Rafał Majka

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Rafał Majka
Image illustrative de l'article Rafał Majka
Rafał Majka lors de la Japan Cup 2012
Informations
Nom Majka
Prénom Rafał
Date de naissance 12 septembre 1989 (1989-09-12) (24 ans)
Pays Drapeau de la Pologne Pologne
Équipe actuelle Tinkoff-Saxo
Spécialité grimpeur
Équipe amateur
2007-2008
2009-2010
01.2011
Gragnano Sporting Club
Petroli Firenze
Trevigiani Dynamon Bottoli
Équipe professionnelle
08.2009-12.2009
02.2011-12.2011
01.2012-06.2012
07.2012-12.2012
2013
2014-
Miche-Silver Cross (stagiaire)
Saxo Bank-Sungard
Saxo Bank
Saxo Bank-Tinkoff Bank
Saxo-Tinkoff
Tinkoff-Saxo

Rafał Majka, né le 12 septembre 1989 à Zegartowice, est un coureur cycliste polonais, membre de l'équipe Tinkoff-Saxo. Après avoir commencé sa carrière comme amateur en Italie, il passe professionnel en s'engageant dans l'équipe de Bjarne Riis, Saxo Bank-Sungard en février 2011.

Repères biographiques[modifier | modifier le code]

Rafał Majka est né le 12 septembre 1989 à Zegartowice (pl), en Petite-Pologne, dans la gmina de Raciechowice. Il a un frère, Paweł et une sœur, Agnieszka. Il commence sa carrière sportive par le football avec son frère, avant de devenir cycliste à l'âge de 12 ans[1],[2]. Majka est un diplômé du club WLKS Krakus Swoszowice[3], et son entraîneur est Zbigniew Klęk depuis 2005[4]. Klęk est également l'entraîneur des coureurs professionnels Karol Domagalski et Tomasz Marczyński[5].

Carrière amateur[modifier | modifier le code]

En catégorie juniors, Majka remporte une étape de la Course de la Paix 2007, devant Peter Sagan et Julien Vermote. Il court l'année suivante pour l'équipe italienne amateur Gragnano Sporting Club avant de rejoindre en 2009 Petroli Firenze. Il est engagé comme stagiaire par l'équipe continentale Miche à partir du mois d'août et obtient comme meilleur résultat une neuvième place du Gran Premio Capodarco. Il n'est cependant pas engagé dans l'équipe et retourne à l'échelon amateur pour la saison 2010. Cette année-là, il remporte le prologue escarpé de la Carpathia Couriers Path, et participe aux championnats du monde sur route où il se classe 26e de la course en ligne des moins de 23 ans[6].

À peine recruté par l'équipe amateur Trevigiani Dynamon Bottoli pour la saison 2011, il est invité en fin janvier au stage de pré-saison de l'équipe ProTeam Team Saxo Bank à Majorque. Il impressionne Bjarne Riis[7], le manager de l'équipe, notamment car il fut le seul à pouvoir suivre Alberto Contador dans une ascension à l'entraînement[8]. Il est engagé en février ainsi que Luke Roberts et signe alors son premier contrat professionnel[9].

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

2011 : premiers pas dans le World Tour[modifier | modifier le code]

Rafał Majka au départ de Liège-Bastogne-Liège 2011.

Sa première course en tant que professionnel est la Classic Loire Atlantique, où il se classe 38e[10]. Il participe un mois plus tard aux trois classiques ardennaises, à savoir Liège-Bastogne-Liège, l'Amstel Gold Race et la Flèche wallonne. Il en achève deux, et abandonne sur Liège-Bastogne-Liège. Il impressionne plus tard sur le Tour de Romandie, où il parvient à suivre les meilleurs dans la deuxième étape menant à Romont et en étant le premier coureur de son équipe à franchir la ligne d'arrivée[11]. Il se distingue à l'occasion de l'étape reine du Tour de Californie, en arrivant à la onzième place au sommet du Mont Baldy, sans pour autant réussir à accrocher une bonne place au classement général[12]. Trois semaines plus tard, il effectue un bon Critérium du Dauphiné en soutient de Chris Anker Sørensen. Il se montre par ailleurs offensif sur l'étape des Gets mais ses tentatives furent avortées par les équipes des différents leaders.

Après être passé par le Tour de Slovénie, il décroche son meilleur résultat sur une compétition World Tour sur le Tour de Pologne, où il occupe la 24e place au classement général final. Il participe ensuite au Tour d'Espagne, son premier grand tour, de nouveau au service de Chris Anker Sørensen. Il abandonne durant la troisième semaine, à la suite d'une chute, alors qu'il occupe la 39e place du classement général. Bjarne Riis, impressionné par ses prouesses, envisage de le désigner leader pour le Tour d'Italie 2012[13],[7],[14]. Il achève sa saison sur les classiques italiennes, dont le Tour de Lombardie qu'il termine 26e, soit le premier de sa formation[15].

2012 : premiers résultats prometteurs[modifier | modifier le code]

Majka entame sa saison avec l'ambition de faire un bon Tour d'Italie et reprend ainsi au Tour méditerranéen. Il contracte en mars lors de Tirreno-Adriatico une blessure au genou à la suite d'une chute, ce qui condamne ses chances de participer au Giro[16].

Il effectue son retour à l'occasion du Tour de Slovénie, en juin puis participe pour la première fois de sa carrière aux championnats nationaux où il prendra la quinzième place de la course en ligne. Alors qu'il fait partie des meilleurs dans l'étape reine du Tour de Pologne, il chute dans une descente et concède plus de 10 minutes au vainqueur de l'étape, Moreno Moser[17]. Ayant évité la fracture, il se voit cependant contraint d'abandonner le lendemain[18]. Mais désireux de disputer au moins un Grand Tour, il effectue un retour deux semaines plus tard, sur le Tour de l'Ain afin de maintenir une bonne condition en vue du Tour d'Espagne. Il se montre à son avantage lorsque la route s'élève, et parvient ainsi à prendre la deuxième place de la quatrième étape menant à Septmoncel, battu dans un sprint à trois avec Sergio Pardilla par Andrew Talansky[19].

Il est, pour la deuxième année consécutive, sélectionné pour participer au Tour d'Espagne où il aura comme objectif d'aider au maximum Alberto Contador à décrocher la victoire finale[20]. Il s'avère être un excellent équipier en montagne, parvenant même lors de la 14e étape menant à Puerto de Ancares à terminer treizième malgré un travail colossal pour son leader. Finalement, il termine la Vuelta en trente-deuxième position et Contador remporte le Tour. Après ces excellentes prouesses, il reconduit son contrat avec Saxo Bank-Tinkoff Bank pour trois années supplémentaires, décrivant l'équipe danoise comme « parfaite pour un coureur comme moi » tandis que Bjarne Riis le voit comme « l'un des grimpeurs les plus prometteurs du cyclisme »[21].

Il achève sa saison sur le continent asiatique sur la même lancée. Parmi les meilleurs lors du Tour de Pékin, il achève la deuxième édition de la course à étapes à la septième place et remporte le classement du meilleur jeune. Il s'agit alors de son meilleur résultat sur une course de l'UCI World Tour. Il conclue sa saison en décrochant la troisième place de la Japan Cup derrière Ivan Basso et Daniel Martin[22].

2013 : le leadership sur le Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

Il reprend la compétition plus tard que prévu en raison d'une nouvelle blessure au genou. Il participe ainsi au Tour de Catalogne en fin mars et achève la course en 82e position. En vue de peaufiner sa condition pour le Tour d'Italie qui est son objectif principal de la saison, Majka prend part aux côtés de Benjamín Noval, Manuele Boaro et Evgueni Petrov à un camp d'entraînement de dix-sept jours aux alentours de l'Etna à partir du 1er avril[23].

De retour du camp d'entraînement, il reprend sur le Tour de Romandie[24]. Durant celui-ci, son directeur sportif Lars Michaelsen confirme sur le site officiel de l'équipe qu'il sera bel et bien le leader désigné pour le Tour d'Italie, qu'il aura comme objectif de terminer parmi les quinze premiers du classement général et qu'il sera épaulé par Rory Sutherland et Bruno Pires pour y parvenir[25]. Il abandonne lors de l'avant-dernière étape en Romandie, avec l'accord avec son équipe, afin d'éviter toute maladie pouvant entacher sa forme pour le Giro[26].

Rafał Majka portant le maillot de leader lors du Tour de Pologne.

Il concède 43 secondes au principal favori Bradley Wiggins lors du contre-la-montre par équipes[27] avant d'en perdre 34 autres dans une descente le lendemain[28]. Néanmoins, il s'empare du maillot blanc de meilleure jeune à l'issue de la septième étape menant à Pescara, remportée par Adam Hansen[29]. Lors du contre-la-montre de 55 kilomètres un jour plus tard, il perd la tunique au profit de Wilco Kelderman, terminant 31e à un plus de trois minutes[30]. Lors de la première véritable étape de montagne qui arrivait au sommet de l'Altopiano del Montasio, Majka est l'auteur d'une performance « de classe mondiale » selon son directeur sportif Dan Frost[31]. Il parvint en effet à suivre les meilleurs jusqu'à l'arrivée, et reprend ainsi le maillot blanc grâce à sa sixième place. Propulsé au devant de la scène, il occupe alors la dixième position du classement général. À l'occasion de la deuxième étape en altitude, il grappille deux places supplémentaires au général après avoir terminé onzième à Bardonèche. Le lendemain, au sommet du mythique col du Galibier, le Polonais passe à l'offensive et prend la quatrième place à l'arrivée. Bien qu'il doive céder le maillot blanc à Carlos Betancur, il reste ambitieux et veut « aller chercher une victoire d'étape et le maillot »[32]. À la lutte avec le Colombien pour le maillot blanc, il reprend son bien à l'issue du contre-la-montre en côte de Polsa qu'il achève en cinquième position et se retrouve alors sixième du classement général. Frost, impressionné, qualifie son effort d'« héroïque »[33]. Ne pouvant pas compter sur le soutien d'Evgueni Petrov, victime d'une chute au pied de l'ascension finale et en raison des conditions climatiques extrêmes, il concède définitivement le maillot blanc lors de l'avant-dernière étape décisive du Tre Cime di Lavaredo[34],[35]. Dixième à un peu plus d'une minute de Vincenzo Nibali à l'arrivée, il perd une place au général pour terminer finalement septième du Tour d'Italie, à huit minutes du Squalo[36]. « Très heureux du résultat et très fatigué », il déclare cependant avoir « faim de nouveaux challenges »[37].

Majka reprend la compétition sur le Tour d'Autriche sans réelles ambitions. Distancé dans les deux premières étapes de montagne, il obtient une cinquième place à l'issue d'une échappée dans laquelle faisait également partie son équipier, Chris Anker Sørensen[38]. Le lendemain, il est uniquement devancé par Mathias Frank à Sonntagberg lors d'une arrivée au sommet[39]. Il occupe finalement la dix-neuvième place au général, de bonne augure en vue du Tour de Pologne où il compte bien figurer[40].

Rafał Majka remporte le classement par points du Tour de Pologne.

Majka entame son Tour national avec une troisième place lors de la première étape qui programmait une arrivée au sommet[41]. Le lendemain, au Passo Pordoi, le leader Diego Ulissi est victime d'une défaillance et perd plus de vingt-sept minutes. Majka, quant à lui, termine l'étape remportée par l'échappé Christophe Riblon à la cinquième place et endosse le maillot de leader à l'issue de celle-ci[42],[43]. Il conserve sa tunique durant deux étapes, avant de la céder pour une seconde à Ion Izagirre qui a bénéficié de bonifications lors d'un sprint intermédiaire[44],[45]. Il ne parvient pas à renverser la tendance dans l'étape reine menant à Bukowina Tatrzańska et perd même une place au classement général au profit de Riblon, qui s'empare lui du maillot de leader avant le contre-la-montre final[46]. Accusant un retard de trente secondes sur Riblon avant l'épreuve chronométrée, Majka achève finalement la course à la quatrième place, à seulement vingt-six secondes de Pieter Weening, auteur d'un meilleur contre-la-montre que ses concurrents pour la classement général[47],[48].

Mi-août, l'équipe Saxo-Tinkoff dévoile ses neufs coureurs sélectionnés pour participer au Tour d'Espagne. En plus de Majka, l'équipe danoise se rendra en Espagne avec trois autres candidats à une place parmi les dix premiers du classement général, à savoir Roman Kreuziger, Nicolas Roche et Chris Anker Sørensen, bien que Krezuiger soit désigné « leader naturel » par le directeur sportif Tristan Hoffman[49],[50].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (pl) « Trudne chwile Rafała Majki - miał jednak wielkie wsparcie », sur eurosport.onet.pl (consulté le 27 mai 2013)
  2. (pl) « Małopolanie jadą w wyścigu Giro d'Italia », sur radiokrakow.pl (consulté le 27 mai 2013)
  3. (pl) « Rafał Majka to materiał na świetnego kolarza », sur polskieradio.pl (consulté le 27 mai 2013)
  4. (pl) « Vacansoleil zaangażował wychowanka Krakusa », sur dziennikpolski24.pl (consulté le 27 mai 2013)
  5. (pl) « Trzymają się razem », sur dziennikpolski24.pl (consulté le 27 mai 2013)
  6. (en) « Australia's Matthews grabs home turf title », sur cyclingnews.com,‎ 1er octobre 2010 (consulté le 7 juillet 2011)
  7. a et b « Majka : « À la fois difficile et excitant » », sur velochrono.fr,‎ 22 décembre 2011 (consulté le 23 juillet 2012)
  8. « Majka making good on origin story », sur cyclingnews.com (consulté le 23 mai 2013)
  9. (en) « Roberts and Majka sign for Saxo Bank-SunGard », sur cyclingnews.com,‎ 25 février 2011 (consulté le 23 juillet 2012)
  10. « Cyclisme - Classic Loire Atlantique - 2011 », sur les-sports.info (consulté le 27 avril 2012)
  11. « Tour de Romandie », sur les-sports.info (consulté le 27 avril 2012)
  12. « Tour de la Californie », sur les-sports.info (consulté le 27 avril 2012)
  13. (en) « Majka to lead Saxo Bank at Giro d'Italia », sur cyclingnews.com,‎ 5 décembre 2011 (consulté le 5 décembre 2011)
  14. « Les épaules de Majka sont-elles assez grandes ? », sur pcmfrance.com,‎ 16 février 2012 (consulté le 23 juillet 2012)
  15. « Cyclisme - Tour de Lombardie - 2011 », sur les-sports.info (consulté le 27 avril 2012)
  16. (en) « Gadret looking for podium for AG2R in the Giro d'Italia », sur cyclingnews.com,‎ 26 avril 2012 (consulté le 1er juin 2012)
  17. (en) « Majka crashed after great attack in Tour of Poland », sur teamsaxobanktinkoffbank.com,‎ 15 juillet 2012 (consulté le 23 juillet 2012)
  18. (en) « Jaroslaw Marycz could smell stage win in Tour of Poland », sur teamsaxobanktinkoffbank.com,‎ 16 juillet 2012 (consulté le 23 juillet 2012)
  19. « Première chez les pros pour Talansky », sur cyclismactu.net,‎ 10 août 2012 (consulté le 10 août 2012)
  20. « Contador connait ses huit coéquipiers », sur cyclismactu.net,‎ 9 août 2012 (consulté le 4 novembre 2012)
  21. « Majka prolonge pour 3 ans chez Saxo Bank », sur cyclismactu.net,‎ 14 septembre 2012 (consulté le 4 novembre 2012)
  22. « Ivan Basso s'impose devant Daniel Martin », sur cyclismactu.net,‎ 21 octobre 2012 (consulté le 4 novembre 2012)
  23. (pl) « Rafał Majka trenuje na Etnie », sur facebook.com (Official Rafał Majka fanpage) (consulté le 4 avril 2013)
  24. (en) « Preview : Tour de Romandie », sur saxotinkoff.com (consulté le 27 avril 2013)
  25. (en) « Saxo-Tinkoff announces line-up for Giro d'Italia », sur saxotinkoff.com (consulté le 27 avril 2013)
  26. (pl) « Majka wycofał się z Tour de Romandie z dbałości o zdrowie », sur facebook.com (official Majka fan page) (consulté le 27 avril 2013)
  27. (en) « A tight second stage of Giro d'Italia », sur saxotinkoff.com (consulté le 26 mai 2013)
  28. (en) « Saxo-Tinkoff reached their goals on stage 3 », sur saxotinkoff.com (consulté le 26 mai 2013)
  29. (en) « Majka conquered the Giro youth classification », sur saxotinkoff.com (consulté le 26 mai 2013)
  30. (en) « Boaro 8th on long Giro time trial », sur saxotinkoff.com (consulté le 26 mai 2013)
  31. (en) « Majka show world class on first big Giro mountain stage », sur saxotinkoff.com (consulté le 26 mai 2013)
  32. « Majka ira "chercher le maillot et la victoire" », sur cyclismactu.net (consulté le 26 mai 2013)
  33. (en) « Majka 6th after impressive time trial », sur saxotinkoff.com (consulté le 26 mai 2013)
  34. (en) « Majka lost the jersey to finish 7th overall », sur saxotinkoff.com (consulté le 26 mai 2013)
  35. « Frost : "Majka a été brillant, de bon augure" », sur cyclismactu.net (consulté le 26 mai 2013)
  36. (en) « Majka 7th overall in his Grand Tour captain début ! », sur saxotinkoff.com (consulté le 26 mai 2013)
  37. (pl) « Majka: ten wynik, to jest coś wielkiego; jestem głodny kolejnych wyzwań », sur eurosport.onet.pl (consulté le 27 mai 2013)
  38. (pl) « Tour of Austria: Mathias Frank zwycięża, Rafał Majka na piątym miejscu! », sur naszosie.pl (consulté le 8 juillet 2013)
  39. (da) « Rafal Majka på podiet i Østrig », sur feltet.dk (consulté le 8 juillet 2013)
  40. (en) « Chris Anker Sørensen and Rafal Majka in promising condition ahead Tour of Poland », sur bikeworldnews.com (consulté le 8 juillet 2013)
  41. (en) « Majka third on first stage », sur saxotinkoff.com (consulté le 5 janvier 2014)
  42. (en) « Rafal Majka takes the overall lead in Tour of Poland », sur saxotinkoff.com (consulté le 5 janvier 2014)
  43. (en) « Majka proud to be arriving in Poland in leader's jersey », sur saxotinkoff.com (consulté le 5 janvier 2014)
  44. (en) « Majka loses Tour of Poland lead for 1 second », sur saxotinkoff.com (consulté le 5 janvier 2014)
  45. « Tour de Pologne : Victoire d'Hushovd, Izaguirre leader », sur franceinfo.fr (consulté le 5 janvier 2014)
  46. « Riblon nouveau leader en Pologne », sur rtbf.be (consulté le 5 janvier 2014)
  47. « Tour de Pologne: Weening coiffe Riblon au poteau », sur sports.fr (consulté le 5 janvier 2014)
  48. « Cyclisme. Tour de Pologne : victoire du Néerlandais Weening », sur ouest-france.fr (consulté le 5 janvier 2014)
  49. (en) « Team Saxo-Tinkoff announces Vuelta a España line-up », sur saxotinkoff.com (consulté le 5 janvier 2014)
  50. (en) « Preview : Vuelta a España », sur saxotinkoff.com (consulté le 5 janvier 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :