Davide Rebellin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Davide Rebellin
Image illustrative de l'article Davide Rebellin
Davide Rebellin lors de la Route du Sud 2011
Informations
Nom Rebellin
Prénom Davide
Date de naissance 9 août 1971 (42 ans)
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Équipe actuelle CCC Polsat Polkowice
Spécialité Puncheur
Équipe amateur
Équipe professionnelle
1992-1995
1996
1997
1998-1999
2000-2001
2002-2008
2009
05-12.2011
05.2012-12.2012
2013-
MG
Polti
La Française des Jeux
Polti
Liquigas
Gerolsteiner
Serramenti PVC D.
Miche-Guerciotti
Meridiana Kamen
CCC Polsat Polkowice
Principales victoires
Classiques

Liège-Bastogne-Liège 2004
Flèche wallonne 2004, 2007 et 2009
Classique de Saint-Sébastien 1997
Championnat de Zurich 1997
Amstel Gold Race 2004
Courses à étapes
Paris-Nice 2008
Tirreno-Adriatico 2001
1 étape dans les grands tours

Tour d'Italie (1 étape)

Davide Rebellin, né le 9 août 1971 à San Bonifacio, est un coureur cycliste italien réputé pour ses talents de coureur de classiques, recordman de victoires sur la Flèche wallonne (avec Marcel Kint, Eddy Merckx et Moreno Argentin). Coureur très régulier, il est également très convaincant dans des courses par étapes telles que le Paris-Nice qu'il a remporté en 2008. Il a été suspendu après avoir été contrôlé positif à l'EPO CERA lors des JO de Pékin. Il est actuellement membre de l'équipe CCC Polsat Polkowice.

Biographie[modifier | modifier le code]

Davide Rebellin commence sa carrière professionnelle en 1992 sous le maillot MG jusqu'en 1995. Il court ensuite chez Polti en 1996, chez la Française des Jeux en 1997 puis deux nouvelles années chez Polti, pour qui il remporte le Tour du Haut-Var en 1999. En 2000, il porte le maillot Liquigas qu'il quittera fin 2001. En 2002, il s'est exilé en Allemagne où il porte le maillot réputé de la Gerolsteiner.

En 1997, il remporte 2 épreuves de Coupe du monde : la Classique de Saint-Sébastien et le Grand Prix de Zurich. S'ensuit une kyrielle de places d'honneur dans les Classiques, sans remporter de grande victoire, ce qui lui collera l'étiquette d'un coureur condamné aux places d'honneur. En effet, entre ses victoires au Grand Prix de Zurich en 1997 et à l'Amstel Gold Race en 2004, Rebellin accumule 31 places dans les vingt premiers d'une classique majeure, sans parvenir à monter sur la plus haute marche du podium. C'est en 2004, à 33 ans, que Rebellin remporte ses plus belles victoires : il s'impose à l'Amstel Gold Race, à la Flèche wallonne et à Liège-Bastogne-Liège en une semaine, après avoir terminé deuxième de Paris-Nice. Malgré ses victoires dans ces classiques prestigieuses, il ne remporte pas la coupe du monde 2004, s'inclinant devant Paolo Bettini. Il termine l'année sixième du classement UCI.

En 2005, après de nombreuses places d'honneur dans les courses d'un jour, il termine troisième du classement UCI ProTour. Il connait en 2006 une année assez creuse, ne remportant aucune victoire de prestige.

En 2007, après avoir terminé second de Paris-Nice et de l'Amstel Gold Race, il remporte la Flèche wallonne, termine cinquième de Liège-Bastogne-Liège et endosse le maillot de leader du Pro Tour, qu'il perd au profit de Danilo Di Luca après le Tour d'Italie. Il est d'ailleurs à regretter sa faiblesse dans les Grands Tours, pour lesquels il n'a jamais manifesté un véritable intérêt, qui constitueront sans doute un manque à son palmarès, déjà très élogieux sur les courses d'un jour. Il a pourtant pris de très prometteuses sixième place au Tour d'Italie et septième place au Tour d'Espagne 1996, avant de se tourner vers les courses d'un jour.

En 2008 après avoir gagné le Tour du Haut-Var, il remporte Paris-Nice après avoir terminé trois fois sur le podium les années précédentes. Il termine également vice-champion Olympique à Pékin de la course sur route.

Le coureur italien, sans contrat après la dissolution de la Gerolsteiner, décide de rejoindre les rangs de la Serramenti Diquigiovanni. Il souhaite effectuer deux saisons supplémentaires au sein des pelotons professionnels. En 2009 il remporte pour la troisième fois de sa carrière la Flèche wallonne.

Le 28 avril 2009, la presse italienne annonce qu'il est l'un des six athlètes ayant fait l'objet d'un contrôle antidopage positif à l'EPO CERA durant les Jeux olympiques de Pékin[1],[2]. Il perd sa médaille d'argent au profit du Suisse Fabian Cancellara.

Le 1er octobre 2010, l'UCI annonce une suspension de deux ans : jusqu'au 27 avril 2011.

Il a annoncé son intention de reprendre la compétition à l'issue de cette suspension[3].

Le 25 avril 2011, la presse spécialisée annonce son retour dans la formation Andalucía-Caja Granada. Les dirigeants de l'équipe réfutent le transfert le lendemain. Le 3 mai 2011, Rebellin annonce son transfert dans l'équipe Miche-Guerciotti. Dans la foulée, il reprend la compétition au Tour de la communauté de Madrid. Auteur de bons résultats, il termine deuxième de la Route du Sud le 19 juin. Âgé de 40 ans, il renoue à la victoire le 16 août à l'occasion de la renommée Trois vallées varésines.

Il signe un contrat en faveur de Meridiana Kamen en mai 2012.

En 2013 le coureur italien s'engage avec la formation polonaise CCC Polsat Polkowice.

Palmarès et résultats[modifier | modifier le code]

Palmarès par années[modifier | modifier le code]

Classiques et championnats du monde[modifier | modifier le code]

Le tableau ci-dessous présente les classements de Davide Rebellin aux championnats du monde et sur les classiques auxquelles il a participé. Deuxième des Jeux olympiques de Pékin en 2008, il a été contrôlé positif et déclassé.

Année Milan-
San Remo
Liège-
Bastogne-Liège
Flèche wallonne Amstel Gold Race Classique de Saint-Sébastien HEW/Vattenfall Cyclassics Championnat de Zurich Paris-Tours Tour de Lombardie Championnats du monde
1993 60e - 28e - 11e - - - - -
1994 - 33e 17e 5e - - - - - -
1995 4e 16e 6e - - - - - - -
1996 61e 6e 10e 31e 81e - - - 5e -
1997 - 25e 89e 44e Vainqueur - Vainqueur - 8e -
1998 13e - - - 12e - 7e - - -
1999 14e 14e 17e 27e - - 7e - - -
2000 26e 3e 4e 12e 7e 38e 4e - 6e 25e
2001 - 2e 8e 8e 3e 14e 12e - 30e 32e
2002 27e 9e 11e - 15e 3e 7e 66e 2e -
2003 76e 13e - 4e 7e 2e 5e 31e 45e
2004 168e Vainqueur Vainqueur Vainqueur 3e 6e 6e 13e 28e
2005 31e 11e 3e 4e 13e 5e - - 5e -
2006 41e - - 6e 43e - 3e - 5e 48e
2007 30e 5e Vainqueur 2e 11e 6e - - 5e 6e
2008 102e 4e 2e 6e 4e 3e - - - 4e
2009 38e 3e Vainqueur 41e - - - - - -
2014 - - - 13e - - - - - -

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Davide Rebellin au Tour d'Allemagne 2005.

Tour de France[modifier | modifier le code]

2 participations

  • 1997 : 58e
  • 2003 : abandon (14e étape)

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

12 participations

  • 1994 : 20e
  • 1995 : 22e
  • 1996 : 6e, vainqueur de la 7e étape, porteur du Maillot rose Jersey pink.svg pendant 6 journées
  • 1998 : 30e
  • 1999 : 30e
  • 2000 : 29e
  • 2001 : abandon
  • 2002 : abandon
  • 2004 : non-partant (8e étape)
  • 2006 : abandon
  • 2007 : abandon (11e étape)
  • 2008 : non-partant (14e étape)

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

5 participations

  • 1996 : 7e
  • 1999 : abandon
  • 2006 : abandon (15e étape)
  • 2007 : abandon
  • 2008 : non-partant (14e étape)

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Jusqu'en 2004, le classement UCI concerne tous les coureurs ayant obtenu des points lors de courses du calendrier international de l'Union cycliste internationale (324 courses en 2004). En 2005, l'UCI ProTour et les circuits continentaux sont créés, ayant chacun leur classement. De 2005 à 2008, le classement de l'UCI ProTour classe les coureurs membres d'équipes ProTour en fonction des points qu'ils ont obtenus lors des courses du calendrier UCI ProTour, soit 28 courses en 2005, 27 en 2006, 26 en 2007. En 2008, le calendrier du ProTour est réduit à 15 courses en raison du conflit entre l'UCI et les organisateurs de plusieurs courses majeures. Les trois grands tours, Paris-Roubaix, la Flèche wallonne, Liège-Bastogne-Liège, le Tour de Lombardie, Tirreno-Adriatico et Paris-Nice ne sont donc pas pris en compte dans le classement ProTour 2008. En 2009 et 2010, un « classement mondial UCI » remplace le classement ProTour. Il prend en compte les points inscrits lors des courses ProTour et des courses qui n'en font plus partie, regroupées dans un « calendrier historique », soit au total 24 courses en 2009 et 26 en 2010. Ce nouveau classement prend en compte les coureurs des équipes continentales professionnelles. En 2011, l'UCI ProTour devient l'UCI World Tour et reprend dans son calendrier les courses qui l'avaient quitté en 2008. Il comprend 27 courses en 2011 et son classement ne concerne plus que les coureurs membres des 18 équipes ProTeam.

Davide Rebellin obtient sa meilleure place en 2007 : 2e du classement UCI ProTour. Il figure parmi les 10 premiers de 1998 à 2005.

Année 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010
Classement UCI[5] 32e 12e 16e 8e 5e 7e 3e 9e 5e 6e
Classement ProTour 3e[6] 37e[7] 2e[8] 24e[9],[10]
Classement mondial UCI Non-classé[11],[12] Non-classée[13]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Dopage - Rebellin annoncé positif », sur lequipe.fr,‎ 28 avril 2009 (consulté le 28 avril 2009)
  2. Dopage: le cycliste italien Davide Rebellin positif aux Jeux de Pékin , sur le site LePoint.fr le 19 avril 2009. Consulté le 26 septembre 2013
  3. (en) « Suspended Rebellin aiming for world championships place », sur cyclingnews.com,‎ 17 novembre 2010 (consulté le 18 novembre 2010)
  4. L'épreuve est commune au Trophée Melinda
  5. « Classements UCI », UCI (consulté le 16 juillet 2011)
  6. « Classement ProTour 2005 », sur uciprotour.com (consulté le 16 juillet 2011)
  7. « Classement ProTour 2006 », sur uciprotour.com (consulté le 16 juillet 2011)
  8. « Classement ProTour 2007 », sur uciprotour.com (consulté le 16 juillet 2011)
  9. « Classement ProTour 2008 », sur uciprotour.com (consulté le 16 juillet 2011)
  10. Les résultats obtenus par Rebellin lors de Paris-Nice (1er), Liège-Bastogne-Liège (2e), Milan-San Remo (4e) et la Flèche wallonne ne sont pas pris en compte.
  11. « Classement mondial UCI 2009 », sur uci.ch (consulté le 16 juillet 2011)
  12. Davide Rebellin ne figure pas au classement mondial 2009 en raison de sa suspension pour dopage. Les points obtenus lors de la Flèche wallonne, de Liège-Bastogne-Liège et de Tirreno-Adriatico lui auraient permis d'être classé 21e (voir le détail des points acquis).
  13. « Classement mondial UCI 2010 », sur uci.ch (consulté le 16 juillet 2011)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :