metz)

Histoire[modifier | modifier le code]

Né de la fusion du 1er régiment médical, du 2e régiment médical (régiment de réserve) et du 3e régiment médical, le régiment médical, bien que jeune unité de l'armée de terre, a hérité des traditions de ses prédécesseurs. Ainsi il se veut l'héritier des groupements médicaux qui ont servi lors des campagnes d'Italie (1943 - 1944), de France (1944 - 1945), d'Allemagne (1945) et d'Indochine (1945 - 1954).

Missions[modifier | modifier le code]

En plus de participer à toutes les missions communes de l'armée de terre, le régiment médical a pour mission générale le soutien santé des forces armées sur les théâtres d'opérations extérieures.

Dans le cadre de la logistique militaire, il est en mesure aussi bien de réaliser les évacuations sanitaires des combattants au plus prés de la ligne de front que d'armer les postes de secours et hôpitaux médicaux chirurgicaux sur le théâtre.

De plus, le régiment dispose d'une capacité de décontamination des blessés contaminés afin d'intervenir dans un milieu NRBC (Nucléaire, Radiologique, Biologique et Chimique). Ces unités sont des UMDA (Unité Médicale de Décontamination des Armées). Il est le seul régiment de l'armée de terre à disposer de cette capacité, le 2e régiment de dragon ne pouvant prendre en charge que les contaminés non blessés.

Enfin, le régiment est capable d'armer plusieurs UDPS (Unités de Distribution de Produits de Santé) afin d'assurer le ravitaillement des hôpitaux et des postes de secours sur les théâtres d'opération.

Organisation[modifier | modifier le code]

Le régiment médical se compose de 7 compagnies.

Les compagnies médico-chirurgicales (CMC), au nombre de 4 chacune de ces compagnies dispose d'une section NBC, ont pour mission le ramassage des blessés et la mise en œuvre des postes de secours:
La 1re CMC, qui est spécialisée dans les interventions en milieux montagneux, porte la couleur bleue.
La 2e CMC, qui est spécialisée dans les interventions en zone urbaine, porte la couleur rouge.
La 3e CMC, qui est spécialisée dans la numérisation de l'espace de bataille (NEB), porte la couleur jaune.
La 4e CMC avec une section aéroportée porte la couleur verte.

Une compagnie depuis dissoute, la 810e rassemblait les réservistes du régiment médical. Elle portait les couleurs blanche et rouge.

La compagnie de ravitaillement sanitaire (CRS) a pour mission le déploiement des UDPS. Elle porte les couleurs bleue et jaune et est implantée sur le camp de Chanteau à Orléans.

Enfin la compagnie de commandement et de logistique (CCL) a pour mission de soutenir le déploiement du régiment. Elle porte les couleurs blanche et grise.

De plus, le régiment dispose d'une section dans chacun des 9 Hôpitaux d'Instruction des Armées (HIA). Chacune de ces sections est administrativement rattachée à une compagnie.

La 1re CMC gère la section de l'HIA Desgenettes à Lyon
La 2e CMC gère la section de l'HIA Robert Picqué à Bordeaux et de l'HIA Legouest à Metz
La 3e CMC gère la section de l'HIA Laveran à Marseille
La 4e CMC gère la section de l'HIA Clermont Tonnerre à Brest
Le 810e HMC gère la section de l'HIA Sainte-Anne à Toulon
La CRS gère la section de l'HIA Percy à Clamart, de l'HIA Bégin à Saint-Mandé et de l'HIA Val de Grâce à Paris

Dans le cadre du plan de restructurations 2015, il a été décidé " La réorganisation du régiment médical de Béligneux avec notamment la suppression de deux compagnies de décontamination NRBC"

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Un nouveau drapeau pour le régiment médical à La Valbonne », sur Journal Le Progrès, (consulté le 15 juillet 2011).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]