Carlos Barredo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Carlos Barredo Llamazales
Image illustrative de l'article Carlos Barredo
Durant le Tour de France 2010
Informations
Nom Carlos Barredo Llamazales
Date de naissance 5 juin 1981 (33 ans)
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Spécialité Puncheur
Équipes professionnelles
2004-2005
2006
2007-2010
2011-2012
Liberty Seguros
Astana-Würth
Quick Step
Rabobank

Carlos Barredo Llamazales est un coureur cycliste espagnol né le 5 juin 1981 à Oviedo. Il est professionnel de 2004 à 2012.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carlos Barredo est passé professionnel dans l'équipe Liberty Seguros en 2004.

Au cours de sa première saison, il remporte en solitaire une d'étape du Tour des Asturies. L'année suivante, ce baroudeur s'illustre en Belgique, en s'échappant longuement sur le Tour des Flandres avant de terminer troisième du Grand Prix Pino Cerami quelques jours plus tard. En fin de saison, il prouve sa polyvalence en terminant septième de l'Eneco Tour, grâce à sa deuxième place dans le prologue, puis en se montrant aux avant-postes sur les reliefs escarpés du tour de Pologne ou du Grand Prix de Zurich.

Carlos Barredo lors du Tour de France 2010.

En 2006, dans une équipe vite touchée par l'affaire Puerto, Barredo ne confirme pas réellement le talent multiple révélé en 2005, malgré une victoire d'étape sur le Tour Down Under. Il rejoint alors l'équipe Quick Step, au sein de laquelle il termine quatrième du Championnat d'Espagne contre-la-montre, mais est souvent cantonné à un rôle d'équipier de Paolo Bettini ou de Juan Manuel Gárate. Mais Barredo saisit sa chance sur la Classique de Saint-Sébastien, qu'il termine à la cinquième place. Il devient alors le leader de l'équipe à l'occasion du Tour d'Espagne. Très régulier, montant en puissance tout au long des trois semaines de course, il se classe troisième lors de la difficile 15e étape arrivant à Grenade, puis quatrième du contre-la-montre final, à Collado Villalba. Il termine finalement 10e du classement général de ce Tour d'Espagne.

En 2008, Barredo remporte la cinquième étape de Paris-Nice et termine huitième du classement général. Cependant, il déçoit ensuite sur les grandes courses par étapes, terminant 86e du Tour de France, et abandonnant sur le Tour d'Espagne, le Tour du Pays basque et le Critérium du Dauphiné libéré.

En 2009, Barredo se montre dans le Tour de Californie en s'échappant lors de la deuxième étape en ligne et participe à Paris-Nice où il aide Sylvain Chavanel, troisième du classement général et leader pendant 3 jours. Il abandonne ensuite le Tour des Flandres pour cause de blessure et prend part au Tour de Catalogne où il chute contre une moto et doit encore observer une période de convalescence. Il revient au Tour de Suisse en forme pour se préparer en vue du Tour de France. Il y termine notamment douzième du prologue. Ce baroudeur-grimpeur, qui vise une étape sur le Tour de France termine dans les 30 premiers des étapes de montagne se terminant en altitude à Serfaus et à Juraparc près de Vallorbe. Cependant, il connait une petite défaillance lors de la montée de Crans-Montana ce qui lui coute quelques places au classement général. Il finit 31e après le contre-la-montre final à Berne. Il se classe également septième du Championnat d'Espagne du contre-la-montre avant de prendre part au Tour de France. Il tente souvent de s'échapper en début d'étape mais sans réussite. Il remporte en aout sa plus grande victoire à l'occasion de la Classique de Saint-Sébastien.

Sa saison 2010 commence avec une onzième place au classement général du Tour de l'Algarve. Il fait une bonne campagne de classiques ardennaises et se présente au départ du Tour de France, qu'il termine cette fois à la 41e place.

Il remporte sa première victoire sur un grand tour lors de la quinzième étape du Tour d'Espagne, où il lâche ses compagnons d'échappée pour finir en solitaire aux lacs de Covadongo.

En octobre 2012, l’UCI annonce qu'une procédure disciplinaire à l’encontre du coureur espagnol est ouverte suite à des anomalies dans son passeport biologique[1]. En fin de saison, son contrat n'est pas prolongé. Ne trouvant pas d'autre équipe, Barredo décide d'arrêter sa carrière à la fin du mois de décembre[2]. Il est suspendu deux ans, soit jusqu'en octobre 2014, et est disqualifié des courses auxquelles il a participé entre le 26 octobre 2007 et le 24 septembre 2011[3],[4].

Palmarès et classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

5 participations

  • 2007 : 42e
  • 2008 : disqualifié (initialement 89e)
  • 2009 : disqualifié (initialement 63e)
  • 2010 : disqualifié (initialement 41e)
  • 2011 : disqualifié (initialement 35e)

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

6 participations

  • 2006 : 42e
  • 2007 : 10e
  • 2008 : disqualifié (initialement non-partant (7e étape))
  • 2009 : disqualifié (initialement abandon (9e étape))
  • 2010 : disqualifié (initialement 43e et vainqueur de la 15e étape)
  • 2011 : disqualifié (initialement 45e)

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Année 2011 2012
UCI World Tour 75e[5] 243e[6]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le passeport biologique rattrape Barredo », sur velochrono.fr,‎ 18 octobre 2012
  2. « Carlos Barredo met un terme à sa carrière », sur 7sur7.be,‎ 25 décembre 2012
  3. a et b (en) « Menchov case an example of the UCI's "new way of communicating" on doping violations », sur cyclingnews.com,‎ 13 juillet 2014 (consulté le 15 juillet 2014)
  4. (en) « Anti-doping Rule Violations », sur uci.ch (consulté le 15 juillet 2014)
  5. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2011 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 6 décembre 2014)
  6. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2012 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 29 novembre 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :