Gerald Green

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gerald Green Portail du basket-ball
Gerald Green at all-star PBL game 2011 (2).JPG
Fiche d’identité
Nom complet Gerald Green, Jr.
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance (28 ans)
Houston, Texas
Taille 2,02 m (6 8)
Poids 91 kg (200 lb)
Situation en club
Club actuel Drapeau des États-Unis Suns de Phoenix
Numéro 14
Poste Arrière, Ailier
Draft NBA
Année 2005
Position 18e
Franchise Celtics de Boston
Carrière professionnelle *
Saison Club Moy. pts
2005-2006
2006-2007
2007-2008
2007-2008
2008-2009
2009-2010
2010–2011
2011
2011–2012
2012
2012-2013
2013-2014
Celtics de Boston
Celtics de Boston
Timberwolves du Minnesota
Rockets de Houston
Mavericks de Dallas
Lokomotiv Kouban
BC Krasnye Krylia
Foshan Dralions
D-Fenders de Los Angeles
Nets du New Jersey
Pacers de l'Indiana
Suns de Phoenix
05,5
10,4
05,1
06,0
05,2
16,3
11,4
26,5
19,1
12,9
07,0
-

* Points marqués dans chaque club comptant pour le championnat
national et les compétitions nationales et continentales.

Gerald Green est un joueur américain de basket-ball né le 26 janvier 1986 à Houston (Texas). Il évolue au poste d'arrière et d'ailier aux Suns de Phoenix.

Green a commencé le basket-ball tard et choisi de passer directement du lycée à la NBA.

Gerald Green, gagnant du Slam Dunk Contest en 2007 et finaliste en 2008, a parfois été décrit dans les médias comme travaillant peu aux entraînements, et bâclant les exercices demandés.

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Gerald Green au All-Star PBL game.

Celtics de Boston (2005-2007)[modifier | modifier le code]

Green a été choisi par les Celtics de Boston en 18e position lors de la draft NBA 2005.

Timberwolves du Minnesota (2007-Fév.2008)[modifier | modifier le code]

Green est échangé lors de la saison 2007-2008 avec Al Jefferson, Sebastian Telfair, Ryan Gomes et Theo Ratliff contre Kevin Garnett des Timberwolves du Minnesota.

Rockets de Houston (Fév.-Mar.2008)[modifier | modifier le code]

Il est ensuite échangé contre Kirk Snyder, et rejoint donc les Rockets de Houston à quelques heures de la clôture du marché des transferts. Lors de son premier (et dernier) match avec les Rockets, contre les Wizards de Washington, il marquera 6 points (dont un dunk) et 2 rebonds en 4 minutes avant d'être limogé le lendemain.

Mavericks de Dallas (2008-2009)[modifier | modifier le code]

En juillet 2008, il est engagé par les Mavericks de Dallas en tant qu'agent libre, après 5 mois d'absence sur les parquets NBA.

Lokomotiv Kouban-Krasnodar (2009-2010)[modifier | modifier le code]

Son contrat n'étant pas renouvelé, il découvre le championnat russe en signant au Lokomotiv Kouban-Krasnodar en décembre 2009.

Krasnye Krylya Samara (2010-2011)[modifier | modifier le code]

En juin 2010, il reste dans le championnat russe mais change d'équipe en signant au BC Krasnye Krylia.

Foshan Dralions (Oct.-Déc.2011)[modifier | modifier le code]

Il effectue un court passage en Chine au Foshan Dralions entre octobre et décembre 2011.

Lakers de Los Angeles/D-Fenders de Los Angeles (Déc.2011-Fév.2012)[modifier | modifier le code]

Le 13 décembre 2011, il signe avec les Lakers de Los Angeles mais il est coupé le 22 décembre.

Le 28 décembre 2011, il rejoint les D-Fenders de Los Angeles en NBA Development League.

Nets du New Jersey (Fév.2012-2012)[modifier | modifier le code]

Après deux saisons hors NBA, il s'engage aux Nets du New Jersey le 27 février 2012.

Pacers de l'Indiana (2012-2013)[modifier | modifier le code]

Le 12 juillet 2012, il signe avec les Pacers de l'Indiana[1]. Durant le All-Star Week-end 2013, il participe à son troisième Slam Dunk Contest.

Suns de Phoenix (2013-présent)[modifier | modifier le code]

Le 27 juillet 2013, il est transféré avec Miles Plumlee et un futur premier tour de draft aux Suns de Phoenix contre Luis Scola[2]. Le 18 février 2014, lors de la victoire des siens chez les Nuggets de Denver 112 à 107, Green bat son record de points en carrière en inscrivant, en moins de 30 minutes, 36 points dont 8 sur les 13 marqués par son équipe en prolongation[3]. A ce stade de la compétition, il réalise sa meilleure moyenne de points avec 14,6 points de moyenne[4]. Le 6 mars, il bat de nouveau son record de points en carrière en inscrivant 41 points (à 8 sur 13 à trois points)[5] lors de la victoire des siens contre le Thunder d'Oklahoma City[6].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Records en carrière[modifier | modifier le code]

Les records personnels de Gerald Green, officiellement recensés par la NBA sont [7]

Type statistique Saison régulière Playoffs
Record Adversaire Date Record Adversaire Date
Points en un match 41 Thunder d'Oklahoma City 6 mars 2014 15 Hawks d'Atlanta 24 avril 2013
Paniers marqués en un match 14 76ers de Philadelphie 17 avril 2013 11 Hawks d'Atlanta 24 avril 2013
Paniers tentés en un match 25 Heat de Miami 24 janvier 2014 12 Hawks d'Atlanta 27 avril 2013
Lancers francs réussis 10 Hawks d'Atlanta 2 mars 2014 2 2 fois
Lancers francs tentés 11 Thunder d'Oklahoma City 6 mars 2014 2 3 fois
Paniers à 3 points réussis 8 Thunder d'Oklahoma City 6 mars 2014 3 2 fois
Paniers à 3 points tentés 14 Nuggets de Denver 18 février 2014 8 Hawks d'Atlanta 27 avril 2013
Rebonds offensifs 4 3 fois 2 Hawks d'Atlanta 27 avril 2013
Rebonds défensifs 10 Clippers de Los Angeles 9 novembre 2008 3 Knicks de New York 16 mai 2013
Rebonds totaux 12 Clippers de Los Angeles 9 novembre 2008 3 2 fois
Passes décisives 6 Nets du New Jersey 16 avril 2006 2 Hawks d'Atlanta 21 avril 2013
Interceptions 5 Bucks de Milwaukee 14 janvier 2014 1 Nuggets de Denver 5 mai 2009
Contres 4 Nuggets de Denver 26 décembre 2006 1 Hawks d'Atlanta 27 avril 2013
Minutes jouées 45 Hawks d'Atlanta 10 avril 2007 27 Hawks d'Atlanta 24 avril 2013

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fabrice Auclert, « Gerald Green en partance pour les Pacers », sur basketusa.com,‎ 12 juillet 2012
  2. Shaï Mamou, « Luis Scola tradé à Indiana contre Gerald Green et Miles Plumlee », sur basketsession.com,‎ 28 juillet 2013
  3. Shaï Mamou, « Gerald Green éclipse Evan Fournier (25 pts) », sur basketsession.com,‎ 19 février 2014
  4. Dimitri Kucharczyk, « Gerald Green, l’explosion solaire », sur basketusa.com,‎ 19 février 2014
  5. Fabrice Auclert, « Le MVP de la nuit : Gerald Green (41 pts, 8/13 à 3-points) », sur basketusa.com,‎ 7 mars 2014
  6. Jérémy Le Bescont, « Phoenix – OKC : c’était Dieu déguisé en Gerald Green ! », sur basketusa.com,‎ 7 mars 2014
  7. (en) « Gerald Green : Career Stats and Totals », sur nba.com (consulté le 7 mars 2014)

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :