Real Madrid (basket-ball)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Real Madrid et RMB.
Real Madrid
Logo du club
Généralités
Surnom(s) Los Blancos
Los Merengues
Los Madridistas
Date de fondation 8 mars 1931
Couleurs Blanc
Salle Palacio de Deportes
(12 500 places)
Siège Avenida Concha Espina 128036 Madrid
Championnat actuel Liga Endesa
Président Drapeau : Espagne Florentino Pérez
Entraîneur Drapeau : Espagne Pablo Laso
Site web www.realmadrid.com
Palmarès
National[1] Championnat d'Espagne (31)
Coupe d'Espagne (23)
Supercopa (3)
International[1] Coupe intercontinentale(4)
Euroligue (8)
Coupe ULEB (1)
Coupe Saporta (4)
Coupe Korać (1)

Le Real Madrid Baloncesto est un club espagnol de basket-ball appartenant à la Liga ACB soit le plus haut niveau du championnat d'Espagne. Basé à Madrid, c'est une section du club omnisports du Real Madrid.

Historique[modifier | modifier le code]

La section basket-ball du Real Madrid est le club de basket-ball le plus titré en Europe. Elle voit le jour le 8 mars 1931 à la suite d'une annonce dans un quotidien espagnol, ABC, invitant tous les gentlemen intéressé par la pratique du basket-ball à rejoindre le club[2]. En 1953, Santiago Bernabéu confie à Raimundo Saporta l'organisation d'un tournoi pour célébrer le cinquantenaire du club. La bonne organisation de celui-ci confirme Bernabeu de donner plus de responsabilités au sein du club à Saporta.

Celui-ci fait partie d'une commission, comprenant également le Yougoslave Borislav Stankovic, le Français Robert Busnel, le Tchèque Miloslav Kriz et le Soviétique Nikolaï Semasko, qui lors des championnats d'Europe de 1957, invite les fédérations nationales de faire participer leurs champions nationaux à une compétition débutant en 1958 et dont le journal L'Équipe fournit le trophée[3].

Cette domination s'exprime tout d'abord dans le basket-ball espagnol. Le palmarès du Real est fort de 30 titres de Champion d'Espagne[4]. Parmi ces trente titres, le Real réalise une série de sept titres puis de dix titres consécutifs, seulement interrompu par une deuxième place en 1967[5]. Le Real détient également le record de victoires en Coupe du Roi.

Le Real battit son palmarès européen dans les années 1960-1970. Le Real, lors de la première édition de la Coupe d'Europe, est contraint d'abandonner la compétition au stade des demi-finales, Franco refusant que l'équipe se rende en URSS pour y disputer son match face au club letton de ASK Riga[6].

Il atteint pour la première fois le stade de la finale de la Coupe des clubs champions en 1962, finale perdue à Genève face au Dynamo Tbilissi. Cette finale, grâce à une prime de 200 000 dollars offerte par le Real au club soviétique pour ne pas se heurter à la décision politique de Franco d'interdire le Real de se rendre en URSS, se dispute sur un match unique et sur terrain neutre[6].

L'année suivante, le Real atteint de nouveau la finale. Le match aller, disputé à Madrid, voit le Real s'imposer de 17 points face au CSKA Moscou. Le club soviétique remportant le match retour sur le même écart, un match d'appui est nécessaire. Celui-ci, également disputé à Moscou, voit la victoire finale du club de Moscou.

Après deux défaites, le Real remporte sa troisième finale consécutive en battant en deux manches le club tchèque du Spartak de Brno. Celle-ci est obtenue au match retour au cours duquel le Real, grâce à une victoire de 20 points, compense les 11 points concédés lors de la défaite de l'aller. Cependant, la compétition est privée du champion d'URSS, le CSKA Moscou dont les joueurs, composant à une très forte majorité l'équipe d'URSS, sont préservés pour préparer les jeux Olympiques de 1964.

En 1965, le Real confirme sa domination du basket-ball européen en prenant sa revanche sur le CSKA Moscou, de retour sur la scène européenne, en remportant le match retour à Madrid sur le score de 76 à 62 après une défaite de 7 points à l'aller. Ce titre est également le premier obtenu sous la direction de l'entraîneur Pedro Ferrándiz González qui est l'un des grands entraîneurs du club madrilène, remportant avec le Real quatre Coupe des Clubs champions.

Après une interruption d'un an, le Real rejoue une finale en 1967, remportant un nouveau titre européen face au club italien de Simenthal Milan. En 1968, le Real retrouve un ancien adversaire, le Spartak de Brno. La finale disputée à Lyon, voit de nouveau le Real triompher.

En 1969, à Barcelone, le Real est défait par le CSKA Moscou.

Le Real doit ensuite attendre 1974 pour revenir en finale. Lors de celle-ci, le Real bat le club italien de Ignis Varese qui disputait sa cinquième finale consécutive, dont trois victoires. Les deux années suivantes voient de nouveau ces deux équipes s'affronter pour le titre européen, la victoire allant les deux fois au club italien.

Après une saison où le Real n'atteint pas la finale, le classique Varese-Real a de nouveau lieu en 1978. Le Real remporte cette quatrième finale entre les deux clubs à Munich.

En 1980, le Real remporte son septième titre européen, face au club israélien du Maccabi.

En 1984, le Real remporte un autre trophée européen avec la Coupe des vainqueurs de Coupe en battant de un point le club de Milan. L'année suivante, le Real renoue avec la finale des Clubs Champions mais échoue à Zagreb face au Cibona Zagreb.

Le Real complète son palmarès européen en remportant la Coupe Korac face au Cibona où évolue Dražen Petrović. L'année suivante, Petrović a depuis rejoint les rangs madrilènes. Lors de la finale de la Coupe des Coupes, considéré comme l'un des meilleurs matchs de basket-ball s'étant déroulé sur le sol européen, ll inscrit 62 points face au club italien de Caserte, club où évolue le Brésilien Oscar Schmidt qui marque lui 44 points[7].

En 1992, le Real remporte une nouvelle Coupe des Coupes, face au club grec du PAOK Salonique.

Il doit toutefois attendre l'arrivée de Arvydas Sabonis et d'un jeune entraîneur déjà vainqueur de l'Euroligue à deux reprises avec deux clubs différents, Željko Obradović, pour renouer avec la victoire en Coupe des Clubs Champions. Cette victoire est obtenue face à un autre club grec, l'Olympiakos [8].

Deux ans plus tard, il remporte sa quatrième Coupe des Coupes devant le club italien de Vérone. Le club madrilène doit ensuite attendre 2007 pour remporter un nouveau titre européen, la Coupe ULEB, compétition dont il a atteint la finale en 2004.

La saison 2007-2008 est un objectif important pour le Real Madrid. Madrid est en effet la ville choisie pour accueillir le Final Four 2008 de l'Euroligue. Dans le cadre du cinquantenaire de la création de la Coupe des Clubs champions, les cinquante plus grands contributeurs au basket-ball européen, joueurs, entraîneurs et dirigeants, sont honorés au cours de ce Final Four. Le Real échoue toutefois dans sa tentative d'atteindre le Final Four, éliminé lors du Top 16. Bien que vainqueur lors des deux premières journées, le Real est finalement devancé par le Maccabi et l'Olympiakós [9].

Le Real doit ensuite attendre la saison 2011-2012 pour remporter un nouveau trophée, avec la Coupe du Roi. Durant cette période, l'équipe ne parvient pas à atteindre la finale du championnat, et son meilleur résultat est une quatrième place lors de l'Euroligue 2010-2011. Lors de cette saison 2011-2012, le Real retrouve la finale du championnat, mais s'incline trois à deux face à Barcelone.

Lors de la saison 2012-2013, le Real atteint la finale de l'Euroligue en battant le rival barcelonais mais est laminé en finale par le tenant du titre, l'Olympiakós de Vassilis Spanoulis.

La saison suivante, le Real renforce encore son effectif pléthorique et perd pour la première fois, toutes compétitions confondues, en janvier 2014 face au CSKA Moscou[10]. En mars 2014, le Real établit un nouveau record du plus faible nombre d'interceptions dans une rencontre d'Euroligue avec 2[11]. Le Real finit la saison régulière avec 32 victoires et 2 défaites et se qualifie pour les playoffs. En Euroligue, le Real atteint le Final Four et se qualifie pour la finale de l'Euroligue face au Maccabi Tel-Aviv après avoir battu facilement le FC Barcelone. Le Real perd face au Maccabi en prolongation. En playoffs de la Liga ACB, le Real bat l'Unicaja Málaga 3-1 en demi-finale mais perd (3 manches à 1) face au Barça en finale.

Personnalités historiques du club[modifier | modifier le code]

Joueurs emblématiques[modifier | modifier le code]

Durant sa période faste des années 1960, 1970, le Real présente sur le parquet de grands noms du basket-ball espagnol. Emiliano Rodríguez, arrivé au Real en 1960, est à l'époque l'un meilleurs joueurs européens[12]. Durant sa carrière au Real, il remporte les quatre premières Coupes des clubs champions de l'histoire du club et ajoute 9 coupe d'Espagne et une série de douze titres consécutifs de champion d'Espagne.

Lolo Sainz évolue au Real durant la même période, de même que le naturalisé espagnol Clifford Luyk qui a porté le maillot blanc de 1961 à 1978 qui lui participe aux six premiers triomphes du Real sur la scène européenne. Un autre américain, Wayne Brabender, évolue au Real durant cette période.

Le meneur Juan Antonio Corbalán, qui a évolué au Real de 1971 à 1988, est certainement l'un des meilleurs joueurs évoluant à son poste. Il a remporté trois Coupes des clubs champions, compétition dont il dispute également trois autres finales. Durant sa présence sur les parquets, le Real remporte aussi une Korac, trois coupes intercontinentales et le mondial des clubs[13].

Durant les années 1980, le Real voit passer quelques grands noms européens: Drazan Dalipagic durant la saison 1980-181 puis Mirza Delibasic.

Le pivot espagnol Fernando Martín Espina occupe également une place à part dans l'histoire du club. Après une première carrière au Real, il devient le premier espagnol à rejoindre la NBA. Après son passage d'une saison au Portland Trail Blazers il retrouve le Real pour y remporter la Coupe des Coupes 1989. À la fin de cette même année, il décède dans un accident de voitures. Depuis, le Real n'a plus jamais réattribué son numéro 10.

La Coupe des Coupes 1989 est marquée par les 62 points de Dražen Petrović. Celui-ci, malgré un passage d'une saison seulement, laisse ainsi également une trace indélébile dans l'histoire madrilène, même si le Real échoue en finale du championnat.

Le Real est également le dernier club européen à accueillir l'autre grande vedette du basket-ball européen, Arvydas Sabonis avant son départ vers le monde de la NBA. La contribution de celui-ci à la conquête de la huitième Coupe des Champions lui octroie le titre de MVP du Final Four[8].

Le serbe Dejan Bodiroga apporte également sa contribution au palmarès du Real en remportant la Coupe Saporta 1997. Joe Arlauckas, Alberto Herreros sont également des joueurs majeurs à cette période.

Un autre serbe Aleksandar Djordjević évolue au Real, remportant le titre de champion en 2000.

En 2008, afin de célébrer le cinquantenaire des compétitions européennes, un comité d'expert du basket-ball européen est nommé pour désigner les 50 personnalités les plus importantes du basket-ball européen. Ce comité, présidé par Borislav Stankovic, a choisi 35 joueurs, 10 entraîneurs et 5 arbitres[14].

Le Real est le club européen qui contient le plus d'ancien membre parmi ces 50 personnalités.

Les anciens joueurs du Real figurant dans la liste des 35 joueurs retenus sont: Dejan Bodiroga, Wayne Brabender, Drazan Dalipagic, Mirza Delibasic, Clifford Luyk, Dražen Petrović, Emiliano Rodríguez, Arvydas Sabonis, Walter Szczerbiak.

Rafael Rullán est le joueur ayant disputé le plus de saisons sous le maillot du Real avec dix-huit, de 1969 à 1987[15]. Il devance Juan Antonio Corbalán, deuxième avec dix-sept saisons, puis trois joueurs à seize saisons, Clifford Luyk, Wayne Brabender et Fernando Romay[15]. José Biriukov est le joueur ayant le plus de rencontres de Liga ACB depuis l'instauration de celle-ci en 1984 avec 404, devançant Alberto Herreros, 349, et Fernando Romay 346[15]. Biriukov est également le meilleur marqueur de l'histoire du Real en Liga ACB avec 5 303 points devant Herreros - 4 615 -, Fernando Martín - 3 302 -, Antonio Martín - 3 271 - , Joe Arlauckas 3 269 - Alberto Angulo - 2 624 - , Arvydas Sabonis - 2 404 - , Josep Cargol - 2 278 - , Rafael Rullan - 2 075 - José Miguel Antúnez - 2 013[15]. Dražen Petrović est le joueur qui inscrit le plus de points sur une saison en Liga ACB, lors de la saison 1988-1989 avec 1 026 points soit une moyenne de 28,5[15]. Arvydas Sabonis est détenteur des deux meilleures performances dans la catégorie du rebond, avec 448, 13,18 de moyenne en 1994-1995 et 303 (11,22) l'année précédente[15].

Dirigeants[modifier | modifier le code]

Entraîneurs[modifier | modifier le code]

Pedro Ferrándiz, qui a entraîné le club durant quatre périodes, de 1955 à 1957, puis de 1959 à 1962, 1964 à 1965 et enfin de 1966 à 1975, est l'entraîneur qui a le plus contribué à enrichir le palmarès. Sous sa conduite, le Real a remporté quatre Coupe des clubs champions en 1965, 1967, 1968 et 1974. onze titres de champions et onze coupes d'Espagne.

Lolo Sainz Après sa carrière de joueur, a également rempli de manière significative les armoires de trophées du club. Il remporte à deux reprises la Coupe des clubs champions en 1978, 1980, gagne deux Coupes des Coupes en 1984, 1989, une Coupe Korac en 1988, trois Coupes intercontinentale 1975-76, 1976-77, 1977-78 et le mondial des clubs 1980-81. Sur la scène nationale et sous sa conduite, le Real ajoute dix titres de champion d'Espagne et quatre coupes du Roi.

Sous la conduite du serbe Željko Obradović durant la période de 1994 à 1997, le Real remporte sa huitième Coupe des Champions en 1995. Le club remporte un deuxième trophée européen, la Coupe Saporta en 1997.

Le Real a également connu d'autres grands entraîneurs, même si au cours de leur passage, le club n'ait pas connu le succès attendu par les fans en regard du palmarès et de la renommée de l'entraîneur en place. Le Serbe Božidar Maljković remporte le titre de champion d'Espagne 2005.

George Karl a dirigé durant deux saisons le club madrilène avant de faire carrière en NBA.

Quatre des dix entraîneurs choisi en 2008 comme ayant le plus contribué au basket-ball européen ont dirigé le Real durant leur carrière : Pedro Ferrandiz, Željko Obradović, Lolo Sainz, Božidar Maljković[14]. L'Italien Ettore Messina, qui fait également fait partie de cette lite des dix entraineurs le plus importants du basket-ball européen rejoint le Real en 2009 avant de mettre un terme à on contrat avant la fin de la saison 2010-2011.

Palmarès[modifier | modifier le code]

le palmarès international de la section basket-ball est [1]:

Sur la scène nationale, le Real est [1]:

Entraîneurs successifs[modifier | modifier le code]

Entraîneurs du Real Madrid
Période Nom
1935-1936 Drapeau : Mexique Segundo Braña
1941-1943 Drapeau : Pérou Cholo Méndez
1943-1945 Drapeau : Espagne Anselmo López
1945-1946 Drapeau : Espagne Claudio Alonso
1947 Drapeau : Espagne Anselmo López
1947-1948 Drapeau : Espagne José Borrero
1949-1954 Drapeau : Porto Rico Freddy Borrás
1954-1958 Drapeau de l'Espagne Ignacio Pinedo
1958-1959 Drapeau de l'Espagne Jacinto Ardevínez
1959-1962 Drapeau de l'Espagne Pedro Ferrándiz
1962-1964 Drapeau de l'Espagne Joaquín Hernández
1964-1965 Drapeau de l'Espagne Pedro Ferrándiz
1965-1966 Drapeau de la France Robert Busnel
1966-1975 Drapeau de l'Espagne Pedro Ferrándiz
1975-1989 Drapeau de l'Espagne Lolo Sainz
1989-1990 Drapeau des États-Unis George Karl
Période Nom
1990-1991 Drapeau de l'Espagne Ángel González Jareño
Drapeau de l'Espagne Ignacio Pinedo
Drapeau des États-Unis Drapeau de l'Espagne Wayne Brabender
1991-1992 Drapeau des États-Unis George Karl
1992-1994 Drapeau des États-Unis Drapeau de l'Espagne Clifford Luyk
1994-1997 Drapeau de Serbie-et-Monténégro Željko Obradović
1997-1998 Drapeau de l'Espagne Miguel Ángel Martín
Drapeau de l'Espagne Tirso Lorente
1998-1999 Drapeau des États-Unis Drapeau de l'Espagne Clifford Luyk
1999-2002 Drapeau de l'Italie Sergio Scariolo
2002-2003 Drapeau de l'Espagne Javier Imbroda
2003-2004 Drapeau de l'Espagne Julio Lamas
2004-2006 Drapeau : Serbie Božidar Maljković
2006-2009 Drapeau de l'Espagne Joan Plaza
2009-2011 Drapeau de l'Italie Ettore Messina
2011 Drapeau de l'Espagne Emanuele Molin
dep. 2011 Drapeau de l'Espagne Pablo Laso

Effectif actuel[modifier | modifier le code]

  Real Madrid[16]  v · d · m 
Joueurs Entraîneurs
Νο. Nom Pos. Taille
5 Drapeau de l'Espagne Rudy Fernández Ailier 1,97
9 Drapeau de l'Espagne Felipe Reyes Pivot 2,03
11 Drapeau de l'Espagne Alberto Martín Marín Meneur 1,80
13 Drapeau de l'Espagne Sergio Rodríguez Meneur 1,91
14 Drapeau de l'Espagne Guillermo Hernangómez Pivot 2,08
20 Drapeau de l'Azerbaïdjan Jaycee Carroll Arrière 1,88
44 Drapeau des États-Unis Marcus Slaughter Ailier fort 2,04
99 Drapeau de la Tunisie Salah Mejri Pivot 2,17
Entraîneur

Drapeau de l'Espagne Pablo Laso

Assistants

Drapeau de l'Espagne Hugo López Drapeau de l'Espagne Jota Cuspinera

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]