Mauricio Ardila

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ardila Cano est un nom espagnol ; le premier nom de famille est Ardila et le second (d'usage facultatif) est Cano.
Mauricio Alberto Ardila Cano
Image illustrative de l'article Mauricio Ardila
Informations
Nom Ardila Cano
Prénom Mauricio Alberto
Date de naissance 21 mai 1979 (1979-05-21) (34 ans)
Pays Drapeau de la Colombie Colombie
Équipe actuelle Aguardiente Antioqueño - Lotería de Medellín
Équipe amateur
2013 Aguardiente Antioqueño - Lotería de Medellín
Équipe professionnelle
2002-2003
2004
2005
2006-2010
2011
2012
Marlux
Chocolade Jacques
Davitamon-Lotto
Rabobank
Geox-TMC
Colombia-Comcel

Mauricio Alberto Ardila Cano (né le 21 mai 1979 à Yarumal dans le département d'Antioquia) est un coureur cycliste colombien de l'équipe FLA-Lotería de Medellín.

Biographie[modifier | modifier le code]

2002-2004 : les débuts[modifier | modifier le code]

Mauricio Ardila commence sa carrière de cycliste professionnel dans l'équipe Marlux en 2002, avec laquelle il montre des qualités de grimpeur, remportant dès 2002 une étape du Tour de l'Avenir, puis terminant notamment quatrième de la Subida a Urkiola[1] et du GP Llodio[2] en Espagne en 2003. En 2004, il signe chez Chocolade Jacques, avec laquelle il participe à son premier Tour d'Italie, qu'il termine à la 31e place. En septembre, sur le Tour de Grande-Bretagne, il remporte sa première victoire, sur la 2e étape, puis la 4e. Il remporte ainsi haut la main le Tour de Grande-Bretagne, puis termine deuxième du Tour de Rhénanie-Palatinat quelques jours plus tard. Il s'affirme ainsi comme un remarquable coureur par étapes.

2005 : La révélation chez Lotto-Domo[modifier | modifier le code]

En 2005, Ardila rejoint l'équipe Lotto-Domo en 2005. En avril, il remporte une étape du Tour de Basse-Saxe, puis participe au Tour de Romandie. Il occupe un temps la huitième place du classement général, et termine finalement 12e, après un contre-la-montre qui ne lui est pas favorable. Pour son deuxième Tour d'Italie, à la faveur d'une première semaine vallonnée, il prend la huitième place du classement général, puis gagne une nouvelle place en terminant troisième de la 5e étape. Il aborde ainsi les étapes décisives en bonne position, mais perd presque 5 minutes dans le contre-la-montre de Florence. Malgré de belles étapes de montagne, il perd toute chance au classement général en perdant plus de 42 minutes dans la 14e étape. Il devient alors un équipier de luxe pour Wim Van Huffel, notamment dans la terrible 20e étape, arrivant à Sestrières par delà le Colle delle Finestre. Neuvième de cette étape, Ardila termine 27e de ce Tour d'Italie, mais aura surtout permis à Wim Van Huffel de prendre la 11e place finale.

La même année, Ardila participe à un deuxième grand tour, son premier Tour d'Espagne. Attentif en première semaine, 26e de la première étape montagneuse, il est 25e à 7min 41s au pied des Pyrénées malgré le temps perdu contre-la-montre. Dès le lendemain, il termine 16e puis 12e des deux étapes menant à Andorre, et s'empare de la 15e place. Ardila s'échappe alors dans 13e étape et croit l'emporter, mais il se méprend sur l'emplacement de la ligne et doit laisser la victoire à Samuel Sánchez[3]. A nouveau échappé dans la 15e étape, il y prend un remarquable cinquième place malgré le retour des leaders. Dans la 17e étape, il prend la quatrième place sans s'être échappé, confirmant qu'il est bien un des meilleurs grimpeurs de ce Tour d'Espagne, ce qui lui permet de se rapprocher à la 11e place du classement. Le contre-la-montre final lui permet de prendre la 9e place à Madrid. Cette performance reste sa meilleure sur une grande course par étapes.

2006 - 2010 : Rabobank, la difficile confirmation[modifier | modifier le code]

À partir de 2006, Ardila court sous les couleurs de la Rabobank. Pendant deux ans, il déçoit sur les grand tours. Il participe sans succès chaque année au Tour d'Italie et au Tour d'Espagne, terminant chaque fois au-delà de la 50e place. En 2008, il réussit un meilleur printemps, terminant notamment troisième du Grand Prix de Francfort. Sur le Tour d'Italie, il termine sans coups d'éclats à la 20e place du classement final, sa meilleure performance sur le Giro. Il participe à nouveau au Tour d'Espagne, mais abandonne à la 15e étape. C'est lors de son passage dans l'équipe néerlandaise qu'Ardila devient un proche de Denis Menchov, qu'il suit dans l'équipe Geox-TMC et qu'il doit rejoindre chez Katusha en 2013[4].

2012 - 2013[modifier | modifier le code]

Mauricio Ardila dispute la saison 2012 avec la seconde formation du projet Coldeportes, Colombia-Claro. En 2013, il revient dans l'équipe du programme Orgullo Paisa avec laquelle, il avait remporté la Vuelta de la Juventud (le Tour de Colombie Espoir), deux années de suite, en 1999 et en 2000. Il y rejoint son cousin Alex Cano et le directeur sportif de ses débuts, Gabriel Jaime Vélez[5].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

8 participations.

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

5 participations.

Résultats sur les championnats[modifier | modifier le code]

Discipline/Année 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009
Championnats du monde
Course en ligne Abd 21e 101e Abd Abd
Championnats panaméricains
Course en ligne Abd[6]
Contre-la-montre 5e[7]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Piepoli for the third time », sur cyclingnews.com (consulté le 16 novembre 2011)
  2. (en) « Le classement général du 54e GP de Llodio », sur cyclingnews.com (consulté le 16 novembre 2011)
  3. « The orange wave gathers momentum », sur www.cyclingnews.com (consulté le 9 avril 2010)
  4. Jerome Christiaens, « Menchov : « Cette équipe va faire peur » », sur velochrono.fr,‎ 20 décembre 2011
  5. (es) « Mauricio Ardila quedó listo para correr en el FLA-Lotería de Medellín “Orgullo Paisa” para la temporada 2013 », sur www.revistamundociclistico.com,‎ 28 février 2013 (consulté le 11 décembre 2013)
  6. « Les résultats de la course en ligne des championnats panaméricains de 2004 », sur www.siteducyclisme.net (consulté le 9 avril 2010)
  7. « Les résultats du contre-la-montre des championnats panaméricains de 2004 », sur www.siteducyclisme.net (consulté le 9 avril 2010)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :