Igor Antón

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Igor Antón Hernandez
Image illustrative de l'article Igor Antón
Durant la Bicyclette basque 2008
Informations
Nom Antón Hernandez
Prénom Igor
Surnom Fuji
Date de naissance 2 mars 1983 (31 ans)
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Équipe actuelle Movistar
Spécialité Grimpeur
Équipe amateur
??-2004 Olarra-Consultec
Équipe professionnelle
2005-2012
2013
2014-
Euskaltel-Euskadi
Euskaltel Euskadi
Movistar
Principales victoires
5 étapes dans les grands tours
Tour d'Espagne (4 étapes)
Tour d'Italie (1 étape)
Au prologue du Tour de France 2007

Igor Antón est un coureur cycliste espagnol né le 2 mars 1983 à Galdakao. Il est professionnel depuis 2005 au sein de l'équipe espagnole Euskaltel-Euskadi avant de signer en 2014 chez Movistar.

Il est surnommé Fuji qui est le nom de la marque d'un vélo qu'il a eu étant enfant.

Biographie[modifier | modifier le code]

Cyclisme junior et amateur[modifier | modifier le code]

Lors de ses deux années dans la catégorie junior, il remporte treize victoires. Toutefois, il ne remporte pas l'épreuve qui lui a toujours fait aimer le cyclisme : le Tour de Besaya, épreuve cantabre amateur de niveau international. Dans la catégorie amateur, où il est resté un peu plus de deux ans et demi, il a brillé sous les couleurs de l'équipe Olarra-Consultec, qui s'est ensuite appelée Orbea-Olarra (actuellement Orbea), l'équipe de réserve d'Euskaltel-Euskadi, obtenant la 2e place du Trofeo Lehendakari et remportant le championnat de Biscaye élite de contre la montre, notamment.

Étape semi-professionnelle[modifier | modifier le code]

En septembre 2004, il débute en tant que professionnel, stagiaire au sein de l'équipe Euskaltel-Euskadi, au Tour de l'Avenir. Il a ensuite été confirmé au sein de l'équipe basque pour les saisons suivantes.

Cyclisme professionnel[modifier | modifier le code]

Début : saison 2005[modifier | modifier le code]

Après seulement quelques mois chez les professionnels, il fait une très bonne impression lors du Tour d'Italie, notamment grâce à une attaque surprenante et au fait qu'il aide autant que possible celui qui finalement deviendra le leader de l'équipe, Samuel Sánchez, devenant une des plus grandes promesses du cyclisme basque.

Saison 2006[modifier | modifier le code]

En 2006, Igor Antón remporte une étape du Tour d'Espagne, alors qu'il est âgé de 23 ans. Au classement général final, il occupe la 15e place. Il remporte aussi une étape et le classement général de l'Escalade de Montjuïc. Il obtient d'autres résultats remarqués lors des classiques montagneuses d'Alcobendas et Urkiola, où il termine respectivement 5e et 3e. Grâce à ces résultats, l'équipe renouvelle son contrat pour deux années supplémentaires.

Saison 2007[modifier | modifier le code]

Au début de la saison 2007, il ne remporte pas de victoire, mais on le remarque dans des courses comme la Tour de Castille-et-León où il se classe 4e et lors de classiques comme le Grand Prix Miguel Indurain (9e) et la Clasica Primavera (8e). En mai, il remporte une victoire lors d'une étape pluvieuse du Tour de Romandie avec arrivée au sommet. Il finit 7e au classement général. Ensuite, il sera 2e au classement général du G. P. Paredes Rota dos Móveis.

Avant le début du Tour de France, son contrat est prolongé jusqu'en 2010. Ces débuts sur le Tour sont difficiles : il décide d'abandonner lors de la 11e étape. Il fait ensuite un bon Tour d'Espagne, aidant son ami et leader, Samuel Sánchez pour l'aider à monter sur le podium final. Il termine l'épreuve en 8e position.

Saison 2008[modifier | modifier le code]

En 2008, son début de saison est contrarié par une blessure au tendon d'Achille qui l'empêche de courir à haut niveau lors de son premier objectif de la saison, le Tour du Pays basque. Malgré tout, il obtient la seconde place lors de l'Euskal Bizikleta. Peu après, il remporte une victoire d'étape lors du Tour de Suisse, suite à laquelle il revêt le maillot jaune pendant plusieurs jours, pour finalement terminer 3e au classement général, montant sur le podium à Berne

Il ne participe pas au Tour de France pour préparer le Tour d'Espagne auquel il participera en tant que leader de l'équipe Euskaltel-Euskadi. Après avoir assez bien limité les dégâts lors du contre la montre de Ciudad Real (l'étape la plus délicate par rapport à ses caractéristiques), arrivant à 2 minutes et 35 secondes du vainqueur, Levi Leipheimer, il est dans le groupe des favoris lors des étapes pyrénéennes. Il était classé 6e au général, quand, lors de l'étape reine du tour, il chute dans la descente de l'avant-dernier col, se fracturant la clavicule et la hanche, ce qui le contraint à l'abandon, terminant ainsi la saison[1].

Saison 2009[modifier | modifier le code]

Après une lente récupération de sa chute, il débute la saison en douceur, préparant le Tour de France où il terminera finalement 66e à près d'une heure quarante-cinq du vainqueur, son compatriote Alberto Contador.

Saison 2010[modifier | modifier le code]

Il fait sensation sur le Tour de Castille-et-León en battant Alberto Contador sur l'étape reine où il prend la tête du classement général avant de la perdre le lendemain sur le contre-la-montre où il termine deuxième. Il s'illustre également sur les classiques ardennaises en attaquant sur Flèche wallonne où il termine quatrième. Il se place également sixième de Liège-Bastogne-Liège. Lors de la Vuelta, alors qu'il porte le maillot rouge de leader depuis trois jours, et qu'il a déjà remporté 2 étapes, il est contraint à l'abandon suite à une chute qui lui occasionne une fracture du coude droit dans le final de la 14e étape[1]. Comme en 2008, sa saison se termine par une chute dans son tour national.

Saison 2011[modifier | modifier le code]

En 2011, Igor Antón termine troisième du Tour de Castille-et-León et cinquième de la Flèche wallonne. Il participe ensuite au Tour d'Italie et remporte la 14e étape au sommet du Monte Zoncolan avant de terminer 17e du classement général final[3],[4]. Lors du Tour d'Espagne, sa priorité de la saison, il remporte en solitaire la 19e étape entre Noja et Bilbao (158,5 km) devant Marzio Bruseghin.

Saison 2012[modifier | modifier le code]

Igor Antón obtient en avril la troisième place de la Klasika Primavera. En lice sur Liège-Bastogne-Liège en soutien de Samuel Sánchez, il chute dans le parcours de liaison qui précède le départ réel de la « Doyenne » et se fracture une clavicule[5]. En août, il est 11e de la Classique Saint-Sébastien. Il se classe 9e du Tour d'Espagne.

Saison 2013[modifier | modifier le code]

Igor Antón commence sa saison à l'occasion du Challenge de Majorque. Puis, il participe au Tour d'Andalousie, au Tour de Murcie et à la Clásica de Almería. En mars, il est 15e du Tour de Catalogne puis deuxième du Gran Premio Miguel Indurain. Il abandonne lors de la dernière étape du Tour du Pays basque. Il a ensuite l'intention de briller lors des classiques ardennaises[6]. Il prend la 31e place de l'Amstel Gold Race et la huitième place de la Flèche wallonne.

Saison 2014[modifier | modifier le code]

Alors que l'équipe Euskaltel-Euskadi cesse d'exister, Antón reste plusieurs semaines sans contrat avant de rejoindre au mois de décembre 2013 la formation Movistar[7]. Il reste ainsi dans le World Tour.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Igor le poissard », sur eurosport.fr (consulté le 12 septembre 2010)
  2. « Contador suspendu deux ans ! », sur lequipe.fr,‎ 6 février 2012
  3. a et b Initialement 18e, il est reclassé 17e après le déclassement d'Alberto Contador en février 2012[2].
  4. a et b « Giro d'Italia (ITA/UWT) 07 May-29 May 2011 - General classification: Venaria Reale - Milan », sur uci.infostradasports.com (consulté le 23 février 2012)
  5. Guillaume Regnier, « Fracture de la clavicule pour Anton », sur cyclismactu.net,‎ 22 avril 2012
  6. « Antón "Rééditer mes performances" », sur cyclism'actu
  7. Antoine Plouvin, « Anton chez Movistar pour deux années », sur cyclismactu.net,‎ 10 décembre 2013

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :