David Lee (basket-ball)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir David Lee.
David Lee Portail du basket-ball
David Lee Warriors.jpg
David Lee en 2011
Fiche d’identité
Nom complet David Lee
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance 29 avril 1983 (31 ans)
Saint-Louis, Missouri
Taille 2,06 m (6 9)
Poids 109 kg (240 lb)
Situation en club
Club actuel Drapeau des États-Unis Warriors de Golden State
Numéro 10
Poste Ailier fort, Pivot
Carrière universitaire ou amateur
2001-2005 Florida
Draft NBA
Année 2005
Position 30e
Franchise Knicks de New York
Carrière professionnelle *
Saison Club Moy. pts
2005-2006
2006-2007
2007-2008
2008-2009
2009-2010
2010-2011
2011-2012
2012-2013
2013-2014
Knicks de New York
Knicks de New York
Knicks de New York
Knicks de New York
Knicks de New York
Warriors de Golden State
Warriors de Golden State
Warriors de Golden State
Warriors de Golden State
05,1
10,7
10,8
16,0
20,2
16,5
20,1
18,5
18,2

* Points marqués dans chaque club comptant pour le championnat
national et les compétitions nationales et continentales.

David Lee (né le 29 avril 1983 à Saint-Louis dans le Missouri) est un joueur américain professionnel de basket-ball.

Carrière universitaire[modifier | modifier le code]

Gators de la Floride[modifier | modifier le code]

2001-2002[modifier | modifier le code]

David Lee débute en université avec les Gators de Florida en 2001. Son équipe, troisième de la Southerneast conference est éliminée au premier tour du tournoi NCAA 83-82 par les Bluejays de Creighton. Lee joue 18 minutes par match pour 7 points et 4,7 rebonds. Lors du match face à Creighton, Lee, non titulaire, totalise 9 points pour 23 minutes de jeu, 8 rebonds, 3 passes décisives et 2 interceptions.

2002-2003[modifier | modifier le code]

Lors de la saison 2002-2003, Les Gators sont de nouveau qualifiés pour le tournoi NCAA. Ils battent Sam Houston State au premier tour puis chutent face à Michigan State au tour suivant[1]. Le temps de jeu de David Lee passe à 26,2 minutes par match et il marque 11,2 points, capte 6,8 rebonds (leader de son équipe), délivre 1,8 passe décisive. Encore une fois, lors des matchs à élimination directe, Lee monte d'un cran. Face à Sam Houston State, titulaire, il marque 23 points (meilleur marqueur du match à 9 sur 12), prend 6 rebonds, donne 3 passes décisives. Au second tour, contre Michigan State, malgré un score peu flatteur (son équipe ne marque que 46 points), David Lee marque 16 points en 32 minutes sur le parquet, prend 4 rebonds et délivre 2 passes décisives.

David Lee termine leader de la Southerneast conference au pourcentage de réussite à deux points avec 64,8%[2].

2003-2004[modifier | modifier le code]

En 2003, David Lee gagne de nouveau du temps de jeu avec 27,5 minutes jouées par match et augmente ses statistiques : 13,3 points, 6,8 rebonds (leader de son équipe), 2,8 passes décisives et 1,1 interception. Encore une fois deuxième de la Southerneast conference, les Gators sont de nouveau éliminés au premier tour du tournoi NCAA, par Manhattan College, 75-60[3]. Lee offre une prestation timide avec 7 points, 5 rebonds et 2 passes décisives en 24 minutes.

En septembre 2004, Lee est dépeint comme étant un joueur athlétique, énergique, "extrêmement rapide et mobile au poste", performant dans la raquette, moins en dehors mais bon passeur. Il est cependant présenté comme un défenseur limité, notamment face aux joueurs les plus imposants physiquement, et n'est ni un leader, ni un joueur décisif[4].

2004-2005[modifier | modifier le code]

Pour sa dernière année universitaire, Lee joue 28 minutes par match à 13,6 points, 9 rebonds (leader de son équipe), 2,2 passes décisives et 1,1 interception[5]. Il a alors comme coéquipier Joakim Noah dans sa première année à Florida.

Les Gators battent les Bobcats de l'Ohio au premier tour du tournoi NCAA, 67-62, mais se font encore éliminer au deuxième tour par les Wildcats de Villanova, 76-65. Lee réalise deux bonnes performances avec 14 points, 8 rebonds, 2 passes décisives, 3 interceptions, 3 contres en 34 minutes face à Ohio[6] et 20 points, 10 rebonds, 2 passes décisives, 3 interceptions et 3 contres en 33 minutes face à Villanova[7].

David Lee se présente à la Draft NBA 2005 et est sélectionné au premier tour, en 30e position, par les Knicks de New York.

Carrière NBA[modifier | modifier le code]

Knicks de New York (2005-2010)[modifier | modifier le code]

Les Knicks, rejoints par Lee en 2005, sont une équipe en plein doute et sportivement en retrait depuis l'arrivée d'Isiah Thomas à la présidence en décembre 2003. Si l'équipe s'est qualifiée pour les playoffs dès la saison 2004, malgré un ratio de 39-43 en saison régulière, ils sont éliminés dès le premier tour sans gagner un seul match. L'année suivante, les Knicks finissent la saison avec 33 victoires seulement et ratent les playoffs. De plus, l'entraîneur légendaire Lenny Wilkens (élu parmi les 10 meilleurs entraîneurs de l'histoire de la NBA en 1997[8] et intronisé au Hall of fame en 1998[9]) a quitté l'équipe et son remplaçant, Herb Williams, est à son tour remplacé par Larry Brown pour la saison 2005-2006.

2005-2006[modifier | modifier le code]

Lors de sa première saison en NBA, David Lee joue 67 matchs (dont 14 comme titulaire). Avec seulement 16,8 minutes de jeu par match, il finit la saison avec des moyennes de 5,1 points et 4,5 rebonds. Il termine un match à plus de 20 points et réalise 4 double-doubles.

Les Knicks, cependant, connaissent la quatrième plus mauvaise saison de leur histoire avec seulement 23 victoires pour 59 défaites, ce qui leur assure la dernière place de leur division et la dernière place de la conférence est. Ces mauvais résultats ont raison de l'entraîneur, Larry Brown, qui est remplacé par Isiah Thomas pour la saison suivante. Ce dernier, depuis son arrivée au club, a opéré de nombreux changements, autant parmi le staff[10] que parmi les joueurs en acquérant le all-star Stephon Marbury en janvier 2004 pour un salaire de 14 625 000 $[11]. Il continue par la suite sa politique d'achats de joueurs aux gros salaires pour aboutir en 2006 à une masse salariale record de 124 millions de dollars[12]. Outre les problèmes financiers qui résultent de ces choix, certains joueurs au salaire élevé se retrouvent dès lors en compétition, créant des embouteillages à certains postes. Ainsi l'acquisition de Jared Jeffries, en août 2006, pose la question de l'utilité de David Lee[13]. Les Knicks utilisent cependant leur option de contrat de trois ans avec Lee en octobre[14].

2006-2007[modifier | modifier le code]

Durant cette saison, Lee double quasiment ses statistiques en passant en moyenne 29,8 minutes sur le parquet (10,7 points, 10,4 rebonds). Dès la saison 2006-2007, il prend l'habitude de réaliser régulièrement des double-doubles (29 en 58 matchs).

Le 16 décembre 2006, une bagarre éclate lors du match opposant les Knicks aux Nuggets[15]. Les dix joueurs sur le parquet sont expulsés et sept joueurs suspendus, notamment Carmelo Anthony pour 15 matchs. Cet événement donne davantage de temps de jeu à Lee qui passe de 25,6 minutes de présence à 31,2 minutes. Isiah Thomas ne le considère cependant toujours pas comme un titulaire[16].

Le 16 février 2007, David Lee est élu MVP du Rising Stars Challenge avec 30 points (14 sur 14 au tir), 11 rebonds, 4 passes décisives en 24 minutes de jeu[17],[18].

Blessé à la fin du mois de février, Lee rate 11 matchs et ne reprend la compétition que le 22 mars[19]. Au moment de sa blessure, il est présenté comme étant l'un des joueurs les plus importants des Knicks[20].

2007-2008[modifier | modifier le code]

À l'orée de la saison 2007-2008, les Knicks ne sont pas considérés comme une équipe capable de se qualifier pour les playoffs. De plus, l'acquisition en juin 2007 du futur all-star Zach Randolph, qui sort d'une saison avec Portland à 23,6 points, et 10,1 rebonds[21], pose de nouveau la question de la place de David Lee dans un effectif aussi fourni sous le panier[22].

La saison 2007-2008 est la première que Lee joue quasiment en intégralité en participant à 81 matchs. Il en débute cependant 52 sur le banc. Il termine la saison avec 10,8 points, 8,9 rebonds (deuxième de son équipe derrière Zach Randolph), 1,2 passe décisive, 1,7 interception.

Les Knicks réitèrent finalement leur pire marque de 2006 avec 23 victoires et 59 défaites. Le duo d'intérieurs Randolph/Curry ne se sublime pas, Isiah Thomas impose des tactiques obsolètes et inadaptées à ses meneurs[23] et connait des démêlés avec la justice[24].

Le 2 avril 2008, Donnie Walsh remplace Isiah Thomas à la présidence des Knicks[25] et, le 13 mai suivant, nomme Mike D'Antoni au poste d'entraîneur.

Malgré les changements à la direction des Knicks, l'équipe est toujours pronostiquée en queue de classement par les spécialistes pour la saison à venir[26].

2008-2009[modifier | modifier le code]

Souhaitant relancer la franchise new yorkaise, Donnie Walsh songe dès octobre 2008 à acquérir la star des Cavaliers, LeBron James. David Lee arrive justement au terme de son contrat en fin de saison et lui faire signer un nouveau contrat sonnerait le glas des espoirs de Walsh. Ce dernier tente, en vain, de vendre Zach Randolph et/ou Eddy Curry, afin de libérer suffisamment d'espace sous le plafond salarial. Il pense également à se séparer de Randolph, Curry et Lee afin d'attirer James[27] ou encore de Jared Jeffries. Conserver Lee coûterait 8 millions de dollars aux Knicks par saison et annihilerait l'espoir de signer James ou n'importe quel autre agent libre en 2010[28].

Au-delà des rumeurs de transferts, c'est durant la saison 2008-2009, avec l'arrivée de Mike D'Antoni et de son "run-and-gun", que David Lee devient un élément essentiel des Knicks. Alors qu'il apparaît 29 fois dans le cinq majeur en 2007-2008, il devient titulaire 74 fois en 2008-2009 et passe de 29,1 à 34,9 minutes par match.

Ses statistiques s'en ressentent et Lee passe de 10,8 à 16 points par match de moyenne et de 8,9 à 11,7 rebonds. Cette saison, il réalise 65 double-doubles (meilleur total de la saison en NBA) en 81 matchs joués avec un pic le 29 novembre 2008, face aux Warriors de Golden State avec 37 points et 21 rebonds.

Il est élu joueur de la semaine du 1er février 2009 pour la conférence est[29].

Malgré l'arrivée de d'Antoni, les Knicks finissent la saison avec seulement 29 victoires et 53 défaites.

Durant l'été 2009, Les Trail Blazers de Portland ainsi qu'une demi-douzaine d'équipes NBA ambitionnent d'acquérir Lee[30].

Agent libre depuis le 1er juillet 2009, David Lee ne parvient pas à trouver d'équipe ni à un accord avec les Knicks. Il souhaite une prolongation sur 5 ou 6 ans avec un contrat de l'ordre de 50 à 60 millions de dollars où les Knicks opteraient davantage pour 8 millions par saison[31]. Malgré la vente de Zach Randolph le 17 juillet 2009, les 20 millions de contrat d'Eddy Curry et Jared Jeffries bloquent le processus.

Sans contrat, David Lee ne peut participer au Team USA's minicamp à Las Vegas où se retrouvent les joueurs de l'équipe américaine sous la férule de Mike Krzyzewski qui les entraînera lors des championnats du monde de 2010 et des jeux olympiques de 2012[32].

Le 4 septembre, ne parvenant pas à négocier un transfert de Lee, Walsh lui propose un contrat d'un an avec les Knicks[33] de l'ordre de 7 millions avec 1 million supplémentaire en cas de playoffs[34]. Les Knicks conservent suffisamment d'espace pour offrir un salaire maximum à LeBron James ou à une autre star en fin d'année[35]

À l'entame de la saison, les spécialistes ne donnent toujours aucune chance aux Knicks de se qualifier pour les playoffs[36].

2009-2010[modifier | modifier le code]

Cette année là, David Lee est le joueur le plus utilisé par son entraîneur (37,3 minutes par match), le meilleur marqueur de son équipe (20,2 points), le meilleur rebondeur (11,7) et ne démérite pas en passes décisives (3,6) et en interception (1). Il se classe 4e rebondeur de la NBA et 4e en double-doubles.

Le 2 avril 2010, il marque 37 points, prend 20 rebonds et délivre 10 passes décisives, contre les Warriors de Golden State. Il s'agit de son premier triple-double.

Cette saison pleine lui permet d'être sélectionné pour le All-Star Game de Dallas en 2010. Il est choisi par David Stern, alors commissaire de la NBA, en remplacement d'Allen Iverson (Sixers de Philadelphie) absent pour raisons personnelles[37].

À la fin de la saison régulière, le maillot de David Lee est le 15e le plus vendu au NBA Store de New York[38].

Le 30 juin, les pronostics vont bon train pour tenter de deviner quelle sera la destination de LeBron James. La majorité des spécialistes le voient aux Bulls. Quant à David Lee, on le verrait bien à Toronto, New Jersey, Utah ou encore à Phoenix[39].

Le 8 juillet 2010, les dirigeants des Knicks prévoient un sign-and-trade avec les Warriors de Golden State si jamais LeBron James ne signe pas à New York. Les Warriors recevraient David Lee en échange d'Anthony Randolph, Kelenna Azubuike, et le Français Ronny Turiaf[40]. Lorsque James annonce son arrivée à Miami, Lee s'envole pour Oakland et les Warriors avec un contrat qui se monte à 80 millions de dollars sur 6 ans[41].

David Lee quitte les Knicks de New York avec une moyenne par match de 12,6 points, 9,4 rebonds et plus de 140 double-doubles. Entre 2004 et 2011, les Knicks connaissent leur plus longue absence des playoffs depuis les années 1960 et Lee n'aura pas l'opportunité d'aller une seule fois au-delà de la saison régulière avec le club de New York.

Le 21 juillet, Lee, blessé à un doigt, est annoncé forfait pour les championnats du monde en Turquie[42].

Durant l'intersaison, David Lee se classe 8e du pire transfert potentiel pour l'année à venir. Il est considéré comme un trop mauvais défenseur étant donné les 80 millions de dollars accordés par les Warriors et la perte d'Anthony Randolph et de deux autres joueurs[43].

Warriors de Golden State (2010-présent)[modifier | modifier le code]

À l'intersaison, David Lee rejoint alors une équipe qui présente des statistiques encore moins flatteuses que celles des Knicks. À l'entame de la saison 2010-2011, les Warriors sortent d'une saison à 31,7% de victoires et n'ont participé qu'une seule fois aux playoffs en 16 ans. Le club vient de changer d'entraîneur (Keith Smart remplace Don Nelson) et a un grand besoin de présence dans la raquette. Les Warriors sont menés par Monta Ellis et voient l'émergence du futur all-star Stephen Curry, alors seulement dans sa deuxième saison en NBA.

2010-2011[modifier | modifier le code]

La première saison de Lee aux Warriors est en deçà de sa précédente. Malgré 15 matchs à plus de 20 points et 10 rebonds (il réalise 37 double-doubles durant la saison), sa moyenne de points par match chute à 16,5 et sa moyenne de rebonds à 9,8. Il demeure cependant le meilleur rebondeur de son équipe, le troisième marqueur et le troisième passeur.

Lors de la saison 2010-2011, les Warriors gagnent 10 matchs de plus que la saison précédente mais terminent à la 12e place de leur conférence.

2011-2012[modifier | modifier le code]

La saison 2011-2012 voit l'arrivée de l'entraîneur Mark Jackson et s'avère extrêmement nuancée pour les Warriors. Autant elle est catastrophique d'un point de vue sportif (l'équipe termine 13e de sa conférence à 23-43 avec seulement 5 victoires contre 22 défaites après la vente de Monta Ellis[44]) mais leur désir manifeste de "tanking"[45] (c'est-à-dire perdre volontairement afin d'avoir le meilleur tour de draft possible) leur permettra une reconstruction rapide du club autour de Stephen Curry et de jeunes joueurs talentueux (Klay Thompson (11e choix de la draft 2011), Harrison Barnes (7e choix en 2012)).

David Lee, lui, retrouve son meilleur niveau avec 20,1 points par match et 9,6 rebonds. Il termine 6 matchs à plus de 20 points et 10 rebonds et réalise 27 double-doubles (en 57 matchs). Le 7 février 2012, face au Thunder d'Oklahoma City, il réalise le deuxième triple-double de sa carrière avec 25 points, 11 rebonds et 10 passes décisives.

Cette année-là, il est l'un des quatre seuls joueurs (avec Blake Griffin, Dwight Howard et Kevin Love) à avoir plus de 20 points et 9 rebonds par match (soit le premier Warrior à ce niveau depuis 1972)[46].

Le 24 avril 2012, Bob Myers - acteur de la reconstruction qui a participé, le mois précédent, à l'acquisition d'Andrew Bogut - devient le nouveau manager des Warriors[47].

2012-2013[modifier | modifier le code]

Les mauvais résultats des Warriors, paradoxalement, alliés à un recrutement osé mais finalement payant (vente du meilleur marqueur Monta Ellis ainsi que de Kwame Brown et Ekpe Udoh en échange de Stephen Jackson et d'un pivot, Andrew Bogut, pourtant blessé et qui ne rejouera pas avant janvier 2013[48]) placent l'équipe parmi les surprises de la saison 2012-2013. En retrait par rapport aux meilleurs marqueurs de son équipe, David Lee marque tout de même 18,5 points de moyenne et capte 11,2 rebonds. Il est le deuxième meilleur marqueur de son équipe et le meilleur rebondeur. Lee termine 5e au classement des rebondeurs de la NBA avec 886 prises, soit 11,2 par match et premier en nombre de double-doubles avec 56[49].

Le 21 décembre 2012, face aux Bobcats de Charlotte, il réalise le troisième triple-double de sa carrière avec 23 points, 11 rebonds et 11 passes décisives.

Il est élu joueur de la semaine du 16 décembre 2012 et du 3 février 2013 pour la conférence ouest. Il est également membre de la All-NBA 3rd team avec Paul George, James Harden, Dwight Howard et Dwyane Wade[50].

Sa bonne saison lui permet d'être sélectionné pour le NBA All-Star Game 2013. David Lee foulera le parquet pendant 13 minutes pour 6 points, 2 rebonds et 2 interceptions.

Avec 47 victoires contre 35 défaites, les Warriors se qualifient pour les playoffs pour la deuxième fois depuis 1995. Alors qu'il a l'opportunité de participer aux playoffs pour la première fois de sa carrière, David Lee se blesse à la hanche le 22 avril lors du premier match du premier tour contre les Nuggets[51]. D'abord annoncé forfait jusqu'à la fin de la saison, il fait un retour surprise 11 jours après. Il joue moins de 2 minutes et n'a le temps de prendre qu'un seul rebond mais participe à la victoire et à la qualification des siens lors du sixième match.

David Lee joue quatre des six matchs de la demi-finale de conférence perdue face aux Spurs. Il n'apparaît que 8,7 minutes en moyenne par match, pour 5 points et 3,3 rebonds.

À la fin de l'année 2013, le site de sport américain ESPN classe David Lee 50e dans son classement des 500 meilleurs joueurs de la NBA[52]. Il gagne 9 places par rapport à son classement de 2012.

2013-2014[modifier | modifier le code]

Après leur beau parcours en 2013, les Warriors sont très attendus pour la saison 2013-2014 grâce à l'ajout de l'ailier all-star Andre Iguodala et malgré la perte de leurs meilleurs joueurs de banc (Jarrett Jack et Carl Landry). À l'heure du week-end du NBA All-Star Game 2014, les Warriors, bien que capables de matchs pleins face aux grosses équipes, déçoivent avec 31 victoires pour 22 défaites et une 8e place dans la difficile conférence ouest, à 6 victoires de leurs rivaux, les Clippers. David Lee, toujours constant, affiche des statistiques de 18,8 points par match, 9,8 rebonds, 2,4 passes décisives et 0,6 interception pour 34,1 minutes de jeu.

Il est élu joueur de la semaine du 5 janvier 2014[53] avec 24,5 points, 10,5 rebonds et 3,5 passes décisives.

Au 15 février 2014, David Lee a déjà réalisé 27 double-doubles en 50 matchs avec deux matchs de très haut niveau face aux deux finalistes précédents : 32 points et 13 rebonds face aux Spurs le 19 décembre 2013 et 32 points et 14 rebonds face au Heat le 2 janvier 2014.

Le 28 février, après la victoire des siens chez son ancienne équipe des Knicks de New York, il déclare en conférence de presse ne pas en vouloir aux dirigeants des Knicks qui l'ont transféré en juin 2010 pour libérer de la masse salariale[54].

Blessé aux ischio-jambiers, Lee ne joue pas entre le 22 mars et le 11 avril[55]. Il termine la saison régulière en ayant joué 69 matchs (33,2 minutes par match) : 18,2 points (52,3% de réussite), 9,3 rebonds, 2,1 passes décisives, 0,7 interception, 0,4 contre[56]. Il est le troisième meilleur marqueur de son équipe (derrière Stephen Curry et Klay Thompson) et le deuxième rebondeur (derrière Andrew Bogut)[57]. Il effectue 34 doubles-doubles[58].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Universitaire[modifier | modifier le code]

S

U

G

MPM

PTS

PPG

FG

FGA

FG%

3P

3PA

3P%

FT

FTA

FT%

TRB

RPG

APG

SPG

BPG

2001-2002 Florida 31 18,0 218 7,0 84 145 57,9 % 0 0 - 50 91 54,9 % 145 4,7 1,0 0,6 0,7
2002-2003 Florida 33 26,2 371 11,2 149 230 64,8 % 0 0 - 73 117 62,4% 224 6,8 1,8 0,7 1,5
2003-2004 Florida 31 27,5 412 13,3 150 255 59,3 % 0 2 0 % 112 145 77,2 % 212 6,8 2,8 1,1 0,5
2004-2005 Florida 32 28,0 435 13,6 160 305 53,2 % 0 4 0 % 115 161 71,4 % 288 9,0 2,2 1,1 0,8

Total

-

127

25,0

1436

11,3

543

935

58,1 %

0

6

0 %

350

514

68,1 %

869

6,8

6,2

0,9

0,9

NBA saisons régulières[modifier | modifier le code]

S

T

G

GS

MP

MPM

PTS

PPG

FG

FGA

FG%

3P

3PA

3P%

FT

FTA

FT%

ORB

DRB

TRB

RPG

AST

APG

SPG

BPG

TPG

FPG

2005-2006 Knicks 67 14 1129 16,9 345 5,1 137 230 59,6 % 0 0 0 % 71 123 57,7 % 109 194 303 4,5 43 0,6 0,4 0,3 0,8 1,9
2006-2007 Knicks 58 12 1731 29,8 621 10,7 240 400 60,0 % 0 0 0 % 141 173 81,5 % 196 406 602 10,4 104 1,8 0,8 0,4 1,6 2,7
2007-2008 Knicks 81 29 2356 29,1 876 10,8 341 618 55,2 % 0 2 0 % 194 237 81,9 % 242 482 724 8,9 95 1,2 0,7 0,4 1,2 2,6
2008-2009 Knicks 81 74 2824 34,9 1293 16,0 522 951 54,9 % 0 3 0 % 249 330 75,5 % 256 695 951 11,7 174 2,1 1,0 0,3 1,9 3,2
2009-2010 Knicks 81 81 3019 37,3 1640 20,2 686 1258 54,5 % 0 8 0 % 268 330 81,2 % 228 721 949 11,7 295 3,6 1,0 0,5 2,3 3,2
2010-2011 Warriors 73 73 2634 36,1 1203 16,5 496 978 50,7 % 1 3 33,3 % 210 267 78,7 % 217 497 714 9,8 233 3,2 1,0 0,4 2,3 2,9
2011-2012 Warriors 57 57 2121 37,2 1147 20,1 464 922 50,3 % 0 5 0 % 219 280 78,2 % 171 374 545 9,6 162 2,8 0,9 0,4 2,6 3,1
2012-2013 Warriors 79 79 2907 36,8 1459 18,5 602 1160 51,9 % 0 4 0 % 255 320 79,7 % 218 668 886 11,2 279 3,5 0,8 0,3 2,6 3,1
2013-2014 Warriors 69 67 2288 33,2 1257 18,2 513 981 52,3 % 0 1 0 % 231 296 78,0 % 182 461 643 9,3 147 2,1 0,7 0,4 2,2 3,0

Total

-

646

486

21009

32,5

9841

15,2

4001

7498

53,4 %

1

26

3,8 %

1838

2356

78,0 %

1819

4498

6317

9,8

1532

2,4

0,8

0,4

1,9

2,9

NBA Playoffs[modifier | modifier le code]

S

T

G

GS

MP

MPM

PTS

PPG

FG

FGA

FG%

3P

3PA

3P%

FT

FTA

FT%

ORB

DRB

TRB

RPG

AST

APG

SPG

BPG

TPG

FPG

2012-2013 Warriors 6 1 65 10,8 30 5 13 33 39,4 % 0 0 0 % 4 6 66,7 % 6 22 28 4,7 5 0,8 0,5 0,2 0,8 0,8

Total

-

6

1

65

10,8

30

5

13

33

39,4 %

0

0

0 %

4

6

66,7 %

6

22

28

4,7

5

0,8

0,5

0,2

0,8

0,8

All-Star Games[modifier | modifier le code]

S

T

MP

PTS

FG

FGA

FG%

3P

3PA

3P%

FT

FTA

FT%

ORB

DRB

TRB

APG

SPG

BPG

TPG

FPG

2009-2010 Est 12 4 2 3 66,7 % 0 0 0 % 0 0 0 % 0 2 2 1 0 0 3 1
2012-2013 Ouest 13 6 3 4 75,0 % 0 0 0 % 0 0 0 % 0 2 2 0 2 0 1 1

Total

-

25

10

5

7

70,9 %

0

0

0 %

0

0

0 %

0

4

4

0,5

1

0

2

1

Records personnels et distinctions[modifier | modifier le code]

Les records personnels de David Lee, officiellement recensés par la NBA sont [59]

David Lee en octobre 2012.
Type statistique Saison régulière Playoffs
Record Adversaire Date Record Adversaire Date
Points en un match 37 2 fois 20 @ Clippers de Los Angeles 19 avril 2014
Paniers marqués en un match 16 Warriors de Golden State 29 novembre 2008 8 2 fois
Paniers tentés en un match 29 Warriors de Golden State 29 novembre 2008 15 Clippers de Los Angeles 24 avril 2014
Lancers francs réussis 12 2 fois 4 @ Clippers de Los Angeles 19 avril 2014
Lancers francs tentés 14 @ Jazz de l'Utah 13 décembre 2010 4 4 fois
Paniers à 3 points réussis 1 Raptors de Toronto 25 mars 2011
Paniers à 3 points tentés 2 Rockets de Houston 21 mars 2010
Rebonds offensifs 9 3 fois 8 Clippers de Los Angeles 24 avril 2014
Rebonds défensifs 17 2 fois 12 @ Nuggets de Denver 20 avril 2013
Rebonds totaux 22 Spurs de San Antonio 22 février 2013 14 @ Nuggets de Denver 20 avril 2013
Passes décisives 11 Bobcats de Charlotte 21 décembre 2012 4 2 fois
Interceptions 5 3 fois 2 Clippers de Los Angeles 27 avril 2014
Contres 4 Celtics de Boston 29 mars 2006 1 @ Nuggets de Denver 20 avril 2013
Balles perdues 7 4 fois 6 @ Clippers de Los Angeles 19 avril 2014
Minutes jouées 52 Suns de Phoenix 2 janvier 2006 38 Clippers de Los Angeles 27 avril 2014

Palmarès[modifier | modifier le code]

  • 2 sélections au NBA All-Star Game en 2010 et 2013.
  • All-NBA Third Team en 2013.
  • 4 fois joueur de la semaine : 1er février 2009, 16 décembre 2012, 3 février 2013 et 5 janvier 2014.
  • McDonald's All American en 2001.
  • Vainqueur du McDonald's Slam Dunk Contest en 2001.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.sports-reference.com/cbb/conferences/sec/2003.html
  2. http://www.sports-reference.com/cbb/players/david-lee-1.html
  3. http://www.sports-reference.com/cbb/boxscores/2004-03-18-florida.html
  4. http://www.draftexpress.com/profile/David-Lee-87/
  5. http://www.sports-reference.com/cbb/schools/florida/2005.html
  6. http://www.sports-reference.com/cbb/boxscores/2005-03-18-florida.html
  7. http://www.sports-reference.com/cbb/boxscores/2005-03-20-florida.html
  8. http://www.basketball-reference.com/coaches/wilkele01c.html
  9. http://www.hoophall.com/hall-of-famers/tag/leonard-r-lenny-wilkens-coach
  10. http://sports.espn.go.com/nba/news/story?id=1708761
  11. http://www.basketball-reference.com/players/m/marbust01.html
  12. http://sportsillustrated.cnn.com/2006/scorecard/02/02/truth.rumors.nba/
  13. http://espn.go.com/blog/truehoop/post/_/id/2100/whose-minutes-does-jared-jeffries-take
  14. http://sports.espn.go.com/nba/news/story?id=2638290
  15. http://sports.espn.go.com/nba/news/story?id=2699893
  16. http://insider.espn.go.com/espn/blog/index?entryID=2744062&name=sheridan_chris
  17. http://www.basketball-reference.com/allstar/NBA_2007_rookie.html
  18. http://sports.espn.go.com/nba/allstar2007/news/story?id=2768924
  19. http://sports.espn.go.com/nba/news/story?id=2797224
  20. http://sports.espn.go.com/nba/news/story?id=2808820
  21. http://www.basketball-reference.com/players/r/randoza01.html
  22. http://sports.espn.go.com/nba/dailydime?page=dime-NewYorkPreview0708
  23. http://sports.espn.go.com/nba/trainingcamp08/columns/story?columnist=hollinger_john&page=KnicksForecast0809
  24. http://sports.espn.go.com/nba/news/story?id=3353483
  25. http://www.nba.com/knicks/history/knickerbockersstory.html
  26. http://sports.espn.go.com/nba/dailydime?page=dime-NewYorkPreview0809
  27. http://sports.espn.go.com/nba/columns/story?columnist=ford_chad&page=TradeTalk-081015
  28. http://sports.espn.go.com/nba/columns/story?columnist=ford_chad&page=TradeWatchBigs-090210
  29. http://www.basketball-reference.com/leagues/NBA_2009.html
  30. http://sports.espn.go.com/nba/news/story?id=4306502
  31. http://sports.espn.go.com/nba/news/story?id=4351763
  32. http://sports.espn.go.com/oly/olybb/news/story?id=4337284
  33. http://sports.espn.go.com/nba/news/story?id=4445355
  34. http://sports.espn.go.com/nba/news/story?id=4501088
  35. http://sports.espn.go.com/nba/trainingcamp09/columns/story?columnist=sheridan_chris&page=knicks-090925
  36. http://sports.espn.go.com/nba/preview2009/news/story?page=Predictions0910-Knicks
  37. http://www.nba.com/2010/allstar/2010/02/11/kidd.lee.replacements/index.html
  38. http://sports.espn.go.com/espn/thelife/news/story?id=5143670
  39. http://sports.espn.go.com/nba/news/story?page=FreeAgency-100630
  40. (en) « Warriors Acquire All-Star Forward/Center David Lee From New York Knicks », sur NBA.com,‎ 16 août 2010
  41. http://sports.espn.go.com/new-york/nba/news/story?id=5364903
  42. http://sports.espn.go.com/oly/olybb/news/story?id=5399142
  43. http://sports.espn.go.com/nba/news/story?page=SummerForecast10-WorstNewcomer
  44. http://www.baysportsreport.com/2013/11/15/losing-winning-tanking-saved-golden-state-warriors/
  45. http://bleacherreport.com/articles/1160424-golden-state-warriors-why-the-warriors-tanking-is-hurting-the-nba
  46. http://www.nba.com/playerfile/david_lee/bio/?ls=iref:playerCompleteBioLink
  47. http://espn.go.com/nba/story/_/id/7851815/golden-state-warriors-promote-bob-myers-general-manager
  48. Syra Sylla, « Andrew Bogut de retour dans la raquette de Golden State », basketsession.com,‎ 29 janvier 2013 (consulté en 1er mars 2014)
  49. (en) « 2012-13 Double-doubles leaders : Total Double-Doubles », sur nba.com
  50. http://www.basketball-reference.com/leagues/NBA_2013.html
  51. http://espn.go.com/nba/playoffs/2013/story/_/id/9196513/2013-nba-playoffs-golden-state-warriors-lose-david-lee-playoffs-hip-injury
  52. http://espn.go.com/nba/story/_/page/nbarank-gsw-2013/2013-nba-player-rankings-golden-state-warriors
  53. http://www.nba.com/2014/news/01/06/thaddeus-young-david-lee-players-of-week/
  54. Arnaud Gelb, « Et si David Lee revenait aux Knicks… », basketusa.com,‎ 1er mars 2014 (consulté en 1er mars 2014)
  55. http://www.insidebasket.com/actu/flou-total-autour-de-la-blessure-de-david-lee.html
  56. http://stats.nba.com/playerStats.html?PlayerID=101135
  57. http://www.basketball-reference.com/teams/GSW/2014.html
  58. http://espn.go.com/nba/statistics/player/_/stat/double-doubles/sort/doubleDouble
  59. (en) « David Lee : Career Stats and Totals », sur nba.com (consulté le 30 avril 2014)

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :