12e base de soutien du matériel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

12e Base de Soutien du Matériel
Image illustrative de l’article 12e base de soutien du matériel
Insigne régimentaire de la 12e Base de Soutien du Matériel

Création 1er juillet 1999
Pays Drapeau de la France France
Branche armée de Terre
Matériel
Type Base de soutien du matériel
Effectif 867
Ancienne dénomination Etablissement de réserve générale du matériel

La 12e base de soutien du Matériel est une unité de maintenance de l'Armée de terre française basée à Neuvy-Pailloux, elle est rattachée au Service de la Maintenance Industrielle Terrestre (SMITer).

Création et différentes dénominations[modifier | modifier le code]

Elle est issue de l'établissement de réserve générale du matériel de Neuvy-Pailloux créé en 1946, à la suite du parc annexe d'artillerie lourde sur voie ferrée créé à la fin de la Première Guerre mondiale.

Occupée par l'armée allemande du à .

En 1946, est créé un entrepôt de réserve générale du matériel Automobile (ERGM/Au) qui devient établissement en 1948 et change d'appellation en 1994 pour devenir Établissement du Matériel en 1994, et ce jusqu'au où il devient la 12e Base de Soutien du Matériel.

La 12e base de soutien du Matériel est créée le et le quartier est baptisé " Établissement Ingénieur général Maréchal ". En , les ex-ETAMAT de Gien et Salbris rejoignent la 12e BSMAT. S'ensuivront une multitude d'unités rejoignant ou quittant la 12e BSMAT au gré des restructurations. En 2011, la 12e BSMAT est répartie sur une portion centrale à Neuvy-Pailloux (Indre) et trois détachements: Gien (Loiret) - servant de dépôt pour les engins du génie -, Nouâtre (Indre-et-Loire) et Satory (Yvelines).

En juillet 2017, le détachement de Nouâtre devient la 14e base de soutien du matériel et le détachement de Satory est rattaché au 8e régiment du matériel.

En , le détachement du Mans ferme conduisant à faire de celui de Douai le seul s'occupant des blindés médians de l'armée de terre en 2023[1].

Organisation[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'une des trois bases de soutien de matériel en fonction en 2012. Cette formation dispose, en , de 1 073 personnels dont 80 % de civils disséminés dans 4 bases de défense et 6 groupements de soutien de base de défense[2].

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]