Samuel Sánchez

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sanchez Gonzalez est un nom espagnol. Le premier nom de famille, paternel, est Sanchez ; le second, maternel, souvent omis, est Gonzalez.
Samuel Sánchez González
Image illustrative de l'article Samuel Sánchez
Samuel Sánchez lors du Tour de France 2011
Informations
Nom Sánchez González
Prénom Samuel
Date de naissance 5 février 1978 (36 ans)
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Équipe actuelle BMC Racing
Spécialité Grimpeur[1]-Puncheur
courses par étapes
Équipe amateur
1996-1999 Orbea-Olarra
Équipe professionnelle
2000-2012
2013
02.2014-[n 1]
Euskaltel-Euskadi
Euskaltel Euskadi
BMC Racing
Principales victoires
1 championnat

médaille d'or, Jeux olympiques Champion olympique sur route 2008
1 classique
Championnat de Zurich 2006
1 classement annexe de grand tour
Jersey polkadot.svg Meilleur grimpeur du Tour de France 2011
6 étapes de grands tours
Tour d'Espagne (5 étapes)
Tour de France (1 étape)
1 course par étapes

Tour du Pays basque 2012

Samuel Sánchez González, né le 5 février 1978 à Oviedo, est un coureur cycliste espagnol. Il est membre de l'équipe BMC Racing depuis la saison 2014. Il fait ses débuts professionnels en 2000 au sein de l'équipe espagnole Euskaltel-Euskadi dont il est toujours membre jusqu'en 2013. Il est notamment champion olympique de la course en ligne 2008. Il a également remporté le Championnat de Zurich 2006 et cinq étapes du Tour d'Espagne. Il est monté deux fois sur le podium du classement général de cette épreuve (3e en 2007 et 2e en 2009), tout en ayant obtenu une deuxième place sur le Tour de France en 2010, une cinquième place en 2011 et une 6e place en 2008. Il a en outre obtenu plusieurs places d'honneur sur les classiques ardennaises, telles que la Flèche wallonne (deuxième en 2006, troisième en 2011).

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et carrière amateur[modifier | modifier le code]

2000-2013 : Euskaltel-Euskadi[modifier | modifier le code]

2000-2003 : Premières saisons[modifier | modifier le code]

2004 : Premières victoires[modifier | modifier le code]

2005 : Victoire d'étape sur le Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

Samuel Sanchez réalise une bonne fin de saison 2004 avec notamment une 10e place lors de la Classique de Saint-Sébastien mi-août à 43 secondes du vainqueur Constantino Zaballa. Il participe dans la foulée à son deuxième Tour d'Espagne. Au service de son leader Aitor González, il remporte la 13e étape et termine 10e du classement général final (premier coureur de son équipe) à un peu plus de 20 minutes du vainqueur Roberto Heras.

En fin de saison il termine ensuite 5e du Championnat de Zurich et remporte pour la seconde année consécutive l'Escalade de Montjuïc.

2006 : La saison de la révélation[modifier | modifier le code]

Samuel Sánchez, qui a toujours couru pour Euskaltel depuis ses débuts, totalise de nombreuses places d'honneur durant ses premières années, en se classant dans les 10 premiers de classiques comme Liège-Bastogne-Liège ou dans des courses par étapes d'une semaine comme Paris-Nice ou le Tour du Pays basque. Mais c'est en 2006 qu'il se révèle au plus haut niveau, en terminant 4e de Paris-Nice, 2e de la Flèche wallonne, 2e du Tour de Lombardie, 4e des championnats du monde, 7e du Tour d'Espagne. Il remporte le Championnat de Zurich, ce qui lui vaut de finir 2e du classement individuel du ProTour.

2007 : Podium sur le Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

En 2007, Samuel Sánchez commence sa saison par une 9e place sur Paris-Nice. Il participe notamment ensuite au Tour du Pays basque. Sur cette épreuve disputée sur les terres de son équipe, il termine second de l'avant-dernière étape et remporte la suivante, un contre-la-montre de 14 kilomètres dans les rues de Oiartzun. Il termine 3e du classement final à un peu plus d'une minute du vainqueur, l'Espagnol Juan José Cobo. Sur le Tour de Catalogne, il remporte également une étape.

En fin de saison, il participe au Tour d'Espagne. Il y remporte trois victoires d'étapes et termine sur la troisième marche du podium derrière Denis Menchov et Carlos Sastre. Il prend ensuite le départ des championnat du monde sur route avec l'équipe d'Espagne. Il y termine 7e à 8 secondes du vainqueur Paolo Bettini. Il termine sa saison par un podium sur la classique Tour de Lombardie (3e) derrière le duo italien Damiano Cunego et Riccardo Riccò.

Il se classe 9e de l'UCI ProTour.

2008 : Champion Olympique à Pékin[modifier | modifier le code]

En 2008, il focalise sa saison sur le Tour de France. Il termine sixième du classement général après le déclassement pour dopage de Bernhard Kohl. Le mois suivant, il remporte à Pékin la course en ligne des Jeux olympiques au terme d'un sprint où il devance Davide Rebellin (ensuite déclassé pour dopage) et Fabian Cancellara.

2009 : 3e du classement mondial[modifier | modifier le code]

En 2009, après une première partie de saison qui le voit finir à la deuxième place du Tour du Pays basque[n 2] et à la quatrième place de la Flèche wallonne, il fait l'impasse sur le tour de France afin de se présenter en bonne condition sur son tour national : la Vuelta. Il finit deuxième avant d'aller au Tour de Lombardie, où il est à nouveau deuxième, devancé par Philippe Gilbert au sprint.

2010 : Podium sur le Tour de France[modifier | modifier le code]

Troisième du Tour de France 2010 avant le dernier contre-la-montre, il perd deux minutes lors de celui-ci sur Denis Menchov, son plus proche poursuivant qui le dépasse ainsi au classement. Il termine donc au pied du podium à Paris, sa meilleure performance sur le Tour[3],[4]. Après le déclassement d' Alberto Contador en 2011 et de Denis Menchov en 2014, il figure désormais en deuxième position derrière Andy Schleck au palmarès de l'épreuve. Il enchaîne par une neuvième place lors de la Classique de Saint-Sébastien puis par deux victoires d'étape et le classement final du Tour de Burgos[5]. Parallèlement à ces victoires, il annonce qu'il prolonge son contrat avec l'équipe Euskaltel-Euskadi jusqu'en 2012[6].

2011 : Meilleur grimpeur du Tour de France[modifier | modifier le code]

En début de saison 2011, il s'impose lors du Grand Prix Miguel Indurain et lors de la 4e étape du Tour du Pays basque. Il décide alors de participer au classiques ardennaises. Il finit 3e de la Flèche wallonne derrière Philippe Gilbert et Joaquim Rodríguez et 10e à Liège-Bastogne-Liège. Il prend ensuite le départ du Tour de France dans la peau d'un outsider suite à sa 4e place acquise l'année précédente. Il remporte la douzième étape au sommet de Luz-Ardiden, termine cinquième du classement général du Tour[7],[8] et remporte le classement de la montagne.

2012 : Victoire au Tour du Pays-Basque[modifier | modifier le code]

Vainqueur en mars 2012 de la 6e étape du Tour de Catalogne et deuxième du classement général en dépit d'une chute durant l'épreuve[9], Sánchez prend la tête du Tour du Pays basque à la suite de sa victoire lors de la 3e étape. Il perd la tête de l'épreuve le lendemain au profit de Joaquim Rodríguez. Victorieux du contre-la-montre final, il s'adjuge le classement général de l'épreuve basque[10]. Septième ensuite de l'Amstel Gold Race puis de Liège-Bastogne-Liège, il chute en juin durant le Critérium du Dauphiné ce qui le contraint à l'abandon[9].

Sánchez abandonne également le mois suivant le Tour de France en raison d'une chute survenue pendant la 8e étape. Ayant brièvement perdu connaissance et victimes de fractures à une omoplate et à un métacarpe, sa participation aux Jeux olympiques pour lesquels il est sélectionné est remise en question[11],[12]. Finalement forfait, il est remplacé dans la sélection espagnole par Jonathan Castroviejo[13]. À nouveau victime d'une chute, lors de la troisième étape du Tour du Poitou-Charentes, il souffre d'une luxation acromio-claviculaire qui l'oblige à nouveau à s'arrêter dans la saison[14].

2013[modifier | modifier le code]

2014[modifier | modifier le code]

Samuel Sánchez rejoint l'équipe le 1er février 2014[15]

Palmarès et classements[modifier | modifier le code]

Par années[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Samuel Sánchez en Tour de France 2010.

Tour de France[modifier | modifier le code]

6 participations

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

3 participations

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

6 participations

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Jusqu'en 2004, le classement UCI concerne tous les coureurs ayant obtenu des points lors de courses du calendrier international de l'Union cycliste internationale (324 courses en 2004). En 2005, l'UCI ProTour et les circuits continentaux sont créés, ayant chacun leur classement. De 2005 à 2008, le classement de l'UCI ProTour classe les coureurs membres d'équipes ProTour en fonction des points qu'ils ont obtenus lors des courses du calendrier UCI ProTour, soit 28 courses en 2005, 27 en 2006, 26 en 2007. En 2008, le calendrier du ProTour est réduit à 15 courses en raison du conflit entre l'UCI et les organisateurs de plusieurs courses majeures. Les trois grands tours, Paris-Roubaix, la Flèche wallonne, Liège-Bastogne-Liège, le Tour de Lombardie, Tirreno-Adriatico et Paris-Nice ne sont donc pas pris en compte dans le classement ProTour 2008. En 2009 et 2010, un « classement mondial UCI » remplace le classement ProTour. Il prend en compte les points inscrits lors des courses ProTour et des courses qui n'en font plus partie, regroupées dans un « calendrier historique », soit au total 24 courses en 2009 et 26 en 2010. Ce nouveau classement prend en compte les coureurs des équipes continentales professionnelles. En 2011, l'UCI ProTour devient l'UCI World Tour et reprend dans son calendrier les courses qui l'avaient quitté en 2008. Il comprend 27 courses en 2011.

Samuel Sánchez apparaît pour la première fois au classement UCI en 2000. Il obtient sa meilleure place en 2006 : 2e du classement UCI ProTour.

Année 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013
Classement UCI[18] 506e 1329e 277e 68e 50e
Classement ProTour 55e[19] 2e[20] 9e[21] 84e[22]
Classement mondial UCI 3e[23] 8e[24]
UCI World Tour[25] 6e[26] 9e[27] 46e[28]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Du 1er février 2014
  2. a et b Antonio Colom, initialement deuxième du Tour du Pays basque 2009, a été déclassé par l'UCI[2]. Sánchez, initialement troisième, est reclassé deuxième.
  3. Carlos Barredo, initialement deuxième de la Classique de Saint-Sébastien 2011, a été déclassé en juillet 2014 par l'UCI[17].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Euskaltel-Euskadi » [PDF], sur letour.fr (consulté le 1er septembre 2010)
  2. (en) «  Results - Cycling - Road 2009 - Men Elite Vuelta Ciclista al Pais Vasco (ESP/UPT) - 06 Apr-11 Apr 2009 - General classification: Ataun - El Corrillo », sur uci.ch, Union cycliste internationale (consulté le 1er août 2014)
  3. a, b et c Alberto Contador, vainqueur initial, a été déclassé en février 2012. Sánchez est alors reclassé de la quatrième à la troisième place. Denis Menchov, devenu deuxième, est à son tour disqualifié en juillet 2014 et Sánchez est alors reclassé deuxième.
  4. a, b et c « World Ranking #13 - Tour de France (FRA/HIS) 03 Jul-25 Jul 2010 - General classification: Rotterdam - Paris », sur uci.infostradasports.com (consulté le 3 mars 2012)
  5. (en) « Sánchez wins final stage of Burgos », sur cyclingnews.com (consulté le 8 août 2010)
  6. (en) « Sanchez renews with Euskaltel-Euskadi », sur cyclingnews.com (consulté le 8 août 2010)
  7. a, b et c Initialement 6e, il est reclassé 5e après le déclassement d'Alberto Contador en février 2012.
  8. a, b et c « Tour de France (FRA/UWT) - 02 Jul-24 Jul 2011 - General classification: Passage du Gois - Paris », sur uci.infostradasports.com (consulté le 23 février 2012)
  9. a et b (es) « Samuel Sánchez se daña la clavícula », sur ideal.es,‎ 23 août 2012
  10. « Tour du Pays basque. Sanchez, vainqueur du général et du contre-la-montre », sur ouest-france.fr,‎ 7 avril 2012
  11. « C'est fini pour Sanchez », sur eurosport.fr,‎ 8 juillet 2012
  12. « JO. L’Espagnol Sanchez fera « tout son possible » pour aller à Londres », sur ouest-france.fr,‎ 9 juillet 2012
  13. « Cyclisme : le tenant du titre Samuel Sanchez forfait pour les JO », sur sudouest.fr,‎ 19 juillet 2012
  14. (es) « Samuel Sánchez sufre "lesiones mayores a las esperadas" pero no descarta ir al Mundial », sur elcorreo.com,‎ 24 août 2012
  15. « Transfert - S. Sanchez décroche un contrat chez BMC ! », sur cyclismactu.fr,‎ 2 février 20141
  16. Initialement deuxième, Alejandro Valverde a été déclassé.
  17. (en) « Menchov case an example of the UCI's "new way of communicating" on doping violations », sur cyclingnews.com,‎ 13 juillet 2014 (consulté le 15 juillet 2014)
  18. « Classements UCI », UCI (consulté le 14 juin 2011)
  19. « Classement ProTour 2005 », sur uciprotour.com (consulté le 14 juin 2011)
  20. « Classement ProTour 2006 », sur uciprotour.com (consulté le 16 juillet 2011)
  21. « Classement ProTour 2007 », sur uciprotour.com (consulté le 16 juillet 2011)
  22. « Classement ProTour 2008 », sur uciprotour.com (consulté le 16 juillet 2011)
  23. « Classement mondial UCI 2009 », sur uci.ch (consulté le 16 juillet 2011)
  24. « UCI WorldTour Ranking - 2010 - Final result », sur uci.html.infostradasports.com (consulté le 3 mars 2012)
  25. « UCI WorldTour », sur uciworldtour.com (consulté le 29 février 2012)
  26. « UCI WorldTour Ranking - 2011 - Final result », sur uci.html.infostradasports.com (consulté le 29 février 2012)
  27. « UCI WorldTour Ranking - 2012 », sur uci.html.infostradasports.com (consulté le 14 octobre 2012)
  28. « UCI WorldTour Ranking - 2013 », sur uci.html.infostradasports.com (consulté le 15 octobre 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :