Tour de Lombardie 2010

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tour de Lombardie 2010
{{#if:
Une carte du parcours serait la bienvenue.
Généralités
Édition 104e
Date 16 octobre 2010
Distance 260 km
Pays visité(s) Drapeau de l'Italie Italie
Lieu de départ Milan
Lieu d’arrivée Côme
Partants 199
Arrivants 34
Résultats
Vainqueur Drapeau : Belgique Philippe Gilbert
38,373 km/h de moyenne
Chronologie
Précédent Tour de Lombardie 2009 Tour de Lombardie 2011 Suivant

Le 104e Tour de Lombardie se déroule le samedi 16 octobre 2010. Il s'agit de la dernière épreuve du calendrier mondial UCI 2010. Le Belge Philippe Gilbert, vainqueur en 2009, s'y est imposé devant Michele Scarponi et Pablo Lastras.

Cependant Carlos Barredo, neuvième de l'épreuve, est disqualifié des courses auxquelles il a participé entre le 26 octobre 2007 et le 24 septembre 2011 suite à des anomalies dans son passeport biologique[n 1]. De ce fait, tous les autres coureurs classés jusqu'à la vingt-et-unième place se voit également gagner un rang. La place de vingt-et-unième restant vacante.

Présentation[modifier | modifier le code]

Parcours[modifier | modifier le code]

Le final a été durci, avec l'introduction de la montée de Sormano (9,5 km à 6,6 %)[2],[3],[4].

Équipes[modifier | modifier le code]

25 équipes sont présentes :

Favoris[modifier | modifier le code]

Philippe Gilbert (Omega Pharma-Lotto), vainqueur en 2009, est considéré comme le principal favori. Les autres sont Cadel Evans, Michele Scarponi, Samuel Sánchez, Alexandr Kolobnev, Janez Brajkovič, Vincenzo Nibali, Giovanni Visconti, Andy Schleck, Daniel Martin[2],[3],[4].

Récit de la course[modifier | modifier le code]

L'épreuve se dispute dans le froid, la pluie et le brouillard. Sur 199 coureurs ayant pris le départ, seuls 34 parviennent à franchir la ligne à Côme[5]. Une telle sélection sur une grande classique n'avait pas été vue depuis le Championnat de Zurich 2005.

Le Français Tony Gallopin (Cofidis) s'échappe dès le km 15. Il est suivi par Gianluca Mirenda, Diego Caccia (ISD-Neri), Mauro Da Dalto (Lampre-Farnese Vini), Kjell Carlström (Sky) et Michael Albasini (HTC-Columbia). L'avance maximale des hommes de tête est de 8 minutes 46 secondes, avant que le peloton ne stabilise l'écart, puis que les Omega Pharma-Lotto enclenchent la poursuite.

Le Colle di Balisio marque le début des hostilités. Au sommet (km 161), les échappés, qui ont perdu Gallopin et Miranda, n'ont plus que 4 minutes 30 secondes d'avance. Dès les premières pentes du Madonna del Ghisallo, Da Dalto lâche. Puis Carlström fait de même. Alors que le peloton, où les Saxo Bank viennent prêter main forte aux Omega Pharma-Lotto, se rapproche considérablement, les premières attaques ont lieu, mais seul Vladimir Gusev (Katusha) parvient à s'extirper du peloton. Il reprend les coureurs échappés et se retrouve alors à une minute du duo de tête. Giovanni Visconti (ISD-Neri) et Ángel Madrazo (Caisse d'Épargne) secouent le groupe de favoris, et se lancent à la poursuite du coureur du Katusha. Juste avant le sommet, Albasini s'échappe.

Dans la descente, un regroupement s'opère. Derrière Albasini, on trouve un quatuor composé de Caccia, Visconti, Gusev et Madrazo. Dans la Colma di Sormano, Gusev, Visconti et Madrazo se retrouvent seuls en tête, une trentaine de secondes devant un peloton amoindri et toujours mené par les Omega Pharma-Lotto. Puis Madrazo lâche, tandis que Bauke Mollema (Rabobank) sort du peloton. Celui-ci rejoint puis dépose le duo de tête. Haimar Zubeldia (RadioShack) tente de revenir, mais n'arrive pas à faire descendre l'écart en dessous des 20 secondes. Finalement, son offensive ne fait pas long feu, et c'est le groupe d'une quinzaine de coureurs formé sous l'impulsion de Vincenzo Nibali (Liquigas-Doimo) qui représente le plus gros danger pour Mollema. Au sommet, l'écart n'est que de 20 secondes.

Dans la descente, quelques coureurs reviennent dans le groupe des favoris. Mollema peine et est repris. Nibali, bien que très bon descendeur, chute. Il prend place dans un groupe de poursuivants, en compagnie de Carlos Barredo (Quick Step), Mikel Nieve, Samuel Sánchez (Euskaltel-Euskadi), Jakob Fuglsang (Saxo Bank), Rigoberto Urán (Caisse d'Épargne) et Bauke Mollema. Philippe Gilbert (Omega Pharma-Lotto) est alors seul en tête, 5 secondes devant Michele Scarponi (Androni Giocattoli), 25 devant Pablo Lastras (Caisse d'Épargne) et 40 devant le groupe Nibali. Scarponi rejoint Gilbert à 16 km de l'arrivée. Le duo collabore efficacement et compte 1 minute d'avance sur le groupe Nibali désorganisé. À quelques hectomètres du sommet du San Fermo della Battaglia (3 km à 7 % de moyenne), Gilbert place une attaque foudroyante et lâche Scarponi.

Philippe Gilbert, auteur d'une très bonne ultime descente, s'impose 12 secondes devant Michele Scarponi et 55 secondes devant Pablo Lastras, réalisant pour la deuxième année consécutive le doublé Piémont-Lombardie[6],[7].

Classement final[modifier | modifier le code]

Coureur Pays Équipe Temps
1 Philippe Gilbert Drapeau de la Belgique Belgique Omega Pharma-Lotto en 6 h 46 min 32 s
2 Michele Scarponi Drapeau de l'Italie Italie Androni Giocattoli + 12 s
3 Pablo Lastras Drapeau de l'Espagne Espagne Caisse d'Épargne 55 s
4 Jakob Fuglsang Drapeau du Danemark Danemark Saxo Bank 1 min 08 s
5 Vincenzo Nibali Drapeau de l'Italie Italie Liquigas-Doimo 1 min 08 s
6 Samuel Sánchez Drapeau de l'Espagne Espagne Euskaltel-Euskadi 1 min 12 s
7 Mikel Nieve Drapeau de l'Espagne Espagne Euskaltel-Euskadi 2 min 07 s
8 Mauro Santambrogio Drapeau de l'Italie Italie BMC Racing 3 min 01 s
- Carlos Barredo[n 1] Drapeau de l'Espagne Espagne Quick Step 3 min 25 s
9 Giampaolo Caruso Drapeau de l'Italie Italie Katusha 3 min 50 s
10 Vladimir Gusev Drapeau de la Russie Russie Katusha 4 min 24 s

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b Carlos Barredo, initialement neuvième du Tour de Lombardie 2010, a été déclassé en juillet 2014 par l'UCI[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Menchov case an example of the UCI's "new way of communicating" on doping violations », sur cyclingnews.com,‎ 13 juillet 2014 (consulté le 15 juillet 2014)
  2. a et b « Dix favoris pour un monument », sur velochrono.fr,‎ 15 octobre 2010
  3. a et b « Présentation du Tour de Lombardie », sur cyclismactu.net,‎ 15 octobre 2010
  4. a et b « Les méandres de Lombardie », sur eurosport.fr,‎ 15 octobre 2010
  5. « Le Tour de Lombardie aura marqué les coureurs », sur velochrono.fr,‎ 17 octobre 2010
  6. « Tour de Lombardie : Gilbert marche sur l'eau », sur velochrono.fr,‎ 16 octobre 2010
  7. « Le sacre attendu de Gilbert », sur cyclismactu.net,‎ 16 octobre 2010

Liens externes[modifier | modifier le code]